POITEVIN
de FONTGUYON

blason de la famille Poitevin de Fontguyon
Ecartelé, au 1 d'azur à trois mouches d'or; au 2 de gueules à une colombe d'argent; au 3 de gueules à un chien passant d'argent; au 4 d'azur à trois canons d'argent; sur le tout d'azur à une étoile à six raies d'argent.
Supports : deux lions d'or à la tête contournée.
Couronne de baron.
Devise : Fidelitate et Labore.

(Henri JOUGLA de MORENAS - Grand Armorial de France).

Cette famille peut-être originaire de Torsac, eut un membre qui fut notaire royal à Angoulême.
Elle acquit la noblesse en 1783 accordées par lettres patentes de Louis XVI, par l'intermédiaire de François et Pierre POITEVIN.

Filiation suivie :
I) POITEVIN Jacques, né vers 1660 à Angoulême.
Il exerçait le métier de passementier, et habitait la paroisse Saint-André d'Angoulême.
En 1692 (Jeheu, notaire à Angoulême), il épousa Jeanne Baratte (née vers 1670 à Angoulême).
De cette union naquirent au moins :
 

1) François, qui devint curé de Nersac.
2) Marguerite, qui fut religieuse de Notre-Dame de Beaulieu.
3) Jean, qui suit.


II) POITEVIN Jean, né vers 1669.
Il fut notaire et habitait paroisse Saint-André d'Angoulême.
Le 8 novembre 1725, il épousa à Angoulême, Marie Rose Lescallier, (née vers 1693 à Angoulême, décédée le 8 septembre 1779 à Angoulême). (Mancie, notaire à Angoulême).
En 1728, il fut nommé pair du corps de ville d'Angoulême, par provision accordées par Jean Charles de Crussol, duc d'Uzès, lieutenant général de Saintonge et d'Angoumois.
Le 28 juin 1728, il acheta le domaine de Denat (Champniers), de M. Fromentin.
En fin de carrière, il fut doyen de la communauté des notaires de la ville.
Il testa le 19 septembre 1767 et constitua ses héritiers universels, François, Pierre, et autre François, ses fils aînés, à condition d'acquitter divers legs envers leurs frères et soeurs. (Caillaud, notaire royal à Angoulême). (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
Il décéda avant le 21 avril 1769 à Angoulême. Du 21 avril 1769 au 18 février 1770, Marie Rose Lescallier, sa veuve, fit faire un inventaire des meubles et effets de la succession de Jean POITEVIN. (Caillaud, notaire royal à Angoulême).
Le 20 février 1770, Marie Rose fit un donation entre vifs, sous réserve d'usufruit et à charge de certains legs, de sa part dans la communauté d'avec son mari, en faveur de ses enfants. (Caillaud, notaire royal à Angoulême). (Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790).
ayant eu pour enfants :
  1) Madeleine, née en 1728.
2) François, né en 1730, et baptisé paroisse Saint-André à Angoulême.
Il poursuivi la même carrière que son frère Pierre, et avec lui fit les mêmes études, travailla au même endroit, et parti avec lui dans les mêmes pays.
A Prague, il épousa une soeur de l'épouse de son frère Pierre, N. Ernesti, et fut aussi titré baron de l'Empire.
Revenu en France avec Pierre en 1783, Louis XVI les anoblit par lettres patentes en juin 1783. Ils les nomma directeurs généraux des fonderies royales, de 1784 à 1790. (André AUDOUIN).
Ils avaient fait acheter par un autre frère resté à Torsac, en 1777, le domaine de Fontguyon (Saint-Amant de Nouère), de la famille Gandillaud, où ils se retirèrent en 1790, fatigués de l'administration centrale. (André AUDOUIN).
Pierre et François acquirent aussi le droit de joindre à leur nom celui de la terre de Fontguyon. (Laurent MAURIN).
Il décéda en 1797. Je ne sais pas s'il eut une descendance.
3) Pierre, qui suit.
4) François.
5) Jeanne.
6) François, qui décéda séminariste, à Saint-Séverin.
7) Anne, qui épousa par contrat 7 juin 1767 (Caillaud, notaire royal à Angoulême), Dominique Lescallier, bourgeois, fils de feu François et de feue Jacquette Villedary.
Elle décéda à Angoulême.

III) POITEVIN de FONTGUYON Pierre, né le 27 avril 1731 à Angoulême, et baptisé paroisse Saint-André d'Angoulême.
En 1745, il était à La Rochelle, à l'occasion des travaux de fortifications maritimes et terrestres de la Saintonge et de l'Aunis. De Vallières, inspecteur général de l'artillerie et du génie, en visite dans cette ville, le distingua et l'incita à se perfectionner dans les techniques de l'artillerie. En 1751, il fut employé à la forge de Ruelle. (Gérard BACHELIER).
Avec son frère François, ils devinrent ingénieurs d'armement, spécialisés dans la fonderie des canons. Ils décidèrent d'aller chercher fortune en Amérique. Ils voulurent passer par l'Espagne, mais le roi les retint et les nomma ingénieurs des fonderies royales espagnoles.
Ne voulant pas livrer leur secret de fabrication, ils furent détenus à la citadelle de Santander. C'est alors qu'un autre de leurs frères, alors commandant de bâtiment à Bayonne, vint les délivrer et les fit partir en Angleterre. De là ils passèrent en Belgique, puis en Allemagne, où le roi de Prusse voulut les prendre à son service. (André AUDOUIN).
Cependant les deux frères gagnèrent l'empire autrichien, et se mirent au service de ce pays, où ils furent nommés directeurs des fonderies impériales de 1764 à 1783. (André AUDOUIN).
Ils furent alors promus baron du Saint-Empire.
Le 23 août 1768, il épousa à Prague (République Tchèque), Bibert Marie Elisabeth Ernesti, (née le 17 octobre 1740 à Visé - Liège, Belgique, décédée le 12 septembre 1813 à Saint-Amant de Nouère).
Ils rejoignirent la France en 1783, date à laquelle le roi Louis XVI les anoblit par lettres patentes en juin 1783. Ils les nomma directeurs généraux des fonderies royales, de 1784 à 1790. (André AUDOUIN).
Ils avaient fait acheter par un autre frère resté à Torsac, en 1777, le domaine de Fontguyon (Saint-Amant de Nouère), de la famille Gandillaud, où ils se retirèrent en 1790, fatigués de l'administration centrale. (André AUDOUIN).
Pierre et François acquirent aussi le droit de joindre à leur nom celui de la terre de Fontguyon. (Laurent MAURIN).
Le 19 mars 1789, ils se firent représentés lors de la réunion de la noblesse d'Angoumois en l'église des Jacobins d'Angoulême, par Louis Marc Antoine Rossignol, chevalier, seigneur de l'Epinassouse.
Il décéda le 25 mai 1810 à Angoulême, ayant eu pour enfant :

IV) POITEVIN de FONTGUYON Jean Adam Pierre, né le 26 juin 1769 à Vienne (Autriche).
Il fut chambellan de l'Empereur. (Gérard BACHELIER).
Le 19 janvier 1791, (contrat de Gaboriau, notaire à Jarnac), il épousa à Jarnac, et célébré à Triac le 7 février 1791, Jeanne Marie Adélaïde Bonniot de Fleurac, (née le 19 juin 1772 à Cognac, décédée le 23 février 1813 à Angoulême), fille de Jean Abraham et d'Amélie Guldiman.
Ils acquirent le domaine de Triac, et deux maisons et un chai à Cognac. (Gérard BACHELIER).
Il décéda le 29 janvier 1826 à Saint-Amant de Nouère, ayant eu pour enfants :
  1) Abraham François Ernest, qui suit.
2) Jeanne Amélie Ernestine, née le 8 novembre 1793 à Angoulême.
Elle épousa le 26 août 1817 à Saint-Amant de Nouère, Théodore Rondeau, (né vers 1790, décédé après 1862).
Elle décéda le 19 août 1862 à Bourg-Charente.
3) Adolphe Pierre, né le 27 février 1795 à Angoulême.
Il épousa en premières noces le 22 novembre 1819 à Juillac Le Coq, Henriette Julie Laure Guédon, (née le 19 mars 1799 au logis de Beauregard à Juillac Le Coq, décédée le 11 avril 1847 à la Pallue - Juillac Le Coq), fille de César et de Louise Brugnière.
De cette union naquit :
  a) Jeanne Julie Adolphine, née le Ier mars 1821 au logis de Beauregard - Juillac Le Coq.
Elle décéda le 25 septembre 1821 à Segonzac.
Adolphe Pierre épousa en secondes noces (Raynal Rouby, notaire à Angoulême), le 10 novembre 1849 à Angoulême, et célébré le 14 janvier 1850, Catherine Séverine Agathe Gouguet, (née le 9 décembre 1813 à Angoulême, décédée le 12 août 1854 à Angoulême), fille de Jean Sauvé et de Pauline Charlotte Sazerac.
Il décéda le 16 novembre 1876 à Angoulême.
4) Marie Thérèse Adélaïde, née le Ier août 1796 à Saint-Amant de Nouère.
Elle épousa le 30 octobre 1821 à Saint-Amant de Nouère, Jean Baptiste Machenaud de La Terrière, (né le 23 juin 1790 à Asnières le Giraud - Charente-Maritime, décédé le 25 janvier 1866 à Angoulême), capitaine d'infanterie, adjoint au maire d'Angoulême, veuf d'Agathe Rose Lambotay, fils de Jean Antoine et de Catherine Delage.
Ils habitaient rue Saint-Ausonne à Angoulême. (Gérard BACHELIER).
Elle décéda le 25 juillet 1877 à Angoulême.
5) Anne Aménaïde Joséphine, née vers 1798.
Elle épousa le 5 avril 1824 à Saint-Amant de Nouère, Paul Anne Turner, (né vers 1790), fils de Samuel et de Judith Guédon.
Elle décéda après 1849.

V) POITEVIN de FONTGUYON Abraham François Ernest, né le 11 septembre, alias le 31 décembre 1791 au château de Fontguyon (Saint-Amant de Nouère), avocat.
Le Ier mai 1827, il épousa à Genouillac, Anne Mélanie de La Couture-Renon de La Narbonne, (née le 17 avril 1800 à Roumazières-Loubert, décédée le 8 février 1873 à Saint-Amant de Nouère), fille de Jean Baptiste et de Marguerite Rivet.
Il décéda le 5 février 1857 au château de Fontguyon, ayant eu pour enfants :
  1) Jean Baptiste Ernest, qui suit.
2) Marie Thérèse Caroline, née le 9 août 1832 au château de Fontguyon.
Elle épousa le 5 mars 1866 à Saint-Amant de Nouère, Julien Jean Baptiste Pasquet de La Revanchère, (né le 11 novembre 1837 à Saint-Projet Saint-Constant), fils d'Elie et de Constance Pasquet du Bousquet de Laurière.
3) Jerôme Henri Adolphe, né le 25 février 1835 au château de Fontguyon, qui devint banquier.
Il épousa en juin 1862 à Vienne Le Château (Marne), Louise Caroline de Bigault de Grandrupt, (née le 25 juin 1839 à Vienne Le Château, décédée le 20 mars 1922 au logis des Picards (Saint-Yrieix sur Charente), fille de Charles Eugène et de Constance Joly.
Il décéda le 18 janvier 1890 à la Croix Maillot (Saint-Yrieix sur Charente), ayant eu pour enfants :
  a) Jean Baptiste Marie Joseph Henri, né le 2 mai 1863 à Vienne Le Château (Marne).
Il décéda le 12 juin 1899 au logis des Picards (Saint-Yrieix sur Charente)
b) Gabrielle Anne Marie Thérèse, née le 12 juin 1865 au logis des Picards.
Elle décéda le 25 juillet 1940 à Angoulême.
c) Louis Marc Marie Joseph, né le 26 décembre 1867 au logis des Picards.
Il décéda au même endroit le 27 mars 1868.
d) Louise Caroline Marie Antoinette, née le 19 janvier 1869 au logis des Picards.
Elle décéda au même endroit le 26 juillet 1870.
e) Léopold, né en 1871 à Vienne Le Château (Marne).
Il décéda le 31 mars 1948.
f) Henriette Marthe Marie Madeleine, née le 7 mai 1874 au logis des Picards (Saint-Yrieix sur Charente).
Elle exerça le métier d'infirmière.
Elle décéda le 9 mars 1965 à Angoulême, à l'hôpital de Beaulieu. (Gérard BACHELIER).
g) Gabriel Marie Joseph Louis, né le 26 février 1876 à Saint-Yrieix sur Charente.
Il fut directeur de la banque immobilière de Nantes, en 1914. (Gérard BACHELIER).
Il décéda célibataire le 19 mars 1917 à Toulon (Var).

VI) POITEVIN de FONTGUYON Jean Baptiste Ernest, né le 26 août 1828 à Saint-Amant de Nouère.
Il épousa le 10 juin 1867 à Sigogne, (Hubert, notaire à Sigogne), Marie Charlotte Marceline de Bonnegens, (née le 23 novembre 1841 à Saint-Maurice des Lions, décédée le 20 février 1906 au château de Fontguyon - Saint-Amant de Nouère), fille de Joseph Philippe, et de Anne Louise de La Suderie.
Il décéda le 3 juin 1914 à Saint-Amant de Nouère, ayant eu pour enfants :
  1) Anne Marie Marguerite Berthe, née le 17 mars 1868 au château de Fontguyon.
Elle épousa le 8 février 1893 à Saint-Amant de Nouère, Etienne Louis Isaac Branger, (né le 16 décembre 1860 à Julienne, décédé après 1900), fils d'Etienne et d'Emilie Montaxier.
Elle décéda le 10 septembre 1900 à Chassors.
2) Louis Henri Ernest, qui suit.
3) Louise Caroline Blanche Marceline, née le 26 août 1873 à Saint-Amant de Nouère.
Elle décéda célibataire le 11 avril 1962 à Saint-Amant de Nouère.

VII) POITEVIN de FONTGUYON Louis Henri Ernest, né le 4 février 1871 au château de Fontguyon, titré baron de Fontguyon et du Saint-Empire.
Il fit ses études de médecine à Bordeaux, où il rédigea sa thèse en 1898-1899 : "Hystérectomie abdominale totale pour fibromes compliqués de grossesse". (Gérard BACHELIER).
Devenu médecin, il épousa en premières noces le 13 janvier 1903 à Limoges (Haute-Vienne), Madeleine Marie du Bouchaud de Mazaubrun, (née le 26 septembre 1881 à Limoges, décédée le 4 mai 1910 à Angoulême), fille d'Antoine et de Louise Chatras.
De cette union naquirent :
  1) François Xavier Marie Ernest, né le 14 novembre 1903 à Angoulême.
Il fut rédacteur à la conservation de la propriété foncière au Maroc.
Le 26 octobre 1927, il épousa à Sarlat La Caneda (Dordogne), Marie Suzanne Bouche, (née le 24 mai 1908 à Montpellier), fille de Jean et de Charlotte Cadiergues.
Il décéda le 23 novembre 1991 à Casablanca (Maroc), d'où descendance.
2) Marie Pierre, né le 13 octobre 1905 à Angoulême.
Il fit ingénieur des Arts et Manufacture, puis ingénieur en chef de la Société Française de Stéréotopographie à Paris. (Gérard BACHELIER).
Il décéda célibataire le 19 mai 1996 à Saint-Michel (Charente).
3) Marie Suzanne, née le 14 août 1907 à Angoulême.
Elle épousa le 17 mai 1939 à Angoulême, Emmanuel Gustave Albert Jean Paulin, (né le 29 août 1891 à Beaune (Côte d'Or), décédé le 29 avril 1965 à Bordeaux), fils de Paul (alias Gabriel) et d'Anne Guillemaut.
Elle décéda le 4 décembre 1963 à Bordeaux (Gironde), et fut inhumée le 6 à Saint-Amant de Nouère.
4) Marie Jean Baptiste, né le 26 mai 1909 à Angoulême.
Il fut ingénieur de l'école coloniale d'agriculture de Tunis. (Gérard BACHELIER).
Il épousa en premières noces le 31 mars 1939 à Corte (Haute-Corse), Pauline Baldacci, (née le 8 mars 1900 à Corte), décédée le 12 juin 1983 à Saint-Michel (Charente), fille de Dominique et de Marie Nicolini.
De cette union naquit une fille :
  a) Anne Marie, qui décéda en bas-âge. (Gérard BACHELIER).
Marie Jean Baptiste épousa en secondes noces, le 20 décembre 1983 à Saint-Amant de Nouère, Micheline Marguerite Marcelle Boucherie, (née le 3 juillet 1922 à Lagarde sur le Né - Charente), fille de Louis et de Marie Cottreau.
Il décéda le 3 décembre 1988 au château de Fontguyon (Saint-Amant de Nouère).
Louis Henri Ernest épousa en secondes noces le 23 avril 1913 à Moulins (Allier) et célébré le lendemain, Marie Thérèse Jeanne de Finance de Clairbois, (née le 30 juin 1872 à Versailles (Yvelines), décédée le 27 mai 1926 au château de Fontguyon - Saint-Amant de Nouère), fille de Louis et de Joséphine Le Marchand de La Vieuville.
Il décéda le 17 avril 1952 et fut inhumé le 19 dans la chapelle du château de Fontguyon, ayant eu pour enfant de cette seconde union :
  5) Marie Guy Louis, né le 10 mars 1914 à Angoulême.
Il eut le grade d'officier.
Il épousa le 17 décembre 1945 à Plestin les Grèves (Côtes d'Armor), Andrée Goaziou, (née le 12 août 1910 à Locquirec (Finistère), décédée le 16 avril 1999 à Locquirec), fille de Jean Marie, et de Virginie Lhermite.
Il décéda le 12 janvier 1984 à Saint-Michel d'Entraygues, d'où descendance.

- Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France.
- André AUDOUIN : Si le Hiersacais m'était conté : Article sur le château de Fontguyon (Saint-Amant de Nouère).
- Inventaire sommaire des archives départementales antérieures à 1790, rédigé par MM. P. de FLEURY et J. de La MARTINIÈRE, archivistes.
- Laurent MAURIN : article du Fontguyon (Saint-Amant de Nouère), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente- Librairie Bruno Sépulchre.
- Gérard BACHELIER : site Internet sur Mérignac (Charente) : http://g.bachelier.free.fr/poitevin.htm
- Généalogie sur Geneanet de FRATERNELLE.ORG : http://gw.geneanet.org/wikifrat?lang=fr;pz=honore+gabriel;nz=de+riqueti+de+mirabeau;ocz=0;p=jacques;n=poitevin
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire