des MONSTIERS

blason de la famille des Monstiers-Mérinville
 
variante du blason de la famille des Monstiers-Mérinville
Ecartelé aux 1 et 4 d'argent à trois fasces de gueules, aux 2 et 3 d'azur à deux lions passants d'or, l'un sur l'autre.
 
Ecartelé aux 1 et 4 d'argent à trois fasces de gueules, aux 2 et 3 d'azur à deux lions passants d'argent, l'un sur l'autre.

Famille d'extraction chevaleresque (1374), peut-être originaire de Savoie, et qui vint s'installer au XIIIème siècle en Poitou et en Limousin.
Ses membres furent qualifiés de seigneurs du Fraisse (Nouic - Haute-Vienne), dès 1230. A cette date, on voit un Urbain des MONSTIERS qui servait le roi de France, Philippe Auguste. Il avait épousé vers 1220, Quiterie, dame du Fraisse et de la Fuie.
En Charente, ils furent seigneurs de :
- Brigueuil, de 1719 jusqu'à la fin du XIXème siècle.
- Montrollet, de 1564 à 1607, puis des environs de 1752 jusqu'à un peu après la Révolution.
- Pers (Saint-Christophe), de 1704 à 1760, puis de 1769 à quelques années plus tard.
- les Ballands (Mornac) de 1892-1893 à 1922.

Filiation :
- des MONSTIERS Eusèbe, chevalier, seigneur du Fraisse et de Rochelidou, (Nouic - Haute-Vienne), vicomte de Mérinville, baron de Saint-Père, Angerville.
Chevalier de l'Ordre du roi, il fut gentilhomme ordinaire de sa chambre et capitaine de 50 hommes d'armes d'ordonnances.
Le Ier mai 1564, il épousa Françoise de Reilhac, dame et héritière de Saint-Père, Rougemont (Loiret), Angerville la Gaste (Essonne), Montrollet (Charente), de Mérinville (devenue de nos jours Méreville - Essonne), et d'Ozillac (Charente-Maritime), fille de François, vicomte de Mérinville, Brigueuil, et d'Anne de Mortemer. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) François, qui épousa Françoise du Périer. (Etienne PATTOU)
3) François, qui fut l'auteur de la branche d'Aubis et de la Valette (Nouic - Haute-Vienne).
4) Jacquette, qui épousa N., seigneur de la Mothe. (Etienne PATTOU)
5) Marguerite, qui épousa Michel Constantin, seigneur de la Brosse. (Etienne PATTOU)
6) Jacquette, qui épousa Christophe du Genest, écuyer, seigneur du Genest, de la Lande, Bois-Gilles et Puy-Roger. (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS Jean, chevalier, vicomte de Mérinville (Méreville - Essonne), seigneur du Fraisse et Rochelidou (Nouic - Haute-Vienne), et de Montrollet (Charente).
En 1607, il vendit la seigneurie de Montrollet à François Dreux. (José DÉLIAS) (Fabien ARBANÈRE)
Il fut conseiller du roi, gentilhomme ordinaire de sa chambre, et capitaine de 50 hommes d'armes.
Le 20 janvier 1608, il épousa Françoise de Chasteigner, dame de Plassac, fille de Jean, chevalier des ordres du roi, seigneur de la Roche-Posay, et de Jeanne de Villiers. (Etienne PATTOU)
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Roch, qui fit la branche de Montrocher.
3) Hélène, qui épousa en 1642 René de l'Hôpital, chevalier, marquis de Choisy, vicomte d'Omer, baron de Montigny, fils de Charles et de Renée de Beauvau. (Etienne PATTOU)
4) Françoise, qui épousa le 9 février 1625, Annet de Carbonnières (originaire de Chambéry), chevalier, seigneur de Saint-Brice, (né vers 1590, décédé après 1628). (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS François, comte de Mérinville, Rieux, Azille, vicomte de Minerve.
Il fut conseiller du roi en ses conseils d'état et privé, chevalier de ses ordres (Saint-Michel et Saint-Esprit), lieutenant-général de ses armées en Provence, gouverneur de Narbonne et Rosas, Cap de Quiers, Lampourdan, château de la Trinité (Catalogne), Avignon et Comtat Venaissin.
Le 11 juin 1640, il épousa Marguerite de La Jugie, (décédée le 13 février 1694), comtesse de Rieux, baronne des Etats du Languedoc, fille unique de François, comte de Rieux en Minervois, et de Marguerite de Narbonne. (Etienne PATTOU)
Il décéda en janvier 1672, ayant eu pour enfants :
  1) Charles, chevalier, comte de Rieux.
Il fut capitaine des Chevau-légers du Dauphin, et eut le gouvernement de Narbonne.
Le 28 février 1671, il épousa Marguerite de Gravé, (née vers 1651, décédée le 17 octobre 1683).
Charles décéda soit le 3 septembre 1689, ou le 30 novembre 1689, et avait eu pour enfants : (Etienne PATTOU)
  a) Charles François, qui fut sacré évêque de Chartres, le 18 mai 1710.
Il décéda le 10 mai 1746. (Etienne PATTOU)
b) Charlotte, qui épousa Antoine Oudart, chevalier, marquis du Biez, seigneur d'Ignancourt. (Etienne PATTOU)
3) Denise Françoise, née le 21 mai 1683.
Elle devint religieuse aux Ursulines de Mantes, puis abbesse de l'Eau. (Etienne PATTOU)
2) Gaspard, né vers 1648, chevalier, comte de Mérinville et de Rieux.

Chevalier de Malte, il fut aussi brigadier des armées du roi, maître de camp d'un régiment de cavalerie à son nom.
Nommé gouverneur de Narbonne en 1689, en survivance de son frère, il se vit confisquer en 1707, suites aux lourdes dettes de son père, le comté de Rieux, et attribué à un de ses créanciers, Samuel Bernard. Cependant, en 1739, il put obtenir l'annulation de l'adjudication du comté de Rieux, et rentré dans l'entière possession de son héritage.
Le 19 mars 1695, il épousa à Versailles, Armande Marie Madeleine de Cambout du Beçay, fille d'honneur de Mademoiselle d'Orléans-Montpensier, et fille de René, chevalier, marquis du Cambout, et de Jeanne Raoul. (Etienne PATTOU)
Il décéda le 30 décembre 1724, ayant eu 4 enfants, dont :
  a) François, chevalier, comte de Mérinville, seigneur de Ferrals, la Livinière, Fief-Madame.
Il fut gouverneur de Narbonne, maître de camp de cavalerie, sous-lieutenant des gendarmes de Bretagne, chevalier de Saint-Louis, et baron des Etats du Languedoc.
En 1740, il épousa en premières noces Marie Marguerite Larcher, (décédée le 22 mai 1771), fille de Pierre, chevalier, marquis d'Arcy, et de Marie Anne de Jaucen.
En secondes noces, il épousa le 15 juillet 1772, Marie Louise Henriette de Pagèse de Saint-Lieux, fille de Pierre, marquis de Saint-Lieux, et de Marie Angélique Claude de Lévis-Léran. (Etienne PATTOU)
3) Paule Hippolyte, qui épousa le 22 mars 1684, Louis François de La Baume, comte de Suze et de Rochefort. (Etienne PATTOU)

Branche de MONTROCHER (Montrol-Sénart - Haute-Vienne) et vicomte de BRIGUEUIL :
- des MONSTIERS Roch, chevalier, seigneur du Fraisse, Rochelidou, Châteaubrun.
Il fut maître de camp d'un régiment de cavalerie à son nom, maréchal des camps et armées du roi.
Par contrat de mariage du 14 juillet 1657, il épousa Louise Savatte de Genouillé, veuve de Charles Fourré de Dampierre) (Etienne PATTOU)
De cette union naquit :

- des MONSTIERS François, chevalier, marquis de Mérinville, seigneur du Fraisse, Rochelidou (Nouic - Haute-Vienne), Châteaubrun, baron de Montrocher, etc.
Il fut maître de camp d'un régiment de cavalerie de son nom, capitaine de gendarme, et maréchal des camps et armées du roi en 1719.
Par contrat de mariage du 17 janvier 1682, il épousa Marie de Marsanges, fille de Guy, chevalier, seigneur baron de Montrocher, et de Marie Dreux. (Etienne PATTOU)
Il décéda le 2 avril 1733, ayant eu pour enfant :

- des MONSTIERS François Louis, né en 1697, chevalier, marquis de Mérinville, seigneur du Fraisse, Rochelidou, baron de Montrocher, vicomte de Brigueuil, Montrollet, etc.
Il fut capitaine-lieutenant des gendarmes de la Reine, et nommé maréchal de camp en 1740.
Le 17 septembre 1718, il épousa Marguerite Françoise de Jaucen, dame de Brigueuil, et fille de Jean Martial, écuyer, seigneur de Crosnes et Noisy sur Seine, et de Marguerite de La Live. (Etienne PATTOU) (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Ils prirent possession de la vicomté de Brigueuil, le 19 février 1719. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
François Louis décéda en 1765.
Marguerite de Jaucen, sa veuve, le 13 mars 1769, acheta la terre de Pers (Saint-Christophe), de Jean François d'Assier (ou Dassier), seigneur des Brosses. Cette seigneurie consistait alors en château, métairies, dîmes, cens et rentes, ainsi que d'autres droits à Saint-Christophe, Saulgond, Montrollet, et Bussière-Boffy (Haute-Vienne), pour la somme de 52600 livres et 2400 livres pour les bestiaux, et la somme de 1200 livres pour le pot de vin. (Pers fut rachetée un peu plus tard par maître Deguercy, notaire à Brigueuil). (José DÉLIAS) (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
De l'union de François Louis et de Marguerite Françoise naquirent :
  1) François Martial, qui suit.
2) François Marie Augustin, baron de Mérinville.
Il fut maître de camp de cavalerie, et fut breveté chevalier de Saint-Louis. (Etienne PATTOU)
3) Marguerite Françoise, qui épousa le 21 mai 1748, Pierre Constantin de Crugy-Marcillac, chevalier, marquis de Marcillac, Laubraye et du Tillou. (Etienne PATTOU)
4) Marie Anne, qui épousa le 29 mai 1751, Louis René Cassandre d'Aitz de Mesmy, chevalier, marquis de la Villedieu, (né le 8 avril 1723 à Sainte-Eanne - Deux-Sèvres, décédé le 8 septembre 1787 à la Villedieu de Comblé - Deux-Sèvres).(Etienne PATTOU)
5) Louise Henriette, qui fut religieuse Carmélite à Poitiers. (Etienne PATTOU)
6) Françoise Marie qui fut religieuse à la Visitation de Poitiers. , (Etienne PATTOU)
7) Marguerite Denise, qui fut religieuse Ursuline de Notre-Dame de l'Eau, près de Chartres. (Etienne PATTOU)
8) René, né le Ier juillet 1742 à Auby (Haute-Vienne).
Il fut prêtre et devint aumônier de la reine Marie Antoinette.
Député aux Etats-Généraux de 1789, il avait été nommé évêque de Dijon le 25 février 1787.
Il émigra à la Révolution, puis après être rentré en France, fut nommé évêque de Chambéry, de 1802 à 1805, puis chanoine de Saint-Denis. (Etienne PATTOU)
9) Charlotte, qui fut religieuse Ursuline, puis abbesse de l'Estrée. (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS François Martial, né le 28 août 1727, chevalier, vicomte de Mérinville, seigneur du Fraisse, Rochelidou, baron de Montrocher, vicomte de Brigueuil, Montrollet, etc.
Il fut capitaine-sous-lieutenant des gendarmes de la Garde, brigadier en 1747, maréchal des camps le Ier mai 1758, et lieutenant-général des armées du roi le 25 juillet 1762.
Le 4 juin 1755, il épousa Charlotte Elisabeth de Gallucio de l'Hôpital, dame de compagnie de Madame Sophie, (née le 19 mai 1739, décédée le 4 février 1830 à Poitiers), fille de Paul François, marquis de l'Hôpital, et d'Elisabeth Louise de Boulogne. (Etienne PATTOU) Charlotte Elisabeth décéda à un âge très avancé chez sa fille, Pauline Françoise, à Poitiers. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Vers les années 1750, il racheta la seigneurie de Montrollet, à Simon Dreux (qui avait été vendue à cette famille par Jean des MONSTIERS, en 1607). (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il exerça ses droits sur Brigueuil jusqu'à la Révolution, et il conserva toute sa vie la propriété de la forêt et des terres en dépendant. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Lui et sa famille délaissèrent le château de Brigueuil pour celui plus confortable du Fraisse (Nouic). (José DÉLIAS et Jacques BRUN).
Gouverneur de Narbonne, il fut également fait chevalier de l'Ordre militaire et Royal de Saint-Louis, et de celui de l'Aigle Blanc de sa majesté le roi de Pologne. A la Révolution, il n'émigra pas et continua à habiter le château du Fraisse pendant la Terreur. Il laissa ses terres et forêt de Brigueuil à son fils aîné, Augustin. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il décéda peut-être le 14 mai 1802 (ou en 1765), à Nieuil, et avait eu pour enfants :
  1) Augustin François Louis, qui suit.
2) N., (René ?) appelé l'abbé de Mérinville, qui fut chanoine et grand vicaire de Chartres. (Etienne PATTOU)
Il eut pour sa part d'héritage le château et la terre de Montrollet, moins les bois en dépendant, à partager avec sa soeur Henriette Thérèse. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il fut élu député de la noblesse aux Etats-Généraux de 1789. (Etienne PATTOU)
3) Henriette Thérèse, née vers 1770, et qui épousa le 9 janvier 1790 au Fraisse (Nouic - Haute-Vienne), Michel Olivier Isaac de Perry, marquis de Nieuil, (né le 29 septembre 1765, décédé le 28 juin 1830 à Nieuil), capitaine de vaisseau, chevalier de Saint-Louis et chevalier de la Légion d'Honneur.
Elle eut dans sa part d'héritage le château et la terre de Montrollet, moins les bois en dépendant, à partager avec son frère, l'abbé de Mérinville. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Elle décéda le 30 novembre 1829 à Nieuil (Charente). (Etienne PATTOU)
4) Pauline Françoise, née vers 1775.
Elle épousa le 18 septembre 1809, Armand Alexandre Chevalleau, marquis de Boisragon, (né le 20 juin 1761, décédé le 5 septembre 1839 à Poitiers).
Elle décéda après 1909. (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS Augustin François Louis, né le 28 août 1760 au Fraisse, marquis de Mérinville, seigneur du Fraisse, Rochelidou, baron de Montrocher, vicomte de Brigueuil, etc.
Il fut guidon, ou lieutenant des gendarmes de la Garde du Roi.
Il fut propriétaire foncier de la terre de Brigueuil, et de la Grosse Tour de cette ville. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Le 31 janvier 1785, il épousa à Paris, Hyacinthe Charlotte Julie Marie Jeanne de Labriffe d'Amilly, (née le 14 août 1769 à Rennes, décédée le 25 mai 1836 à Paris), dame de compagnie de Madame Elisabeth, et fille d'Antoine Henri, et de Julienne Marie Renée Le Prestre de Châteaugiron. (Etienne PATTOU)
Il décéda le 25 novembre 1834 à Rouen, laissant sa terre de Brigueuil à son fils aîné. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
De son union avec Hyacinthe Charlotte naquirent ::
  1) Augustin Stanislas, qui suit.
2) Adolphe René François Antoine, né le 31 décembre 1790 à Genève (Suisse), vicomte de Mérinville.
Il fut officier supérieur de cavalerie, et fut promu officier de la Légion d'Honneur.
Le 4 mai 1825, il épousa Elisabeth Irénée Terray, (née le 22 avril 1804 à Paris, décédée le 26 mai 1863 à Paris).
Il décéda le 7 juillet 1867 à Thoiry (Yvelines). (Etienne PATTOU)
D'où postérité.

- des MONSTIERS Augustin Stanislas, né le 12 décembre 1785 à Paris, comte de Monstiers, marquis de Mérinville, chevalier du Fraisse, vicomte de Brigueuil.
Il fut colonel de cavalerie.
Le 2 juin 1812, il épousa Sidonie Anjorrant, (née le 30 août 1794 à Paris, décédée le 26 septembre 1861 au Fraisse). (Etienne PATTOU)
Il donna le bois nécessaire à la reconstruction du clocher de l'église de Brigueuil, détruit par un incendie en 1844. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il décéda le 11 juin 1862 à Paris.
Après son décès, la terre de Brigueuil resta en indivision entre ses trois enfants. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
De son union avec Sidonie naquirent :
  1) Louis Stanislas Henri, qui suit.
2) Elisabeth, née le 2 février 1820 à Paris.
Elle épousa le 25 mai 1841 à Paris, Edmond, comte de Vassinhac d'Imécourt, (né à Paris le 12 juin 1812, décédé le 25 mai 1848 à Loupy).
Elle décéda le 24 décembre 1897 à Loupy sur Loison (Meuse). (Etienne PATTOU)
3) Henri Jean Renaud Stanislas, qui fit un rameau.

- des MONSTIERS Louis Stanislas Henri, né en 1813, marquis de Mérinville.
Il fut conseiller général de Mézières.
Le Ier août 1844, il épousa Wilhelmina Frédérique Adélaïde de La Tour du Pin de La Charce, (née en 1819, décédée le 5 novembre 1869). (Etienne PATTOU)
Il décéda le 15 octobre 1880, ayant eu pour enfants :
  1) François Jean Louis, qui suit.
2) Jacques, né le 26 octobre 1848.
Il décéda en 1856. (Etienne PATTOU)
3) Pierre, né le 14 janvier 1853.
Il décéda le 16 juin 1899. (Etienne PATTOU)
4) André Henri Marie, né le 14 mai 1858, comte des Monstiers-Mérinville.
Il fut officier de cavalerie.
En 1899, il devint l'unique possesseur de la forêt et terre de Brigueuil, et habitait la Boulonie (Brigueuil). (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il décéda le 13 décembre 1903. (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS François Jean Louis, né le 3 décembre 1847 à Paris, marquis de Mérinville, propriétaire en indivision jusqu'en 1899 de la forêt et terre de Brigueuil.
Il fut conseiller général de la Haute-Vienne.
Le 3 avril 1880, il épousa en premières noces Joséphine de Labriffe, (née en 1853, décédée le 2 juillet 1887 à Paris), fille d'Arnaud Camille Pierre et d'Agathe Marie Pandin de Narcillac.
Il épousa en secondes noces en 1896, Marie Gwendoline Byrd-Caldwell, (décédée en 1909). (Etienne PATTOU)
Il décéda le 10 avril 1919 à Paris, ayant eu pour enfants :
  1) François Louis Martial Pierre, né en 1881.
Il décéda en 1883. (Etienne PATTOU)
2) François Louis Guillaume Armand, qui suit.

- des MONSTIERS-MÉRINVILLE François Louis Guillaume Armand, né en 1883, marquis de Mérinville.
Il épousa en 1910, Catherine des MONSTIERS-MÉRINVILLE, et en eut pour enfant : (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS-MÉRINVILLE François, né en 1911, marquis des Monstiers-Mérinville, qui poursuit la descendance. (Etienne PATTOU)

Rameau de Henri Jean Renaud Stanislas :
- des MONSTIERS-MÉRINVILLE Henri Jean Renaud Stanislas, né le 28 février 1822 à Paris.
Le 2 mai 1852, il épousa à Cognac, Marie Célestine Dupuy, (née le 2 mai 1832 à Cognac, décédée le 24 février 1893 à Sannat - Creuse).
Renaud décéda le 27 novembre 1876 à Saint-Junien des Combes (Haute-Vienne), et avait eu pour enfants : (Etienne PATTOU)
  1) Jean René Stanislas, né le 24 mars 1853 à Cognac, comte de Mérinville.
Il fut militaire.
Le 25 juin 1883, il épousa à Paris, Suzanne Firino-Martell, (née le 22 août 1862 à Cherves de Cognac, décédée le 21 mars 1960 à Paris), fils de Paul Adolphe et de Marie Mathilde Martell.
Il décéda le 12 avril 1939 à Paris. (Jean Daniel BLANC)
Entre 1892 et 1893, il acheta le domaine des Ballands (Mornac - Charente), de la famille Ganivet-Desgraviers. En 1922, ce château, ainsi que toutes les propriétés s'y rattachant, furent vendus à Théophile Massenaud, industriel (laiterie à Chasseneuil sur Bonnieure). (Mémoires de Mornac - Collectif).
Jean René Stanislas et Suzanne eurent pour enfants :
  a) Andrée, née le 29 mars 1886 à Paris.
Le 7 novembre 1905, elle épousa à Paris, Maurice de Wendel, (né en 1879, décédé en 1961).
Elle décéda le 15 mars 1980 à Briey (Meurthe et Moselle)
(Jean Daniel BLANC)
b) Catherine, née le 17 octobre 1888 à Paris.
Elle épousa le 29 janvier 1910 à Paris, François Louis Guillaume Armand des MONSTIERS-MÉRINVILLE, (né en 1883), marquis de Mérinville, fils de François Jean Louis, et de Joséphine Angélique Louise Marie de Labriffe.
Elle décéda le 3 mars 1970 à Paris, et fut inhumée à Nouic (Haute-Vienne).
(Jean Daniel BLANC)
2) Jean Maxime François, né le 28 septembre 1854 à Cognac.

Le 29 janvier 1890, il épousa à Paris, Marie Marthe Osterreich, (née le 18 août 1866 à Saint-Petersbourg - Russie, décédée le 21 février 1902).
Il décéda en 1914, ayant eu pour enfant : (Jean Daniel BLANC)
  a) Magdelaine Alexandra Tatiana, née le 23 novembre 1897 à Menton (Alpes Maritimes).
Elle épousa à Paris le 16 juin 1917, le comte Ernest Claret de Fleurieu, (né en 1890).
Elle décéda le 18 janvier 1981 à Villefranche sur Saône - Rhône. (Jean Daniel BLANC)
3) Félicité Louise Marie Madeleine, qui épousa le 15 juin 1880 à Paris, René Adelstan Guesdon de Beauchesne, (né le 15 mars 1851 à Paris, décédé en 1935 à Pessac - Gironde), archéologue. (Etienne PATTOU)
4) Adolphe Marie Hugues Maurice, né le 10 février 1867 à Saint-Junien des Combes
Il épousa le 27 juillet 1914 à Paris, Frances Stevens (née en 1868, décédée en 1956).
Il décéda le 14 février 1936 à Neuilly sur Seine (Hauts de Seine). (Jean Daniel BLANC)

Branche d'AUBIS et de LA VALETTE (Nouic - Haute-Vienne) :
- des MONSTIERS François, chevalier, baron d'Ozillac.
Il fut membre des Cent-Gentilshommes ordinaires de la maison du roi.
Le 10 janvier 1611, il épousa Marie Papon du Breuil, fille de Gabriel, écuyer, seigneur du Breuil, la Corre, la Grange Blanche, et Montplaisir; et de Claire de Jay. (Etienne PATTOU)
De cette union naquirent :
  1) Gabriel, qui suit.
2) N., qui eut deux fils qui furent capitaines au régiment de Mérinville. (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS Gabriel, chevalier, baron d'Aubis.
Il fut lieutenant-colonel au régiment de Mérinville, appartenant à son oncle, maréchal de bataille, puis des camps et armées du roi.
Le 17 janvier 1634, il épousa Catherine Bonnin, fille de René, chevalier, seigneur du Plessis les Forges, et de Barbe Jourdain. (Etienne PATTOU)
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) N., qui eut deux filles, dont l'une épousa un seigneur de Chantillac. (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS François, baron de la Valette.
Il fut capitaine d'une compagnie d'Ordonnance.
Le 20 février 1656, il épousa Marie Isabeau de Turpin, fille de Jacques, chevalier, baron de Busserolles, et de Jeanne de Lavau. (Etienne PATTOU)
De cette union naquirent :
  1) Charles, qui suit.
2) N., dit le chevalier de La Valette, qui fut lieutenant-colonel du régiment de La Roche-Guyon, et maître de camp, par brevet du 2 juillet 1721. (Etienne PATTOU)
3) N., qui eut deux filles, dont l'une épousa de La Cour de Marsanges, seigneur de Vaury, et l'autre épousa N. de Plumant, seigneur d'Ecossas. (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS Charles, chevalier, seigneur d'Aubis et de la Valette.
Il fut capitaine de grenadiers au régiment de Limoges.
Le 20 février 1678, il épousa Marie de Rocquart, fille de François, chevalier, seigneur de Saint-Laurent et de la Cour de Saint-Maurice; et d'Henriette Regnauld. (Etienne PATTOU)
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) N., dit le chevalier de la Valette, qui fut capitaine de cavalerie au régiment d'Uzès. (Etienne PATTOU)
D'une union inconnue, il eut pour fils :
  a) N., qui se maria en 1762 à Cassel.
Il fut lieutenant aux Volontaires du Hainaut. (Etienne PATTOU)
3) N., qui épousa N. de Chardeboeuf, chevalier, seigneur de la Grand'Roche. (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS François, chevalier, seigneur de la Valette.
Il fut capitaine au régiment de Dauphiné-Infanterie.
Le 28 février 1704, il épousa Thérèse Sylvie de Cognac, fille de François, chevalier, seigneur de Pairé, et d'Anne Gabrielle de Brettes. (Etienne PATTOU)
Par ce mariage, elle apporta la seigneurie de Pers (Saint-Christophe - Charente), dans la famille des MONSTIERS
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) N., dit le chevalier de la Valette, qui fut lieutenant au régiment Royal-Cavalerie. (Etienne PATTOU)
3) N., dit le chevalier des Monstiers, qui fut lieutenant au régiment de Mortemart-Infanterie. (Etienne PATTOU)
4) N., dit le chevalier de Pairé, qui fut lieutenant-colonel de cavalerie, maréchal des logis des gendarmes de la Reine, et pensionnaire du Roi.
Il fut breveté chevalier de Saint-Louis.
Il décéda le 17 février 1774. (Etienne PATTOU)
5) Elisabeth, qui épousa le Ier juin 1736, Etienne Ferré, chevalier, seigneur de la Jaraudie (Brigueuil). (Etienne PATTOU)

- des MONSTIERS François, chevalier, seigneur d'Aubis et de la Valette (Nouic - Haute-Vienne), et de Pers (Saint-Christophe - Charente).
Il fut officier au régiment de Condé-Cavalerie.
Le 25 janvier 1739, il épousa Catherine Charlotte de Jousserant de Lairé, fille de Charles, chevalier, seigneur de Lairé, et de Catherine de Rechignevoisin de Guron. (Etienne PATTOU)
En 1760, il vendit la seigneurie de Pers (Saint-Christophe), à Jean François d'Assier (alias Dassier) des Brosses, chevalier, seigneur des Brosses. (José DÉLIAS).
De son union avec Catherine Charlotte naquirent :
  1) François Joseph, chevalier, seigneur d'Aubis et de la Valette.
Dès 1766, il fut enseigne des vaisseaux du Roi. (Etienne PATTOU)
2) Renée, demoiselle de Saint-Cyr. (Etienne PATTOU)

- abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD : Notice sur Brigueuil.
- José DÉLIAS : article sur le château de Montrollet, et sur Pers (Saint-Christophe), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- José DÉLIAS et Jacques BRUN : article sur le château de Brigueuil, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Collectif : Mémoires de Mornac.
- Etienne PATTOU : Généalogie sur la famille des MONSTIERS-MERINVILLE, sur http://racineshistoire.free.fr/LGN
- Jean Daniel BLANC : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/elsa2002?lang=fr&pz=emma+cecile+rose&nz=valdeyron&ocz=0&p=francois+louis&n=des+monstiers+merinville
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire