mosnereau
MONNEREAU

bason de la famille Mosnereau
D'azur à trois fasces d'argent, surmontées de deux glands d'or en chef.
(Abbé Joseph NADAUD)

Cette famille fut possessionnée dans la commune de Voulgézac, au Plessac, ainsi qu'au Maine Lafond au XVIIIème siècle.
Son nom s'écrivait de plusieurs manières : MOSNEREAU, MONEREAU, MONNEREAU, MONERAUD, MONNERAUD, MOUNERAUD.
Elle fut maintenue dans sa noblesse par Bégon, le 12 juillet 1698. (Archives Historiques Saintonge et Aunis)

Noms isolés :
- MONNEREAU Françoise, épousa le 4 novembre 1607, Jean de Pindray.

- MONNEREAU Pierre, écuyer, sieur du Maine. (Il n'est pas sûr qu'il soit de la même famille)
Le 9 septembre 1688, il épousa Françoise Joumard des Achards (baptisée le 14 mai 1659), fille de René, écuyer, seigneur de Virage, et de Claire Gayaud.
Veuve, elle se remaria le 3 février 1707 avec Dauphin Vial, écuyer, seigneur de la Navarède.
(Les Blasons de la Charente - Famille Joumard des Achards)

- MONNEREAU Françoise, fut marraine le 12 août 1701, de Claude Benoît.
Elle fut à nouveau citée dans un acte le 12 août 1725. (Jean PIVETAUD).

- MONNEREAU Marie, âgée de 48 ans, épousa le 15 février 1740, Jacques de Pressac (45 ans), écuyer, sieur de la Porte, et de Saint-Seurin de Barbezieux.
Cette union eut lieu en présence de François de Villautrait, écuyer, sieur de Saint-Léger, Jacquette MONNEREAU, Catherine Poirier, et Jean Menault, sieur de Puyforeau. (Jean PIVETAUD).

Essai de filiation :
I) MONNEREAU Pierre, écuyer, sieur de Champagne.
Il fit une vente le 10 février 1512.
Il épousa Cécile Vigier, et obtint comme étant son mari, quatre jugements en la sénéchaussée d'Angoulême, les 9 mars 1548, 3 mars 1549, 3 mars 1550, et 15 décembre 1551. (Abbé Joseph NADAUD)
De son union avec Cécile naquirent :
  1) Pierre, qui suit.
2) Louise, qui se maria le 17 janvier 1551.

II) MONNEREAU Pierre, écuyer, sieur de Champagne.
Le 2 août 1571, il épousa Antoinette de La Place. (Abbé Joseph NADAUD)
De cette union naquit au moins :

III) MONNEREAU François, écuyer, sieur de Champagne.
Le 21 novembre 1600, il épousa Isabelle Hastelet. (Abbé Joseph NADAUD)
Il fut parrain le Ier novembre 1626 à Voulgézac, de Marguerite de Lesval, fille de Noël et de Marie de La Rochefoucauld. La marraine était Marguerite de Lesval.
De son union avec Isabelle naquirent au moins :
  1) Gaston, qui suit.
2) Christine, qui fut marraine le 13 septembre 1621 à Voulgézac, de Christine de Lesval, fille de Noël, sieur de Bois-Joli, et de Marie de La Rochefoucauld.
Le parrain était François de Lage, écuyer, sieur de Puygaty (Chadurie).

IV) MONNEREAU Gaston, écuyer, sieur de Champagne, et du Maine Lafond (Voulgézac), en 1650.
Le 8 juin 1632, il épousa Marie de Lage, (alias de l'Aage), fille de Jean, écuyer, seigneur de la Grange, et de Marguerite Rouslin. (Les Blasons de la Charente - Famille de l'Aage).
Il demeurait au Maine Lafond (Voulgézac), au moment de son mariage. (Jean PIVETAUD).
Le 11 février 1651, il était commandant des gardes du marquis de Montauzier, gouverneur d'Aunis et de Saintonge. (Jean PIVETAUD).
En 1653, il loua à Pierre Bodin, deux chambres hautes, paroisse de La Peyne à Angoulême. (J. Martin, notaire à Angoulême). (Jean PIVETAUD).
Veuve, Marie de Lage (alias Delage), épousa le 23 janvier 1672, Guy Vigier, écuyer, sieur de Beaufief, demeurant chez Brisset. (Jean PIVETAUD).

Sans jonction :
- MONNEREAU Pierre, écuyer, sieur du Plessac (Voulgézac), fut parrain le 19 janvier 1677, de Françoise Piveteau. (Jean PIVETAUD).
Il demeurait en la paroisse de Passirac, et possédait le fief noble de la Jauffrie, de 40 livres de revenu. Il avait également 20 boisseaux de froment et autant d'avoine dans le fief de Saint-Maigrin (Charente-Maritime), ainsi que 17 boisseaux d'agrière en la paroisse de Reignac. (Archives Historiques Saintonge et Aunis).

- MONNEREAU François, écuyer, seigneur de Champagne, de la paroisse de Voulgézac.
Après les trois annonces de publication de bans, il épousa le 17 octobre 1691, à Boresse (Charente-Maritime), Marguerite du Souchet, veuve de la paroisse de Guizengeard. (Hubert MARCHADIER)
Le 11 avril 1696, il fit cession d'une créance de 300 livres sur François de Saint-Laurent, écuyer, seigneur du Cluzeau, à Mousnier, sergent royal. (Pierre Audoin, notaire royal à Angoulême). François était dit à ce moment là, demeurant au Maine Lafont (Voulgézac). (Collection des inventaires sommaires...)

- MONNEREAU Guy, écuyer, sieur du Maine Lafond (Voulgézac), y demeurant.
Est-ce lui qui fut parrain le 13 décembre 1696, de Jeanne Benoît. La marraine était Jeanne de Livron. (Jean PIVETAUD) ?
En 1714, il épousa Louise Denars (alias Devars, ou de Vars), fille de François, écuyer, seigneur du Repaire, demeurant au Resnaud, paroisse de Champmillon.
Le 4 mai 1731, Louise alors veuve, rendit hommage au château de Rouffiac, "pour raison du Maine de La Fon" (Le devoir, défini dans un acte du 24 novembre 1608, consistait en un plat de truffes). (Jean-Paul GAILLARD)
De cette union naquirent :
  1) Léonard, qui suit.
2) Anne, (alias Marie ?), qui épousa le 2 novembre 1758, Jean Cadiot de Pontenier, fils de feu Etienne et de Renée de La Porte. (Jean PIVETAUD).
Le 10 janvier 1781, alors veuve, elle vendit le logis de Forges (Mouthiers sur Boëme), à Bernard Sazerac, négociant à Angoulême. (Ghislain de BEAUCÉ)

- MONNEREAU Léonard, écuyer, seigneur du Maine Lafont (Voulgézac).
Il fut capitaine d'infanterie. En 1771, il était capitaine au régiment de La Rochelle. (Jean PIVETAUD).
Il épousa le 27 décembre 1758 Louise Guy de Pontlevin, fille de Jean, écuyer, seigneur de Pontlevin, et de Françoise de Polignac. (Il était dit demeurant avec elle en leur logis noble, paroisse de Voulgézac). (Jean-Paul GAILLARD).
Veuve, elle épousa en secondes noces Jean Baptiste Desmier d'Olbreuse. (Les Blasons de la Charente - Famille Guillemeteau de Léclopard).
Léonard et Louise eurent pour enfants :
  1) François, baptisé à Voulgézac le 15 octobre 1762. (Jean PIVETAUD).
2) Marie, baptisée à Voulgézac le 2 mars 1765. (Jean PIVETAUD).
3) Madeleine, baptisée à Voulgézac le 13 août 1766. (Jean PIVETAUD).
4) Jeanne, baptisée à Voulgézac le 3 juillet 1768. Elle eut pour parrain Pierre Dumas, écuyer, sieur de la Touche, et pour marraine, Jeanne Guy. (Jean PIVETAUD).
5) Françoise, baptisée à Voulgézac le 3 juillet 1768. Elle eut pour parrain Jean Menault, et pour marraine, Françoise de MONNEREAU. (Jean PIVETAUD).
6) Jacquette, baptisée à Voulgézac le 16 mars 1770. (Jean PIVETAUD).
Est-ce elle, nommée Louise Jacquette, qui épousa vers 1790 Auguste Jolain, notaire à Fouquebrune ? (Les Blasons de la Charente - Famille Guillemeteau de Léclopard)
7) Marguerite, née en 1771.
Elle épousa le 8 avril 1795 à Champmillon, Pierre Guillemeteau de Léclopard, (né le 24 mars 1755, décédé en 1841), fils de Pierre et de Marie Jeanne Rabouin.
Marguerite décéda en 1824. (Les Blasons de la Charente - Famille Guillemeteau de Léclopard).

- abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
- Jean PIVETAUD : Voulgézac, village ancien du sud Charente.
- Ghislain de BEAUCÉ : article sur les Forges (Mouthiers sur Boëme), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD : article sur le Maine Lafond (Voulgézac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Hubert MARCHADIER : Registre paroissial de la paroisse de Boresse (Charente-Maritime).
- Archives Historiques Saintonge et Aunis - Années 1874-1914.
- Collection des inventaires sommaires des archives départementales antérieures à 1790.
retour vers le menu des mises à jour.retour vers le sommaire