POISSON, alias POINSSON
blason de la famille Poisson
De gueules à un poisson d'argent posé en pal, au chef cousu d'azur chargé de trois étoiles d'or.
(Cette famille fut répertoriée par erreur BOISSON, par d'Hozier, armorial de la généralité de Limoges)

Cette famille semble issue d'un cadet de la famille de LA FAYE, présente à Saint-Méxent, près d'Aigre.
Elle posséda de nombreuses terres dans la région de Ruffec.

POISSON de Saint-Méxent (Aigre) :
- de La FAYE Poinsson, dit de Saint-Méxent.
Il était fils de Pierre, écuyer, seigneur de Montorchon, et décéda encore jeune
De son union avec Marie Vigière, il avait eu :

- de La FAYE (alias POISSON ?) Jean.
Son oncle Guillaume de LA FAYE, dit de Saint-Méxent, réclama sa tutelle, le 8 avril 1390, ainsi que celle Jeanne, fille de Pierre de LA FAYE, un autre de ses frères.

- POISSON Jérosme, écuyer, sieur de Saint-Méxent.
Un dénombrement de 1703 indique que Saint-Méxent (qui relevait de la seigneurie de Biarge) était en sa possession, et qu'auparavant, il était entre les mains d'une famille de La FAYE.
Il avait épousé Marthe de Beauchamp, et en eut :
  1) Charlotte, qui épousa en premières noces Pierre de Massougnes.
En 1685, ils demeuraient à Saint-Méxent. En 1688, ils affermèrent le logis à Pierre Baud.
Devenue veuve, elle épousa en secondes noces Jacques de Curzay, et résilia la ferme sur Saint-Méxent, en 1691.

- POISSON Jacques, écuyer, seigneur de Saint-Méxent.
Beauchet-Filleau, donnent pour fille à ce Jacques, Charlotte, citée à l'article ci-dessus. S'agit-il de la même personne que Jérosme ?
Jacques avait épousé Jeanne de Marcillac.
Il fit une sommation en juillet 1710 (Archives Départementales de la Charente E 1045).

POISSON de Boijolly, Lavaud (Condac, Taizé-Aizie) :
- POISSON Arthur, écuyer, seigneur de Gerlingaude (?)

- POISSON Hierosme, écuyer, sieur de Boisjolly et Gerlingaude.
Il épousa par contrat du 6 octobre 1532, Catherine Cailleau.
Est-ce lui, ou un autre Hierosme, qui était dit fabriqueur de l'église Saint-André de Ruffec, avec Vinatier, Coyteux et Touchard, au cours d'un inventaire de la fabrique du 20 mai 1549.
Ses biens furent partagés le 6 avril 1575.
Il eut pour enfant :

- POISSON François, écuyer, sieur de Boisjolly.
Il eut pour enfant :

- POISSON Jean, procureur fiscal du marquisat de Ruffec.
Il épousa par contrat du 4 avril 1600 Anne Nieul, alias Nicol.
Ses biens furent partagés le Ier avril 1628.
Il eut pour enfant :


- POISSON (aliàs POINSSON) François, écuyer, sieur de Boisjolly.
Il eut des lettres de relief en août 1651.
Il épousa le 4 mars 1637 Anne du Grocq.
De cette union naquirent au moins :
  1) Pierre, qui suit.
2) Marie, qui fut marraine de la cloche de Taizé-Aizie, en 1666. Un blason y fut gravé. (Les hachures indiquant les couleurs sont difficiles à identifier).
Parti, au 1) un poisson mis en pal la tête en haut (famille POISSON); au 2) une étoile en chef soutenue d'un croissant;
et un chef commun sur les deux parties.
blason de la famille Poisson et de ?, sur la cloche de Taizé-Aizie

- POISSON Pierre, écuyer, seigneur de Lavaud (Condac), de Boisjolly et des Plans (La Faye).
Il fut anobli par lettes, d'août 1651, révoquée en 1664, puis rétablie en juin 1669
Il eut une maintenue de noblesse délivrée par Bernage, intendant de Limoges, datée du 14 mars 1699, sur arrêt du conseil du 4 avril 1699, qui confirmait l'anoblissement de 1651, et inscription sur le rôle de confirmation du 30 septembre 1698, pour 1500 livres (Archives Nationales, E 1751).
Il y eut à nouveau un enregistrement à la chambre des comptes de Paris le 17 octobre 1674, et paya une taxe de confirmation de noblesse, de 300 livres, le 28 janvier 1701 (Archives Nationales P 3825).
Il décéda aux Plans (La Faye), le 19 décembre 1709.
D'une alliance inconnue, il eut pour enfants, au moins :

- POISSON Pierre, écuyer, seigneur de Lavaud et de Boisjolly.
Il épousa en premières noces Suzanne de Cumont, fille de Jean et de Suzanne de Ligniers. (Il en était époux en 1680).
Devenu veuf, il épousa en secondes noces avant le 8 janvier 1709, Anne Gilbert, veuve de Jean Patraud, avocat à Melle, et fille de Hélie, avocat au parlement, sénéchal de Chef Boutonne; et de Marie Collin.
Il était possesseur d'une des deux maisons nobles situées aux Plans, en 1688. L'autre appartenait à Paul Maignen, sieur de la Cailletière.
En 1708, Jean Maigen, écuyer, seigneur des Plans et de Saint-Martin d'Entraigues, demeurant à Poitiers, vendit sa maison des Plans à Pierre POISSON.
Le 13 mars 1701, il avait fait dresser l'inventaire des biens de son père, Pierre, décédé aux Plans, le 19 décembre 1709.
En 1695, il était possesseur de la terre des Ballons en Ruffec. Daniel Poitevin, marchand orfèvre, occupait les Ballons en tant que fermier.
En 1699, il afferma Lavaud à Claude Aumaistre, sieur de Chambouton, et à Jeanne Massau, sa femme.
Il eut pour enfants, au moins :
  1) Marie, qui épousa par contrat du 28 novembre 1720, (mariage du 8 janvier 1721 ?), à La Faye, Etienne Jacques, sieur du Marchis (Courcôme).
Elle décéda en 1728.


Le village de Lavaud à la Révolution était dit être positionné à cheval sur les paroisses de Condac et de Taizé-Aizie.
Dans l'ouvrage de l'abbé F. Jacques (Notes monographiques sur Taizé-Aizie), on trouve :
Le 31 mars 1792 (an IV), Pinoteau, commissaire au district de Ruffec, écrit à MM les officiers municipaux de Taizé-Aizie :
"Ayez la bonté de faire rendre mardi matin un officier municipal au lieu-dit Lavaud, à la métairie du sieur Desplans, émigré, pour être présent à l'inventaire que je me propose de faire des meubles et effets lui appartenant".
M. l'abbé Blanchet a écrit dans "Le clergé charentais pendant la Révolution" :
- Jacques Desplans, vicaire de Niort, né à Ruffec et possédant diverses choses au village de Lavaud, commune de Condac et Taizé, fut déporté en Italie, survécut à cet exil, et rentra en France après la Terreur.

Ce Jacques Desplans pourrait bien être un membre de la famille POISSON, car ceux ci n'étaient-ils pas dit sieur de Lavaud et des Plans ?

POISSON de Châteaugaillard :
- POISSON Samuel, sieur de Châteaugaillard.
Il exerçait la charge de notaire royal au présidial d'Angoulême, et était propriétaire à Barro, du moulin de Aiguespendantes.
Il eut pour enfant, au moins :
  1) Catherine. (citée dans un acte notarié).
- POISSON (alias POINSSON) Balthazar.
Il eut la charge de receveur des tailles du marquisat de Ruffec.
Exerçant le métier de maître sergier, il était installé sans doute de moulin d'Aiguependantes, à Barro. (La serge était fabriquée au moulin).

- Merci à Monsieur Franck de La PERSONNE, pour m'avoir mis sur la voie, et pour m'avoir communiquer le fruit de ses recherches sur cette famille.
- Bruno Sépulchre et Jean-Paul Gaillard : articles sur Lavaud, les Ballons, les Plans, Saint-Méxent, parus dans l'ouvrage sur les châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente, Editions Bruno Sépulchre.
- abbé F. Jacques : Monographie de la commune de Taizé-Aizie.
menu des mise à jourretour vers le sommaire