de PÉRICARD


blason de FRançois de Péricard, évêque d'Angoulême
D'or au chevron d'azur, accompagné en pointe d'une ancre de sable, au chef d'azur chargé de trois molettes d'or.
(Jean-Jacques LARTIGUE)
Son sceau ovale avait dans le champ l'écu ci-dessus, et était timbré du chapeau d'évêque.
Légende : FRANCISCVS PERICAR ENGOLISMENSIS EPUS
(W. Joseph MALLAT)

- de PÉRICARD François, né en 1619 à Condé sur Iton (Eure), fils de Charles, baron des Bottereaux, et d'Esther de Costentin de Tourville.
Il fut d'abord militaire avant de devenir ecclésiastique.
Au mois d'août 1646, alors appelé l'abbé des Bottereaux, il fut nommé à l'évêché d'Angoulême. (Abbé TRICOIRE).
Préconisé par le Pape Innocent X au mois de février 1647, il reçut la consécration épiscopale le 25 juillet suivant, dans le grand couvent des Carmélites du faubourg Saint-Germain à Paris, des mains de Jean François de Gondy, archevêque de Corinthe (connu plus tard sous le nom de cardinal de Retz).
Le 11 octobre 1647, il prit possession de son évêché, par le doyen Jean Mesneau, et fit son entrée dans la ville par la porte du Palet, où Jean Lambert, le maire d'Angoulême le reçut, le 27 mars 1649. De là, il alla à pied à l'évêché, suivi de la foule du peuple. (Abbé TRICOIRE).
Il était également prieur de Torcé (Saintes).
Il réforma les abus et réduisit les prétentions du chapitre, qui résista et lui intenta de nombreux procès. Il fut aussi le premier à se faire appeler Monseigneur.
Il concourut à la création d'hôpitaux à Angoulême et à La Rochefoucauld, posa les premiers fondements du séminaire, et fit rebâtir le château de Vars.
On lui doit aussi la consécration et la réparation de la grotte de Saint-Cybard. (Abbé Jean Hippolyte MICHON).
En 1655, il publia des statuts diocésains.
Dans son testament du 18 septembre 1689, reçu Cladier, notaire royal à Angoulême, il légua à son séminaire, les immeubles achetés par lui, plus la moitié de ses meubles et acquêts avec sa bibliothèque. Il légua l'autre moitié de ses meubles par égale portion aux deux hospices d'Angoulême, et à sa cathédrale, une chapelle d'argent et tous ses ornements pontificaux. (Abbé TRICOIRE).
Il décéda à Angoulême le 29 septembre 1689, en son palais épiscopal, et fut inhumé dans le choeur de la cathédrale. (Abbé TRICOIRE).


- Jean-Jacques LARTIGUE : Dictionnaire et armorial de l'épiscopat français (1200-2000).
- W. Joseph MALLAT : Sigillographie ecclésiastique de l'Angoumois - 1880.

- Abbé TRICOIRE : Les évêques d'Angoulême : Recherches historiques depuis les origines jusqu'à nos jours.

- Abbé Jean NANGLARD : Pouillé historique du diocèse d'Angoulême.
- Abbé Jean-Hippolyte MICHON : Statistique monumentale de la Charente.
retour vers la page d'accueil de la familleretour vers le menu des mises à jour.retour vers le sommaire