de MORTEMER
blason de la famille de Mortemer
Contrefascé d'or et d'azur, en coeur un écusson d'argent à la bande de gueules.

La famille de Mortemer, déjà implanté en Poitou avant l'an 1000, se scinda en de nombreuses branches.
D'après Dom Fonteneau et Dom Chamard, cette famille était issue de celle de la maison des vicomtes de Châtellerault.
Il est fort probable que les Mortemer de Normandie (pays de Braye) soient issus de cette grande famille.
Cette famille avait aussi pour blasons :

autre blason de la famille de Mortemer
autre blason de la famille de Mortemer
De gueules à trois lions rampants d'argent, lampassés et couronnés de même".
Fascé d'or et d'azur de 6 pièces, au chef tiercé en pal, au 1 tranché d'or et d'azur, au 2 palé d'or et d'azur, au 3 taillé d'or et d'azur; à l'écusson d'argent posé au point d'honneur".

Branche Poitevine :
- (*) Dès 936, connu sous le prénom d'Ingelelmus, ou Ingelelme, es MORTEMER furent cités comme signataires, donateurs ou souscripteurs, dans de nombreuses chartes d'abbayes. Leurs signatures apparaissaient toujours après celle des vicomtes. Les prédominances s'étendaient sur Morthemer, Dienné, Lhommaizé, Lussac, Mazerolles, Verrières, etc.
Ils possédaient des fiefs à Gençay, Château-Larcher et Marnais.

- (*) de MORTEMER Ingelelme Ier. De sa femme Die, il eut pour enfants, au moins :

- (*) de MORTEMER Ingelelme II. Il épousa Sénégonde, et eurent pour enfants, au moins :

- (*) de MORTEMER Ingelelme III. Il épousa Lucie, et eurent pour enfants 3 fils et 4 filles, dont :
  1) Ingelelme IV, qui épousa Philippa. N'ayant pas eu de postérité, son domaine fur partagé entre son frère Bernard, et sa soeur, qui semble être Clémence.
2) Bernard, qui suit.
3) Clémence, qui épousa vers 1100 Guillaume Ier Chenin, seigneur de Ruffec.

- (*) de MORTEMER Bernard.
Il épousa Agnès, et légua son héritage à son fils :

- (*) de MORTEMER Hugues, qui épousa Elisabeth de La Celle, en 1205.
Il semble qu'il n'ai eu qu'une fille :
  1) Agnès, qui épousa Hélie II de La Vergne (seigneur de Lussac).
Après le décès de son mari, Agnès, n'ayant pas d'héritier, fit don de tous ses biens à son vassal, Aubert Sénéchal. (Ces biens comprenaient : la moitié des terres de Morthemer, une partie des terres de Lussac, et la paroisse de Dienné).

Nom isolé :
- (*) " En 1077, un MORTEMER, prénommé Samuel, était surnommé "Le Chanteur". Sans doute troubadour, il nomma un de ses châteaux : Mons-Cantoris (Moncontour).

Branche anglo-normande :
I) de MORTIMER Roger, né vers 1025 et décédé en 1086, seigneur de Mortemer en Bray (Seine-Maritime).
Il perdit son château en 1054, pour avoir libéré le prisonnier Raoul, comte de Valois, dit de Montdidier, qu'on lui avait confié, après la bataille de Mortemer.
Il épousa Havoise N. et eut au moins pour enfant :

II) de MORTIMER Raoul, né vers 1055, baron de Wigmore.
- (*) Dans leur exposé sur le village de Morthemer (Vienne), (présenté lors de la réunion du 16 avril 2005, de l'Antenne Francilienne à Paris), exposé présenté par Yvette Bourumeau-Dupuis, le père Moins, et Jean-Henri Calmon, on peut lire ceci :
"Raoul de MORTEMER, ne voulant pas reconnaître l'autorité du duc de Guyenne, se rallia au duc de Normandie, Guillaume le Conquérant.
A la bataille de Hastings, le 14 octobre 1066, il commanda le contingent du Haut Poitou, et fut placé sur l'aile gauche du plan de bataille, sous le commandement du vicomte de Thouars, Aimery IV.
Non satisfait de la victoire, Raoul poursuivit le combat contre Edric, dit le Sauvage, qu'il fit prisonnier. Récupérant les terres du Nord-Ouest du Pays de Galles, il les offrit à Guillaume le Conquérant. Pour le remercier, ce dernier offrit à Raoul de MORTEMER, (peu après 1074), la terre de Wigmore, au comté de Hereford. Ce fut ainsi que Raoul fonda une dynastie anglaise, dite la dynastie des Mortemer (prononcé Mortimeur).
"
(adresse Internet où l'on peut trouver cet exposé : http://herage.org/antenne_expose_20050416_morthemer.pdf)
Il épousa Mélissende N. et en eut :
  1) Hugues, qui suit.
2) Havoise, née vers 1090. Elle épousa Etienne II d'Aumale, comte d'Aumale, fils d'Eudes Ier, et d'Alice, ou Adélaïde de Normandie.

III) de MORTIMER Hugues Ier, né vers 1085, et décédé vers 1149, baron de Wigmore.
D'une alliance inconnue, il eut :

IV) de MORTIMER Hugues II, né en 1108, et décédé en 1185.
(certaines généalogies ne comptent qu'un seul Hugues, entre Raoul, qu'elles font naître vers 1082, et Roger, né en 1158).
Il épousa Maud, ou Mathilde de Briquessart (Il en était le second mari), fille de Guillaume, et de Cécile de Romilly.
Ils eurent au moins :

V) de MORTIMER Roger, comte de Wigmore, né en 1158 à Wigmore, et décédé le Ier juillet 1214 à Wigmore.
Il épousa Isabelle, ou Milicent de Ferrières, fille de Robert, et de Sybille de Braose. Ils eurent au moins :

VI) de MORTIMER Ralph, alias Raoul II, baron de Wigmore, né en 1190 à Wigmore, et décédé le 13 août 1246 à Wigmore.
Il épousa en 1230 Gwladys Ddu Verch de Gwyned, d'où au moins :

VII) de MORTIMER Roger III, baron de Wigmore, né à Cwmaron (Castle Radnor - Wales), et décédé le 3 novembre 1282 à Kingsland.
Il épousa en 1247 Maud de Braose. De cette union naquit au moins :

VIII) de MORTIMER Edmond Ier, baron de Wigmore, né en 1252 à Wigmore, et décédé le 25 juillet 1304 à Wigmore.
Il épousa vers 1285 Marguerite de Fiennes, fille de Jean. Il semble qu'ils soient les parents de :

IX) de MORTEMER Roger IV, baron de Wigmore, Ier comte de March en 1327.
Il naquit le 10 mai 1287 à Thornbury (Hereford).
Il épousa avant le 6 octobre 1306 Jeanne de Joinville, dame de Vaucouleurs, Salles et Genté, fille de Pierre, et de Jeanne de Lusignan.
Il fut lieutenant du roi Edouard II et Grand Juge d'Irlande (1316-1321). Emprisonné à la tour de Londres, il s'évada et devint le chef de la révolte qui amena la déposition du roi. Amant de la reine Isabelle, il gouverna l'Angleterre pendant la minorité d'Edouard III, qui finit par le faire arrêter, juger et condamner par le Parlement.
Il mourut, décapité pour les uns, pendu pour les autres, au gibet de Tyburn, à Londres, le 29 novembre 1330 (alias 7 décembre 1330). Il fut inhumé à Shrewsbury, dans la chapelle des Frères Gris.
Roger de MORTEMER et Jeanne de Joinville eurent 11 enfants, dont :
  1) Edmond.
2) Geoffroy, qui suit.
3) Catherine. Elle épousa avec dispense le 16 avril 1319, et réellement le 14 février 1324, Thomas Beauchamp, 11ème comte de Warwick, maréchal de l'armée anglaise, fils de Guy, et d'Isabel de Clare.
Elle décéda en 1369, et fut inhumée à Warwick.
4) Béatrice, qui épousa Edouard Plantagenet, petit-fils d'Edouard Ier. Elle décéda en 1383, sans postérité.

X) de MORTEMER Geoffroy, né vers 1317 à Wigmore. Il décéda entre le 19 juin 1372 et juillet 1375.
Il devint l'héritier universel de Jeanne de Lusignan, sa grand-mère, et recueillit de ce fait les terres de Salles et Genté, le Plessis, de Couhé en Poitou, et de Peyrat.
Il rendit hommage aux officiers du roi d'Angleterre, dans la cathédrale de Saintes, le 24 août 1363, pour les terres qu'il possédait dans les châtellenies de Cognac et de Bouteville. Dans cet acte, il était qualifié de baron. Il rendit un autre hommage, aux mêmes, dans l'église cathédrale de Poitiers, le 13 septembre 1363, pour la terre de Couhé.
Il épousa en premières noces, vers 1324, N., puis en secondes noces, avant le 18 janvier 1333, Jeanne de Lezay-Lusignan, fille de Simon IV de Lezay, et de Jeanne de Cherchemont.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Catherine, qui épousa Jean Chaudrier, maire de La Rochelle.
3) Jeanne, qui épousa peu après 1366, Bouchard VIII, seigneur de l'Isle-Bouchard.

XI) de MORTEMER Jean, né vers 1340, seigneur de Couhé, de Salles et Genté, du Plessis.
Il épousa en premières noces le 11 (alias 19) novembre 1366 Indie de l'Isle-Jourdain, dame de la Bastide, fille de Bernard IV et de Sybille de Durfort.
Jean et sa femme poursuivirent criminellement, en 1398, Jean de Bretefort, sergent d'armes, qui avait extorqué plusieurs sommes d'argent appartenant à la dite dame. Indie était décédée en 1408.
Il épousa ensuite en secondes noces, après 1405 Aliénor de Périgord, dame de Matha, Fontaine-Chalandray, Chef-Boutonne, veuve de Jean de Clermont, vicomte d'Aulnay, et fille de d'Archambaud IV, comte de Périgord, et de Louise de Matha. Elle décéda en 1434.
Jean eut de son premier mariage, au moins :

XII de MORTEMER Jean II, né vers 1370, seigneur de Salles et Genté, du Plessis et de Couhé.
Il épousa vers 1400 Pernelle de Taillebourg, fille de Louis Parthenay-l'Archevêque, seigneur de Taillebourg, et de Jeanne de Beaumont-Bressuire.
Ils eurent pour enfant, au moins :

XIII) de MORTEMER Philippe, né vers 1400 et décédé après le 8 janvier 1455. Il était dit seigneur de Couhé et de Labastide-Murat (Lot).
Il eut d'une alliance inconnue :

XIV) de MORTEMER Jean III, né vers 1430, seigneur de Couhé, de Salles et Genté (Marville).
Il épousa en premières noces le 17 janvier 1455 Philippe de La Rochefoucauld, dame de Roissac, fille de Guy II, seigneur de Verteuil et Barbezieux, et de Jeanne de Linières. (Elle avait eu pour attribution, dans la succession de ses père et mère, la terre de Roissac).
Il épousa ensuite en secondes noces vers 1465, Rosine de Pérusse, fille d'Audouin IV et d'Hélène de Roquefeuil-Blanquefort.
Ils eurent au moins :
  1) Guy, qui suit.
2) Anne, née vers 1470, dame de Couhé. Elle épousa le 12 (alias 21) octobre 1490 Guichard de Saint-Georges, chevalier, seigneur de Vérac, Boissec et Panoeuvre, fils de Guillaume et de Jeanne du Mesnil-Simon. Elle lui apporta la terre de Couhé.

XV) de MORTEMER Guy, né vers 1450, seigneur d'Ozillac du chef de sa femme, de Villement (Ruelle), de Salles et de Roissac, du Plessis-Sénéchal.
Il décéda en 1512.
Il donna, vers 1495, comme seigneur de Roissac, Marville et Gensac, à titre d'arrentement perpétuel aux habitants de cette paroisse, les marais appelés de Gensac.
Il épousa vers 1486 Françoise Bouchard d'Aubeterre, dame d'Ozillac, fille d'Antoine, et d'Hélène du Puy du Fou. Devenue veuve, elle testa le 11 avril 1532, devant Preteau, notaire à Ozillac.
Ils eurent pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Charles, qui vivait encore en 1560. (Jacques BOUYNOT).
3) Jeanne Catherine, née vers 1485.
Elle épousa en premières noces Gaillard de Lisle, seigneur de Lisle et des Rivières. Ils eurent pour enfants :
 

a) Gaston.
b) François.
Ils furent tous les deux sous la tutelle de Jean de Lisle, seigneur de la Brède.

Elle épousa ensuite en secondes noces, le 21 janvier 1511, Claude de Lanes, dit Clinet, chevalier, baron de la Roche-Chalais et de Belhède, seigneur de Tauzède, etc...d'où postérité. Il décéda vers 1544.
4) Jeanne, qui épousa le 17 juillet 1502 Gabriel de Gain, écuyer, seigneur d'Oradour sur Glane, fils de Raynaud et de Brunissande de La Roche, dame de Brieul.... d'où postérité.

XVI) de MORTEMER François, né vers 1490, seigneur d'Ozillac, de Certe, baron d'Ozillac et de Roissac, seigneur de Villement, Couhé, Salles, Roissac.
Il passa un acte le 2 décembre 1540, devant maître Trigeau, à Angoulême.
Il tint le ban de Saintonge le 30 mai 1536.
Il épousa le 3 mai 1516, Françoise d'Aydie de Ribérac, fille d'Odet et d'Anne de Pons.
Le 25 octobre 1541, devant Etienne Maquelilan à Angoulême, il vendit des biens pour 5000 livres, entre autres Villement (Ruelle), à Guillaume Leroy, écuyer, seigneur de Chaternat.
Entre 1522 et 1589, dans les titres de famille des Crussol, aux Archives de la Charente, il fit un aveu au Parlement de Paris. Dans la même série, François de Mortemer, écuyer, sieur des Conches passa un acte avec Guy de Sainte-Maure, seigneur de Montausier.
En 1556, il fournit un aveu et dénombrement de ses terres, fiefs et seigneuries de Roissac, Gensac et Marville, au roi Henri II.
La baron de Mortemer vivait encore en 1559, ainsi qu'il résulte d'une transaction relative aux marais de Gensac.
Il eut de son mariage :
  1) Jacquette, née après 1516.
Elle épousa le 18 février 1534, Louis de La Rochefoucauld, seigneur de Montendre, Montguyon, Roissac et Salles, fils de François et de Barbe du Bois des Querdes.... d'où postérité.
2) Anne, qui épousa François de Reilhac, vicomte de Mérinville et de Brigueil l'Aîné, fils de Bertrand, chevalier, et de Renée de Brilhac d'Argy... d'où postérité.
Il désigna dans son testament du 2 décembre 1560, à Ozillac, parmi ses exécuteurs testamentaires, Charles de MORTEMER, son oncle. (Jacques BOUYNOT).

Noms isolés :
- En 1214, Guillaume de MORTEMER combattit les Flamands aux côtés de Philippe-Auguste.
- Robert de MORTEMER fut fait connétable de Normandie, et mourut en 1277.

- P. Lacroix : Chroniques de l'Angoumois occidental.
- site Internet de Pierre Driout : http://perso.club-internet.fr/driout/marne.html
- Exposé sur le village de Morthemer (Vienne), (présenté lors de la réunion du 16 avril 2005, de l'Antenne Francilienne à Paris), présenté par Mme Yvette Bourumeau-Dupuis, le père Moins, et M. Jean-Henri Calmon : http://herage.org/antenne_expose_20050416_morthemer.pdf
- Jacques BOUYNOT : Précisions généalogiques sur Charles de MORTEMER.
A noter que la commune de Genté a pris pour blason celui de cette famille de Mortemer.
retour vers le menu des mises à jourreour vers le sommaire