Le MERCIER

blason de la famille Le Mercier
D'azur, au chevron d'or, accompagnés en chef d'un croissant d'argent au milieu de deux étoiles d'or, et en pointe d'un limaçon d'argent.

Seigneur de la Borde, ou la Barde (Saint-Amand de Bonnieure), ainsi que la Trimouille (Saint-Angeau).

I) Le MERCIER Jacques, seigneur de la Borde.
Il fut secrétaire de Catherine de Médicis.
Il fut nommé pair de la ville d'Angoulême le 3 juillet 1577.
En 1591, il fut élu maire d'Angoulême, puis conseiller le 12 novembre de la même année. Il fut à nouveau maire d'Angoulême en 1598, et fut ensuite échevin.
M. Houlier, lieutenant général, fut reçu à l'échevinage par le décès de Jacques, le 5 février 1623.
De son mariage avec Jeanne Lhommelet, il eut au moins :
  1) Jean, qui suit.
2) N., qui fut la première épouse le 8 janvier 1596, de Gaston de Viaud, écuyer, seigneur d'Aignes, fils de Jacques, écuyer, seigneur d'Aignes, et de Odette Bousmard.

II) Le MERCIER Jean, seigneur de la Borde.
Il épousa le 9 janvier 1613, Anne Préveraud.
De cette union naquit au moins :

III) Le MERCIER Jacques, écuyer, seigneur de la Borde, et de la Trimouille. Il en était seigneur en 1698.
Il épousa en premières noces le 20 août 1634 Catherine Raoul.
Ils eurent pour enfant, au moins :
  1) Marie, qui épousa par contrat du 6 juin 1661, François de Villedon, écuyer, seigneur de Maisonnais (Deux-Sèvres), fils d'Antoine, chevalier, seigneur de Villedon, et de Anne de Lapisse.
Ils vendirent des rentes seigneuriales, paroisse de Saint-Angeau, moyennant 900 livres, à Mathieu Fouchier, seigneur de la Touche, que François tenait de son beau-frère, Jacques Le MERCIER, seigneur de la Trémouille.
En secondes noces, Jacques épousa le 7 juin 1654 Marthe Le Roy.
De cette union naquit :
  2) Marie Thérèse, qui épousa en premières noces en 1729 Pierre Bertrand, seigneur de Laurière. Elle en était veuve en 1731.
Elle épousa en secondes noces en 1736, Jacques Babin de Ranville, dont elle fut veuve à nouveau en 1755.
Elle afferma le 10 juillet 1756, à Jean Faure, ses logis de la Borde et de la Trimouille, et un procès verbal d'état des lieux en fut fait le 12 aôut suivant.
La Borde passa à sa fille issue de sa seconde union, Marie Magdeleine Babin, qui épousa François Leroy, seigneur de Lenchères.

- Nobiliaire de la Généralité de Limoges : Simon des Coustures.
- Frédéric Degorce
et Bruno Sépulchre : article sur la Borde (Saint-Amant de Bonnieure), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Editions Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul Gaillard et Bruno Sépulchre : article sur la Trimouille (Saint-Angeau), dans
Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Editions Bruno Sépulchre.
- Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois, 1635 : de Bremond d'Ars.
retour vers le sommaireretour vers le menu des mises à jourvers l'armorial d'Hozier