de PONS

bleson primitif de la famille de Pons
D'argent à une fasce de gueules.
(Blason primitif)


I) de PONS Renaud.
Il semble qu'il posséda la sirerie de Pons en indivision avec le comte d'Aunay.
Il décéda vers 1075 et eut d'une alliance inconnue :
  1) Geoffroy, qui suit.
2) Robert, qui vivait en 1070 et 1098.
Il fut présent à une donation faite en la ville de Pons, par Constantin le Gras, en faveur de l'abbaye de Saint-Etienne de Vaux, au diocèse de Saintes.
Il épousa Isabelle, et en 1084, avec elle, ils donnèrent à l'abbaye de la Chaise-Dieu, en Auvergne, de l'église de Trizac, en présence de Ranulphe, évêque de Saintes, qui souscrivit la charte de cette donation.
De cette union naquit :
  a) N., qui épousa Guilbert de Didonne.
3) Renaud, qui souscrivit une donation faite, vers l'an 1090, par Constantin le Gras, sa sœur Emme et Alearde, leur mère, à l'abbaye de Saint-Cyprien de Poitiers, de l'église Saint-Léger et de plusieurs domaines situés à Pons et dans les environs.

II) de PONS Geoffroy, sire de Pons.
Il eut de nombreux démêlés avec le chapitre de l'église cathédrale de Saintes, avant et après l'an 1080, parce qu'il avait ravagé et occupé par force quelques terres de cette église, avec Constantin le Gras.
Il fut tué dans un combat par les hommes de ce chapitre.
D'une alliance inconnue, il eut :
  1) Baudouin, sire de Pons, chevalier, qui décéda sans postérité.
2) Geoffroy
, qui suit.
3) Hugues, qui souscrivit une charte en 1131, de Guillaume, comte de Poitou, en faveur de l'abbaye de Saint-Jean d'Angély.
Ce fut peut-être lui qui fut élu abbé de Saint-Jean d'Angély en 1131, et qui décéda en 1137 ou 1138.
4) Pons.qui évêque de Saintes avant l'an 1127.
5) Adélaïde, qui fut la première épouse de Roger, vicomte de Carcassonne, fils de Bernard-Atton et de Cécile de Provence.
Elle décéda avant 1139.

III) de PONS Geoffroy, sire de Pons.
Il eut des démêlés avec Wulgrin, comte d'Angoulême. Cette guerre ne lui fut pas avantageuse, car son château fut pris et saccagé. Il en fut remis en possession par Guillaume, comte de Poitou et duc de Guyenne.
Il décéda en 1133.
Il avait épousé avant 1114, Brune de Comminges, fille de Roger II, comte de Comminges.
De cette union naquit, au moins :

IV) de PONS Pons, sire de Pons, en indivis avec Calon, alias Cadelon, sans doute issu des vicomtes d'Aunay, et parent du sire de Pons.
Il épousa Gervaise de Craon, fille d'Hugues Ier de Craon, et de Marquise de Vitré.
De cette union naquirent :
  1) Geoffroy, qui suit.
2) Renaud, seigneur de Pérignac.
On le surnommait Paulmier, ou Pelerin, parce qu'il avait fait le voyage de la Terre Sainte.
Il s'attacha aux intérêts de l'Angleterre et fut établi par Jean sans Terre l'un des commissaires et conservateurs de la trêve qu'il fit à cette époque avec Philippe Auguste, roi de France.
Il était sénéchal de Gascogne lorsqu'en cette qualité, il eut ordre du roi d'Angleterre, le 20 novembre 1214, de chasser tous les hérétiques qui s'étaient répandus dans cette province.
En 1216 et 1217, il se qualifiait seigneur de Pérignac et sénéchal de Poitou et de Gascogne, pour Henri III, roi d'Angleterre.
Il vivait encore en 1228.
3) Bertrand, surnommé le Fort.
Il périt vers l'an 1173, dans une guerre que lui, les comtes d'Angoulême et de la Marche, les vicomtes de Limoges et de Turenne, avaient entreprise contre Richard, duc de Guyenne.
4) Raimond, seigneur de Périgueux en 1182 ou 1183.
5) Pons, élu évêque de Saintes en 1216.
6) Iva, qui épousa Bertrand de Montleu.

V) de PONS Geoffroy, seigneur de Pons.
Il entra dans l'alliance du comte d'Angoulême et des sires de Lusignan et de Taillebourg, contre Henri II, roi d'Angleterre. Ce monarque s'empara de la terre de Pons en 1179. Cependant, Geoffroy le recouvra peu de temps après.
Il épousa Agnès de Matha, fille de Geoffroy Martel de Matha, et de Philippa de Sablé.
Il décéda en 1191, et fut inhumé le 8 des calendes de mars (22 février) dans la maison neuve de l'aumônerie de Pons qu'il avait fondé.
Ils avaient eu pour enfants :
  1) Renaud, qui suit.
2) Geoffroy, qui fut la souche de la famille d'ASNIÈRES, des seigneurs, puis marquis d'Asnières La Chataigneraye.

VI) de PONS Renaud, seigneur de Pons, chevalier, seigneur de Montignac, Limeuil, Cognac, Pérignac, etc.
Il se croisa pour la Terre Sainte, en 1191.
En 1206, il fut avec le vicomte de Thouars, Savary de Montléon, Thibaut Chabot et autres, garant du traité de paix conclu entre les rois de France et d'Angleterre.
Il fut attaché au parti anglais de 1206 à 1209, puis se rattacha à celui de la France, sans toutefois y être toujours fidèle.
En 1226, il fit hommage à Saint-Louis, pour ce qu'il possédait dans la mouvance des comtés de la Marche et d'Angoulême.
Il épousa vers l'an 1200, Marguerite, dame de Montignac, qui semblait fille unique et héritière de Talleyrand, seigneur de Montignac.
Il décéda en 1252 en Terre Sainte, ayant eu entre autres pour enfants :
  1) Geoffroy, qui suit.
2) Raimond, seigneur de Viroul et de Lorzines, de Nianc et du Pré des Angles. Il devait en jouir toute sa vie avec pour clause, réversion après sa mort à Geoffroy, son frère aîné.
3) Pons, à qui son père assigna pour partage la terre de Courcoury avec ses dépendances, ainsi que les biens que la famille possédait à Saint-Séver.
Il devint évêque de Saintes (1257-1258-1260). Il semble qu'il se soit démis de son évêché en 1265.
4) Jean.
5) Mahaut.
6) Agnès, qui épousa Savary V de Thouars. (?)

VII) de PONS Geoffroy, seigneur de Pons, chevalier, seigneur de Montignac, Limeuil, Pérignac, etc.
Son sceau en 1242 avait une fasce avec cette légende : "S. Gaufridi de Ponte", et sur le contre-sceau était figuré un pont à six arches, avec cette légende : "Filii primogeniti R. de Ponte".
Son père l'institua son héritier universel en 1249.
Il épousa Agathe (alias Agnès) de Lusignan, fille d'Hugues IX de Lusignan, comte de la Marche, et de Mathilde (alias Mahaut) d'Angoulême. (Taillefer).
Il décéda entre 1258 et 1260.
De cette union naquirent :
  1) Renaud, qui suit.
2) Pons, qui fut évêque de Saintes, aux environs de 1275.
3) N, qui fut doyen de l'église de Saintes.
4) Mandise, qui épousa Vivien I, sire de Barbezieux, fils d'Itier III, seigneur de Merpins, de Roissac, de Marville et de Gensac.
5) Marguerite, qui épousa Archambaud VII de Comborn, vicomte de Comborn, fils de Bernard et de Marguerite de Turenne.
6) Garmasie, décédée en 1282.

VIII) de PONS Renaud, sire de Pons, chevalier, seigneur de Montignac, Limeuil, Sendrieux, Pérignac, Verneuil, sire de Bergerac, Gensac, Mouleydier, Moncuq, Montaut, Bridoire, Castillon, etc. et vicomte de Turenne en partie.
Il épousa vers 1251, Marguerite Rudel, dite de Turenne, fille et héritière d'Hélie Rudel de Bergerac, seigneur de Bergerac, Gensac, etc. et d'Hélis de Turenne, fille de Raymond IV, vicomte de Turenne et d'Hélis d'Auvergne. Elle apporta à son mari les terres et seigneuries de Bergerac, Gensac et Mouleydier, avec partie de la vicomté de Turenne.
A peine Renaud eut-il pris possession de la terre de Bergerac que sa femme lui avait apporté en dot, qu'elle lui fut enlevée par le roi d'Angleterre. Ce monarque le fit prisonnier, sous prétexte que Renaud lui devait hommage de cette terre.
Lui et sa femme furent mentionnés comme possédant une partie de la vicomté de Turenne, dans une transaction sur partage passée au mois d'août 1256, entre les vicomtes de Turenne et de Comborn.
Marguerite, veuve en 1272, épousa en secondes noces Alexandre, seigneur de la Pébrée, en Agenais.
De cette union naquirent :
  1) Hélie Rudel, qui fit la branche de Bergerac, Montignac et Gensac.
2) Geoffroy, qui suit.
3) Agassie, qui épousa en 1265, Raymond de Turenne, vicomte de Turenne. Elle décéda avant 1289.
4) Geraude, qui épousa Arnaud de Gironde.
5) Aude, qui épousa avant 1289, Bertrand, vicomte de Bruniquel. Elle vivait encore en 1304.
6) Aelis, alias Alix, qui épousa en 1280 Arnaud Aramon de Soler, fils de Gaillard, de Bordeaux.
7) Marguerite, qui épousa Pierre de La Porte.
8) Jeanne, qui épousa en 1296 Gilbert de Themines.

blason de la famille de Pons
D'argent à la fasce bandée d'or et de gueules de six pièces.
(à cause de la vicomté de Turenne)
IX) de PONS Geoffroy, seigneur de Ribérac, vicomte de Turenne et de Carlat, etc.
Sa mère, par son testament de 1289, le fit héritier des châteaux et châtellenies de Castelmoron, de Monhurt, de Ribérac, d'Epluches, de Montfort, d'Aillac, de Carlux, de l'Arche, de Creysse, de Martel, de Cuniac, de Mons, de tout le territoire de Bajanès et de tous les droits dans la vicomté de Turenne.
Il servit en Flandre en 1302, suivant la quittance de ses appointements, scellée de son sceau, qui était :
Parti au premier d'une fasce, et au second de Turenne.
Il épousa le 24 mars 1290, Isabelle de Rodez, vicomtesse de Carlat, fille de Henri, comte de Rodez, et de Marquise des Baux.
Elle en était veuve en 1317.
Ils eurent pour enfants :
  1) Renaud, qui suit.
2) Geoffroy, évêque de Maillezais, qui décéda en 1333.

X) de PONS Renaud, chevalier banneret, vicomte de Turenne, de Carlat et de Blaye, seigneur de Ribérac, d'Epluches, etc.
Il fut gouverneur de Navarre, et devint sire de Pons et de Bergerac, en 1334, après le décès d'Hélie Rudel, sire de Pons, son cousin.
Il épousa par contrat passé à Casteljaloux, en 1319, Jeanne d'Albret, fille d'Amanieu VII, sire d'Albret, et de Rose du Bourg.
Il décéda le 19 septembre 1356 à la bataille de Poitiers, ayant eu pour enfants :
  1) Renaud, qui suit.
2) Marguerite, qui épousa en premières noces, étant jeune, en 1328, Pons de Mortagne, vicomte d'Aunay, puis en secondes noces, le 10 mai 1314, Guy de Baucay, chevalier.
Elle en était veuve en 1340.
Elle épousa en troisièmes noces, en 1340, Pierre de Craon, dit de La Suze, seigneur de la Suze et d'Ingrande, fils d'Amauri III, sire de Craon, et de Béatrix de Roucy.
Elle décéda en 1360.
3) Yolande, qui épousa avant 1332, Arnaud de Vareze, seigneur de Montferrand
4) Isabelle, qui épousa Arnaud Bertrand de Preissac, seigneur de Didonne.
5) Marguerite, qui fut religieuse à Sainte-Claire.
6) Mathe, qui épousa Gilbert de Domme, chevalier.
(Elle eut peut-être d'un premier mariage, Jeanne de Châtelus).
7) Jeanne.
8) Seride.
9) Assalide, qui épousa en premières noces, le 27 janvier 1348, Jean l'Archevêque-Soubise, fils de Guy de Parthenay, seigneur de Taillebourg, et de Guyonne de Laval.
Elle épousa en secondes noces N. d'Aspremont, vicomte d'Orthez.
Elle fit son testament en 1386.
10) Thomasse, qui épousa en premières noces Jacques de La Vie de Villemur, neveu du pape Jean XXII, puis en secondes noces, par contrat du 3 juin 1365, Pons de Castillon, baron de Castillon et de Montsegur.
11) Catherine, qui fut religieuse cordelière.

XI) de PONS Renaud, sire de Pons, vicomte de Turenne et de Carlat, chevalier.
Il fut capitaine pour le roi aux pays de Périgord et de Limoges, et porta le titre de seigneur de Montfort, du vivant de son père.
Il avait été accordé dès l'an 1352, avec Marguerite de Comminges, encore au berceau, fille de Bernard VII, comte de Comminges, et de Mathe de l'Isle-Jourdain, mais elle décéda avant la célébration du mariage.
Il épousa N. Flotte, fille de Guillaume, chevalier, seigneur de Revel, de Plassac, etc., chancelier de France, et d'Elips de Mello, sa première épouse.
Il décéda en 1356, avec son père, à la bataille de Poitiers, ayant eu pour enfants :
  1) Renaud, qui suit.
2) Hélie, qui devint évêque d'Angoulême dès l'an 1363, selon les registres du Vatican.
Il reçut en 1371, l'hommage de Guy de La Rochefoucauld pour son fief vicomtal, pour la châtellenie de Cellefrouin et le fief de Raimond de Mareuil, seigneur de Villebois et de Montmoreau.

XII) de PONS Renaud, sire de Pons, né vers 1348, vicomte de Turenne et de Carlat, seigneur de Ribérac, de Montfort, d'Aillac, de Carlux, de Plassac, des ïles de Marennes, d'Oléron, de Saint-Mégrin, de Viroul, de Château-Renaud, etc., chevalier banneret.
Il fut successivement capitaine de gens d'armes, lieutenant de l'amiral de France, chambellan de Charles VII, conservateur des trêves pour la France, et lieutenant du roi dans les provinces de Poitou, Saintonge et Angoumois.
Il eut pour tuteur en 1360, Guillaume, seigneur de Montbron, chevalier.
Renaud épousa en premières noces en 1364, ou 1365, Marguerite de Périgord, fille de Roger Bernard, comte de Périgord, et d'Eléonore de Vendôme. Elle quitta son mari après quelques années de mariage, malgré une plainte de son mari auprès du pape Grégoire XI.
De cette union naquit :
  1) Renaud, qui accompagna Jean, comte de Nevers, en Bulgarie, au secours de Sigismond, roi de Hongrie, contre le sultan Bajazet.
Il périt à la bataille de Nicopoli, le 28 septembre 1396.
Il épousa ensuite en secondes noces, le 17 janvier 1411 (vieux style), Marguerite de La Tremoille, fille de Guy, comte de Guines, et de Marie, dame de Sully.
Elle décéda en 1416.
De cette union naquirent :
  2) Jacques, qui suit.
3) Geoffroy, qui décéda juste après avoir reçu le baptême.
Renaud épousa en troisièmes noces, en 1416, Catherine de Montbron, dame de Noize, sœur de François, baron de Montbron et de Maulévrier, vicomte d'Aunay, et fille de Jacques, maréchal de France, sénéchal d'Angoulême; et de Marie, baronne de Maulévrier.
Elle lui donna pour enfant :
  4) Marie, qui épousa Jean Gaudin, chevalier, seigneur de Martigné-Ferchaut, d'Assé et de Lavardin.
Renaud eut aussi pour enfant, de Blanche d'Archiac, fille de Foucauld, avant de décédé en 1427 :
  4) Jeanne, bâtarde de Pons, dame de Saint-Mégrin, qui épousa en 1416, Jean d'Estuer, chevalier, premier écuyer du roi.

XIII) de PONS Jacques, né en 1413, sire de Pons, chevalier, vicomte de Turenne, seigneur de Ribérac, Montfort, Oléron, Marennes, de la terre d'Arvert, etc.
Il fut chambellan du roi Louis XI.
Le 17 mai 1447, il vendit à Jean de Bretagne, comte de Penthièvres et de Périgord, et vicomte de Limoges, les châteaux et châtellenies de Ribérac et d'Epluches, pour le prix de 2000 réaux d'or.
Il se trouva aux batailles de Castillon et de Formigny, ainsi qu'au siège de Bordeaux contre les Anglais.
Il épousa le 20 septembre 1425, Isabelle de Foix (décédée en 1459), fille de Gaston, captal de Buch, comte de Benauges, et de Marguerite d'Albret. (Elle décéda en 1459).
Il décéda en 1472 ou 1473, ayant eu pour enfants :
  1) Louis, qui décéda au château de Blois, d'une blessure reçue à la chasse par un sanglier.
2) Gaston
, qui décéda jeune.
3) Guy, qui suit.
Jacques eut cependant d'une autre union :
  3) Jean, bâtard de Pons, seigneur de Ransanne.
Il fut capitaine du château de Pons.
Il épousa Cécile du Mas, et décéda en 1506.

XIV) de PONS Guy, né le 11 mai 1431, sire de Pons, chevalier, vicomte de Turenne, seigneur de Montfort, Marennes, Ribérac, Carlux, et des île et châtellenie d'Oléron, d'Arvert, de Brouage, Plassac et Château-Renaud, etc.
Il fut conseiller, chambellan de Louis XI et de Charles VIII, et porta le titre de sire de Montfort du vivant de son père.
Il épousa en premières noces, Isabelle de Foix, (née en 1462), fille de Gaston, comte de Foix, et de Léonor, reine de Navarre..
On ne sait pas si cette union fut consommée, ou s'ils restèrent trop peu de temps ensemble. En tout cas, il 'eurent pas de descendance.
Guy épousa en secondes noces, par contrat du 3 novembre 1461, Jeanne de Castelnau, fille de Raymond, baron de Castelnau, et de Jeanne du Lau.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Antoinette, dame de Montfort en Périgord, qui épousa par contrat du 17 avril 1494, approuvé le 16 suivant, Antoine de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, fils de Annet, seigneur d'Olliergues, et de Anne Rogier de Beaufort.
3) Anne, dame de Ribérac et de Carlux, qui épousa le 14 février 1483, Odet d'Aydie, seigneur de Guitinières et de Saint-Romain.
Guy décéda en 1510, mais il semble qu'il eut d'une autre union :
  4) Artus, bâtard de Pons, seigneur de Ransanne.
Il épousa en 1506, Catherine de Mursard.

XV) de PONS François, vicomte de Turenne, prince de Mortagne sur Gironde en partie, seigneur de Montfort, d'Hiers, de Marennes, de Brou et de Brouage.
Il fut conseiller et chambellan de Louis XII, et gouverneur de Falaise.
En 1499 et 1500, il servit à la conquête de Milan et de Naples.
Il épousa par contrat du 15 novembre 1483, Marguerite de Coëtivy, fille d'Olivier, comte de Taillebourg, et de Maguerite (alias Marie) de Valois.
Il décéda en 1504, ayant eu pour enfants :
  1) Jacques, qui suit.
2) François, qui fit la branche de Pons.
3) Lucrèce, dame de Verneuil, qui épousa le 20 septembre 1508, Charles de Lespinay, seigneur de Montcontour, fils de Jacques, chevalier, et de Jeanne de Couraudin.

XVI) de PONS Jacques, baron de Mirambeau, seigneur de Brou, Brouage, Hiers, Verneuil, Lorignac, etc.
Il fit bâtir le château de Plassac en 1555, et jeta les premiers fondements de la ville de Brouage, place qu'il fit fortifier et nomma Jacopolis. Le roi, voulant s'assurer cette place importante, l'acquit et en fit faire un port de mer.
Il épousa en premières noces Françoise Harpedanne de Belleville, fille de Jean et de Jacquette de Sainte-Flayve.
De cette union naquirent :
  1) N, qui fut enfant d'honneur du roi Henri II.
Il décéda jeune.

2) N., qui épousa N. de Châteaubriand.
Jacques épousa en secondes noces Jacquette, dame de Lansac, de Bourg en partie, de Saint-Savin et du Bec d'Ambès, veuve d'Alexandre de Saint-Gelais.
Ils eurent pour enfants :
  3) François, qui suit.
4) Pons, qui fera la branche de Roquefort et de la Caze.
5) Gabriel, qui fut chevalier de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
Jacques épousa encore en troisièmes noces, le 4 juillet 1534, Catherine de Gontaut-Biron, dame de Mirambeau, fille de Pons, baron de Biron, et de Marguerite de Faubournet de Montferrand. Elle était veuve de François de Durfort, seigneur de Duras.
De cette union naquirent :
  6) Jean, chevalier, seigneur de Plassac et de Lorignac.
Il fut gouverneur de Pons et capitaine de 200 hommes d'armes.
Il épousa en premières noces Jeanne de Gontaut, fille de Jean ,baron de Gontaut, et d'Anne de Bonneval.
Elle lui donna pour enfant :
  a) Marie, alias Jeanne, qui épousa le 2 juillet 1594, Henri de Bonneval, seigneur de Bonneval et de Blanchefort
Jean épousa en secondes noces Jeanne de Villiers Saint-Paul, héritière des seigneuries de Villiers Saint-Paul, de Verderonne, de Montigny et de la Bruère en Picardie, fille d'Antoine et d'Hélène de Belloy. (Elle était veuve de Jean, dit Jeannet Chasteigner, seigneur de Saint-Georges).
Elle décéda le 22 mars 1612.
Ils eurent pour enfant :
  b) Anne, qui épousa en premières noces en 1581, Philippe de Pierre-Buffière, puis en secondes noces Abel de Pierre-Buffière, seigneur de Chambaret, et enfin en troisièmes noces, Jean de Pierre-Buffière, seigneur de Lostanges. (Il fut tué en duel).
7) Antoine, seigneur de Verneuil et de la Ferrière.
Il décéda sans enfants.
8) Anne, qui épousa N. de Pierre-Buffière.
9) Antoinette, qui épousa en 1553, Foucaud de Gaing, baron de Linars en Limousin. (Il décéda en 1579).

XVII) de PONS François, baron de Mirambeau et seigneur de la principauté de Mortagne.
Il fut gentilhomme ordinaire de la chambre du roi Charles IX, en 1572 et 1573. Il était encore vivant en 1581.
Il épousa en premières noces Françoise Geoffroy, (des seigneurs de Dampierre, près de La Rochelle).
Elle lui donna pour enfants :
  1) Jacques, qui suit.
2) Louise, qui épousa en 1573, Jean de Rabaine, seigneur d'Usson, la Touche, chevalier de l'ordre du roi, fils de Jean et de Jacquette de Sainte-Maure.
François épousa en secondes noces, après 1558, Madeleine du Fou, fille aînée et principale héritière de François, seigneur de Vigean, capitaine des ville et château de Lusignan; et de Louise Robertet.
De cette union naquirent :
  3) Gédéon., baron du Vigean.
Il fut tué à la journée d'Anvers, en 1583.
4) Esther, dame du Vigean, qui épousa Charles Poussard, seigneur de Fors en Poitou.
François épousa ensuite en troisièmes noces Françoise de Chabanais, puis en quatrièmes noces après 1567, Marguerite de Pierre-Buffière., fille de Louis, seigneur de Châteauneuf en Limousin, et de Jeanne de Chassaigne.

XVIII) de PONS Jacques, baron de Mirambeau, et de Champniers en Périgord.
Il fut nommé gentilhomme ordinaire de la chambre du roi Henri III, par lettres données à Loudun, le 19 avril 1576.
Il épousa en premières noces Marie de La Porte, dame de Champniers et du Chambon, fille de Jean, seigneur de Champniers en Périgord, et de Marie Cothet.
De cette union naquirent :
  1) Madeleine, dame de Mirambeau, qui épousa en premières noces le 15 février 1616, Gabriel de Saint-Georges, seigneur de Vérac, de Charnier et de Chambon, baron de Couhé, fils de Joachim et de Louise du Fou du Vigean.
Elle épousa en secondes noces, Armand d'Escodeca de Boisse, baron de Pardaillan.
2) Louise, qui épousa Isaac de La Porte, seigneur de Châtillon et de la Vallée. (en Angoumois ?).
3) Marie, qui épousa en premières noces, Paul d'Espeigne, seigneur de Vennevelles et de Coulaines; puis en secondes noces Gédéon de Pressac, seigneur de Pressac et de Lioncel.
4) Jeanne, qui décéda sans avoir été mariée.
5) Esther, qui épousa le 3 mars 1613, Raphael de Fournel, baron de Grateloup.
6) Henriette, dame de Champniers, qui épousa au château de Beaumont le 6 décembre 1611, Henri René du Lau, seigneur de Cellettes, fils de Josias, seigneur de la Côte, et d'Esther Goumard.
Elle fit son testament le 8 mai 1636, en faveur de ses enfants, au nombre de 9.
Jacques épousa en secondes noces Jeanne Bouchard d'Aubeterre, veuve de Louis de La Rochefoucauld, seigneur de Roissac, et fille de Jean, seigneur de Saint-Martin de la Coudre, et de Françoise Herson.
Elle ne semble pas lui avoir laissé de descendance.

Branche de BERGERAC, MONTIGNAC et GENSAC :
IX) de PONS Hélie Rudel, sire de Pons, seigneur de Montignac, etc.
Il fut institué héritier des châteaux et châtellenies de Bergerac, Mouleydier et Gensac, par le testament de sa mère, en 1289.
Il épousa Yolande de Lusignan (née en 1257, décédée en 1314), fille de Hugues XII, sire de Lusignan, comte de la Marche et d'Angoulême, et de Jeanne de Fougères. Il l'épousa avec une bulle de dispense accordée par le pape Clément IV (8 juin 1267). (Elle épousa en secondes noces Robert II de Matha)
Dans son testament due 1290, on peut voir parmi de nombreuses dispositions, un grand nombre de legs, entre autres un de 50 sols de rente à Bertrand de Felets, qu'il appelait son chevalier, pour les services qu'il en avait reçus.
De cette union naquirent :
  1) Renaud, qui suit.
2) Garmasie, qui épousa par contrat passé à Bergerac, dans la maison des frères mineurs, en 1298, Aymerie XI de Rochechouart.
3) Yolande, qui épousa en 1296, Foulques II de Matha, fils de Robert, seigneur de Matha, Mornac et Fontaines, seigneur de l'île d'Oléron.

X) de PONS Renaud, sire de Pons, seigneur de Bergerac, Montignac, Mouleydier et de Gensac, etc.
Il succéda à son père en 1290, qui l'avait institué son héritier universel.
Il vécut jusqu'en 1308.
Renaud avait épousé en 1296 Isabeau de Lévis (décédée en 1311), fille de Gui III, seigneur de Lévis, Mirepoix, Monségur, Florensac; et d'Isabelle de Marly-Montmorency.qui lui donna pour enfants :
De cette union naquirent :
  1) Helie Rudel, qui suit.
2) Jeanne, dame de Bergerac.
Elle épousa par contrat traité à Mirepoix, en 1313, Archambaud IV, comte de Périgord, fils de Hélie VIII, comte de Périgord et de Brunissende de Foix et de Comminges.
Elle décéda avant la fin de juillet 1334.

XI) de PONS Helie Rudel, alias Renaud, sire de Pons, chevalier, seigneur de Bergerac, Montignac, Mouleydier et Gensac.
Il naquit en 1296, et fut institué héritier de Gui de Lusignan, comte de la Marche et d'Angoulême, son grand-oncle, par le testament que ce dernier de 1308. Son aïeule paternelle, Yolande de Lusignan, le nomma en 1314, son héritier universel.
Il épousa par contrat due 1314, Mathe d'Albret, vicomtesse de Tartas, et dame de Bergerac, fille d'Amanieu VII, sire d'Albret, et de Rose du Bourg, dame de Verteuil. (Elle était veuve depuis 1312, d'Arnaud Raumond, vicomte de Tartas, qu'elle avait épousé en 1308).
Il fit donation à sa femme en 1317 de son château de Pons, et testa en sa faveur en mai 1318. Cependant, il révoqua ce testament en 1322.
Hélie Rudel était donc devenu propriétaire du comté d'Angoulême, de celui de la Marche, de la baronnie de Lusignan, etc., tant par la substitution qui en avait été faite par ses oncles Hugues, dit le Brun, comte d'Angoulême, et Gui, comte de la Marche, morts sans postérité, que par le testament d'Yolande de Lusignan, leur sœur et aïeule. Toutefois, inquiété dans la possession de ce riche héritage, il fut obligé d'y renoncer, et par acte d'Asnières, le mercredi avant la fête de l'Ascension 1322, il transporta tous ses droits au roi Charles IV, dit le Bel, et lui fit "veram et puram donationem".
Cette cession n'eut cependant pas son effet immédiatement, cat il est dit dans des lettres du vendredi après la Toussaint 1326, que le sire de Pons avait les trois quarts et le sire de Craon la quatrième partie de la succession d'Hugues, dit le Brun.
Enfin, par lettres du 29 décembre 1327, il lui fut assigné 750 livres de rente en biens fonds, reste de 1000 livres de rente que le roi lui avait constituées par lettres de janvier 1324, pour ses droits sur les mêmes comtés de la Marche et d'Angoulême, et les terres de Fougères et de Lusignan.
Il décéda en 1334, sans enfants.

Branche de ROQUEFORT et de la CAZE :
XVII) de PONS Pons, marquis de la Caze, près de Mont de Marsan en Gascogne, baron de Montgaillard.
Il fut capitaine de 100 hommes d'armes des ordonnances du roi, sénéchal des Lannes et de Marsan, et lieutenant-général des pays situés entre la Garonne et le Rhône.
Il fut également gouverneur du roi Henri IV.
Il fut tué en 1574.
Il avait épousé par contrat du 20 mai 1557, Françoise de Marsan, fille de Jean de Serre (dit Marsan).
Il décéda en 1574, ayant eu pour enfants :
  1) Jacques, qui suit.
2) Jean, seigneur de Montgaillard.
Il fut tué près de Bergerac, à l'âge de 22 ans.
3) Jeanne, qui épousa N. de Clère de Goupilliere.
4) Susanne, qui décéda âgée de 19 ans, sans avoir été mariée.

XVIII) de PONS Jacques, marquis de la Caze, comte de Roquefort de Marsan en partie, baron de Montgaillard et d'Ancos.
Il fut nommé conseiller aux conseils d'état et privé, par lettres du 20 juin 1614.
Il épousa le 19 mai 1581, Judith de Montbron, dame de Thors, de Blanzac et de Prignac, fille unique de Jean, seigneur de Thors, et de Gabrielle de Pierre-Buffière Châteaunuef.
Il décéda en 1618, ayant eu :
  1) Jean Jacques, qui suit.
2) Louis, baron de Montgaillard.
Il fut enseigne d'une compagnie d'élite en Hollande. Il se trouva à la bataille d'Avesnes et à la prise de Tirlemont.
Il décéda en août 1635, après avoir fait son testament au mois d'avril précédent, par lequel il donna la terre de Montgaillard à Guy, seigneur de Beynac, son beau-frère.
3) Julie, qui épousa Pierre de La Tour, seigneur de Reinier en Languedoc.
4) Jeanne, qui épousa en 1605, Isaac de La Rochefoucauld, seigneur de Roissac.
5) Sylvie, qui épousa François de Fumel, baron de Montaigu en Agenais.
6) Gabrielle, qui épousa par contrat du 25 juin 1618, Guy de Beynac, premier baron du Périgord.
Elle testa le 17 mars 1645, et son mari le 17 octobre 1656.

XIX) de PONS Jean Jacques, marquis de la Caze, comte de Roquefort et de Saint-Gô, en partie, baron de Thors, etc.
Il fut successivement capitaine d'une compagnie de chevau-légers, par commission du 8 avril 1619, mestre de camp d'un régiment de dix compagnies d'infanterie, capitaine de 50 hommes d'armes des ordonnances du roi, et conseiller d'état.
Il épousa par contrat du 22 octobre 1608, Charlotte de Parthenay, dame de Genouillé, fille d'Arthus, seigneur de Genouillé, et de Suzanne de Saint-Georges de Boissec.
De cette union naquirent :
  1) Isaac Renaud, qui fera la branche des marquis de la Caze.
2) Suzanne, qui épousa en 1650, Philippe de Loubès, seigneur marquis de Gasterine.
3) Pons, qui suit.
4) Renaud, marquis de Thors et baron des Coteaux, en Poitou.
Il épousa vers 1670, Judith de La Rochefoucauld, fille de Charles, seigneur des Bernardières, et de Jeanne Bouchard d'Aubeterre. Elle était veuve de Charles Poussard, seigneur de Lignières. (Elle décéda à Utrech, en mars 1723).
Ils eurent pour enfants :
  a) Guy Louis, marquis de Thors, colonel du régiment Flandres, en 1696.
Il qui épousa Thomasse de Boismorin, veuve de N., de Gruel de La Frette, comte de Lonzac.
b) Auguste François, qui fut colonel du régiment de Pons, en 1696.
c) Henriette, qui se retira avec son père en Hollande, pour cause de religion.
5) Judith, qui fut fille d'honneur de la reine-mère Anne d'Autriche, et maîtresse du duc de Guise.
Elle décéda au mois de mai 1688, très âgée, sans avoir été mariée.

XX) de PONS Pons, comte de Roquefort et seigneur de Queray.
Il épousa le 30 novembre 1651, Henriette Vigier, fille de feu Henri, chevalier, seigneur de Siégeville, et de Marie de Queux, dame de Massac.
Ils eurent pour enfants :
  1) Pons, qui suit.
2) Henriette Marie, à qui Marie de Queux, son aïeule, donna 4000 livres par son testament, et la moitié de la terre de Massac.
Elle transigea le 20 septembre 1680, avec Charles, seigneur de Massac, son oncle.

XXI) de PONS Pons, chevalier, comte de Roquefort, marquis de Roissac, seigneur de Queray, Gensac, etc.
Il épousa en premières noces, par contrat du 17 août 1675, Lydie de La Rochefoucauld-Roissac, fille de Léonor, chevalier, seigneur de Roissac, Marville, Gensac, Chevalon, et du Chastelars; et de Lydie de Lannes.
Elle décéda en 1688.
Il en eut pour enfant :
  1) Renaud, alias Pons Renaud, marquis de Roissac, né le 2 novembre 1676.
Il décéda jeune et sans alliance.
Pons épousa en secondes noces, par contrat du 15 août 1691, Charlotte Armande de Rohan-Guéméné (née en 1661, décédée le 8 mars 1754), veuve de Guy Henri Chabot, comte de Jarnac, et fille de Charles, prince de Guéméné, et de Jeanne Armande de Schomberg.
Il décéda le 17 juillet 1705, et en avait eu pour enfant :
  2) Charles Armand, qui suit.

XXII) de PONS Charles Armand, vicomte de Pons, comte de Roquefort, né le 6 juin 1692.
Il fut créé brigadier de cavalerie le Ier janvier 1740.
Il épousa par contrat du Ier août 1743, Gabrielle Rosalie Le Tonnelier de Breteuil (née le 18 août 1725, décédée le 16 juillet 1792), fille de François Victor, marquis de Fontenay-Trésigny, et de Marie Anne Angélique Charpentier d'Ennery. (Elle épousa en secondes noces en 1771, Louis Armand de Rohan, prince de Montbazon).
Charles Armand décéda à Paris, le 21 mai 1770, ayant eu pour enfants :
  1) Charles Armand Augustin, qui suit.
2) Antoinette Rosalie, née le 11 mars 1751.
Elle épousa le 27 avril 1766, Paul François de Quelen de Stuer de Caussade, duc de La Vauguyon, prince de Carency, pair de France, marquis de Colonges, alors gouverneur de Cognac, fils Anne Paul Jacques, duc de La Vauguyon, et de Marie Françoise de Béthune-Charost.

XXIII) de PONS Charles Armand Augustin, né le Ier juillet 1744, vicomte de Pons, chevalier, comte de Roquefort, etc.
Il fut colonel d'infanterie, menin de monseigneur le Dauphin,
Il épousa par contrat du Ier février 1766, Pulcherie Eléonore Tranquille de Lannion, fille de Hyacinthe Gaëtan, sire et comte de Lannion, baron de Malestroit, et de Marie Charlotte Félicité de Clermont-Tonnerre.
Il périt sur l'échafaud révolutionnaire, le 17 juin 1794, âgé de 49 ans, ne laissant que :
  1) Augustine Eléonore, qui épousa Louis Yves du Bouchet de Sourches, marquis de Tourzel, fils de Louis François et de Louise Isabelle de Croy.

Branche des marquis de LA CAZE :
XX) de PONS Isaac Renaud, marquis de la Caze.
Il épousa en 1645, Marie de Madelain, veuve de Cyrus Antoine de Saint-Simon, marquis de Courtomer, et fille de Jacques, conseiller au parlement, et de Marguerite de Launay.
Ils eurent pour enfants :
  1) Isaac Renaud, qui suit.
2) Jacques Henry, lieutenant des gardes du corps du roi et gouverneur de Cognac.
Il décéda au mois de décembre 1701, sans avoir été marié.
3) Antoine Aimar, vicomte d'Aunay, qui fut capitaine des vaisseaux du roi.
Il décéda sans enfants.

XXI) de PONS Isaac Renaud, marquis de la Caze, baron de Thors, etc.
Il épousa le Ier septembre 1670, Constance Foucault, fille de Louis, seigneur de Saint-Germain Beaupré, comte du Dognon, maréchal et amiral de France, gouverneur de La Rochelle; et de Marie Fourré de Dampierre.
Il décéda le 6 novembre 1721, ayant eu pour enfants :
  1) Antoinette, née en juillet 1680.
2) Renaud Constant, qui suit.
3) Sophie, dame de Champdolant, qui épousa en 1707, Jean Louis de Courbon, marquis de Blénac, capitaine des vaisseaux du roi, fils de Charles, marquis de la Rochecourbon, et d'Angélique de La Rochefoucauld.

XXII) de PONS Renaud Constant, marquis de Pons, baron de Thors et de Genouillé, né en 1686.
Il fut guidon des gendarmes de la garde du roi.
Il épousa le 23 décembre 1709 (alias 9 décembre 1710), Charlotte Louise d'Hostun de Gadagne, comtesse de Verdun, baronne de Botheon et de Mirabel, dame de Meix, de Périgueux (née en 1683, décédée à Paris le 11 mai 1750). Elle était veuve de François d'Hostun, marquis de la Baume, et fille de Gilbert, comte de Verdun.
Il décéda à Paris, le 27 septembre 1741, ayant eu pour enfants :
  1) Gilbert Renaud Constant, né le 29 janvier 1711.
2) Marie.
3) Charlotte.
4) Marie Anne Louise.
5) N.
6) Louis Henri, qui suit.
7) Pons.
8) Charles Jacques.
9) Charlotte Barbe.

XXIII) de PONS Louis Henri, marquis de Pons.
Il épousa en premières noces, par contrat du Ier septembre 1734, Marie Angélique Tiercelin, fille unique de François Henri, marquis de Brosse, et de Marie Anne Rouillé.
Ils n'eurent pas d'enfants. (Elle se remaria avec le marquis de Castellane) (de COURCELLES).
Sur Internet, à la généalogie Geneall.net, il apparaît qu'il épousa en secondes noces, Françoise Agathe Dumorey.
De cette seconde union naquirent :
  1) Louis Henri, qui suit.
2) Marie Claudine.

XXIV) de PONS Louis Henri.
Il eut d'une alliance inconnue :
  1) Charlotte Suzanne, qui épousa François Laurent Pierre de Rancher, seigneur de Rancher Saint-Léger.
2) Sophie Nanine.
3) N., qui épousa Auguste de La Coussaye.

Branche de PONS :
XVI) de PONS François, sire de Pons, vicomte de Turenne, seigneur de Montfort, Carlux, Martel, Marennes, Oléron, Viroul, Pérignac, Coulonges, Puyguilhem, Colombiers, Plassac, Saint-Géniès, etc.
Il servit dans les guerres d'Italie, avec Odet de Foix, vicomte de Lautrec, son cousin. Il se trouva à la bataille d'Aignadel contre les Vénitiens, et au voyage pour le recouvrement du royaume de Navarre, avec Charles, duc de Bourbon.
Il décéda avant 1525, dans les guerres d'Italie.
Il avait épousé le 6 juin 1504, Catherine de Ferrières, fille de Jean, baron de Ferrières et de Jeanne Geoffroy.
Elle lui donna pour enfants :
  1) Antoine, qui suit.
2) Jacques, écuyer, baron de Viroul.
Il épousa Claude de Saint-Gelais, fille d'Alexandre, seigneur de Cornefou, et de Jacquette de Lansac.
Ils n'eurent pas de descendance.
3) Louis, qui fut colonel de quatre enseignes de gens de pied. Il fut tué dans les guerres de Piémont.
4) Artus, qui décéda jeune.
5) François, chevalier de Malte, avant 1539.
6) Jean, baron de Nieuil.
Il épousa le 17 mai 1546, Françoise de Muriel.
Il décéda pendant les guerres civiles, et avait eu pour enfant :
  a) Lucrèce.
7) Claude, qui fut protonotaire du Saint-Siège, et grand archidiacre de Saintes.
8) Charles, qui fit la branche de Bourg-Charente.
7) Barbe, qui épousa Jean de Montferrand, seigneur de Cancon.
10) Louise, qui fut religieuse à Poissy.
11) Jeanne, qui fut religieuse à Saintes.

XVII) de PONS Antoine, né le 2 février 1510, sire de Pons, comte de Marennes, baron d'Oléron, seigneur de Viroul, Pérignac, Plassac, Royan, Mornac, Blaye, Montfort, Carlux, Aillac, Martel, etc.
Il fut conseiller et chambellan du roi, gentilhomme ordinaire de la chambre, gouverneur de Montargis, Saintes, et de la province de Saintonge.
Il épousa en premières noces, en 1533, Anne de Parthenay, fille de Jean, seigneur de Parthenay, baron de Soubise; et de Michelle de Saubonné.
De cette union naquirent :
  1) François, comte de Marennes.
Il servit dans les guerres d'Italie sous le duc de Guise en 1156, et décéda jeune après son retour en France.
2) Anne, comtesse de Marennes et dame d'Oléron.
Elle épousa en 1559, François Martel, chevalier, seigneur de Lindeboeuf en Normandie.
3) Eusèbe, qui épousa le 30 mars 1563, Nicolas du Haultoy, seigneur de Recicourt, Nubecourt, la Folie, Grimilly, etc., fils de Philippe et de Claude de Nettancourt.
4) Jeanne, qui fut abbesse de Crisenon.
5) Elisabeth, qui décéda jeune.
Antoine épousa en secondes noces, le 29 janvier 1555 (vieux style), Marie de Montchenu, dame de Guercheville et de la baronnie de Nieuil, veuve de Louis de Harcourt, et fille aînée de Marin, baron de Montchenu et de Chaumont; et d'Antoinette de Pontbriant, dame de la Villette en Angoumois, et de Nieuil en Limousin.
Ils eurent pour enfants :
  6) Henry, qui fut tué à Rome, avant d'avoir été marié.
7) Pons, qui décéda jeune.
8) Antoinette, dame de Pons, comtesse de Marenne et de l'île d'Oléron.
Elle épousa avant 1591, Henri d'Albret, baron de Miossens, gouverneur et sénéchal de Navarre.
Elle lui porta par ce mariage la sirerie de Pons.
Il fut stipulé dans leur contrat que leur fils aîné prendrait le nom de Pons.
Elle décéda le 16 janvier 1632, laissant plusieurs enfants de son mariage.
9) Antoinette, marquise de Guercheville, dame d'honneur de la reine Marie de Médicis.
Elle épousa en premières noces, Henri de Silly, comte de La Rocheguyon; puis en secondes noces, par contrat passé à Mantes, le 17 février 1594, Charles du Plessis-Liancourt, comte de Beaumont sur Oise.
Elle décéda à Paris, le 18 janvier 1632.
10) Susanne, qui fut religieuse à Poissy.
11) Judith, qui fut religieuse à Poissy. Il semble qu'elle fut également abbesse de Saint-Sauveur d'Evreux.
Elle décéda en 1667.
Antoine décéda en 1586.

Branche de BOURG-CHARENTE :
XVII) de PONS Charles, seigneur des Brosses, né le 20 mars 1523, chevalier.
Il fut élevé enfant d'honneur du roi François Ier.
Le 23 octobre 1538, il fit un partage avec Antoinette de PONS et ses frères.
Il devint le chef de nom et des armes de sa maison, par le décès d'Antoine, sire de Pons, son frère aîné.
Il testa le 10 septembre 1573.
Il avait épousé en premières noces Antoinette d'Arpajon, fille d'honneur de la reine Eléonore, troisième épouse de François Ier, et fille de René, sire de Séverac, maître d'hôtel de la reine; et de Géraude du Prat.
Il n'eurent pas de descendance.
Charles avait épousé en secondes noces Bonne de Martel, fille de Jean de Martel-Fontaines, baron de Caussade et de Réalville en Quercy; et de Claire de Buisson d'Aussonne.
De cette union naquirent :
  1) Charles, qui décéda jeune.
2) Pons, qui suit.

XVIII) de PONS Pons, seigneur des Brosses.
Il devint baron de Bourg-Charente, par l'achat qu'il fit de cette terre en 1607, de François Gouffier, chevalier de Malte.
Le 22 juin 1607, il fit un partage avec ses trois cousines germaines, filles d'Antoine, sire de Pons, son oncle, de la succession de la dame de Saultray.
Il épousa en premières noces, le 12 juin 1592, Cécile de Durfort de Civrac, fille de Jean Claude, baron de Civrac en Bordelais, chevalier de l'ordre du roi; et de Madeleine d'Aydie des Guitinières.
Elle testa le 18 décembre 1625.
Elle lui donna pour enfants :
  1) Madeleine, qui épousa le 10 août 1614, Isaac Chasteigner, seigneur du Lindois, fils de René, seigneur du Lindois, et de Claude de Salignac-Rochefort.
Pons épousa en secondes noces, le 30 janvier 1627, Elisabeth de Puyrigauld, fille de Jean, chevalier, seigneur du Bois et de Charmant; et de Susanne de Gombaud de Champfleury.
De cette union naquirent :
  1) Renaud, comte de Bourg-Charente.
Il décéda sans postérité.
2) Marie Elisabeth, qui épousa par contrat du 26 novembre 1659, François Amanieu d'Albret, baron de Miossens, seigneur d'Ambleville, fils d'Henri, baron de Pons et de Miossens, et d'Anne de Pardaillan, dame d'Escandillac.
Devenue veuve, elle vendit Bourg-Charente, le 23 juin 1711, à deux beaux-frères : Henri Rambaud et Pierre Salomon. (Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD).
Elle décéda à Paris, sans enfants, le 23 février 1714.
3) Bonne, qui épousa en 1666, Michel Sublet, marquis d'Heudicourt, grand louvetier de France, fils de Michel et de Denise Bourlon.
Elle décéda à Versailles, le 24 janvier 1709, âgée de 65 ans.

- De COURCELLES : Article sur la famille de PONS, dans Histoire généalogique et héraldique des pairs de France - Tome 4.
- Généalogie sur Internet : site Geneall : http://www.geneall.net/F/per_page.php?id=1450460
- Généalogie de la famille de Foix : http://www.monarchie-noblesse.net/noblesse/france/foix/foix.htm
- Jérôme ROYER et Jean-Paul GAILLARD : article sur le château de Bourg-Charente, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.

retour vers le sommaireretour vers le menu des mises à jour