RAMBAUD
blason de la famille Rambaud
D'azur au lion d'or lampassé de gueules tenant un cierge d'argent enflammé de gueules
 
Très ancienne famille de Châteauneuf, dont le nom est resté dans "la Croix RAMBAUD", "chez RAMBAUD", "la RAMBAUDerie", "le bois RAMBAUD"... Au XVIIIème siècle, cette famille enrichie par le négoce, se retrouve en différents lieux de la province, grace à ses nombreux rameaux : à Angoulême, au Puy du Maine en Vindelle, au Rainaud en Champmillon, à Châteauneuf, à Saint-Simon, Bassac, etc...
Il semblerait qu'une autre famille RAMBAUD, originaire du Dauphiné, (abbé Tricoire, Maillou et ses possesseurs), existait à la même époque. Elle se trouvait aussi dans des lieux très proches, à savoir à Maillou en Saint-Saturnin, et à Bourg-Charente. Cependant, il faut reconnaître que son blason est très proche des RAMBAUD de Châteauneuf...
 
I) RAMBAUD Pierre, sieur de Mareuil, conseiller du roi et lieutenant particulier au siège de Cognac.
Les RAMBAUD furent très longtemps fermiers de Vibrac au XVIIème et XVIIIème siècle.
Il demeurait au château de Vibrac. Il vendait à Louis Le Musnier, par acte du 20 juin 1695, tous les droits seigneuriaux qui lui appartenait sur trois mas de terres, appelés "les mas de Mareuil", situés sur les paroisses de Douzat et de Moulidars.
D'où lui venaient ces droits ? A l'évidence des seigneurs de Vibrac (les Mareuil), et suivant l'usage universel dans la noblesse et la bourgeoisie, il prit le nom du fief, qui passa à ses enfants.
Il acquit le fief de la Rocque en Saint-Simon vers 1695. Devenu veuf, il décéda à l'âge de 64 ans, et fut inhumé le 3 novembre 1727 dans l'église de Saint-Simon. Il avait épousé Jeanne Fleury, de Châteauneuf, et avait eu pour enfants :
  1) Louise, mariée le 18 mars 1721 avec Joseph Dexmier, sieur de la Couture.
2) Marguerite, mariée le 17 août 1716 avec Jean-Louis Poirier, sieur de Longeville, et de Châteauneuf.
3) Pierre, qui suit.
4) Jean, qui fera la branche de la Rocque.

II) RAMBAUD Pierre, sieur de Mareuil, conseiller du roi, lieutenant particulier à Cognac. Il présidait en 1769 la fabrique de l'église Saint-Léger de Cognac. Il épousa le 28 septembre 1711 à Bassac, Thérèse Guillet. Il fut parrain de la cloche d'Angeac, le 29 octobre 1723. Il décéda à l'âge de 79 ans et fut enterré le 20 août 1763 dans l'église de Saint-Simon. Sa veuve lui survécut 10 ans et fut inhumée près de lui le 3 juin 1773, à l'âge de 83 ans. Ils eurent entre autres pour enfants :
III) RAMBAUD de Mareuil Louis, sieur de Mareuil, conseiller du roi, lieutenant particulier au siège royal de Cognac, puis maire de cette ville. Il fut parrain de la cloche de Saint-Simon en 1721. Il décéda le 8 octobre 1791 à 76 ans. Il avait épousé Marie-Mauricette Bouillon, d'Angoulême, dont il eut :
  1) Pierre, baptisé à Saint-Simon le 18 janvier 1743. Il fut lieutenant particulier à Cognac, puis juge au tribunal de première instance. Incarcéré à Paris pendant la Terreur, il mourut à Saint-Simon le 22 février 1828, sans avoir été marié.
2) François, qui suit.
3) Catherine, baptisée le 23 novembre 1745, décédée célibataire à l'Epineuil (Juac), le 17 décembre 1837.
4) Jean, baptisé le 10 novembre 1746. Il fut peut-être le prêtre enterré à 27 ans dans l'église de Saint-Simon, le 21 juillet 1775.
5) autre Jean, baptisé le 22 juin 1749. Il fut peut-être le receveur de Cognac, incarcéré dans la prison de cette ville en 1794.
6) Pierre, sieur de l'Epineuil, baptisé le 9 avril 1754. Il fut détenu à Paris pendant le Terreur. Il mourut sans postérité sous la Restauration.
7) Jean, sieur de l'Isle, né en 1756. Il fut aussi détenu à Cognac en 1794. Il fut maire de Saint-Simon, et décéda célibataire le 26 octobre 1833, âgé de 77 ans.
8) Catherine. Elle épousa le 16 septembre 1783 en l'église de Saint-Simon François-Augustin Moizan, bourgeois de Sireuil, et lui apporta la terre de l'Epineuil. Ellle décéda le 11 janvier 1846, âgé de 97 ans.

IV) RAMBAUD de Mareuil François, baptisé le 4 octobre 1744. Il épousa le 28 juin 1774 Jeanne-Ursule Jayet, des Bauries (Birac). Le mariage fut célébré à Saint-Simon. Ils eurent pour enfants :
  1) Catherine, née le 18 juin et baptisée à Saint-Simon le 2 juillet 1775.
2) Marie-Mauricette, née à Birac le 24 août 1777. Elle épousa Pierre-Philippe Marett, de Jersey (Angleterre), fils d'Henri et d'Anne Villeneuve. Il mourut le 29 août 1843 à 74 ans et sa femme le 13 juin 1860. Ils eurent un fils, Henry, mort célibataire, et 4 filles.
 

Branche de la Rocque : 
II) RAMBAUD Jean, sieur de la Rocque. Il épousa le 8 février 1721 Anne Guillet, fille de Louis, sieur de Planteroche, conseiller du roi, lieutenant en l'élection de Cognac, y demeurant, et de Catherine Frugier. Il possèdait la maison de Bassac, qu'il donna en mariage à sa fille. Ils eurent :
  1) Jean, qui suit.
2) Pierre, sieur du Gré. Il se maria avec Marguerite Baudet de Marvaud, de Mérignac, et mourut maire de Bassac, le 24 mars 1821, âgé de 83 ans, sans laissé de postérité.
Il possèdait du chef de sa femme, près de l'église Saint-Nicolas de Bassac, un domaine avec un logis qui passa ensuite à son neveu, Louis Dubosquet, d'Ambérac. Le domaine de Bassac, avec ses maisons et métairies, avait été acheté le 14 février 1738, pour le prix de 25500 livres, par Michel Baudet, notaire royal à Echallat.
3) Pierre. Il fut écclésiatique : clerc en 1755, vicaire de Saint-Eutrope de Saintes, puis curé de Barret. Le 3 octobre 1757, il entra chez les bénédictins de Saint-Maixent, dont il devint prieur. Il décéda à Bassac en 1795.
4) François, qui fut moine Génovéfain et prieur.
5) Catherine, mariée avec Pierre Marchais de La Berge, de Champmillon.
6) Anne, célibataire, décédée à Bassac le 10 juillet 1805, âgée de 76 ans.
7) Catherine-Julie, décédée aussi sans alliance le 13 mars 1814, âgée de79 ans.
8) Marie-Anne, célibataire.

III) RAMBAUD Jean, sieur de la Rocque, de Bassac. Il épousa le 20 novembre 1753 Marie-Anne de La Croix, fille de Jean et d'Anne Bonniot, de Cognac. Il mourut en 1786, et sa femme le 6 brumaire an III (27 octobre 1794). Ils eurent pour enfants :
  1) Pierre, garde-magasin des vivres à Cognac. Il épousa en 1786 Marie-Françoise Magny, fille de Louis-Eugène, peintre de l'académie de Saint-Luc, et de N. Loliot. Il mourut sans postérité.
2) Louis, qui suit.
3) Jean, sans postérité.
4) Marie-Catherine, mariée le 20 juin 1782 avec Jean Janet de Lafond, avocat au parlement.
5) Marie-Henriette. Elle épousa le 19 février 1781 François Toutant, receveur des domaines du roi au siège présidial de La Rochelle.
6) Françoise-Sophie, mariée le 13 novembre 1787 avec André-Pierre Préveraud, de Vinade (Saint-Même), conseiller du roi, garde-marteau des Eaux et Forêts de la maîtrise de Cognac.
7) Marie-Julie.

IV) RAMBAUD de la Rocque Louis , né à Bassac le 7 février 1759. Il fut directeur des vivres de la marine. Il épousa le 30 juillet 1815 Marie-Eulalie de La Charlonnie, fille de François, de Villars-Marange, et de Marie Frugier. Il décéda le 30 août 1826, et sa femme le 14 octobre 1874. Ils eurent :
V) RAMBAUD de la Rocque Pierre-Louis , né le 19 février 1819. Il fut président du conseil général de la Charente. Il avait épousé le 29 juillet 1844 Jeanne-Clémence d'Asnières, fille du marquis Robert d'Asnières, de la Barde (Saint-Même), et de Jeanne-Clémence Bédoire. Ils eurent :
  1) Marcel, qui suit.
2) Marie-Marguerite, mariée avec Maurice Hériard.

VI) RAMBAUD de Larocque Marcel , avocat au conseil d'Etat, et à la cour de cassation. Il se maria en 1881 avec Marie-Julie Groualle, fille de Victor, président de section au conseil d'Etat. Elle est décédée à Bassac, le 14 octobre 1885, laissant une fille unique :
  1) Louise.
 

Noms Isolés :
- RAMBAUD J., greffier de la cour prévôtale de Châteauneuf, le 27 novembre 1760.
- RAMBAUD Henri, marchand de Châteauneuf.
Le 5 juin 1649, Il achetait le fief de Sainte-Hermine d'Emmanuel Gélinard. Ce denier lui racheta ledit fief par contrat du 21 juin 1652, pour le revendre le 8 juillet suivant à Guillaume Faligon.
Il épousa Marguerite Fé, fille de Pierre, sieur des Vignes et du Gré, (Mosnac et Châteauneuf). Il acheta de son beau-frère, Jean Fé, le 2 avril 1654, pour la somme de 4250 livres, les fiefs des Vignes et du Gré. Peu de temps après, il en cèda la moitié à Jean Fé, sieur de Fondenis. Ils eurent pour enfants, au moins :
  - Emmanuel, sieur du Gré. Celui vendit le reste du fief du Gré au fils de Jean Fé, sieur de Fondenis, autre Jean Fé, écuyer, sieur de Boisragon, le 31 décembre 1698.
(*) - RAMBAUD N. Il eut d'une alliance inconnue :
  1) Denys. Il passa un accord avec sa soeur Marie, le 3 mai 1568 (Mousnier, notaire à Angoulême).
Il fut curé de Saint-Pierre de Châteauneuf entre 1562 et 1574. Il fut fait plus tard chanoine en 1570, mais fut évincé de ce poste. Il devint ensuite curé de Saint-Amand de Nouère en 1573 (Pouillé du diocèse d'Angoulême).
2) Marie, qui épousa en 1550 Hector Robin, bourgeois d'Angoulême, demeurant dans la rue des Trois Notre-Dame.
- RAMBAUD N. , mariée avec Jean Vigneron, appelé M. Lamotte (1771).
- RAMBAUD Madeleine de Maumont, épouse de Jean-Louis Fé.
 
- Abbé Tricoire : Le château d'Ardenne, et Maillou et ses possesseurs.
- Abbé Adolphe Mondon : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- Bruno Sépulchre : Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente.

- (*) Renseignements fournies par Mme Elise Chagot-Pougetoux.
- Renseignements fournis par Gérard Bachelier : Mérignac, deux mille ans d'histoire.
 
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire