MAISTRE

blason de la famille Maistre
D'argent au créquier de sinople
(Blason communiqué par M. Pierrick MAÎTRE du CHAMBON).)

Seigneurs des Brangeries et du Chambon.
Cette famille était originaire du nord de l'Angoumois, et se trouvait sur la commune de Ventouse, vers 1595.

Noms isolés :
- MAÎTRE Damien, curé de Chassiecq, demeurant à Beaulieu.
Il fut cité dans la ferme des revenus de sa cure, avec J. (Jean ?) MAÎTRE, arbalétrier, le 27 janvier 1574.

- MAÎTRE Audouin, vicaire, neveu de Damien MAÎTRE, curé de Chassiecq (1574).

- MAISTRE du PETIT-BOIS Alain, né vers 1603, sieur du Petit-Bois.
Il épousa Marguerite Bertugat.
Inhumé à Saint-Front le 24 juillet 1663, il avait eu pour enfants :
  1) Jean, baptisé à Saint-Front le 24 novembre 1641. Il eut pour parrain, Jean Bertrand, écuyer, seigneur de Romefort.
2) Jeanne, baptisée à Saint-Front, le 7 novembre 1649.

- MAISTRE Thomas, avait épousé Anne Giraudeau, du village de Puygelier (Puyréaux), dont il eut au moins une fille :
  1) Marie, qui fut baptisée à Puyréaux, le 7 février 1629.

- MAISTRE Marguerite, épousa N. de La Forie.
Leurs enfants, Jean, Marguerite et Anne, abjurèrent à Beaulieu (Beaulieu sur Sonnette), le 17 avril 1639, en présence de leur mère.

- MAISTRE Jehan, qui épousa Louise Thomas.
De cette union naquit :
  1) Anne, qui épousa à Beaulieu sur Sonnette, le 26 novembre 1644, Jehan Devezeau.
Elle décéda à Beaulieu le 20 octobre 1646.

- MAISTRE Isaac, décéda à Ventouse, le 9 février 1667, âgé de 70 ans.

- MAISTRE Guillaume, épousa Jeanne Renoux, dont il eut pour enfants :
  1) Louis, qui fut baptisé à Ventouse le 20 août 1651. Il eut pour parrain Louis MAISTRE, de la paroisse de Beaulieu.
2) Jeanne, baptisée à Ventouse le 2 juillet 1652.
3) Jacques, baptisé à Ventouse le 8 juin 1664.

- MAISTRE Jean, épousa à Ventouse le 13 septembre 1665, Marguerite Pasiot.
De cette union naquirent :
  1) Jean, baptisé le 28 octobre 1670.
2) Antoine, baptisé le 7 septembre 1671.
Il épousa Marie Louin, dont il eut :
  a) Philippe, qui fut baptisé à Ventouse le 7 mars 1705.
3) autre Jean, baptisé le 26 octobre 1673.

- MAISTRE N., qui fut vicaire à Chasseneuil, en 1665 et 1666.

- MAISTRE Michel, sergent royal, demeurant à Phelis (Beaulieu sur Sonnette), cité en 1699.

- MAISTRE Michel (ou plutôt François ?), sieur de Saint-Michel.
Il demeurait paroisse de Chasseneuil (sur Bonnieure), et fut parrain le 28 octobre 1780, de François MAISTRE, fils de Jean, sieur de la Combe.

(Généalogie de M. Pierrick MAÎTRE du CHAMBON)

I) MAISTRE Thomas, né avant 1581.
Il épousa Marie Jaudon. (Elle décéda en 1629).
Il exerça peut-être la profession de notaire, et possédait une maison dans le bourg de Saint-Ciers.
Il décéda avant le 25 février 1629, ayant eu pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Charlotte, qui épousa par contrat du 21 juillet 1630, François Pillorget de La Grange, sieur de la Grange, demeurant paroisse de Champniers, fils de Nicolas, notaire, et de Blandine Larrousset. Elle reçut une dot de 1200 livres. (acte de Desbrandes, notaire royal à Angoulême). (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
3) Madeleine, qui fut sans doute marraine à Puyréaux, en 1625, de Jean du Lau du Rocq.
Elle épousa le 25 février 1629, à Aussac, François de Mafayou., sieur de l'Etang, fils de Guillaume et de Marie Pin.
Ils eurent une fille nommée Anne.

II) MAISTRE de La COMBE Pierre, né avant 1615, sieur de la Combe (en Saint-Claud ?).
Il fut notaire royal, tabellion et garde note héréditaire à Saint-Ciers.
Il épousa en premières noces Anne Renée Girard, fille de Jacques et d'Anne du Bois.
Il fut témoin au mariage de Raymond Constantin, veuf de Marie de Clerfeuille, avec Françoise Chadoutaud, en 1632 à Mansle.
De son union avec Anne Renée naquirent :
  1) Madeleine, sans doute née en 1630 à Puyréaux, dite demoiselle du Chambon (Confolens).
2) Pierre, qui suit.
3) Jean, sieur de Ravellot.
Il épousa le 2 juin 1659, à Confolens, Marguerite Nicolas de Fontolive, fille de Pierre Nicolas, et de Françoise Barbarin.
Ils eurent pour enfants :
  a) Jean, qui fut cavalier au chevau-léger du roi au régiment d'Orléans.
b) Françoise, qui épousa Jean Bussière de La Fleur, (décédé avant le 30 août 1704), d'où une fille nommée Françoise.
4) Jacques, sieur de la Combe, qui fera la branche de la Courrière.
Pierre épousa en secondes noces le 14 juin 1634, Françoise du Nourrigier, fille de Paul et de Suzanne de Romagne.
Il décéda entre 1654 et 1662.

III) MAISTRE de COURPAILLET Pierre, né vers 1632, sieur de Courpaillet.
Le 30 juillet 1661, il vendit à Jean Desbrandes l'office de notaire royal qu'il avait reçu de son père, le 30 juin 1654. (Gibault, notaire royal).
Il épousa en premières noces Jacquette Gréaud.
Elle fut marraine le 6 avril 1665 à Angoulême, paroisse Saint-André, de Jacquette MAISTRE.
Par contrat du 13 février 1656, il épousa en secondes noces Jeanne Rossignol, fille de Louis et de Marie Bertrand.
Il décéda le 2 janvier 1702, et fut inhumé dans l'église de Saint-Ciers.
De son union avec Jeanne naquirent :
  1) Jacques, qui fera la branche de la Combe.
2) Jean, (alias André), MAISTRE du CHAMBON, sieur de Saint-Michel.
Il fut avocat en parlement en 1730, et résidait à Saint-Ciers.
Les 21 août 1694 et 17 décembre 1718, il fut parrain à Saint-Ciers.
Le Ier février 1701, il épousa en l'église Saint-Cybard de La Rochefoucauld, Françoise Mayou (décédée en décembre 1744), fille de Théodore et de Renée Pasquet.
Il s'en sépara peu de temps après et l'autorisa le 17 juin 1720, à aller vivre chez ses parents, à La Rochefoucauld, par acte passé devant Biré, notaire à Mansle.
Il décéda avant 1744.
3) Jacquette Esmerie, qui épousa le 14 octobre 1703, à Saint-Ciers, Gabriel Langlois, sieur de la Varenne.
Elle céda tous ses droits, le 4 juillet 1703, à son frère François, (devant Biré, notaire à Mansle).
4) Catherine, qui épousa à Saint-Ciers le 16 juillet 1694, Guillaume Crouzeau, sieur de la Rivière, avocat en la paroisse de Pereuse, en Limousin.
5) François, qui suit.

IV) MAISTRE François, né en 1674, sieur des Brangeries.
Il épousa en premières noces le 14 février 1708, à Beaulieu sur Sonnette, Marguerite Benoist de Puybaronneau (née le 15 octobre 1685, décédée le 17 novembre 1736), fille de Pierre et de Louise Caron.
Il habitait à Ventouse, et acheta le 7 août 1728, la terre de Peusec, près de Mouton, de Louis Combaud, sieur du Foucaud.
En 1731, ils demeuraient à Peucet, commune de Mouton (alias Peussec, Peusseiq). (Jean-Paul GAILLARD).
De leur union étaient nés :
  1) Louis, qui fut baptisé à Ventouse le 25 août 1710.
2) Guillaume, qui fut baptisé à Ventouse le 16 décembre 1711, avec sa soeur jumelle Marie.
Il décéda le 19 mai 1714 à Ventouse.
3) Marie, baptisée le 16 décembre 1711, en même temps que son frère jumeau Guillaume, à Ventouse.
Elle épousa le 28 février 1734, Jean Brousse.
4) N.
5) N.
6) Barthélémy, qui suit.
7) Madeleine, née le 23 juillet 1719 à Ventouse.
Elle épousa le 6 mai 1739, son cousin André MAISTRE du CHAMBON, après avoir obtenu les dispenses nécessaires.
Elle décéda à Saint-Ciers, le 13 juin 1761.
8) Catherine, baptisée le 16 novembre 1733 à Ventouse.
Elle épousa le 23 juin 1739 à La Rochette Louis Gounin, sieur de la Coste d'Esnord.
Elle décéda le 6 avril 1752, et fut inhumée en l'église de Mouton.
Louis Gounin épousa en secondes noces Catherine de La Quintinie.
9) Jean Théodore, sieur des Brangeries, né en 1725.
Il fut licencié ès lois, et fut nommé juge sénéchal de la justice de Mouton. Il était également avocat en parlement.
Il épousa le 16 avril 1766, à Moutonneau, sa nièce, Catherine MAISTRE des BRANGERIES, après dispense obtenue en Cour de Rome.
Il décéda le 25 janvier 1768, ayant eu pour enfants :
  a) Marie Catherine, née le 9 juillet 1767 à Mouton.
Elle épousa à Mouton, le 31 janvier 1786, Jean Léchelle, (1758 - 1793), fils de Jean et de Marie Moreau.
Il devint général sous la Convention.
Elle décéda le 27 avril 1827 à Mouton.
10) Pierre, qui fut baptisé le 27 juin 1727, à Valence.
François épousa en secondes noces le 23 juin 1739, à La Rochette, Marie Fureau de Villemalet (née le 6 octobre 1697 à La Rochette, décédée le 17 novembre 1746), fille de François et de Marie Rossignol de La Combe. Elle était veuve de François Gounin, sieur de la Coste.
François décéda à Mouton le 26 octobre 1764, et fut inhumé dans l'église, âgé de 90 ans.

V) MAISTRE Barthélémy, né le 15 octobre 1717 à Valence, sieur des Angelières.
Il épousa le 23 juin 1739, à La Rochette, Marie Gounin de La Coste d'Esnord (née le 18 mai 1721 à Valence).
En 1768, veuve, elle était dite demeurant à Peussec (Mouton). (Jean-Paul GAILLARD : Il lui donne pour époux Jean Théodore, frère de Barthélémy).
Il décéda le 13 décembre 1748 à Mouton, et fut inhumé dans l'église de Mouton, ayant eu pour enfants :
  1) François, né en 1740 à Mouton.
Il décéda le 25 novembre 1763, et fut inhumé dans l'église de Mouton.
2) Louis, né le 6 mai 1741 à Mouton.
Il décéda le 8 octobre 1744.
3) Catherine, née le 7 avril 1742 à Mouton.
Elle épousa à Moutonneau en premières noces, le 16 avril 1766, son oncle Jean Théodore MAISTRE, sieur des Brangeries, d'où une fille nommée Marie.
Catherine épousa en secondes noces le 13 juin 1780, à Mouton, Joseph Pierre Bourbeau (décédé le 17 décembre 1806 à Saint-Fraigne), fils de Pierre et de Marguerite Gaultier.
Ils eurent une fille nommée Marie Catherine.
4) André, né le 20 juillet 1744 à Mouton
Il décéda le 18 novembre 1745, à Mouton.
5) Pierre, né le 26 janvier 1746, et baptisé le lendemain à Lichères.
Il décéda le 6 juillet 1750 à Mouton.
6) autre Pierre, sieur des Angelières, né le 19 avril 1747 à Mouton.
Il épousa le 16 octobre 1770, à Mouton, après avoir obtenu les dispenses, par bref du pape Clément XIV, sa cousine Marie MAISTRE du CHAMBON.
Il fut adjoint du maire d'Aunac, de 1818 jusqu'à sa mort.
De son union avec Marie naquirent :
  a) André, né le 27 juillet 1771 à Mouton.
b) Louis, né le 8 novembre 1772 à Mouton.
c) Marie Catherine, née le 2 juin 1774 à Mouton.
Elle épousa le 28 septembre 1795 Joseph Barraud (né le 12 février 1766 à Sainte-Colombe, décédé le 21 août 1826 à Aunac), fils de Daniel Barraud de Lagerie, et de Justine de Brissonnet de Bramefan.
De leur union naquirent 6 enfants.
Elle décéda le 19 octobre 1850 à Aunac.
d) Marie, née en 1775.
Elle décéda le 22 septembre 1782 à Mouton.
e) Marie Catherine, née le 9 novembre 1781.
f) Jean, né le 30 janvier 1783 à Aunac.
Il décéda le 28 octobre 1783 à Fontclaireau.
7) Antoine, dit MAISTRE de BEAUPLAN, né le 2 novembre 1748 à Mouton.
Il fut parrain avec Catherine MAISTRE, en tant que marraine, à Beaulieu, le 11 juin 1775. (BEAUCHET-FILLEAU).
Il décéda le 2 janvier 1778 à Mouton.

Branche de la COMBE :
IV) MAISTRE de La COMBE Jacques, né en 1657, sieur de la Combe.
Il épousa Anne Fournier (née en 1659, décédée le 6 juin 1734 à Saint-Ciers), fille de Jean, "ministre de la parole de Dieu", originaire de Saint-Jean d'Angély, et d'Anne Marnaud (fille du procureur du comté de Montbron).
Lui-même décéda le 4 juin 1710, et fut inhumé en l'église de Saint-Ciers, le 5.
Ils avaient eu pour enfants :
  1) Louise, née le 20 janvier 1701, et baptisée le 25 janvier à Saint-Cybard de La Rochefoucauld.
Elle décéda en 1727, à Saint-Ciers.
2) André, qui suit.
3) Pierre, qui décéda le 7 septembre 1758, à Bayers, étant curé de ce village.
4) Anne, née en 1704.
Elle épousa en 1737, Jean Deschamps de Romefort (né vers 1710, décédé le 26 avril 1769 à Saint-Omer), fils de Pierre et de Marie Rossignol de La Combe.
De cette union naquit au moins une fille nommée Anne Marie.
Anne décéda le 23 avril 1779 à La Rochefoucauld.
5) Antoine, né en 1706.
Prêtre, il fut nommé curé du prieuré de Saint-Michel de Nanclars.
Il décéda le 22 septembre 1781.
6) Jacquette, née en 1706 à Saint-Ciers.
Elle en 1709 et fut inhumée dans l'église de Saint-Ciers.
7) Marguerite, née le 10 octobre 1707 à Saint-Ciers.
Elle décéda le 22 septembre 1709 et fut inhumée dans l'église de Saint-Ciers le même jour.
8) Jean, né le 5 novembre 1708 à Saint-Ciers.
Il fut inhumé dans l'église de Saint-Ciers le 15 novembre 1713.

V) MAISTRE du CHAMBON André, né en 1703, sieur du Chambon.
Il épousa le 6 mai 1739, sa cousine Madeleine MAISTRE, (1719 - 1761), fille de François, sieur des Brangeries, et de Marguerite Benoist.
Elle décéda le 13 juin 1762.
Lui-même décéda le 29 mars 1776, à Saint-Ciers.
De son union avec Madeleine naquirent :
  1) Marie, née en 1739.
2) Jean, né le 18 mars 1740 à Saint-Ciers.
Il fut cité comme fabricien de l'église Saint-Martial d'Angoulême.
En premières noces, il épousa le 19 février 1770 à Juillé, Louise Françoise Suraud de La Verronnerie née le 26 octobre 1734 à Juillé, décédée le 22 octobre 1797 à Juillé), fille de Jean et de Marie Lassée.
En 1789, il fut député de sa paroisse pour les élections provinciales.
De son union avec Louise Françoise naquirent :
  a) Anne, née le 6 mars 1771 à Juillé.
b) Antoine, né le 4 mai 1772 à Juillé.
Il fut incorporé à la 207ème demi-brigade, Ier bataillon, 4ème compagnie, et décéda le 16 septembre 1795, à l'hôpital militaire de Strasbourg.
c) Marie Jeanne, (dite Chambonnette ?), née le 26 septembre 1774 à Juillé.
Le 22 janvier 1797, elle épousa à Juillé Louis Bouquet de Lelette (1770 - 1837), fils de Louis et de Marie Louise Lettreux.
De cette union naquirent deux enfants.
Elle décéda le 17 juillet 1832 à Villefagnan.
d) Henriette, née le 30 juillé 1777 à Juillé.
Elle épousa le 2 février 1796 à Juillé, Roch Constantin, sieur de Beauregard (1777 - 1842), fils de Pierre et de Marie Naulin.
Ils eurent 6 enfants.
Henriette décéda le 23 août 1835 à Puyréaux.
Jean épousa en secondes noces Françoise Couturier du Châtelard (née le 2 juillet 1754 à Angoulême, décédée le 13 septembre 1832).
Il décéda le 26 septembre 1820 à Angoulême.
3) Antoine, né le Ier août 1741 à Saint-Ciers.
4) Marie, née le 5 novembre 1743 à Saint-Ciers.
Elle épousa le 16 octobre 1770 à Mouton, Pierre MAISTRE, sieur des Angelières (1747 - 1825), par dispense du Pape Clément XIV, pour cause de consanguinité.
Elle vint alors demeurer à Aunac, où elle décéda le 9 novembre 1811.
5) Barthélémy, né le 14 avril 1745 à Saint-Ciers.
6) Jean, né le 6 décembre 1746 à Saint-Ciers.
7) Anne, née le 2 décembre 1748 à Saint-Ciers.
Elle décéda le 6 octobre 1771, et fut inhumée dans l'église de Saint-Ciers.
8) Jean, sieur de la Combe, né le 20 août 1751 à Saint-Ciers.
Le 26 avril 1775, il épousa Marguerite Mourrou (née le 25 janvier 1745 à Juillé, décédée le 5 mai 1814 au Soudet (Les Pins), fille d'Antoine et de Jeanne Salmon.
Il décéda le 23 juillet 1810 à Saint-Ciers, ayant eu pour enfants :
  a) Jean, né le 31 mai 1776.
b) autre Jean, né le 12 août 1779.
Il décéda le 20 août 1781 à Saint-Ciers.
c) François, né le 28 octobre 1780.
d) André, né le 28 octobre 1781. Il décéda le lendemain.
e) Marie, née le 3 août 1783.
Elle décéda le 5 septembre suivant.
f) Françoise, née le 25 octobre 1785.
Elle décéda le 19 décembre 1800 à Saint-Ciers.
g) Louise, née le 14 novembre 1787. Elle décéda le lendemain.
h) Madeleine, née le 14 juillet 1790.
Elle épousa le 29 février 1808, à Saint-Ciers, Martial Plaignaud (né le 8 février 1790), fils de Joseph et de Marie Anne Rodier.
Ils eurent 17 enfants.
9) autre Jean, né le 19 novembre 1752 à Saint-Ciers.
10) autre Jean, né le 18 septembre 1754 à Saint-Ciers.
En 1775, il était clerc tonsuré et prieur de Nanclars. Il devint prêtre en 1779, puis vicaire à partir du 8 juillet 1782.
Il fut curé à partir du 11 septembre 1783.
Prêtre réfractaire sous la Révolution, il fut abrité chez son frère et professeur de son neveu Pierre du Chambon.
Le 15 juillet 1805, il fut nommé vicaire de Saint-Jacques de Lhoumeau à Angoulême, puis aumônier dans la quartier appelé l'Ile aux Juifs.
Il décéda le 26 février 1814 à Angoulême.
11) François, qui suit.
12) autre Jean, né le 4 octobre 1757 à Saint-Ciers.
13) autre Jean, né le 5 août 1759 à Saint-Ciers.

VI) MAISTRE de SAINT-MICHEL François, né le 29 mai 1756 à Saint-Ciers, sieur de Saint-Michel.
Il fut adjint au maire de Saint-Ciers pendant les deux Restaurations.
Il épousa Françoise Fradin du Cluzeau (née le 5 mars 1760 à Chassiecq, décédée le 7 septembre 1832 à Saint-Ciers), fille de François Antoine et d'Anne Brumaud.
François décéda le 5 mai 1833 à Saint-Ciers, ayant eu pour enfants :
  1) Anne, née le 8 mai 1781 à Chassiecq.
2) Marie, née le 9 mars 1784 à Chassiecq.
Elle fut religieuse à l'hôpital de Lhoumeau à Angoulême, et à la congrégation des filles de Sainte-Marthe d'Angoulême.
Elle décéda le 17 juillet 1826 à Angoulême.
3) Pierre, né le 19 mai 1785 à Saint-Ciers.
Il fut officier de santé de la marine, et assista à la bataille de Trafalgar.
Le 28 septembre 1809, il fut reçu comme chirurgien chef du vaisseau la Flûte La Loire en armement à Nantes. Son bateau partit le Ier novembre 1809, et fut attaqué par les Anglais le 15 novembre 1809, où il fut brûlé en vue de la Guadeloupe.
Il se sauva à la nage et parvint à Basse-Terre où il décéda à l'hôpital le 10 février 1810.
4) Louise, née le 24 avril 1787 à Saint-Ciers.
5) Marie Catherine, née le 3 novembre 1789 à Saint-Ciers.
6) Pierre, qui suit.
7) Marie, née le 15 août 1799 à Saint-Ciers.
Elle décéda le 14 juin 1818 à Angoulême.

VII) MAÎTRE du CHAMBON de SAINT-MICHEL Pierre, né le 20 avril 1794 à Saint-Ciers.
Il épousa le 26 octobre 1819, sa nièce, à la mode de Bretagne, Elisabeth Justine Amélie Constantin de Beauregard (née le 21 septembre 1800 à Puyréaux, décédée le 7 août 1886 à Saint-Ciers), fille de Roch Philippe et d'Henriette MAISTRE du CHAMBON.
Pierre fut suppléant du juge de paix du canton de Mansle à 21 ans, et sergent major de la Garde Nationale.
Il fut plus tard élu maire de Saint-Ciers.
Il décéda le 13 novembre 1874 à Saint-Ciers, ayant pour enfants d'Elisabeth :
  1) François Théodore, né le 17 octobre 1820 à Saint-Ciers.
Etudiant en médecine, il contracta une congestion pulmonaire après avoir assisté aux obsèques de l'un de ses professeurs, et décéda le 22 juillet 1847 à Saint-Ciers.
2) Roch Philippe Eugène, qui suit.

VIII) MAÎTRE du CHAMBON Roch Philippe Eugène, né le 11 septembre 1824 à Saint-Ciers.
Le Ier août 1848, il épousa à Bessé, Marie Touzaud (née le 8 mars 1824 à Bessé, décédée le 13 janvier 1884 à Saint-Ciers), fille de François et de Marie Barit.
Il fut entre 1860 et 1878, maire de Saint-Ciers.
Il décéda le 15 août 1900 à Saint-Ciers, ayant eu pour enfants :
  1) Anatole, qui suit.
2) Marie Edith, née le 20 octobre 1849 à Saint-Ciers, soeur jumelle d'Anatole.
Elle décéda le 20 mai 1922 et fut inhumée le 23 à Saint-Ciers.
3) Pierre Henri Gabriel, né le 23 septembre 1851 à Saint-Ciers.
Il décéda le 22 octobre 1852 à Saint-Ciers.
4) Elisabeth Marie Valérie, née le 15 août 1855 à Saint-Ciers.
Elle demeurait avec sa soeur Edith dans la maison familiale de Saint-Ciers.
Le 23 octobre 1924, elle fit un testament à Saint-Ciers, dans lequel il était indiqué qu'elle vendait la propriété familiale à son valet Jules Proutière.
Elle décéda vers le 5 (ou 25 ?) juillet 1925 et fut inhumée le 29 à Saint-Ciers.

IX) MAÎTRE du CHAMBON Jean Charles Anatole, né le 20 octobre 1849 à Saint-Ciers jumeau de Marie Edith.
Il exerça le métier d'avocat à Ruffec avant son mariage, puis à Angoulême après celui-ci.
Il collabora avec des journaux conservateurs, et fut directeur de l'Union des Charentes, puis directeur de "Le Balai", entre 1894 et 1896.
Il épousa à Poitiers, le 19 février 1883, par contrat passé devant Beugnet, notaire, Joséphine Alix Marie Brault, (née le 17 août 1857 à Pons, décédée le 11 mars 1921 à Ruffec), fille de Charles Ruffin et de Marie Joséphine Marthe Laurenceau. La bénédiction nuptiale eut lieu le 20 février à la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers.
Jean Charles Anatole décéda à la Chaudellerie, commune de Saint-Amand de Bonnieure, le 10 juin 1918, et fut inhumé à Saint-Ciers le 12.
De son union avec Joséphine naquirent :
  1) Marthe Marie Madeleine, née le 9 mai 1884 à Angoulême.
Elle décéda le lendemain, et fut inhumée à Pons, dans la caveau de la famille Laurenceau.
2) Marthe Marie Madeleine Charlotte, née le 6 octobre 1885 à Angoulême.
Elle épousa le 8 janvier 1906 à Saint-Ciers, Jean Marie Georges Ernest Fougerat (né le 17 février 1880 à La Rochefoucauld, décédé le 19 février 1916 à Cappy -Somme).
Elle décéda le 11 février 1948 à la Chaudellerie (ou bien à Angoulême ?).
3) Daniel Marie Joseph André (MAISTRE du CHAMBON), né le 25 juin 1887.
Il fut fonctionnaire colonial, et épousa en premières noces Marie Anita Thérèse Champion (née le 4 mars 1894 à Bordeaux, décédée le 23 janvier 1939 à Bordeaux), fille de François Louis Adolphe et de Hersilia du Bois-Halbran de Beauvais.
Il en eut trois enfants :
  1) Françoise, née le 25 août 1917.
2) Jacques, né le 27 février 1920.
3) Henri, né le 27 mai 1922.
En secondes noces, il épousa le 25 avril 1939 à Bazas (Gironde), Virginie Marie Adrienne Adélaïde Le Gros (née le 2 mars 1888 à Gorée - Sénégal).
Il décéda en 1987 au Touvet, âgé de 100 ans.
4) Jeanne Marie Madeleine Henriette, née le Ier février 1890.
Elle épousa en premières noces le 5 mai 1909 à Paris, Hubert de Montcuit de Boiscuillé (né le 11 septembre 1886 au Mans - Sarthe, décédé le 23 mars 1958 à Saint-Nazaire - Loire-Atlantique), fils de Frédéric Pierre Isidore et de Léontine Marie Bouvet. De cette union naquit un enfant.
Henriette divorça, puis épousa en secondes noces à Paisley -Ecosse, le 18 juin 1925, Georges Brown Mackenzie (né le 9 avril 1893 à Paisley), fils de George et de Anna-Bella Brown.
5) Charles Marie Joseph Pierre, qui suit.

X) MAÎTRE du CHAMBON Charles Marie Joseph Pierre, né le 30 juin 1891 à Angoulême.
Il épousa à Niort, le 30 avril 1923, Yvonne Lucie Marie Annick Desmier d'Olbreuse, (née le 14 septembre 1903 à Echiré - Deux-Sèvres), décédée le Ier février 1989 à Blanzay), fille de Lucien, baron d'Olbreuse, et de Marie Alexandrine Geneviève Bernardeau de Monterban.
Il décéda au lieu dit la Ressource, commune de Champagne-Mouton, le 28 juillet 1961, ayant eu pour enfant :

XI) MAÎTRE du CHAMBON Robert, né à Niort le 9 février 1924.
Il épousa en l'église de Saint-Denis de la Chapelle (Paris), le 3 juillet 1954, Monique Bouvier-Cottereau, fille d'Emile Alexandre Victor, dit Bernard, et d'Agnès Eugénie Valentine Hart de Kéating. (BEAUCHET-FILLEAU)
De cette union naquirent :
  1) Roselyne Marie Solange, née à Paris le 17 avril 1956. (BEAUCHET-FILLEAU)
2) Guy Marie Edouard, né le 19 juillet 1959. (BEAUCHET-FILLEAU)
3) Olivier Pierre Marie, né le 29 novembre 1961. (BEAUCHET-FILLEAU)
4) Gauthier Marie Noël, né le 21 février 1963. (BEAUCHET-FILLEAU)

Branche de la COURRIÈRE :
III) MAISTRE de La COURRIÈRE Jacques, sieur de la Courrière, et demeurait au lieu noble de la Grange (Aussac).
Il demeura plus tard à Angoulême, et était qualifié de fermier de Notre-Dame de Ravaud en 1660.
Il épousa le 7 juillet 1659, à Aussac, Emerie de Barbezières (décédée entre 1661 et 1662).
De cette union naquit :
  1) Pierre, né le 25 juillet 1661 à Aussac.
Il fut baptisé à Notre-Dame de Ravaud, et eut pour parrain Pierre MAISTRE, sieur de Courpaillet.
Jacques épousa en secondes noces le 28 novembre 1662 à Angoulême, paroisse Saint-André, Catherine Préveraud (née en 1641, décédée après le 4 octobre 1701), fille de Simon et de Catherine Dardin du Soudet.
Le 14 novembre 1675 (Pierre Audouin, notaire royal à Angoulême), il fit reconnaissance d'une rente de 25 livres, donnée à Françoise Gandobert, veuve de Pierre Arnauld, procureur au présidial. (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
Il décéda après le 4 octobre 1701, ayant eu pour enfants de cette seconde union :
  1) Louis.
2) Marie.
3) Simon, né le 30 mars 1664 à Angoulême, paroisse Saint-André.
4) Jacquette, née le 6 avril 1665 à Angoulême, paroisse Saint-André.
Elle épousa Jean Crouzeau du Claud de La Grange (décédé en janvier 1746 et inhumé à Aussac le 11 janvier), fils de Pierre et de Marguerite Maumillon.
5) Jehan, né le 6 janvier 1667, à Angoulême, paroisse Saint-André.
6) Catherine, née le 7 février 1670, à Angoulême, paroisse Saint-André.
7) autre Catherine, née le 16 mars 1671 à Angoulême, paroisse Saint-André.
Elle épousa en premières noces François Barraud de La Coste, fils de Roch et de Renée Fureau.
En secondes noces, elle épousa le 4 octobre 1701 à Montignac, Jérôme Fourgeaud, fils de Jean et d'Anne Mathieu.
8) Marguerite, née en 1672.

- BEAUCHET-FILLEAU : Dictionnaires des familles du Poitou.
- Jean-Paul GAILLARD : article sur Peucet, alias Peussec (Mouton), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790 (Charente), rédigé par P. de FLEURY et J. de La MARTINIÈRE.
- Pierrick MAÎTRE du CHAMBON : Généalogie sur Internet :http://gw3.geneanet.org/pierrickmaistre?lang=fr;pz=pierrick;nz=maitre+du+chambon;ocz=0;p=thomas;n=maistre
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire