NAVARRE

blason de la famille Navarre du Cluzeau
D'azur au lion d'or, armé et lampassé de gueules, au chef de gueules chargé de trois croissants d'argent.
(JOURDAN, notes manuscrites à la bibliothèque de La Rochelle.)

Les NAVARRE furent une famille bourgeoise de marchand d'Angoulême, qui devint très riche.
Ils furent sieurs du Boisderet (Moulidars), du Cluzeau (Moulidars), de Lafont, de Saint-Simon, de Mareuil, de Chergé (Mornac).

(*) I) NAVARRE Jean, archer de la maréchaussée.
Il épousa Jeanne Maufras.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui fera la branche de Boisderet. (Moulidars)
2) Pierre, qui fera la branche du Cluzeau. (Moulidars)

Branche de BOISDERET : (Moulidars)
(*) II) NAVARRE Jean, demeurant au Boisderet.
Il avait acquit cette terre le 5 juin 1663. (Laurent MAURIN).
Il épousa après contrat du 29 janvier 1673 (Gibaud, notaire), Marguerite Morpain, fille de Alain, procureur au Présidial d'Angoulême, et de Françoise Massé, demeurant à Angoulême.
Le contrat fut signé en présence, pour le marié, de l'avis de Pierre NAVARRE, son frère, procureur au Présidial, et pour la mariée, de Pierre Morpain, son frère aîné, greffier de l'officialité du diocèse d'Angoulême, et de Jacques Morpain, curé de Mérignac, son frère cadet.
Elle fit son testament le1er août 1715. (reçu Maurice Nouveau, notaire à Châteauneuf).
Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa Gabriel Rondeau, sieur de Lasdoux et de Chassors, conseiller du roi, procureur du roi à Bouteville, subdélégué de l'intendant de La Rochelle, lieutenant général de police à Châteauneuf par lettre royales du 3 août 1704.
Il décéda le 2 novembre 1735 et fut inhumé le lendemain dans l'église de Châteauneuf.
En 1736, la maison de Toufferant (Roullet Saint-Estèphe), lui appartenait. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
3) Anne, née le 13 juin 1674. Sa destinée est inconnue.

III) NAVARRE Pierre, sieur de Boisderet, puis de Lafont (Mérignac).
Il fut baptisé à Moulidars le 15 novembre 1675. Il eut pour parrain Pierre NAVARRE, procureur au présidial d'Angoulême, son oncle, et pour marraine Marie Aigron de Lafont.
Il épousa le 2 juillet 1712 à Moulidars, Marie Arnauld, fille de Mathurin, bourgeois d'Angoulême (décédé à Boisderet, le 5 mars 1721), et de Jeanne Barreau, sa première femme.
Il acquit la terre de la Font (Mérignac) le 5 mars 1715, de Clément Bernard, écuyer, seigneur de Lafont, époux de Claude Arnauld, et de sa fille Jeanne Bernard, comtesse de Bussy-Lameth, dame d'honneur de la princesse de Charolais.
Il en fournit aveu et dénombrement à l'abbaye de Bassac, le 28 janvier 1717.
En 1718, Pierre vendit la terre et le logis de Lafont à Jean Fé de Ségeville, écuyer, conseiller du roi et lieutenant général au siège royal de Cognac, et à sa femme Marie Anne Dussault. (Jean-Marie SAUVIGNON).
Il fut longtemps maître de poste de Villars-Marange, fonctions qu'il tenait par brevet royal du 18 mars 1714.
Il décéda, sans doute dans ses terres de Boisderet, et fut inhumé dans l'église de Moulidars, le 6 août 1748.
Il y eut un inventaire de ses meubles le 18 août 1748, fait par Frugier, notaire royal à Malaville.
Sa femme devenue veuve pris la suite les fonctions de son mari, comme maître de poste de Villars-Marange.
Elle décéda et fut inhumée dans le chœur de l'église de Moulidars, le 21 février 1766, âgée de 72 ans.
Ils eurent 7 enfants :
  1) Jean, dont la destinée est inconnue.
2) Marie Marguerite, née à Moulidars le 14 mars 1713.
Elle épousa à Moulidars, le 22 novembre 1742, François Guignard, notaire royal à Bassac (né le 14 avril 1747), fils de Jean, maître chirurgien, et de Louise Passier.
Ils eurent pour enfants : François, Pierre, Marie, Jeanne, et Thérèse.
3) Jeanne, née à Moulidars le 21 juillet 1715.
4) Denis Pierre, né le 27 septembre 1716 à Lafont, et baptisé le 26 octobre à Mérignac. Il eut pour parrain Denis Dalleau, et pour marraine Marie Delaffete.
5) Marie-Anne, née le 6 janvier 1718 à Lafont, et baptisée le 9 janvier à Mérignac. Elle eut pour parrain Jean Lacroix, et pour marraine Anne Tallon.
Elle décéda le 18 avril 1795.
6) Marie-Thérèse, née à Moulidars.
Elle épousa le 24 avril 1765 à Mérignac, Jean Guignard, bourgeois d'Orlut, frère de François, époux de Marie Marguerite, sa sœur citée plus haut.
Ils eurent pour enfants : François, Jean, et Marie-Thérèse.
7) Pierre-Mathurin, qui suit.

IV) NAVARRE Pierre-Mathurin, sieur du Boisderet, né et baptisé à Mérignac le 10 mai 1731.
Il eut pour parrain Pierre Noël Mathurin NAVARRE, et pour marraine Anne NAVARRE.
Il épousa vers 1760 Marie Nadault, fille de Charles-Antoine, écuyer, seigneur de Nouère et autres lieux, et de Françoise Guyot.
Il décéda le 8 octobre 1809, et sa femme le Ier juin 1817, au Boisderet.
De cette union naquirent :
  1) Marie-Mélanie, baptisée le 16 janvier 1764. Elle eut pour parrain Charles-Antoine Nadault, écuyer, seigneur de Nouère, et pour marraine Marie-Marguerite-Mélanie Nadault, veuve d'Alexandre de Paris, écuyer, sieur du Couret et autres lieux.
Elle ne paraît pas s'être mariée.
2) André-Pierre, né le 5 février 1767, et décédé le 3 septembre de la même année, à Moulidars.
3) Marie-Anne, baptisée le 24 décembre 1769. Elle eut pour parrain Philippe Nadault, sieur de Nouère, son cousin, garde du corps du roi, et pour marraine Marie-Anne NAVARRE, sa tante.
Elle épousa le 25 janvier 1791 Pierre de Jaubert, écuyer, seigneur des Vallons et de Fouquebrune, (né le 7 février 1758, décédé au Boisderet le 2 septembre 1817), officier de marine, fils de Nicolas, écuyer, seigneur des Vallons, et de Marie-Antoinette de Rava-Robert de Ferrachapt, sa seconde femme.
Il émigra en 1792 pour rejoindre l’armée des princes.
Ils divorcèrent le 6 messidor an II, pour cause officielle d’absence du mari, en fait pour échapper aux lois en vigueur qui frappaient les émigrés et leurs biens. Ils renouvelèrent civilement leur mariage, le 21 thermidor an X à Moulidars. Marie Anne rejoignit son mari à l’étranger.
De retour à Moulidars, étant chevalier de l’ordre de Saint-Louis, Pierre devint maire de cette commune de 1807 jusqu'à sa mort en 1817, avec une interruption de quelques mois.
Ils eurent pour enfants : Adolphe Constantin, Marie Anne Marguerite Odile, et Constantin Pauly.
4) Marie-Anne-Marguerite, baptisée le 5 décembre 1770. Elle eut pour parrain Jean Mallet, bourgeois, du Las, et sa femme Marie-Anne-Marguerite Barreau de Boislevé.
Elle épousa en premières noces, le 9 thermidor an IX (28 juillet 1801), Pierre-Sébastien Nadault de Nouère, fils de Pierre-Marc, écuyer, seigneur de Nouère, et de Françoise Dubois de La Vergne.
Ils habitèrent le Boisderet. Son mari décéda au Boisderet, âgé de 45 ans, le 24 janvier 1820.
Elle épousa en secondes noces, Hippolyte Broquisse, d'Angoulême. Elle continua à habiter le Boisderet jusqu'à son décès, le 18 septembre 1831.

Branche du CLUZEAU : (Moulidars)
(*) II) NAVARRE Pierre, sieur du Cluzeau, Hautemoure (Saint-Simon), Mareuil et autres lieux.
Il épousa par contrat du 6 juillet 1672, reçu Gibaud, notaire, Françoise Morpain (née en 1646, et décédée le 19 avril 1717), fille de Alain Morpain, greffier au Présidial d'Angoulême, et de Françoise Massé, demeurant à Angoulême, sœur de Marguerite, épouse de Jean NAVARRE, son frère.
Il acquit de Martin Dubois et de son épouse, le 22 mai 1677, pour la somme de 4500 livres, la métairie du Cluzeau (avec bâtiments, dépendances et colombier). Le contrat stipulait un droit de banc et de sépulture dans l'église de Moulidars.
Il fut conseiller et échevin de la maison de ville d'Angoulême, et eut la charge de procureur au présidial d'Angoulême, ainsi que conseiller du roi (dont il avait payé la somme de 6500 livres pour obtenir cette charge, le 14 juillet 1699). Il était dit aussi conseiller du roi, élu et garde-scel en l'élection de Cognac, conseiller puis échevin de la maison de ville d'Angoulême.
Le 17 mai 1701, il se rendit acquéreur du château de Chergé (Mornac), des héritiers de Jean et Geoffroy du Chergé.
Il acquit aussi le fief et seigneurie de Saint-Simon, pour la somme de 9000 livres, le 16 février 1717, de Jacques-Louis Le Musnier de Lartige.
En 1719, Pierre est échevin et conseiller de l'hôtel de ville d'Angoulême. (Jean-Paul GAILLARD).
Il décéda au Cluzeau à 95 ans et fut enterré le 4 octobre 1736 dans le chœur de l'église de Moulidars. Sa femme était décédé en 1717.
De son union naquit :

III) NAVARRE Jean, écuyer, sieur du Cluzeau Saint-Simon, Mareuil, et autres lieux, conseiller du roi, magistrat au siège présidial d'Angoulême.
Il épousa Thérèse Forgerit, fille de maître Clément, procureur au présidial, et d'Anne Corliet, sa seconde femme.
Le 26 septembre 1717, il acheta de Jacques Le Musnier, seigneur de Lartige, une maison noble à Angoulême, du nom d'hôtel de Lhoumelet. (Jean-Paul GAILLARD).
Il décéda quelques années avant son père, en 1720.
Thérès Forgerit figura pour le logis Navarre (Vindelle), sur le rôle des vingtièmes en 1768, au titre des nobles et privilégiées. Elle possédait également à cette époque l'importante métairie de Poumarot (Puy Marot - Vindelle).
et eut pour enfants :
  1) Clément, qui suit.
2) Pierre, qui fera je pense la branche de Chergé.
3) plusieurs filles, dont Anne, qui épousa le 24 mai 1729 André Arnauld, (1700-1782), avocat au parlement, chevalier, seigneur de Ronsenac, Malberchie et autres lieux, fils de Pierre, conseiller au Présidial d'Angoulême, et maire de cette ville de 1721 à 1723; et de Marguerite Catherine de Vouges.
De cette union naquirent :Pierre, Clément Charles, Thérèse Anne, François, et deux autres fils décédés jeunes.

IV) NAVARRE Clément, écuyer, sieur du Cluzeau, et de la maison noble de Lhoumelet.
Il exerçait dès 1739 l'importante charge de trésorier de France, au bureau des finances de la généralité de La Rochelle.
Il décéda jeune, le 4 septembre 1758.
Il avait épousé Thérèse Bergerat. (Elle décéda le 16 mars 1790) (Registres de la paroisse du Petit Saint-Cybard d'Angoulême).
De leur union étaient nés :
  1) Pierre, qui suit.
2) N., qui fut ondoyé le 5 avril 1739. Il eut pour parrain Pierre Bergerat, de la ville de Saintes, et pour marraine Thérèse Forgerit. (Registres de la paroisse du Petit Saint-Cybard d'Angoulême).
3) André, né le 15 mars 1740, paroisse de Saint-Cybard d'Angoulême. Il fut baptisé le 24 avril 1740 et eut pour parrain André Arnauld, et pour marraine Marie Garnier. (Registres de la paroisse du Petit Saint-Cybard d'Angoulême).
4) Jean Jacques, qui fut baptisé le 24 mars 1743. (Registres de la paroisse du Petit Saint-Cybard d'Angoulême).
Il fut gendarme de la garde du roi.
Il épousa Marie-Jeanne Vigier, fille de François, écuyer, sieur de la Pile, avocat au parlement, et de Marie-Jeanne Pigornet.
Elle lui apporta la Pile, en Champmillon, qu'ils habitaient encore en 1778.
Ils eurent pour enfant :
  a) N., qui fut inhumée le 4 février 1775. (Registres de la paroisse du Petit Saint-Cybard d'Angoulême).
5) Jeanne-Anne, qui épousa le 9 août 1768 Jean Valleteau de Chabrefy, écuyer, conseiller du roi, receveur ancien des tailles de l'élection d'Angoulême, fils de Jacques et de Marie Chaban. Le mariage fut célébré dans la chapelle du Cluzeau, par messire Clément Arnauld, docteur de Sorbonne, chanoine théologal et vicaire général du diocèse d’Angoulême, cousin de l’épouse.

V) NAVARRE Pierre, écuyer, sieur du Cluzeau et de Brisebarre (Petit Saint-Cybard d'Angoulême), né le 5 avril 1739, paroisse de Saint-Cybard, à Angoulême.
Il exerça la charge de trésorier au bureau de La Rochelle.
Il épousa, à La Rochelle, le 7 juillet 1758 Elisabeth Goguet, fille de Denis, trésorier de France.
Le Ier juin 1790, lui et sa femme vendirent l'hôtel noble de Lhoumelet (Angoulême), à François Brun, procureur en la sénéchaussée et siège présidial d'Angoulême, et à son épouse. (Jean-Paul GAILLARD).
Ils n'eurent apparemment que trois filles :
  1) Thérèse-Elisabeth-Sophie, décédée à 10 ans, et inhumée à Moulidars, le 3 mai 1779.
2) Charlotte Marie Biliane, qui fut baptisée le 29 janvier 1727. Elle eut pour parrain Jean Jacques NAVARRE, officier gendarme de la garde du roi, et pour marraine Charlotte Corbigné-Faure. (Registres de la paroisse du Petit Saint-Cybard d'Angoulême).
Elle épousa en premières noces le 4 mars 1790 Etienne de Vassal, chevalier, seigneur de Saint-Sernin.
Devenue veuve, elle épousa en secondes noces, M. de Larroque. Ils eurent une postérité.
3) Elisabeth-Constance. Elle épousa (contrat du 21 septembre 1790), le 11 février 1791, André Arnauld de Ronsenac, fils de Pierre, procureur du roi au présidial, et de Anne de La Sarlandie. (Registres de la paroisse du Petit Saint-Cybard d'Angoulême). Le mariage fut célébré dans la chapelle de Saint-Clément de l'évêché d'Angoulême. Son père, alors veuf, assista au mariage.
Ils divorcèrent le 17 brumaire an II. André Arnauld de Ronsenac décéda à Angoulême, le 26 janvier 1840.
Ils avait eu pour enfant, Guillaume, né le 18 septembre 1791, et qui semble être décédé en bas-âge.

Branche de CHERGÉ (Mornac) :
- NAVARRE Pierre, seigneur de Chergé.
De son union avec Marie Martin, naquit :

- NAVARRE Jean Pierre Alexandre, seigneur de Chergé.
Il fut conseiller du roi, garde-marteau de la maîtrise particulière des eaux et forêts d'Angoumois.
Il épousa le 2 mars 1756 à Mornac, Marie Gauvry, fille de Xavier et de Rose du Rousseau. A ce mariage furent témoins : Philippe Rossignol de la Moutardière, Pierre Benon, et Gabriel Pichon.
Il y eut après leurs décès, un dénombrement du fief de Chergé qui fut fait le 30 janvier 1752, et qui fut fourni par Noël Pichon du Gravier, et Marie Marguerite NAVARRE, au nom de Jean NAVARRE, de son vivant sieur de Chergé, et de feue Marie Martin, sa femme.
Un acte du 16 octobre 1756, relatant l'inhumation d'Annet Pichon, révèle que la famille NAVARRE possédait un droit à être inhumé dans l'église. (Mémoires de MORNAC).
Jean Pierre Alexandre et Marie Gauvry eurent pour enfant :
  1) Jeanne, née en 1762 à Mornac.
Elle y décéda le 11 janvier 1766, et fut inhumée dans l'église, sous le banc de NAVARRE.
2) Baptiste Pierre, né le 9 janvier 1763 à Mornac.
Au cours de son baptême, il eut pour parrain Pierre Gauvry, sieur des Mesniers, et pour marraine Louis Gauvry (épouse de François Penot).
3) François, qui suit.

- NAVARRE François, seigneur de Chergé.
Il épousa Louise Gilberte de Fontverte.
Le 7 mars 1790, il fut élu comme premier maire de Mornac. (Son fils Pierre Alexandre était le président de la séance qui avait abouti à cette élection).
(Mémoires de MORNAC).
François et Louise eurent pour enfant, au moins :

- NAVARRE Jean Pierre Alexandre, sieur de Chergé.
A l'occasion de son baptême, il eut pour parrain ses grands-parents : Jean-Pierre Alexandre NAVARRE et Marie Gauvry.
Il fut nommé maire de Mornac après son père, le 13 octobre 1791.
En 1793, il comparut pour se conformer au décret du 17 juillet 1793, relatif à la suppression des droits féodaux. Il déposa à ce moment 29 titres et actes en parchemin et papier, paraphés de sa main. (Mémoires de MORNAC).
En 1817, il fut adjoint à la mairie, de François Xavier Gauvry.
Il fut à nouveau maire de Mornac d'août 1821 à septembre 1848.
Son fils lui succéda ensuite. (Mémoires de MORNAC).

- NAVARRE Jean Jacques Jacquelin.
Il fut élu maire de Mornac, de septembre 1848 à octobre 1870, et fut ensuite adjoint de M. Fargeas.
A partir de 1868, il signa NAVARRE de CHERGÉ sur les actes de l'état civil, puis abandonna celle-ci après un jugement lui ordonnant de ne plus utiliser cette signature. (Mémoires de MORNAC).

Nom isolé :
- NAVARRE Marie, née vers 1610.
Elle épousa à La Rochelle, Pierre Brisson, d’où un fils, René.

Autres NAVARRE :
Je ne sais pas si les personnes de cette famille NAVARRE ont une racine commune avec celle décrite ci-dessus.
- NAVARRE Jean-Pierre, né le 23 décembre 1776.
Il fut ingénieur des Ponts et Chaussées (à la retraite le Ier juin 1841).
Il fut ingénieur en chef du canal de Briare (Loiret).
Il avait épousé le 30 janvier 1809, Jeanne Frichou de La Maurine, fille de Jacques Philippe, procureur du roi et maire de Barbezieux; et de Jeanne Fouyne.
Il décéda en 1873, ayant eu pour enfants :
  1) Pierre Jules Fortuné, qui suit.
2) Jules, qui fut directeur de l'enregistrement à Lyon.
3) N, qui épousa N. Favre.

- NAVARRE Pierre Jules Fortuné, né en 1809.
Agé de 34 ans, étant alors receveur de l'enregistrement des domaines, il épousa à Curac, le 29 mars 1842, Antoinette Gadrat Peuchaud, fille de Gabriel Sylvestre, bourgeois de Montmoreau, lieutenant de cavalerie; et de Marie Jeanne Ogier des Gentils.
Elle lui apporta par cette union le logis du May en Curac.
Il décéda en 1878. (Odette FAYE et Michel KAHN).
De l'union de Pierre Jules et d'Antoinette, était née :
  1) Marie Isabelle Antoinette, qui épousa Paul Emile Brouzet.
Elle posséda le May en Curac, jusqu'en 1888. (Odette FAYE et Michel KAHN).

- Généalogie commniquée par MM. Philippe VALLANTIN-DULAC et Bruno VEILLON, extraite du Groupe "Notables de nos Provinces".
  Cette notice a été construite à partir des notes extraites de :
- Abbé TRICOIRE « Le Château d’Ardenne »
- Anatole LAVERNY « Les La Charlonnie »
- François VIGIER de La PILE « Histoire de L’Angoumois »
- Abbé BUREAU « Les émigrés charentais »
- Abbé BUREAU « Liste des membres de la noblesse d’Angoumois en 1789 »
- Abbé Adolphe MONDON « Notes historiques sur la baronnie de Marthon »
- François Julien-LABRUYÈRE « Dictionnaire biographique des charentais »
- Archives des paroisses de Moulidars, Mérignac, Bassac et Saint-Cybard d’Angoulême.
- Renseignements donnés par MM. Bruno VEILLON, François CASTAIGNE et Patrick ESCLAFER de La RODE.
(*) - Précisions généalogiques apportées par M. Philippe GRELIER.
- Jean-Paul GAILLARD : articles sur l'hôtel noble de Lhoumelet (Angoulême), et le Cluzeau (Moulidars), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente : Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Marie SAUVIGNON : article sur Lafon (Mérignac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente : Librairie Bruno Sépulchre.
- Laurent MAURIN : article sur Bois de Rets (Moulidars), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente : Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE : article sur Toufferant (Roullet Saint-Estèphe), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente : Librairie Bruno Sépulchre.
- Odette FAYE et Michel KAHN : article sur le May (Curac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente : Librairie Bruno Sépulchre.
- Mémoires de Mornac. (Collectifs d'auteurs).
retour au menu des mises à jourretour vers le sommaire