rochechouart
de ROCHECHOUART

blason de la famille de Rochechouart, sur une plaque de cheminée
Fascé, ondé et enté d'argent et de gueules de 6 pièces.
Supports : Deux griffons de sable, colletés de gueules, bordés d'argent.
Devise : ANTE MARE UNDAE
AVANT QUE LA MER FUT AU MONDE, ROCHECHOUART PORTAIT LES ONDES


La maison de ROCHECHOUART est actuellement considérée comme la famille la plus ancienne de France, après la maison royale.
Elle est une branche cadette de la maison de Limoges.
En 980, Aimery de Limoges, quatrième fils du vicomte Géraud, surnommé Ostofranc, épousa Eve, peut-être fille de Guillaume II, comte d'Angoulême.
Il reçut en dot les terres de Rochechouart, et devint Aimery Ier, vicomte de Rochechouart.
Ils furent qualifiés de vicomte de Rochechouart (Haute-Vienne), ducs de Mortemart (Haute-Vienne), princes de Tonnay-Charente (Charente-Maritime), ducs de Vivonne (Vienne), marquis de Mortemart, barons de l'Empire, pairs de France.
Cette famille posséda en Charente :
- Brigueuil des environs de l'an 1000 au tout début du XVème siècle.
- Montmoreau, du 27 décembre 1585 à 1709.
- Chabanais et Confolens, pendant une courte période, au début du XIVème siècle.
- Saint-Germain de Confolens; de 1205 à 1269.
- Serre (Abzac), de 1630 à 1792.
- Salles (Salles d'Angle) et Genté, du 26 décembre 1725 à la Révolution.

Filiation suivie :
de LIMOGES Gérauld Ier, décédé en 986.
Il épousa Rothilde de Brosse, d'où plusieurs enfants dont un fils :

I) de ROCHECHOUART Aimery Ier, surnommé Ostofranc (Ostofrancus), vicomte de Rochechouart. (La vicomté de Rochechouart comprenait dans sa rive droite de la Vienne, Brigueuil, actuellement en Charente).
Il reçut en apanage de son père la seigneurie de Rochechouart.
Il épousa Eve d'Angoulême, peut-être fille de Guillaume II Taillefer (960-1028), comte d'Angoulême et de Gerberge d'Anjou (décédée en 1041).
Il souscrivit à la donation d'un alleu, situé à Brigueuil, en faveur de l'église de Limoges. Son frère Hildouin, était alors évêque de Limoges. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Au mois de mars 1018, il donna avec le consentement de sa femme et de son fils, la moitié de l'église de Nieul à l'abbaye d'Uzerche.
Il décéda en 1018, ayant eu pour enfants :
  1) Aimery, qui suit.
2) Géraud, qui fut mentionné dans un titre de l'an 1037.
3) Audebert. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)

II) de ROCHECHOUART Aimery II, vicomte de Rochechouart.
En 1037, il donna l'autre moitié de l'église de Nieul à l'abbaye d'Uzerche, avec le consentement de sa femme.
Il assista à la fondation de l'église Notre-Dame de Saintes, faite par le comte d'Anjou.
Il fit de grandes générosités envers l'église de Saint-Junien, entre autres le droit de chauffage dans la forêt de Brigueuil. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il décéda en 1047, assassiné.
De son union avec Ermesende de Champagnac, fille de Foucauld, seigneur de Champagnac, naquirent :
  1) Rotberge, qui épousa Archambaud III de Comborn (980-1038), fils d'Ebles, vicomte de Comborn, de Turenne et de Ventadour.
Elle vivait encore en 1095.
2) Aimery, qui suit.
3) Hildegaire, seigneur de Champagnac, parfois qualifié vicomte dans plusieurs titres, de 1091 à 1100.
Il donna la terre du Bois, dit de "Fogia" à Giraud, abbé d'Uzerche, et confirma les donations faites par son aïeul, et avec le consentement de sa femme et de ses enfants.
Il avait épousé Arsinde et en eut pour enfants :
  a) Pierre.
b) Aymery.

III) de ROCHECHOUART Aimery III, vicomte de Rochechouart,
Il rendit à l'abbaye d'Uzerche l'église de Nieul que son père avait usurpée, nonobstant les dispositions qu'Aimery Ier et lui-même en avaient faites. Il eut également un différent avec l'évêque de Limoges pour le monastère de Saint-Junien et fit un traité avec lui.
Avant 1073, il fut présent à la fondation du prieuré de Péruse par Jourdain de Chabanais.
Il épousa en 1069 Alpaïs de Salagnac (de Périgord), (née en 1060, décédée en 1122), fille d'Adalbert II (1032-1104), comte de Périgord, et d'Asceline.
Il décéda vers 1073, ayant eu pour enfants :
  1) Aimery, qui suit.
2) Audibert, qui fit une donation pour les Nones d'avril 1121, à l'abbaye de Saint-Barthelemy de Benevent
3) Boson, seigneur de la Salle.
4) Maurice, qui fut mentionné dans un titre de 1105.

IV) de ROCHECHOUART Aimery IV, vicomte de Rochechouart, décédé en 1120.
Il épousa vers 1090 Marguerite de Limoges, fille d'Adhémar V de Limoges et de Sarah de Cornouailles.
En 1096, il partit pour la Terre-Sainte, avec Gouffier de Lastours, Raymond de Turenne et d'autres seigneurs limousins. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
De son union avec Marguerite, naquirent :

V) de ROCHECHOUART Aimery V, vicomte de Rochechouart.
Il partit avec Louis VII en croisade pour la Terre-Sainte. Blessé par accident, il fut obligé de s'arrêter à Constantinople, d'où il revint en France. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il décéda vers 1170, ayant eu d'une alliance inconnue :
  1) Aimery, qui suit.
2) N., qui épousa Guy IV de La Rochefoucauld.

VI) de ROCHECHOUART Aimery VI, né en 1150, vicomte de Rochechouart.
Il fit comme son père le voyage en Terre-Sainte, mais pour gagner des indulgences. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
En 1175, il épousa Luce de Perusse, fille de Louis Ier de Pérusse.
En 1205, il fonda le prieuré de Tresent, ou Trézon (?)
Il était homme lige du roi en 1226, et tenait de lui la ville et le château de Rochechouart.
Il décéda en 1230, ayant eu pour enfant :

VII) de ROCHECHOUART Aimery VII, né en 1179, vicomte de Rochechouart.
Il était surnommé le Jeune, car il resta paraît-il longtemps en la compagnie de son père, même après son mariage. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
En 1205, il épousa Alix de Mortemart, fille de Guillaume de Mortemart. Alix apporta par son mariage les terres de Mortemart, d'Availles et de Saint-Germain. Elle testa en 1247, et vivait encore en 1255, étant veuve.
En 1234, Aimery fit hommage lige au roi, du château de Buissac.
Il décéda en 1243, ayant eu pour enfants :
  1) Foucauld, seigneur de Saint-Germain (Saint-Germain sur Vienne)
Il fut peut-être père de Guy, qui de son union avec Sibille de Vivonne, eurent un fils nommé Guillaume.
2) Aymery, qui suit.
3) Simon, seigneur d'Availles.

VIII) de ROCHECHOUART Aimery VIII, né en 1207, vicomte de Rochechouart, et seigneur de Mortemart.
Il avait épousé en 1233 Marguerite de Limoges (née en 1210, décédée le 9 septembre 1259), fille de Guy V et d'Ermengarde de Barry.
Comme tutrice de ses enfants, elle fit hommage au roi de la vicomté de Rochechouart.
Elle épousa en secondes noces Archambault Ier, comte du Périgord, (fils d'Hélie V), et donna naissance à d'autres enfants.
En 1242, il rendit hommage de la terre de Pérusse au comte de Poitiers.
Il décéda en août 1245, et fut enterré au couvent de Châtenet, lieu de sépulture de ses aïeux. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Aimery et Marguerite eurent pour enfants :
  1) Aimery, qui suit.
2) Guillaume, qui fera la branche de Mortemart.
3) Guy, seigneur de Saint-Laurent.
Il fut d'abord archidiacre de Limoges, puis épousa une femme du nom d'Agnès, qui ne lui donna pas de postérité.
4) Simon, chanoine de Limoges. En 1266, il affranchit les habitants de Saint-Auvent, et les combla de bienfaits. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il fut aussi doyen de Bourges, puis archevêque de Bordeaux en septembre 1275.
Il décéda en 1280 et fut enterré dans son église, en la chapelle Notre-Dame.
5) Aymar, alias Aymon, seigneur de Chastellus en 1280. Il décéda sans enfants.
6) Foucaud, qui fut chanoine de Limoges. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
7) Agnès, qui épousa en premières noces le 5 avril 1260, Guy VI de La Rochefoucauld (décédé en 1295), fils d'Aimery Ier et de Létice de Parthenay.
Elle épousa en secondes noces le seigneur de Tors de Fronsac, et avait eu en dot les terres de Chéronnac. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Elle décéda en 1268.
8) Marguerite, qui épousa Aymar, seigneur d'Archiac.
9) Alix, alias Aliénor, qui épousa Geoffroy de Mortagne, damoiseau, seigneur de Lesparre et de Madaillan. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)

IX) de ROCHECHOUART Aimery IX, vicomte de Rochechouart.
En 1242, il fit hommage avec son père du château de Pérusse, à Alphonse de France, comte de Poitiers, moyennant 100 livres de rente.
Son sceau le représente à cheval, un oiseau sur le poing. Le contre-sceau montre l'écu de ROCHECHOUART, brisé d'un lambel.
Fascé, ondé et enté de six pièces, au lambel brochant.
blason sur un sceau dAimery III de Rochechouart
En 1271, il se rendit à l'ost de Foix, au service du roi Saint-Louis, avec 5 chevaliers, ses vassaux.
Il épousa en premières noces en 1251 Jeanne de Tonnay-Charente, fille de Geoffroy IV et d'Aumode de Mauléon. (Elle décéda en accouchant en 1263, et fut inhumée au château de Rochechouart).
En secondes noces, il épousa Mathilde, veuve de Guillaume de Fortis. Elle porta à son mari 3000 livres de meubles, et lui pour droit d'ozèle, lui donna son manoir, dit le Devey, près de la forêt de Brigueuil. Elle décéda le 11 mars 1264. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il décéda le 17 octobre 1280, et fut inhumé avec l'habit des Frères Mineurs. Il légua aux religieux de Saint-Junien 13 tuniques et une réfection, pour la somme de 15 livres tournois, à prendre sur ses fours et moulins de Brigueuil, et leur confirma l'usage perpétuel du bois dans la forêt de ce nom. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Aimery eut pour enfants :
  1) Aimery, qui suit,
2) Guy, qui épousa Jeanne de Vivonne. Il décéda en 1313. (Christian de CORGNOL).
3) Simon, qui fera la seconde branche.
4) Foucaud, qui fut doyen de Bourges en 1292, évêque de Noyon en 1318, pair de France, et archevêque de Bourges en 1330.
Il décéda le 7 août 1343, et fut enterré dans son église.
5) Jeanne, qui épousa Pons de Mortagne, vicomte d'Aunay.
6) Guillaume, qui fut chanoine de Limoges et de Bourges. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
7) Marquise, qui épousa Arnaud Bochard, damoiseau. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
8) Ahélide, qui fut religieuse de l'abbaye de la Règle à Limoges. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
9) Isabelle, qui fut religieuse de l'abbaye de la Règle à Limoges. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
10) Marquise, qui fut religieuse de l'abbaye de la Règle à Limoges. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)

X) de ROCHECHOUART Aimery X, vicomte de Rochechouart, seigneur de la Cossière. (La Cossière était une maison forte sur la rive gauche de la Dronne, à 2 kms du bourg de Saint-Saud Lacoussière (Dordogne), dont il ne reste rien de nos jours).
Il fut présent avec son père à l'ost de Foix en 1271, et était en 1283 du nombre des chevaliers bannerets que le roi retint pour aller en Aragon.
Il épousa Jeanne de Vivonne. L'abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD, dit qu'il épousa Marguerite, fille du vicomte de Limoges.
Le 23 septembre 1289, il fut inhumé chez les Frères Mineurs de Saint-Junien, avec l'habit de leur ordre. Il avait fait un testament par lequel il leur léguait 13 livres de rente.
(abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il eut pour enfants :
  1) Aimery, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa N., fils de Pons de Châtillon.
Elle décéda sans postérité, et institua pour héritier Simon de ROCHECHOUART, son oncle. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)

XI) de ROCHECHOUART Aimery XI, vicomte de Rochechouart, seigneur de la Cossière, de Brigueuil, de Sériflans, etc.
En 1292, il fit avec le consentement du roi, une donation à Foucaud de ROCHECHOUART, son oncle, de 30 livres de rente sur la bourse du Roi à Poitiers.
Il octroya à la ville de Rochechouart, une charte d'affranchissement en 1296, et fonda la commune. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
En 1298, il épousa Galmaise, alias Dalmoise de Pons, fille d'Hélie Rudel, sire de Pons et de Bergerac. Elle eut en dot 300 livres de rente, monnaie du Périgord, et 300 autres livres. Elle décéda en 1306, sans avoir donné de postérité.
Aimery décéda en 1307, sans postérité, et fut enterré dans l'église des Frères Mineurs de Saint-Junien, avec l'habit de leur ordre. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)

Seconde Branche :
X) de ROCHECHOUART Simon, vicomte de Rochechouart, seigneur de Tonnay-Charente.
Il prit l'habit des Frères Prêcheurs et fit chez eux trois professions de foi. Une à Toulouse, une à Montauban, et une à Cahors. Après être demeuré trois ans chez les religieux, ses professions furent déclarées nulles, par sentence des commissaires de l'évêque de Limoges. Il fut ensuite absous par le pape qui lui accorda la permission de se marier.
(abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il succéda après le décès de son neveu Aimery XI, et devint vicomte de Rochechouart, seigneur de Saint-Auvent, de Saint-Laurent sur Gorre, de la Cossière, de Brigueuil, de Saint-Cyr, de Cognac (Cognac La Forêt), de Gorre, de Saint-Victurnien, de Champagnat, d'Oradour sur Vayre, de Chaillac, et autres lieux.
En 1299, il donna quittance de 234 livres 17 sols 4 deniers, à Guillaume de Mortemart, clerc du Roi, pour ses gages. Cette quittance était scellée en cire rouge, d'un sceau chargé de trois fasces ondées et entées, entre lesquelles sont semées des larmes, ou gouttes d'eau.
Trois fasces ondées et entées, entre lesquelles sont semées des larmes, ou gouttes d'eau.
blason sur un sceau de Simon de Rochechouart
Chevalier en 1303, il fut nommé connétable de La Rochelle et seigneur de Tonnay-Charente. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il servit le Roi à la guerre des Flandres, en 1304, et se trouva avec Philippe Le Bel à la bataille de Mons en Puelle. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD).
Il épousa avec dispense du pape, à cause de sa parenté, Laure de Chabanais, fille d'Aymeric de La Roche.
Dans son testament, il voulut être enterré chez les Frères de Saint-Junien, avec l'habit de leur ordre. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il décéda en 1316, ayant eu pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Aimery, seigneur de Chabanais, de Confolens, etc., à cause de sa mère, dont il prit le nom et les armes.
Il partagea avec son frère le 29 avril 1353.
Il épousa Alix de Châteauneuf, et en eut pour enfants :
  a) Eschivat, seigneur de Chabanais, de Confolens, etc.
Il épousa Sibille de Boussé, qui lui donna pour enfants :
  a1) Jean, seigneur de Chabanais, qui décéda sans alliance.
a2) Jeanne, dame de Chabanais, de Confolens, etc., qui épousa en premières noces Guillaume Maingot, IXème du nom, seigneur de Surgères, fils de Guillaume VIII et de Thomasse d'Albret; puis en secondes noces Miles de Thouars, seigneur de Pousauges et de Tiffauges, fils de Hugues et d'Isabeau de Noyers.
a3) Laure, dite demoiselle de Chabanais
3) Jeanne, qui fut religieuse à Poissy en 1336.
4) Isabeau, qui épousa Jean de Chauvigny, chevalier, seigneur de Levroux, Neuvi et Paillou. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)

XI) de ROCHECHOUART Jean Ier, chevalier, vicomte de Rochechouart, seigneur de Tonnay-Charente, de Brigueuil, Saint-Auvent, Chaillac, et autres places.
Il fut conseiller et chambellan du Roi, et servit à la guerre en 1345.
Il combattit à la bataille de Crécy en 1356, et fut tué à la bataille de Poitiers, le 20 septembre 1356. Il fut enterré aux Jacobins de la même ville.
(Dans son testament, il avait désigné pour son lieu de sépulture, le tombeau de son père situé dans l'église des Frères Prêcheurs de Saint-Junien). (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Le jeudi après la Quasimodo 1336, il épousa Jeanne de Sully, fille de Henri, seigneur de Sully, grand bouteiller de France, et de Jeanne de Vendôme.
Elle lui apporta en dot la terre de Courbeffin et 300 livres de rente. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Elle testa le jeudi avant la Nativité en 1376 et demanda à être enterrée à Coroy, près de ses parents. Elle fonda une vicairie dans le collège de Sully. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Jean et Jeanne eurent pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Jean, qui fut successivement évêque de Saint-Pons de Thomiers, archevêque de Bourges, puis d'Arles, et enfin cardinal.
Il racheta du prince de Galles la seigneurie de Tonnay-Charente, engagée par son frère.
Il testa à Villeneuve d'Avignon en 1398.
3) Aymeric, qui devint lieutenant-général en Guyenne.
Il choisit le parti des Anglais. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)

XII) de ROCHECHOUARD Louis, chevalier, vicomte de Rochechouard, seigneur de Saint-Auvent, de Tonnay-Charente, de Brion, de Courbeffin, de Maupas, de Fontaine de Burle, de Jars, de Mauzé, etc.
Il était qualifié seulement d'écuyer dans une quittance qu'il donna, le 8 juillet 1355, à Jean Chauvel, trésorier des guerres.
En 1359, il fut chambellan du roi Charles V. Le roi lui donna le gouvernement de Tonnay-Charente. Il fut également capitaine gouverneur du Limousin pour lui et le régent de France. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Le 13 septembre 1363, il rendit hommage à Edouard, fils aîné du Roi d'Angleterre. (Suzerain de Rochechouart, par le traité de Brétigny, qui donna aux Anglais les terres de cette vicomté).
En 1368, il était chevalier banneret, et eut les charges de Gouverneur du Limousin et chambellan du Roi, en 1369. Il avait pour sceau un écu avec un fascé en ondes, et au-dessus un cimier et une tête de licorne. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Il aida au recouvrement de la Guyenne sur le Prince de Galles, qui le fit prisonnier en 1368.
Il épousa en premières noces Marie de Treignac, dame de Javerlhac, fille de N., seigneur de Chambriac. Elle décéda le 6 septembre 1360.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Fouques, alias Foucaud, à qui son aïeule, Jeanne de Sully, donna la terre de Brion.
Il fut grand prieur de France en 1446, et abbé de Saint-Thierry, du Mont d'Or, et de Reims. (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
3) Isabeau, dame de Brigueuil, qui voulait entrer en religion dans l'ordre des soeurs du Moustiers de Notre-Dame des Nonains, hors les murs de Saintes.
Par acte passé le 6 mars 1401, elle fit une donation à son frère pour la possession de 100 écus d'or au coin du roi de France, moyennant 26 sols 2 deniers la pièce.
(abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
Elle épousa en premières noces Guillaume Aubert, seigneur de Maurat, puis en secondes noces Jean, vicomte de Villemur, et enfin en troisièmes noces Guillaume Guenaud, seigneur des Bordes, chevalier.
(Jean de Villemur, ayant hérité de Brigueuil, de son épouse Isabeau de ROCHECHOUART, consentit plusieurs ventes partielles de cette terre à Clément de Reilhac, par actes des 23 mars, 22 juin 1397, avec faculté de "réméré" à son profit personnel, et valable pour 2 ans seulement. Cependant, Jean de Villemur décéda dans cet intervalle, ayant par contre consenti une dernière vente, le 13 mai 1398, pour le reste de la terre de Brigueuil, à Simon de Cramaud, patriarche d'Alexandrie, évêque de Poitiers. Pour la suite de l'histoire du passage de la terre de Brigueuil, dans la famille de Reilhac, voir à cette famille). (abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD)
En secondes noces Louis épousa Isabeau de Parthenay, fille de Guy l'Archevêque, seigneur de Soubise, et de Guyonne de Laval-Couhé.
Ils eurent pour enfants :
  4) Louis, damoiseau, puis chevalier en 1412, seigneur d'Apremont, d'Azai, de Brion, etc.
En 1419, il était chevalier banneret avec 16 écuyers, au service du roi.
Il eut pour enfants :
  a) Jacques, seigneur d'Apremont en 1437.
Il semble qu'il épousa Marguerite de Montfaucon, dame de Galardon, et qu'ils eurent pour enfant :
  a1) Isabeau, dame de Galardon, qui épousa Renaud Chabot, seigneur de Jarnac.
5) Jean, seigneur de la Motte-Bigot et de Bançay, vivant en 1420
Il épousa Jeanne de La Tour-Landry, dame de Clervaut.
Ils eurent pour enfant :
  a) Isabelle, dame de Galardon et de Bauçay, qui épousa Renaud Chabot, seigneur de Jarnac, second fils de Louis Ier, seigneur de la Grève et de Marie de Craon.
6) Jeanne, qui fut prieure de Saint-Denis d'Oléron, puis abbesse de la Règle en 1404.
Louis était encore vivant en 1398.

XIII) de ROCHECHOUART Jean II, vicomte de Rochechouart.
Il fut conseiller et chambellan du roi et du duc de Berry. Il servit le roi pendant son voyage en Flandre.
Le 6 août 1383, il fut au siège de Bourbourg avec un chevalier et 8 écuyers de sa compagnie.
En 1388, il l'accompagna encore en son voyage d'Allemagne, avec un chevalier et 6 écuyers.
Il épousa Aénor de Mathefalon, fille de Thibaut et de Béatrix de Dreux.
De cette union naquirent :
  1) Geoffroy, qui suit.
2) Jean, chambellan de Jean, duc de Berry, et qui fut la tige de la branche des seigneurs du Bourdet, puis de celle de Champdeniers. (non développée ici)
3) Louis, qui n'eut qu'un fils naturel.
4) Simon, vivant en 1443.
Il épousa Philippe de Sully, dame de Beaujeu, et en eut pour enfants :
  a) Philippe, qui épousa en premières noces en 1445, Jean, seigneur du Mesnil-Simon, puis en secondes noces Louis de Bohan, seigneur de la Rochette et de Bruyères, en troisièmes noces Georges Aliburton, chevalier écossais, et enfin en quatrièmes noces Jeannot de Douglas, aussi chevalier écossais.
5) Marie, qui épousa Louis, seigneur de Pierre-Buffière, avec lequel elle vivait en 1422.

XIV) de ROCHECHOUART Geoffroy, vicomte de Rochechouart.
Le 4 août 1405, il servit le roi en Guyenne, en qualité de chevalier, avec un autre bachelier, et 9 écuyers de sa compagnie.
Il fut reçu banneret à Saint-Jean d'Angély, le 12 août 1413.
Le 30 août 1419, il partagea avec ses frères.
Il épousa Marguerite Chenin, fille de Renaud, seigneur de Mauzé.
Il en était veuf en 1436, et en avait eu pour enfants :
  1) Foucaud, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa par contrat du 5 juillet 1427, Foucaud, seigneur de La Rochefoucauld.
3) Agnès, qui épousa en premières noces le 11 mars 1432, Bernard de Maumont, seigneur de Tonnay-Boutonne, d'où postérité.
Elle épousa en secondes noces Léonard de Saint-Christophe, seigneur de Liborneau.

XV) de ROCHECHOUART Foucaud, chevalier, vicomte de Rochechouart, seigneur de Tonnay-Charente et de Mauzé.
Il fut chambellan du roi, et gouverneur de La Rochelle en 1446.
Le 7 août 1461, puis en 1462, il rendit hommage à Saintes, au roi pour la vicomté de Rochechouart, à cause du comté de Poitiers et de la terre de Tonnay-Charente.
Par contrat du 29 juillet 1439, il épousa Isabeau de Surgères, fille de Jacques, seigneur de la Flocellière, et de Marie de Sillé. (Elle se remaria en secondes noces avec Guillaume, seigneur de Pontville, de Saint-Germain et de la Plouzières).
Elle transigea avec Anne, qu'elle avait eue de son premier mariage, le 29 octobre 1473, sur les droits du douaire sur la seigneurie de Mauzé.
De son union avec Isabeau, naquit :
  1) Anne, d'où est sortie la branche de PONTVILLE :

Branche des Ducs de MORTEMART :
Fascé, ondé et enté d'argent et de gueules de 6 pièces,
chargé sur la deuxième fasce d'une belette de sable.
(brisure des premiers degrés)
blason des premiers degrés de la branche de Mortemart

IX) de ROCHECHOUART Guillaume, qui eut par le partage fait avec ses frères, en 1256, les terres de Mortemart, Saint-Victurnien, de Pérusse, de la Mortagne et de Salagnac (Haute-Vienne).
Il élit sa sépulture en l'église du prieuré de Grandmont, où il fut enterré en 1272, à côté de son épouse.
Il avait épousé Marguerite, dont il eut pour enfants :
  1) Guillaume, seigneur de Mortemart, qui échangea les terres de Pérusse et de Salagnac, avec Aimery, vicomte de Rochechouart, son oncle.
Il décéda après 1292, sans avoir eu de postérité.
2) Foucault, qui suit.
3) Gui, seigneur de Tonnay-Charente et de Cercigné en 1303.
Il fut capitaine de Blavet en Bretagne, et décéda aux guerres de Flandres.
De son union avec Sybille, il eut pour enfant :
  a) Guillaume, seigneur de Tonnay-Charente et de Cercigné, dont il fit hommage à Arnaud d'Aux, évêque de Poitiers en 1319.

X) de ROCHECHOUART Foucault, seigneur de Mortemart.
En 1311, il régla les différends qu'il avait avec le prieur de Grandmont, au sujet de la sépulture de son père, dont il fut obligé de faire porter les ossements à Grandmont.
Il épousa Almodie de Montrocher. Elle décéda avant la date du testament de son mari.
Foucault testa le jeudi de la Fête-Dieu 1338.
De son union avec Almodie naquirent :
  1) Aimery, qui suit.
2) Foucault, qui décéda sans postérité.
3) Simon, qui fut prévôt de l'église de Tours.
4) Aimar, qui fut chanoine de Limoges.
Il fut nommé avec ses frères, dans le testament de leur père, qui les substitua les uns aux autres.
5) Catherine, qui épousa Gaillard, chevalier, seigneur de la Mothe.
6) Laure, qui épousa Hugues de Montaufier, seigneur de Giac.

XI) de ROCHECHOUART Aimery Ier, seigneur de Mortemart.
En 1346, il fut fait prisonnier par les Anglais.
Il était qualifié de capitaine, dans les parties de Languedoc par deçà la Dordogne, et sénéchal de Toulouse et d'Albigeois.
En 1353, il fit son testament, étant alors qualifié de capitaine souverain pour le roi dans les pays de Poitou, Limousin et Saintonge.
En 1365, il fonda en l'église de Limoges, une messe au Sépulchre de Saint-Martial.
Il épousa Ayde de Pierre-Buffière, fille de Jean, gouverneur du Limousin, et d'Anne de Châteauneuf.
Il fut tué à l'assaut de Surgères, et son corps fut porté à l'abbaye de Cluny, comme il l'avait ordonné.
De son union avec Ayde naquirent :
  1) Foucault, qui décéda sans postérité.
2) Aimery, qui suit.
3) Marguerite, qui épousa en premières noces André de Prie, seigneur de Gargilesse, fils de Philippe, seigneur de Prie, et de Monpoupon, et d'Isabeau de Sainte-Maure.
Elle épousa en secondes noces Hugues d'Amboise, seigneur de la Maisonfort.

XII) de ROCHECHOUART Aimery II, seigneur de Mortemart, de Saint-Germain, (Saint-Germain de Confolens), et de Cercigné.
Il fut conseiller et chambellan du roi. Il fut fait chevalier par le prince de Galles, en voyage en Espagne où il l'accompagna.
Rentré plus tard au service du roi de France, il l'aida à chasser les Anglais du Poitou et de la Guyenne, et fut établi sénéchal du Limousin le 21 novembre 1384.
Le 17 août 1386, il fit hommage au duc de Berry, comte de Poitiers.
Par lettres du 19 décembre 1392, il fut fait capitaine-général des pays de Poitou et de Saintonge.
Il épousa en premières noces Jeanne d'Archiac, (décédée en 1378), fille de Jean, seigneur de Saint-Germain et de Vivonne.
De cette union naquirent :
  1) Guillaume, seigneur de Mortemart.
Il céda les droits qu'il avait en la succession de ses père et mère, à ses frères, le 20 août 1426.
2) Marguerite, qui épousa en premières noces Bertrand de Channac, seigneur de Bourg, fils d'Hélie, chevalier.
Elle épousa en secondes noces le 26 octobre 1394, Gilles de Brisay, chevalier, fils d'Hallot et de Bertrande de La Jaille.
Aimery épousa en secondes noces Jeanne d'Angle, dame de Montpipeau, fille de Guichard, seigneur d'Angle, et de Jeanne Pean.
De cette seconde union naquirent :
  3) Guichard, qui décéda sans postérité.
4) Jean, qui suit.
5) Gui, qui devint archidiacre d'Aunis, et qui fut élu évêque de Saintes le Ier mai 1426.
Il gouverna cette église jusqu'en 1460, date où il se démit de son évêché.
Il testa la même année, puis en 1466, en faveur de Jean, son neveu.
6) Louis, seigneur de Montpipeau.
Le 7 août 1424, il épousa Jeanne de Martreuil.
Il fut tué dans un combat donné à Patay, contre les Anglais, le 12 février 1428, sans laisser de postérité.
7) Catherine, qui épousa par contrat du 24 avril 1404, Olivier de Saint-Georges, seigneur de Vérac.
Aimery testa le 22 février 1393, élisant sa sépulture aux Cordeliers de Poitiers, et décéda en février 1397.

XIII) de ROCHECHOUART Jean Ier, chevalier, seigneur de Mortemart (Haute-Vienne), de Vivonne (Vienne) et de Saint-Germain (de Confolens).
En 1415, il fut fait prisonnier à la bataille d'Azincourt.
Il fut plus tard nommé chambellan du roi Charles VII, puis gouverneur de La Rochelle en 1426.
En 1438, il se trouva à la journée de Baugé.
Il épousa en premières noces Jeanne Turpin de Crissé, fille de Lancelot, et de Denise de Montmorency.
De cette union naquirent :
  1) Pierre, qui décéda jeune.
2) Aimery, qui décéda sans alliance.
3) Louise, qui épousa en 1444, Jean de Sainte-Maure, seigneur de Néelle.
Elle en était veuve en 1463, et testa le 26 février 1489.
4) Jeanne, qui épousa le 26 janvier 1541, Jacques de Beaumont, seigneur de Bressuire.
Jean épousa en secondes noces Jeanne de Torsay, fille de Jean, seigneur de Lezay, maître des arbalétriers de France, et de Marie d'Argenton. (Elle se remaria avec Philippe de Melun, seigneur de la Borde).
Jean et Jeanne eurent pour enfants :
  5) Jean, qui suit.
6) Louis, qui fut archidiacre d'Aunis, et évêque de Saintes en 1460.
Il résigna son évêché le 10 août 1492, en faveur de Pierre de ROCHECHOUART.
Il décéda en 1505 à Paris, après avoir fait son Eglise héritière de ses biens.
7) Radegonde, qui épousa en fin février 1458, Louis de Montbron, seigneur de Fontaine-Chalendray.
Elle était décédée en 1479.
8) Marie, qui épousa le 14 février 1451, Jean d'Estampes, seigneur de la Ferté-Nabert, fils de Robert et de Jacquette Rolland.
Elle en était veuve en 1484.
Jean décéda le 28 juillet 1444.

XIV) de ROCHECHOUART Jean II, seigneur de Mortemart, Vivonne, Montpipeau, etc.
Le 4 janvier 1476, il fit hommage de la terre de Vouillé.
Le 10 octobre 1457, il épousa Marguerite d'Amboise, fille de Pierre, seigneur de Chaumont, et d'Anne de Beuil de Sancerre. Marguerite eut pour son douaire la terre de Montpipeau. Elle testa le 15 février 1495.
Il décéda à Mortemart le 30 mars 1477, ayant eu pour enfants :
  1) Jean, qui décéda étant archidiacre d'Aunis.
2) Aimery, qui suit.
3) Charles, seigneur de Montpipeau.
Il était bailli de Rouen en 1497, et décéda sans postérité.
4) Pierre, qui fut évêque de Saintes en 1493.
Il décéda en 1503.
5) Louis, qui fut archidiacre d'Aunis, et abbé de Montiers-Neuf.
6) Jean, qui était archidiacre de Saintonge en 1490 et en 1498.
7) Anne, qui épousa le 5 mars 1480, Guillaume, sire de Vergy, seigneur de Fonvens, maréchal et sénéchal de Bourgogne, fils de Jean et de Paule de Miolans.
8) Madeleine, qui épousa le 22 février 1498, Pons de Gontaut, baron de Biron.
9) Jeanne, qui épousa par contrat du 16 septembre 1488, Jean de Châtillon, seigneur d'Argenton, la Grève et Farcheville.

XV) de ROCHECHOUART Aimery III, seigneur de Mortemart, Tonnay-Charente, etc.
Il fut chambellan du roi, et par lettres de la reine Anne de Bretagne, du 23 août 1500, sénéchal de Saintonge, gouverneur de Saint-Jean d'Angély.
Le 6 septembre 1509, il fut nommé viguier de Toulouse, en reconnaissance de ses services dans la guerre d'Italie, contre les Vénitiens.
Il épousa en 1494 Jeanne de Pontville, dite de RECHECHOUART, dame de Mauzé, fille de Jean et d'Anne, vicomtesse de Rochechouart.
Il était encore vivant en 1516, et avait eu pour enfants :
  1) Georges, qui décéda jeune.
2) François, qui suit.
3) Louis, né en 1510, seigneur de Montpipeau.
Il fut gouverneur des enfants de France, gentilhomme de la chambre du roi et son panetier.
Il testa à Fontainebleau, et décéda le 22 juin 1566.
4) Claude, né en 1512, décédé la même année.
5) Adrien, né en 1513.
Il fut nommé évêque de Sisteron en 1543.
7) Aimery, qui fut abbé de Saint-Savin, en Poitou, puis évêque de Sisteron après son frère.
8) Anne, née en 1506, et qui épousa le 28 mai 1519, Jean Baptiste, seigneur de Villequier, vicomte de la Guerche, chevalier de l'Ordre du roi, gentilhomme ordinaire de sa chambre, et lieutenant des 100 gentilshommes de sa maison.

XVI) de ROCHECHOUART François, né le 25 décembre 1502, baron de Mortemart, seigneur de Tonnay-Charente, Vivonne, etc.
Il fut chevalier de l'Ordre du roi, et conduisit l'arrière-ban de Poitou au siège de Perpignan.
Il rendit de grands services aux rois François Ier et Henri II.
N'étant âgé que de 7 ans, il fut accordé, le 16 novembre 1509, et épousa Renée Taveau, fille unique et héritière de Léon, baron de Mortemer, et de Jeanne Frotier.
De cette union naquirent :
  1) René, qui suit.
2) Gabrielle, née le 27 octobre 1530.
Elle épousa en premières noces, par contrat du 13 février 1547, François de Goulaines, seigneur de Martigné-Brittard.
En secondes noces, elle épousa le 9 mars 1568, François de Volvire, chevalier, baron de Ruffec, fils de René et de Catherine de Montauban.
Enfin, elle épousa en troisièmes noces en 1565, Louis de Saint-Gelais, seigneur de Lansac, chevalier des Ordres du roi et chevalier d'honneur de la reine Catherine de Médicis. (Il décéda en 1594 sans postérité).
3) Madeleine, qui fut promise en 1554 à Baudouin de Goulaines, frère de François.
Elle décéda avant d'être mariée.

XVII) de ROCHECHOUART René, né le 27 décembre 1528, baron de Mortemart et de Montpipeau, seigneur de Tonnay-Charente, Vivonne, Lussac, Verrières, du Bouchet, Migné et Dasdé, etc.
Dès l'âge de 15 ans, il suivi son père au siège de Perpignan.
En 1552, il se trouva au siège d'Epernay, à la défense de Metz, puis à de nombreuses autres batailles.
Le roi Charles IX le fit chevalier de son ordre, et Henri III lui donna en 1580, le collier de l'ordre du Saint-Esprit.
Par contrat du Ier janvier 1570, il épousa Jeanne de Saulx-Tavannes, fille de Gaspard, seigneur de Tavannes, maréchal de France, et de Françoise de La Baume-Montrevel.
Il décéda le 17 avril 1587, et fut enterré aux côtés de sa femme, dans l'église des Cordeliers de Poitiers.
René et Jeanne eurent pour enfants :
  1) Gaspard, qui suit.
2) René, qui fit la branche des seigneurs de Montpipeau.
(Non développée ici)
3) François, qui décéda à Rome en 1592.
4) Aimé, qui fit la branche des comtes de Tonnay-Charente, marquis de Bonnivet.
(Non développée ici).
5) Jean, marquis de Saint-Victurnien, et qui fut conseiller du roi en ses conseils d'Etat et Privé, gentilhomme ordinaire de sa chambre.
Le 6 novembre 1631, il épousa Marie de Nesmond, veuve de Louis de Belcier, et fille de François, seigneur de la Tranchade, et de Jeanne de Volvire.
Il décéda sans postérité.
6) Isabelle, qui épousa par contrat du 11 mars 1592, Pierre de Laval, baron de Lezay, fils de Pierre et de Claude de La Jaille.
7) Aimerie, qui épousa par contrat du 11 juin 1594, Philippe de Volvire, marquis de Ruffec, capitaine de 50 hommes d'armes.
8) Gabrielle, qui fut abbesse de Saint-Laurent de Bourges.
9) Eléonore, qui épousa en 1618, Guy de Rieux, comte de Châteauneuf, fils de Guy, et de Madeleine d'Epinay-Duretal.
10) Yolande, qui décéda en bas-âge, en 1590.

XVIII) de ROCHECHOUART Gaspard, marquis de Mortemart, seigneur de Vivonne, prince de Tonnay-Charente, etc.
Il servit sous les rois Henri III et Henri IV.
Par contrat du 5 août 1600, il épousa Louise, comtesse de Maure, veuve d'Odet de Matignon, et fille de Charles, comte de Maure, et de Diane d'Escars.
Il décéda à Paris, le 25 juillet 1643, et fut enterré dans le choeur des Religieux Pénitents de Picpus.
De son union avec Louise naquirent :
  1) Gabriel, qui suit.
2) Louis, comte de Maure, grand-sénéchal de Guyenne.
Il épousa Anne Dony d'Attichy, fille d'Octavien, baron d'Attichy, intendant des Finances, et de Valence de Marillac.
Il décéda à Essay (Orne), le 9 novembre 1669, sans postérité.
Gaspard eut aussi une fille naturelle, qui épousa N. Taveau, chevalier, baron de Mortemert.

XIX) de ROCHECHOUART Gabriel, né vers 1600, duc de Mortemart, pair de France, prince de Tonnay-Charente, etc.
Il passa la plus grande partie de son enfance auprès du Dauphin Louis, qui devint Roi à 8 ans, après l'assassinat de Henri IV. Cette étroite intimité avec Louis XIII, qui avait pris l'habitude de partager ses jeux avec lui, lui permit d'obtenir de grands avantages dès que le roi put gouverner sans la tutelle de sa mère.
En 1630, il fut nommé premier gentilhomme de la chambre du roi Louis XIII, qui lui accorda une pension de 6000 livres à ce titre, puis fut chevalier des Ordres du roi le 14 mai 1633.
Il se rangea du côté du ministère de Mazarin et le soutint activement.
Par lettres du mois de décembre 1650, il obtint de Louis XIV, l'érection du marquisat de Mortemart en duché-pairie.
Il fut nommé en 1669, gouverneur de la ville de Paris et de l'Ile de France.
En 1632, il épousa Diane de Grandsaigne (alias Grandseigne), fille d'honneur de la reine, et fille unique de Jean, seigneur de Marcillac, et de Serre (Abzac), et de Catherine de La Béraudière. Elle lui apporta en dot la terre de Serre.
Sa haute position à la cour de Louis XIV lui permit d'élever ses enfants à des places de premier plan.
Diane de Grandseigne décéda à Poitiers le 11 février 1666, et fut enterrée dans le choeur de l'église des Cordeliers de cette ville.
Gabriel décéda le 26 décembre 1675, et fut enterré dans l'église des Pénitents de Picpus, du faubourg Saint-Antoine de Paris.
Gabriel et Diane eurent pour enfants :
  1) Louis Victor, qui suit.
2) Gabrielle, née en 1633.
Elle épousa en 1655, Claude Léonor Damas, marquis de Thianges.
Elle décéda à Paris, le 12 septembre 1693, et fut enterrée en l'église des Pénitents de Picpus.
3) Marie Christine, qui fut religieuse aux filles de Sainte-Marie de Chaillot.
4) Françoise Athénaïs, née le 5 octobre 1640 au château de Lussac les Châteaux (Vienne).
Elle fut d'abord élevée au sein de l'abbaye aux Dames de Saintes. Elle en sortit en 1658, sous le nom de mademoiselle de Tonnay-Charente.
Arrivée à la Cour de France peu après, grâce à l'intervention d'Anne d'Autriche, elle fut attachée au service d'Henriette d'Angleterre, belle-soeur de Louis XIV.
Elle épousa en févier 1663 Louis Henri de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan, dont elle eut deux enfants.
Elle rencontra Louis XIV à l'automne 1666, mais il ne fit au début pas attention à elle. Elle devint par la suite la favorite du roi de 1667 à 1679, dont elle a eu 7 enfants. A ce titre, elle est l'arrière grand-mère de Louis-Philippe.
Elle séjourna quelques temps chez son frère, Louis Victor, au château de Serre (Abzac).
5) Marie Madeleine Gabrielle, née en 1645, et qui fut dite la reine des abbesses.
Louis XIV la nomma le 16 août 1670, supérieure générale de l'abbaye royale de Fontevraud.
Elle fut une personnalité très influente de la communauté intellectuelle du XVIIème siècle.
Elle traduisit les trois premiers livres de l'Iliade d'Homère, et avec Racine, le Banquet de Platon.
Elle décéda le 15 août 1704.

XX) de ROCHECHOUART Louis Victor, né à Paris le 25 août 1636, duc de Mortemart et de Vivonne, prince de Tonnay-Charente, marquis de Moigneville et d'Everly, baron de Bray sur Seine.
Il séjourna quelques temps au château de Serre (Abzac).
Il entra dans la carrière militaire en tant que volontaire en 1653, comme capitaine au Royal-Cavalerie, sous les ordres de Roger de Bussy-Rabutin.
Il servit en Flandre et en Artois avec Turenne et se distingua notamment à l'attaque des lignes d'Arras et lors des sièges de Landrecies, Condé sur Escaut et Valenciennes.
Devenu colonel du Royal-Etranger, il fit deux campagnes en Italie, puis demanda à passer dans la marine. Il fut alors mis à la disposition de Beaufort, grand-maître de la navigation.
Capitaine de vaisseau et Pair de France en 1663, puis général des galères de Louis XIV.
Blessé en 1672 d'un coup de feu au début de la guerre de Hollande, il se signala ensuite en 1673 au siège de Maastricht, puis fut nommé gouverneur de Champagne en 1674.
Après le secours envoyé à Messine, révoltée contre les Espagnols, il fut promu maréchal de France le 2 août 1675.
Il fut également nommé vice-roi de Sicile en 1676, puis rentra à Paris après avril 1678.
Il avait épousé en septembre 1655 Antoinette de Mesmes (décédée le 10 mars 1709).
Il décéda à Chaillot, le 15 septembre 1688, ayant eu pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Gabrielle, qui fut religieuse à Fontevrault en 1679, puis abbesse de Beaumont Les Tours au mois d'octobre 1689.
Elle décéda dans cette abbaye le 24 octobre 1733.
3) Charlotte, qui épousa le 28 février 1677, Henri de Lorraine, duc d'Elboeuf, pair de France, gouverneur de Picardie.
Elle décéda à Paris le 28 avril 1729, sans laisser de postérité, et fut enterrée en l'église de Saint-Nicolas des Champs, dans la chapelle de Vivonne.
4) Marie Elisabeth, qui épousa le 19 mai 1693, Joseph François de La Croix, marquis de Castries.
Elle décéda à Paris le 5 mai 1718.
5) Louise Françoise, qui fut abbesse de Fontevrault en 1704, après sa tante.
Elle décéda dans son abbaye le 16 février 1742.
6) Gabrielle Victoire, qui épousa le 12 septembre 1702, Alphonse de Créquy, comte de Canaples.
Elle décéda à Paris le 23 avril 1740.

XXI) de ROCHECHOUART Louis, né en 1663, duc de Mortemart.
Il devint pair de France par la démission de son père, et devint également général des Galères, en survivance.
Il fut en possession du château de Serre (Abzac)
Le 14 février 1679, il épousa Marie Anne Colbert, (décédée le 14 janvier 1750), fille de Jean Baptiste, marquis de Seignelay, et de Marie Charron.
Il décéda le 3 avril 1688, et fut enterré à Saint-Nicolas des Champs, ayant eu pour enfants :
  1) Louis, qui suit.
2) Jean Baptiste, qui fit la branche des comtes de Maure, puis des ducs de Mortemart.
3) Marie Anne, née le 22 novembre 1683.
Elle décéda religieuse aux Dames de Sainte-Marie de Saint-Denis.
4) Louise Gabrielle, née le 31 décembre 1684, qui fut aussi religieuse aux Filles de Sainte-Marie de Saint-Denis.
Elle décéda le 7 décembre 1715.
5) Marie Françoise, née le Ier janvier 1686, dame du Palais de la Reine, dite la comtesse de Rochechouart.
Elle épousa en premières noces le 12 janvier 1708, Michel Chamillart, marquis de Cany (décédé le 23 juillet 1716).
En secondes noces, elle épousa le 10 décembre 1722, Louis Jean Charles de Talleyrand-Périgord, (décédé le 24 février 1757).
Le 26 décembre 1725, elle acheta la seigneurie de Salles (Salles d'Angle) et Genté.
Ex-libris de la comtesse de ROCHECHOUART.
(Article sur le château de Salles d'Angle : Jean-Paul GAILLARD)
ex-libris de Marie Françoise de Rochechouart
(Le château de Salles d'Angle fut saisi à la Révolution, divisé en 4 lots en septembre 1793, et vendu en 1794, pour être démoli.) (Jean-Paul GAILLARD).

XXII) de ROCHECHOUART Louis, né le 3 octobre 1681, duc de Mortemart, prince de Tonnay-Charente, seigneur du Bouchet.
Il fut en possession du château de Serre (Abzac).
Pair de France, il fut chevalier des Ordres du roi, gentilhomme de sa chambre, gouverneur des ville et citadelle du Havre, et eut une longue carrière militaire.
Le 20 décembre 1703, il épousa en premières noces Marie Henriette de Beauvilliers, (décédée le 4 septembre 1718), fille de Paul, duc de Beauvilliers, et de d'Henriette Louise Colbert.
De cette union naquirent :
  1) Paul Louis, né à Paris le 29 avril 1710, prince de Tonnay-Charente, puis duc de Mortemart, appelé le duc de Rochechouart, seigneur d'Availles, Serres et Abzac, du Bouchet, Migné et d'Ardé en Berry, et de la châtellenie de Fontaines de Burlé en Saintonge.
Nommé premier gentilhomme de la chambre du roi, en survivance du duc son père, le 27 septembre 1718, il entra en exercice le Ier janvier 1729.
Colonel d'un régiment d'infanterie, (Laval), duc et pair de France sur la démission de son père au mois d'avril 1730.
Le 4 mai 1730, il épousa Marie Anne Elisabeth de Beauvau, fille de Pierre Madeleine, marquis du Rivau, et de Marie Thérèse de Beauvau.
Il décéda de la petite vérole à Paris, le 4 décembre 1731, sans laisser de postérité.
2) Charles Auguste, qui suit.
3) N., fille, qui décéda en bas-âge.
4) N., fille, qui décéda en bas-âge.
5) N., peut-être Marie Louise, qui fut religieuse au couvent des Bénédictines de Montargis.
6) N., peut-être Henriette Athénaïs, qui fut également religieuse au couvent des Bénédictines de Montargis.
Louis épousa en secondes noces le 3 mars 1732, Marie Charlotte Elisabeth de Nicolaï, veuve de Jules Malo de Coëtquen, comte de Combourg, et fille unique de Nicolas, marquis d'Yvor, et de Marie Louise de Brion.
Louis n'eut pas d'enfant de cette union, et décéda le 31 juillet 1746, dans sa maison de campagne de Soisy sous Etiolle (Essonne).

XXIII) de ROCHECHOUART Charles Auguste, né à Paris le 10 octobre 1714, duc de Mortemart, comte de Busançois, appelé le duc de Rochechouart, marquis de Mortemart, d'Availles, de Serre et d'Abzac, etc.
Il fut pair de France et grand d'Espagne de la Première Classe.
Après le décès de son frère aîné, il obtint la charge de premier gentilhomme de la chambre du roi, à la survivance de laquelle il avait été nommé, en cas de mort de son frère, dès le 27 septembre 1718.
Le Ier mars 1735, il épousa Augustine de Coëtquen, (décédée le 3 juin 1746), fille de Jules Malo, comte de Combourg, et de Marie Charlotte Elisabeth de Nicolaï.
Colonel du régiment d'infanterie de Mortemart, puis brigadier des armées du roi en 1741, il fut tué au combat de Dettingen le 27 juin 1743, ayant eu pour enfant :
  1) Louis François Charles Augustin, qui décéda le 21 décembre 1743, dans sa quatrième année.

Branche des comtes de MAURE, devenue ducs de MORTEMART :
XXII) de ROCHECHOUART Jean Baptiste, né le 25 novembre 1682, comte de Maure en Bretagne, dit le comte de Rochechouart, marquis d'Everly, baron de Bray sur Seine.
Il devint duc de Mortemart, par le décès de Louis, son frère aîné et de ses fils, et recueilli la substitution graduelle, perpétuelle et infini de la maison, qui consistait, dans les terres composant le duché de Mortemart, dans celles d'Availles, Serres et Abzac, du Bouchet, Migné et d'Ardé en Berry, la principauté de Tonnay-Charente, et la châtellenie de Fontaines de Burlé en Saintonge.
Il fut reçu au parlement duc et pair de France, le 16 janvier 1747.
D'abord capitaine au régiment de Champagne, ensuite colonel de celui de Béarn en 1702, puis de Dauphin Infanterie en 1704, il se trouva au siège de Nice en 1706, où il fut fait prisonnier de guerre.
Le 26 mai 1706, il épousa Marie Madeleine Colbert de Blainville, sa cousine germaine, fille d'Armand, marquis de Blainville, et de Gabrielle de ROCHECHOUART de Tonnay-Charente.
Il décéda à Bayeux, le 16 janvier 1747, ayant eu pour enfants :
  1) Jean Victor, qui suit.
2) Louis, qui décéda en 1725.
3) Marie Anne.
4) Jean Baptiste.
5) Charles Auguste.

XXIII) de ROCHECHOUART Jean Victor, né à Paris le 30 octobre 1712, prince de Tonnay-Charente, marquis d'Everly, baron de Bray sur Seine, et entre autres de Serre (Abzac).
Il fut d'abord appelé le chevalier de Rochechouart, ayant été reçu chevalier de Malte dès le berceau, ensuite marquis de Blainville après le décès de son frère aîné, puis comte et enfin duc de Mortemart, par le décès de son père en janvier 1757. Il avait été nommé duc de Rochechouart par le roi, en 1753.
Il fut capitaine de cavalerie au régiment de Dauphiné le 20 février 1734, à celui de Navarre en 1740, puis brigadier des armées du roi en 1743.
Le 10 février 1733, il épousa Eléonore Gabrielle Françoise de Crux, (décédée le 2 octobre 1742), fille d'Armand Gabriel, marquis de Montaigu, et d'Angélique Damaris Eléonore Turpin de Crissé.
De cette union naquirent :
  1) Victor Gabriel, né le 21 mai 1734.
Il décéda jeune.
2) Louis Gabriel, qui décéda en bas-âge.
3) Charles Maximilien, qui décéda en bas-âge.
4) Augustin François, né en juin 1741, comte de Villers.
Il décéda le 31 octobre 1755.
Il épousa en seconde noces le 13 janvier 1749, Marie Thérèse Sophie de Rouvroy, marquise de Rouvroy.
Elle décéda sans enfants le 21 février 1750.
Jean Victor épousa encore en troisième noces, en 1771, au château de Manneville, près de Dieppe, Charlotte Nathalie de Manneville, (née le 5 novembre 1728, décédée en son château de Manneville, le Ier octobre 1762), fille d'Henri Joseph, marquis de Manneville, et d'Amable Françoise Charlotte Asselin de Fresnel.
Jean Victor et Charlotte Nathalie eurent pour enfants :
  5) Victurnien Jean Baptiste Marie, qui suit.
6) Victurnien Bonaventure Victor, né au château d'Everly, près de Bray sur Seine, le 28 octobre 1753.
Il fut appelé le marquis de Mortemart.
7) Victurnien Léonard, né à Paris le Ier février 1755, et baptisé le 3 à Saint-Sulpice.
Il fut appelé le comte de Mortemart.
8) Victurnien Henri Elzéar, né à Paris le 11 juillet 1756, et baptisé à Saint-Sulpice le même jour.
Il fut appelé le vicomte de Mortemart.
9) Victurnienne Delphine Nathalie, née le 25 janvier 1759.

XXIV) de ROCHECHOUART Victurnien Jean Baptiste Marie, né à Paris le 8 février 1752, et baptisé à Saint-Sulpice le même jour.
Il fut appelé le prince de Tonnay-Charente, Pair de France.
Il fut élu député de la noblesse des bailliages de Guéret et de Sens aux Etats Généraux de 1789. Légitimiste, il défendit en 1791, la cause des Bourbons contre les Orléans.
A la Révolution, il s'exila en Angleterre, où le roi Georges III lui confia le régiment de Mortemart, corps français, à la solde britannique, et qui servit au Portugal.
Le château de Serre (Abzac) toujours en possession de cette famille, fut saisi après la loi du 2 septembre 1792, sous Danton. Il fut alors vendu à Jean Prévost-Maisonnais. (José DÉLIAS).
Il rentra en France en 1802, et fut nommé conseiller général de la Seine en 1821. (WIKIPEDIA)
Il décéda en 1812, et eu de son union avec Adélaïde de Cossé-Brissac :
  1) Anne.
2) Nathalie.
3) Catherine.
4) Aimé.
5) Casimir, qui continua la descendance de cette branche.
6) Emma.
7) Antonia.
8) Alicia.

Branche de PONTVILLE :
Ecartelé aux 1 et 4 fascé, ondé et enté d'argent et de gueules de 6 pièces,
qui est de ROCHECHOUART;
aux 2 et 3 de gueules à un pont d'argent, qui est de PONTVILLE.

(Henri JOUGLA de MORENAS, donne d'or pour le pont de Pontville).
blason de la branche de Rochechouart-Pontville

XVI) de ROCHECHOUART Anne, vicomtesse de Rochechouart, dame de Tonnay-Charente et de Mauzé.
Par contrat du 21 août 1470, elle épousa Jean de Pontville, vicomte de Breuilhez, sénéchal de Saintonge, capitaine de la ville et du château de Saint-Jean d'Angély.
Ce fut le duc de Guyenne, frère du roi Louis XI, qui ordonna ce mariage, à la condition que les enfants à naître, devaient prendre les nom et armes de ROCHECHOUART.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Jeanne, qui épousa en 1494, Aimery de ROCHECHOUART, seigneur de Mortemart, fils de Jean II et de Marguerite d'Amboise.

XVII) de PONTVILLE François, dit de ROCHECHOUART et de Breuillez.
En premières noces, il épousa le 25 janvier 1493, Renée d'Anjou, fille de Louis, bâtard du Maine, baron de Mézières, et d'Anne de La Trémoille.
De cette union naquirent :
  1) Bonaventure, vicomte de Rochechouart.
Il fit donation de ses biens à son frère issu du second mariage de son père, et décéda vers 1525 sans postérité.
2) Françoise, née le 4 octobre 1494.
Elle épousa Renaud de La Touche, seigneur de la Touche-Limouzinière.
François épousa en secondes noces Jacquette de La Rochefoucauld, fille de François, comte de La Rochefoucauld, et de Louise de Crussol.
Ils eurent pour enfants :
  3) Claude, qui suit.
4) Louise, née posthume, et qui épousa Guillaume de Dinteville, seigneur des Chenets, premier écuyer de François, Dauphin, fils de François Ier.

XVIII) de ROCHECHOUART Claude, vicomte de Rochechouart, baron d'Aixe, seigneur de Maisonneix et de Brouillais (Brouillez)
Il épousa Blanche de Tournon, fille de Just, seigneur de Tournon (diocèse de Valence), et de Jeanne de Vissac.
De cette union naquirent :
  1) Louis, qui suit.
2) Anne, qui épousa le 29 juin 1562, Claude Châteauvieux, baron de Fromentac, de Cusance, etc.

XIX) de ROCHECHOUART Louis, né en 1537, vicomte de Rochechouart, baron de Mauzé, puis de Montmoreau.
Il devint baron de Montmoreau, par échange de sa terre de Mauzé avec celle de Montmoreau, le 27 décembre 1585. (Robert SIMONNAUD)
Il fut chevalier des Ordres du roi et capitaine de 50 hommes d'armes de ses ordonnances. Il rendit des services importants à la couronne. (Robert SIMONNAUD)
En 1573, il épousa Louise de Clérambault, dame de la Touche Gelée, fille de Jacques, seigneur de la Plesse, et de Claude d'Avaugour.
Elle décéda le 22 octobre 1575, en donnant vie à son premier enfant, qui fut :
  1) Jean, qui suit.
Louis épousa en secondes noces en 1579, Madeleine de Bouillé, fille de René, seigneur de Bouillé, et de Jacqueline d'Estouteville, comtesse de Créance.
En mars 1589, il se retira à Rennes, étant alors très âgé, et fit un partage entre ses enfants le 22 septembre 1603. (Robert SIMONNAUD)
Il décéda en 1604, ayant eu de cette seconde union :
  2) Jean, qui fit la branche des barons du Bâtiment. (non rapportée ici)
3) René, qui fit la branche des seigneurs de Saint-Ouen et de Montmoreau.
4) Joachim, qui décéda sans alliance.
5) Anne, qui fut religieuse.
6) Isabelle, qui épousa le 3 février 1705, Gabriel, seigneur de Lambertie, baron de Montbrun.

XX) de ROCHECHOUART Jean, né le 18 octobre 1575, vicomte de Rochechouart.
Il épousa le 11 décembre 1595, Françoise de Stuer de Caussade, fille de Louis, seigneur de Saint-Mégrin, et de Diane d'Escars, comtesse de La Vauguyon.
De cette union naquit :
  1) Marie, vicomtesse de Rochechouart.
Elle épousa le 13 octobre 1640, Jean, marquis de Pompadour, lieutenant du roi en Limousin.
D'où postérité.

Branche des seigneurs de SAINT-OUEN et de MONTMOREAU :
XX) de ROCHECHOUART René, comte de Saint-Auvent (Haute-Vienne) et de Montmoreau, Marval et Milhaguet (Haute-Vienne).
La terre de Saint-Auvent (Haute-Vienne) lui fut attribuée en 1603, au cours du partage des biens de son père. (Robert SIMONNAUD)
Il fut tonsuré en 1594.
Par contrat passé à Paris le 22 août 1625, il épousa Antoinette de Malinguehen, fille de feu Jean, écuyer, seigneur d'Ypre, conseiller du roi, lieutenant particulier au présidial de Beauvais, et d'Anne Loisel.
Il décéda à Montmoreau le 26 décembre 1632, et fut enterré en l'église Saint-Denis. (Robert SIMONNAUD)
De son union avec Antoinette naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Jacques, qui fut tonsuré en 1649.
Désigné comme seigneur de Montmoreau, il fut nommé par le roi le 12 juin 1655, prieur de Saint-Sauveur de Rochechouart (Limoges), et de Saint-Laurent de Belzagot. Il ne fut seulement installé dans ce prieuré que le 12 septembre 1657, le pape ayant fait attendre sa confirmation.
Il décéda le 11 août 1682, comme abbé du Bournet, mais n'avait cependant pas encore été installé dans cette abbaye. (Robert SIMONNAUD)
3) Anne, qui testa le 6 juin 1650, en faveur de ses frères, et qui voulut être inhumée à Saint-Denis de Montmoreau. (Robert SIMONNAUD)

XXI) de ROCHECHOUART Jean, chevalier, comte de Saint-Auvent, baron de Montmoreau, seigneur de Saint-Martin, Marval et Milhaguet.
Par contrat passé à l'Age-Bertrand (Chirac), il épousa le 20 avril 1654, Marie Regnauld, alors veuve, et fille de Pierre et de Marie de Barbezières.
(Elle épousa en secondes noces Adrien Goulard, seigneur de Poullignac, et décéda au mois d'août 1703).
Il décéda à Montmoreau le 8 janvier 1695, et y fut enterré. (Robert SIMONNAUD)
De son union avec Marie naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Jean, qui décéda âgé de 8 ans. (Robert SIMONNAUD)
3) Jean, qui fut ecclésiastique. (Robert SIMONNAUD)
4) Pierre, dit le chevalier de Rochechouart, qui décéda âgé de 11 ans. (Robert SIMONNAUD)
5) Anne, qui épousa par contrat du 29 juin 1681, Isaac Perry, chevalier, marquis de la Chauffie, de Pressignac, Rossignol et Chassaignac, (né le 6 avril 1655, décédé en 1735), fils de Raymond et de Souveraine de Lageard.
En 1709, à la suite du décès de son oncle Jean de ROCHECHOUART, elle hérita de tous ses biens, dont la terre de Montmoreau.
Son époux prit alors aussitôt les titres de comte de Saint-Auvent et de baron de Montmoreau. (Robert SIMONNAUD)
Anne et Isaac habitèrent un temps au château de la Chauffie à Pressignac. Elle y mit au monde 11 enfants, sauf 2 de 1685 à 1688, nés au lieu de Chez Boige (Lésignac-Durand), car le château de la Chauffie était alors en reconstruction à cette époque. (José DÉLIAS).
Elle décéda en 1730, et fut enterrée dans le cimetière de Pressignac, où avaient déjà été enterrés 6 de ses enfants, décédés jeunes. (Robert SIMONNAUD)
6) Gabrielle, qui décéda en bas-âge. (Robert SIMONNAUD)
7) Marie, qui décéda en bas-âge. (Robert SIMONNAUD)
8) Jeanne, qui fut religieuse à Fontevrault. (Robert SIMONNAUD)
9) Marie, également religieuse à Fontevrault. (Robert SIMONNAUD)
10) Jeanne, religieuse à Fontevrault, et au couvent de Fontaines. (Robert SIMONNAUD)

XXII) de ROCHECHOUART Jean, chevalier, marquis de Montmoreau, seigneur de Saint-Auvent, où il fut baptisé le 8 janvier 1656.
D'abord page du roi dans la Grande Ecurie, il fut ensuite mousquetaire dans la première compagnie.
Il fut reçu chevalier de l'ordre de Saint-Michel, en 1707.
Par contrat passé à Paris le 3 juin 1683, il épousa en premières noces Marie Antoinette Testu de Balincourt, (décédée le 11 septembre 1690).
Il épousa en secondes noces le 24 mai 1695, Thérèse Madeleine de Masparault, veuve d'Augustin d'Amours, seigneur de la Bourière. (Robert SIMONNAUD)
Il semble que de cette union naquit :
  1) Jean, titré comte de Montmoreau. (Robert SIMONNAUD)
Il paraît être décédé avant son père.
Jean décéda en 1709, sans autre postérité.

- de La CHENAYE DESBOIS et BADIER : Dictionnaire de la noblesse, troisième édition, tome 17 - pages 264 à 312, article sur la famille de ROCHECHOUART.
- abbé Jean-Bernardin PÉRUCAUD : Notice sur Brigueuil.
- Robert SIMONNAUD : Les seigneurs de Montmoreau de 1200 à 1793, et leurs blasons.
- José DÉLIAS : article sur Serre (Abzac), et Chez Boige (Lésignac-Durand), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD : article sur le château de Salles d'Angle, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- WIKIPEDIA : article sur la famille de ROCHECHOUART de MORTEMART : https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Rochechouart_de_Mortemart
retour vers le menu des mises à jour.retour vers le sommaire