de ROFFIGNAC

blason de la famille de Roffignac
 
autre blason des Roffignac
D'or au lion de gueules.
Devise : "Premier Chrétien du Limousin"
 
D'azur au lion rampant d'or.

Limousin : extraction chevaleresque de 1385.
Dans l'histoire de Saint-Martial par le Père Bonavy, il est dit que la maison de ROFFIGNAC fut la première que l'apôtre du limousin convertit à la foi chrétienne. Aussi, les seigneurs de ce nom se faisaient-ils gloire de prendre le titre de Premier Chrétien du Limousin.
Le même historien ajoute que Saint-Martin, en bénissant la maison de ROFFIGNAC, lui promit que sa race se perpétuerait à jamais. Les branches en Limousin, en Angoumois, et principalement en Périgord donnent par les nombreux rameaux qu'elles ont produit, un caractère d'authenticité à cette prédiction de l'apôtre.

La maison de ROFFIGNAC a pris part à la première croisade, et à celle de Saint-Louis en 1248, ainsi que l'atteste un titre souscrit à Saint-Jean d'Acre en 1250, titre qui lui a valu l'honneur de voir son nom et ses armes au musée de Versailles.
Dans les jugements des intendants de Bordeaux, portant maintenue de noblesse (période de 1697 à 1718), figure le nom de ROFFIGNAC, ainsi que parmi les votants à Périgueux dans l'Ordre de la Noblesse aux Etats Généraux de 1789, on pouvait voir inscrit : " Haut et puissant seigneur René, comte de ROFFIGNAC, brigadier de dragons, chevalier de Saint-Louis, seigneur châtelain de la Chapelle Saint-Robert, de Belleville et coseigneur de Feuillade."


I) de ROFFIGNAC N.
D'une union inconnue, il eut pour enfants :
  1) Regnault, qui suit.
2) Hugues, qui fut évêque de Limoges, puis de Rieux.
3) Jean, chevalier, qui était dit frère d'Hugues dans un acte passé à Gimel en 1425, dans le château de Maumont.
4) peut-être Guy, qui fut abbé de la Grasse, et qui décéda en 1416.

II) de ROFFIGNAC Regnault, chevalier, coseigneur de Saint-Germain les Vergnes.
Il épousa en premières noces N. de Cramaud, et en eut pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Guillaume, surnommé de Malessec, que le cardinal de Malessec fit son héritier par son testament de 1407.
3) Guinot, sieur de Chavaignac le Blanc, au diocèse de Sarlat.
Regnault épousa en secondes noces par contrat du 18 avril 1396 (de Borda, notaire), Catherine de Monteruc (alias de Montruc), fille d'Etienne, chevalier, et de Marguerite de Meaulce. Elle était veuve de Raymond Aubert, chevalier, seigneur de Thoro, diocèse de Cavaillon.
Elle lui porta la terre de Meaulce.
Le 21 février 1401 (vieux style), elle ratifia le mariage de sa sœur Louise de Monteruc, avec Jean de ROFFIGNAC, fils de Regnault.
N'ayant pas d'héritiers, et voyant que sa sœur Louise en avaient plusieurs, elle lui fit donation de tous ses droits sur cette terre de Meaulce.

III) de ROFFIGNAC Jean, alias Jeannot, chevalier, seigneur de Richemont, paroisse de Blom (Haute-Vienne), la Motte, Saint-Germain les Vergnes, et en partie de la ville d'Allassac (Corrèze).
Il fut témoin dans un hommage que le vicomte de Turenne fit à l'église de Saint-Martial de Limoges, le 26 novembre 1440.
Il fut encore témoin dans le contrat de mariage d'Anne de La Tour avec Antoinette de Beaufort, vicomtesse de Turenne, passé entre Gimel et Tulle, le 21 octobre 1445.
Il épousa en 1396, Louise de Monteruc.
Le 22 mai 1452, il fit son testament dans lequel il voulait être inhumé à Saint-Germain, ou Allassac, s'il décédait en Limousin, ou à Meaulce, s'il décédait en Nivernais.
De son union avec Louise étaient nés :
  1) Guinot, qui suit.
2) Regnault, qui fera la branche de Meaulce en Nivernais.
3) Bertrand, qui fut prévôt de la cathédrale de Rieux en 1455.
Il fut élu évêque de Sarlat peut-être dès 1461, mais plus surement en 1464 ou 1465.
Il assista avec Hugues, évêque de Rieux, à Périgueux, à l'élévation du cops de Saint-Front, le 25 ou 27 mai 1463.
Pendant la famine qui affligea son diocèse, vers l'an 1482, il donna, deux fois par jour, l'aumône à tous les pauvres. Il les fit travailler à rétablir l'ancien palais épiscopal, qu'il fit agrandir d'une tour, d'un degré et de chambres.
La maison du prieuré de Domme où il demeurait, brûla avec les archives qu'il y avait fait porter.
Il décéda le 4 décembre 1485, dans le prieuré de Domme, d'où l'on transporta son corps dans la cathédrale, où il fut inhumé dans la chapelle des Saintes Apôtres.
4) Denis, qui fut moine bénédictin, prieur de Valha en 1452, puis abbé de Terrasson en 1477, dont il fit réparer le monastère et l'église.
5) Jean, qui fut prieur du prieuré rural de Gresis.
6) Louise, qui épousa Ricou, alias Raten de Montrocher, chevalier, et seigneur du lieu de Nieul, en 1452.
7) Marguerite, qui épousa le sieur de la Palhieyre.
8) Marguerite, qui épousa Jean de Souillac de Turenne, seigneur de Montmège, fils de Bertrand
Une de ces deux Marguerite avait épousé en 1430, François, seigneur de Noailles, veuf de Jeanne de Claviers, fils de Jean et de Marguerite de Lasteyrie de Saillant.
9) Catherine.
10) Jehanne, qui épousa peut-être Antoine Chapt, seigneur de Rastignac.
Jean eut aussi un bâtard :
  11) Olinon, épousa avant 1457, Jeanne de Lavaud.

IV) de ROFFIGNAC Guinot, damoiseau, héritier universel de son père, seigneur de Richemont, Saint-Germain les Vergnes et coseigneur d'Allassac.
Sa mère lui donna procuration pour aller prendre possession du château de Meaulce, alias Meausse, passée en présence de François de Noailhies, et d'Etienne Lascure, de la ville de Donzenac, où l'acte (signé Ganolhe), fut passé le 2 février 1431 (vieux style).
Il épousa par contrat (Tarnelli, notaire), du 6 janvier 1449, passé à Allassac, Marguerite, fille de feu Guillaume de Salaignac, chevalier, seigneur de Chapdeville, et de feue Marguerite Roberte, dame de Maignac et de Jumilhac.
Antoine de Salaignac, damoiseau, seigneur desdites terres, constitua à Marguerite sa sœur, 2000 écus d'or.
Il fit son testament le 24 janvier 1469 (vieux style) (Janolhaco, notaire), et décéda peu après.
De son union avec Marguerite naquirent :
  1) Jean, qui continua cette branche.
2) Charles, pour qui son père voulait qu'il soit, soit religieux, soit chevalier de Rhodes.
3) Eyssando.
4) Guy, qui suit :
5) Marguerite, qui épousa Jean de Solhac, fils de Bertrand, chevalier, seigneur de Montmoyen, diocèse de Sarlat.
6) Marie.
7) Louise.
8) Catherine.

V) de ROFFIGNAC Guy, sieur de Richemont, Saint-Germain les Vergnes et coseigneur d'Allassac.
Le 17 juillet 1506, il rendit hommage à Anne de France, comtesse de la Marche.
Il épousa Françoise Chauvette, fille de Pierre, écuyer, sieur de Sampnac, paroisse de Saint-Julien Les Combes (Haute-Vienne), et de Catherine de Pierrebuffière.
De cette union naquirent :
  1) Gilbert, écuyer, sieur de Saint-Germain les Vergnes et en partie d'Allassac.
Il partagea avec Christophe, son frère, les successions de leurs père et mère, le 4 décembre 1528.
2) Christophe, qui suit.
3) Jean.
4) Charles.
5) Albert.
6) Anne.
7) Peronnelle, qui épousa Guillaume du Saillant, écuyer, seigneur dudit lieu.
8) Guy.
9) Barbe.
10) Catherine, qui épousa Jean de La Rie, écuyer, sieur de la Coste.
Elle fit donation à Christophe, son frère, en 1530.
11) Albert, qui décéda en bas-âge.
12) Pierre, qui décéda en bas-âge.

VI) de ROFFIGNAC Christophe, écuyer, sieur de Sampnac et Nantiac en partie.
En 1539, 1544, et 1562, il rendit hommage.
Il épousa par contrat sans filiation du 20 février 1530, Valérie Faulcon, fille d'Albert, seigneur de Thouron et de Puymenier, paroisse de Compreignac et de Saint-Georges; et de Charlotte de Linards.
Elle fit son testament (Fauvet, notaire), le Ier novembre 1585.
Lui même l'avait fait le 19 février 1575.
De leur union étaient nés :
  1) Jean, sieur de Gravelat.
Il fut tué par Philippe de Saint-Georges, écuyer, sieur du Fraisse, vers 1576.
2) Jacques, qui épousa Jeanne de Razès, fille de Jean, seigneur de Monismes, Bessines et Ablou; et de feue Renée de Douhaud.
Il avait fait une donation de tous ses biens à son frère Martial, le 3 avril 1581.
Il fut assassiné le Ier novembre 1581, par Charles de La Gélie, écuyer, sieur de la Coste sans Chemin, et François Blereau, dit Château-Lamanée, écuyer, natif de la paroisse de Moulon.
3) Martial, qui suit.
4) Gilbert.
5) Magdeleine, qui épousa en 1573, Jean de Senneterre (Saint-Nectaire), seigneur de Fromental, chevalier de l'ordre du roi, fils de Jean, sénéchal de Beaucaire; et de Renée de La Platière.
6) Marie.
7) Brunissen, qui épousa un sieur Masmeau.
Christophe eut aussi un bâtard qui fut légitimé :
  8) Léonard, qui fit la branche de Grimodie.

VII) de ROFFIGNAC Martial, écuyer, sieur de Sampnac (Saint-Junien les Combes - Haute-Vienne), de Puymenier, et du Cros de Balledent.
Comme porteur d'une procuration de son père, il fit un échange le 14 novembre 1570.
Il épousa par contrat sans filiation du 26 janvier 1583, Mathurine, ou Marthe de Céris, fille de Alain, seigneur de la Motte Saint-Claud et de Château-Renaud, et de Jeanne Bounichaud, dame de Mortemer.
Il fit son testament (Bersac, notaire), le 4 février 1597, en faveur de Gabriel ,son fils aîné, et y émettait le vœu d'être inhumé dans l'église de Saint-Julien les Combes.
De son union avec Mathurine naquirent :
  1) Gabriel, qui continua la branche de Sampnac.
2)
Gaspard, qui suit.
3)
François, qui fut reçu chevalier de Malte à l'âge de 17 ans en 1603.
4)
Jacques, sieur de Saint-Hilaire.
5)
Marie.
6)
Claude, alias Claudine.

Branche de BELLEVILLE (Feuillade) :
VIII) de ROFFIGNAC Gaspard, écuyer, sieur de Quinsac, de l'Age, (paroisse de Chapaignac en Périgord), de la Brousse et de la Côte de Bourzac.
Il fut baptisé à Saint-Junien les Combes, le 21 juin 1587.
En premières noces, il épousa par contrat du 20 novembre 1614 (reçu Robert), Jeanne Seguin, dame de la Brousse, (du château de Belleville en Feuillade), fille de feu Jean, écuyer, sieur de la Brousse, et de feue Jacquette de Morel.
Elle fit un testament mutuel avec son mari (signé Bouthounier), le 23 juin 1615, au lieu de Bourzac.
De ce mariage naquirent :
  1) Suzanne, qui épousa en premières noces Jean Urtelle, écuyer, sieur de la Pouge; puis en secondes noces, par contrat du 6 mars 1641, (Dayres, notaire royal), Henri de Beynac, baron de Vilhac et de la Valade, paroisse de Romain, diocèse de Périgueux, veuf de Marie Magdeleine Faure de La Roderie, et fils de feu Michel, chevalier, et de Jeanne d'Aubusson.
Elle fit son testament (signé Robert), le 3 avril 1629, et décéda le 4 août 1630.
2)
Marie-Anne-Jacquette, qui épousa à Feuillade, le 19 avril 1633, (selon NADAUD) ou le 23 février 1632 (selon MONDON), François du Rousseau, écuyer, seigneur de Sainte-Catherine, sieur du Mas (Vouthon), fils de feu autre François, écuyer, sieur de Sainte-Catherine, et de Jeanne Devezeau.
Gaspard épousa en secondes noces, par contrat du 12 août 1628, (signé Lavergnat et Cotheron), Louise de Marconnay, fille de feu René, chevalier, sieur de la Chèze et de Cursay, et de Marie Ratault.
Elle était veuve de Jean Blanquet, écuyer, sieur de Ferrière, et du Bourg de Curzay.
Elle fit son testament (signé Robert), le 3 avril 1629, et décéda en août 1630.
De cette union naquit :
  3) Isabeau, qui décéda sans héritiers.
Gaspard épousa ensuite en troisième noces, par contrat du 14 mars 1631 (signé du Rousseau), Favienne Morin, dame de Belleville, fille de feu Jean, écuyer, sieur de Signac, et de Marguerite Hélie de Colonges, du lieu du Mas, paroisse de Vouthon.
Elle était encore vivante en 1679.
Ils eurent pour enfants :
  4) Jean-Baptiste, qui suit.
5)
René, sieur du Roc, capitaine au régiment de Cursol, en 1687.
Ce fut doute lui qui demeurait à La Rochefoucauld en 1666.
6)
Charles, sieur de la Tour.
Il décéda étant capitaine au régiment de Cursol, à Toul, le 29 octobre 1687.
7)
Ysabeau, (ou Elisabeth, ou Isabelle), à qui à l'âge de 3 ans et 4 mois, on suppléa les cérémonies du baptême dans l'église de Feuillade, le 19 février 1645.
Elle épousa à Feuillade, par contrat du 24 octobre 1674, (signé Gillibert), et le 13 novembre 1674 dans l'église de Feuillade, François, ou Jean de Curtal, fils de feu Jean, sieur de Lascoux (paroisse de Maraval), et de feue Françoise des Roberts.

Elle fit une donation à son neveu, Jean de ROFFIGNAC, le 19 octobre 1700.

Elle fut inhumée à Feuillade, le 3 novembre 1712, âgée de 56 ans.
8)
Marthe, qui fut baptisée le 29 novembre 1645.
Il fit un testament olographe le 26 ? 1645, par lequel il voulait être inhumé dans la chapelle de Sainte-Geneviève, du bourg de Feuillade.
Il fut inhumé le 26 octobre 1646.

IX) de ROFFIGNAC Jean Baptiste, écuyer, sieur de Belleville. Il fut baptisé à Feuillade, le 29 octobre 1632.
Il épousa en premières noces, par contrat du 22 février 1653 (signé La Jamme), Marie Sauzet, fille de feu Claude, écuyer, seigneur de la Douhe et de Langlardie (Soudac en Périgord), et de Marie d'Escravayat, de Bellac.
Elle décéda le 2 décembre suivant et fut inhumée à Soudac.
Il épousa alors en secondes noces, par contrat du 10 juin 1655, (du Basset, notaire), et le 20 dans l'église de Nontron, Jeanne (alias Marie) d'Eyriaud, fille de feu François, sieur de la Tarière (alias la Ferrière), et de feue Françoise Robin, de Nontron.
Ce fut sans doute lui qui l
e 20 octobre 1665, échangea avec René Durousseau (fils de François et de Jacquette de ROFFIGNAC (fille de Gaspard), sieur du Mas et de la Brousse, le fief de Belleville (Feuillade), contre la seigneurie du Mas (Vouthon) et une compensation de 7500 livres. (La seigneurie du Mas consistait en la maison noble, avec ses dépendances et ses apendances, des rentes dues à cause de cette terre, d'une forge, du moulin du Mas, et de métairies, etc. (F Fils DUMAS DELAGE).
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui fut inhumé dans l'église des Cordeliers de Nontron, le 11 juin 1694.
2)
Jean-Baptiste, qui fut baptisé à Nontron, à l'âge de 30 mois, le 3 septembre 1662.
Il décéda le 20 janvier 1720, et fut inhumé à Feuillade. Il était appelé M. de Belleville.
3)
Nicolas, qui fut baptisé aussi à Nontron, âgé de 3 semaines, le 24 février 1664.
4)
Jean-Baptiste, qui suit.
5)
Fabienne, décédée en âge nubile, le 11 mai 1677, et qui fut inhumée dans la chapelle de Notre-Dame de la ville de Nontron, avec deux de ses sœurs.
6)
N. (peut-être Julie), qui décéda le 31 janvier 1677.
7)
une autre fille.

X) de ROFFIGNAC Jean Baptiste, chevalier, sieur de Belleville, et de la Motte.
Il épousa par contrat du 18 avril 1679 (signé Fougières), et le 20 dans l'église de Nontron, Antoinette-Renée d'Aydie de Saint-Laurent, (décédé le 14 mai 1735), fille de feu Blaise, chevalier, seigneur de Vaugoubert, Champaignac, et d'Antoinette de La Brousse, du lieu de la Francherie.
Elle décéda le 14 mai 1735, et lui fut inhumé à Feuillade.
De leur union étaient nés :
  1) René, qui suit.
2)
Jeanne, née à Nontron le 4 mars 1683.
Elle était religieuse à Saint-Pardoux la Rivière, en 1714.
3)
Catherine, baptisée à Feuillade le 24 février 1687.
4)
Marie, baptisée le 21 février 1688.
Elle décéda âgée de 15 ans.
5)
Thérèse, née le 20 décembre 1691, décédée à 4 ans.
6)
Jean, baptisé en 1691 (?) (abbé Adolphe MONDON)
7)
Julienne, baptisée en 1692. (abbé Adolphe MONDON)
8)
Julie, baptisée le 9 octobre 1694.
Elle devait épousé le 17 novembre 1733 (signé Bourinet), Léonard Chastaigner de La Rochepozay, chevalier, sieur de la Courière, Sauvagnac, fils de feu Charles, et de Suzanne de Lambertie. Cette prévision de mariage n'eut cependant pas lieu.
Elle épousa alors Jean-Joseph Sonnier, écuyer, sieur de Puycervier, paroisse de Quantillac (près de Brantôme).
Il n'eurent pas de descendance.
9)
Antoinette, baptisée le 12 janvier 1696.
10)
François. (abbé Adolphe MONDON).
11)
Françoise, baptisée le 27 février 1697.
12)
Marie, morte en bas-âge.
13)
Marie, morte en bas-âge.
14)
Armand, 1701, mort en bas-âge.
15) autre
Marie, 1702, morte ne bas-âge.

XI) de ROFFIGNAC René, chevalier, seigneur de Belleville, les Brosses (Oradour sur Vayres), Saint-Angel, la Francherie.
Il épousa par contrat du 27 juin 1709 (signé de Janalihac, notaire royal), Anne de La Pisse, fille de Gabriel, seigneur de Langlardie (Soudac - Dordogne), et de Madeleine Chasteignier de La Rochepozay. (Elle fut inhumée dans la chapelle de Belleville, le 27 octobre 1740 - (abbé Adolphe MONDON).
En 1714, la cloche de l'église de Feuillade fut bénite. Parrain : René de ROFFIGNAC, chevalier, seigneur de Belleville. Marraine : Henriette de Javerlhac.
(abbé Adolphe MONDON).
Il fut inhumé dans l'église de Feuillade le 29 juin 1745.
De son union avec Anne naquirent :
  1) Madeleine-Jeanne, née en 1709.
Elle décéda à l'âge de 5 ans en 1714.
2)
Jean, qui suit.
3)
Françoise, qui décéda âgée de 18 mois en 1712.

XII) de ROFFIGNAC Jean, né le 23 novembre 1712, ondoyé le 26 et à qui on suppléa les cérémonies du baptême le 12 mai 1714, chevalier, seigneur de Belleville, les Brosses, la Francherie (Nontron).
Il fut appelé le comte de Roffignac, et fut nommé lieutenant des maréchaux de France, le 25 juin 1742.
Il épousa le 27 mars 1735 Louise du Faux de Verrières, de Saint-Sulpice de Mareuil (Dordogne).
Il décéda le Ier , alias le 7, novembre 1751, ayant eu pour enfants :
  1) René-Annibal, qui suit.
2)
Gabrielle, née le 17 juillet 1748.
Elle épousa en 1766, à Angoulême, Pierre-François-Marie Texier de Javerlhac.
3)
Pierre Louis, décédé en bas-âge.
4)
Henriette, décédée en bas-âge.
5)
Marguerite, décédée en bas-âge.
6)
Une autre fille, décédée en bas-âge.

XIII) de ROFFIGNAC René Annibal, né le 24 décembre 1740, chevalier, seigneur de Belleville, la Chapelle Saint-Robert (Dordogne), et Souffrignac (Charente), les Brosses, comte de Roffignac. Il reçut les supplément du baptême à Feuillade, le 29 décembre 1740.
Il était capitaine au régiment de Chartres-Infanterie en 1761 et lieutenant des maréchaux de France ès provinces de Périgord.
Il épousa par contrat du 2 février 1768, (reçu Crassac, notaire royal à Angoulême), et célébré dans l'église Saint-André d'Angoulême le 4 février suivant, Marie-Madeleine de Vantongeren, dame de Sciecq, fille de Pierre, écuyer, conseiller du roi, président en la sénéchaussée d'Angoumois, et de Marie Madeleine Le Musnier.
Il décéda à Paris le 16 février 1793.
Il fut rayé de la liste des émigrés par arrêté du ministre de la police générale du 13 Frimaire an X. (abbé Pierre BUREAU).
De son union avec Marie Madeleine naquirent :
  1) Louise-Elisabeth, née le 19, baptisée le 24 novembre 1768.
Elle épousa Jean Baptiste de Vassoigne, comte de Vassoigne, seigneur de la Bréchinie (Grassac).
2)
Alexandre-Martial, né et ondoyé le 10 novembre 1771, porté sur les fonds baptismaux le 22 octobre 1772.
Par acte du 5 novembre 1806, reçu Guyot, notaire à Angoulême, Alexandre Martial, demeurant à Angoulême, céda à Jean Baptiste de Vassoigne et Louise Elisabeth de ROFFIGNAC, ses beau-frère et sœur, tous les biens immeubles qu'il avait recueillis de la succession de Madeleine Vantongeren, sa mère, dont il avait été mis en possession par les arrêtés des préfets de la Dordogne et de la Charente des 3 Germinal an XI et 31 octobre 1806.
Cette cession fut faite moyennant une somme de 6000 francs que lesdits sieur et dame de Vassoigne lui payèrent comptant. (abbé Pierre BUREAU).
Il décéda sans descendance vers 1850.
3)
Joseph, qui suit.
4)
Louise-Adélaïde, née le 22 juillet 1776, qui reçut le supplément des cérémonies du baptême dans la chapelle du château de Belleville le 22 octobre 1783, nommée par Louis-Henri-Joseph, duc de Bourbon, prince de sang, représenté par Léonard de Chasteignier de La Rocheposay, baron du Lindois, seigneur des Déffends, et par Louise-Adélaïde de Bourbon-Condé, princesse de sang, représentée par Louise-Elisabeth de ROFFIGNAC, chanoinesse-comtesse d'Argentière.
Louise Adélaïde décéda le 25 septembre 1785 et fut inhumée le lendemain dans la chapelle du château de Belleville.
5)
Charles-Philippe, né le 4 novembre 1781, et ondoyé le 9 novembre à Saint-Antonin d'Angoulême. Il reçut les suppléments du baptême le 22 décembre 1783, nommé par Mgr Charles d'Artois, frère du roi, représenté par Alexandre-Martial de ROFFIGNAC, chambellan en survivance de Monsieur et frère dudit baptisé, et Marie-Thérèse, comtesse d'Artois, représentée par Catherine Balatier, tante de l'enfant, fille de Guy, marquis de Lantage et baron du Dauphiné.
Il épousa en Espagne Louise Veytes, et en eut pour enfants :
  a) Antoine.
b) Raymond Grégoire Joseph Robustiano Maria de Las Dolores, né à Saint-Jacques de Compostelle.
Il épousa à Rougnac le 31 juillet 1838, Alexandrine Louise Elisabeth de Vassoigne.
Il décéda à Angoulême, le 23 décembre 1879. (abbé Pierre BUREAU).
Ils eurent pour enfants :
  b1) Elie.
b2) Louise.
b3) Jules.

XIV) de ROFFIGNAC Joseph, né le 13 septembre 1773, et ondoyé le lendemain à Saint-Jean d'Angoulême. Il reçut les supplément du baptême dans la chapelle de l'évêché, le 26 novembre 1775.
Il épousa à la Nouvelle-Orléans (Etats-Unis), Félicité Montégut (décédée à Périgueux le 11 octobre 1838).
Il fut inscrit sur une liste supplémentaire manuscrite des émigrés, arrêtée le 3 Brumaire an II, par les administrateurs du district de La Rochefoucauld.
Il décéda à Coulounieix (Dordogne), le 29 août 1846. (abbé Pierre BUREAU).
De son union avec Félicité étaient nés :
  1) Olyme Joseph, qui suit.
2) Ferdinand Joseph, né vers 1790.
Il habitait Périgueux, et épousa une demoiselle Roederer.
Ils eurent pour enfants, entre autres :
  a) Robert Joseph Martial, né vers 1818.
b) Gaston.
c) Robert.

XV) de ROFFIGNAC Olyme Joseph, né vers 1808, comte de Roffignac, propriétaire de Belleville (Feuillade).
Il fut attaché au ministère des affaires étrangères.
Il épousa Julie Babinet de Rencogne.
De cette union naquirent :
  1) Louis Edgar, né à Angoulême, le 25 janvier 1835.
Il épousa à Montbron, le 22 juillet 1861, Gabrielle Louise de Lambertie (née au château de Menet, le 19 décembre 1837), fille de Pierre Edouard, comte de Lambertie, et de Marie Adrienne de Bellot.
2) Octave.
3) Regnold Joseph Ferdinand, né à Angoulême, le 15 décembre 1841.
Il épousa à Montbron le 9 juillet 1866, Elisabeth Louise de Lambertie, sœur de Gabrielle Louise.
4) Solidel.

Noms isolés :
- de ROFFIGNAC Marthe, (alias Mathe), fille de Raynald de ROFFIGNAC, varlet en 1326, et de N., épousa en 1326 Pierre de Bouteville, varlet de La Faye, paroisse de Mouthiers, diocèse d'Angoulême.

- de ROFFIGNAC Guichard, fut mentionné en 1528 et 1542, comme seigneur de Gourville.
Lui ou ses descendants vendirent cette terre en 1550, au duc Anne de Montmorency, maréchal de France. (Jean-Marie SAUVIGNON).

- de ROFFIGNAC Jacques, écuyer, seigneur de Marsac, qui en 1584 afferma de Vincent de Villars, écuyer, seigneur de Mainzac (Charente), l'Agerie, alias la Breuille (Mainzac). (abbé Adolphe MONDON).

- de ROFFIGNAC Suzanne, qui épousa Claude Chauvet, chevalier, seigneur de Fredaignes.
Ils eurent au moins une fille, Isabeau, qui épousa en 1647, Salomon Chapiteau. (abbé Adolphe MONDON).

- de ROFFIGNAC Antoine, écuyer, sieur du Pont, paroisse d'Excideuil, près de Chabanais (Charente), en 1633.
Il avait épousé Marie Tranchard.
Il décéda âgé de 70 ans, à Saint-Eloi (Excideuil), le 23 novembre 1639.
De son union avec Marie naquirent :
  1) Léonarde, née le 7 février 1616.
2)
Antoine, né le 10 octobre 1621.
3)
Etienne, né le 26 juillet 1625.

- de ROFFIGNAC Michel, de Belleville, qui épousa Thérèse Antoinette de Vassoigne, fille de René, chevalier, et de Julie Hélène Balathier.
Thérèse Antoinette était sœur d'Alexandrine, mariée avec Raymond de ROFFIGNAC.
Elles avaient également une autre sœur, Louise Marie Julie, qui avait épousé Henri de ROFFIGNAC, de Sannat. (abbé Adolphe MONDON).

- de ROFFIGNAC Gédéon, chevalier, sieur de Saint-Junien les Combes, lieutenant des maréchaux de France, sieur de Sannat, du Cros de Belledent, etc... fils de François, écuyer, seigneur de Sannat, et de feue Marie de Bressé.
Il épousa par contrat (reçu Boutinon), du 23 février 1672, et le lendemain, dans l'église de Feuillade, Charlotte d'Aloigny, fille de Claude, chevalier, sieur de Puy Saint-Astier, la Raphie et la Forest (Feuillade), et de Marie Arlot.
De ce mariage naquirent :
  1) Claude-François, qui continue la branche de Sannat.
2)
Marie, qui épousa par contrat du 5 décembre 1698 Martial de Verbamont, fils de Martial, chevalier, seigneur de Lavau, Bussière-Boffi, Mons, Lachenau, la Robinière, etc... et d'Elisabeth de Lambertie.
3)
N. qui épousa N. de Leris, sieur de Sauviac.
4) 5) et 6)
religieuses à Saint-Junien.

- de ROFFIGNAC Thibaud François Henri, fils de Gédéon Joseph, marquis de Roffignac, seigneur de Sannat, Saint-Julien les Combes, etc., et de Marie Agnès Guiot d'Asnières, né le 14 juillet 1790.
Il fut officier de cavalerie aux Chasseurs de l'Ariège, et fut breveté chevalier de l'ordre de Malte.
Il fit les campagnes d'Espagne et de Russie.
Le 6 mai 1830, il épousa Louise Julie Elise de Vassoigne, (née le 3 août 1807), fille de René Elie, demeurant au Repaire (Rougnac - Charente), et de Catherine Julie Elise de Balathier Lantage.
Il décéda à Angoulême, le 21 juillet 1840, et Louise de Vassoigne, comtesse de Roffignac, le 23 janvier 1844. (Henri FREBAULT)
De leur union étaient nés :
  1) René Joseph Astier, comte de Roffignac, qui suit.
2) Anatole, qui décéda en bas-âge.
3) Marie Philimoène Albérine, née au château du Repaire (Rougnac), le 14 septembre 1835.
Elle épousa à Angoulême le 6 octobre 1858, Paul Augustin Bondet de La Bernardie.
4) Juliette, née à Angoulême le 26 août 1839.
Elle épousa à Angoulême, le 14 novembre 1859, Pierre Charles de Pourquery de La Bigotée de La Roche, fils du baron de la Roche.

- de ROFFIGNAC René Joseph Astier, né au château du Repaire (Rougnac), le 28 décembre 1831, comte de Roffignac.
Il épousa le 11 avril 1855, au château de Corrigé (Chamboret - Haute-Vienne), Marie Théodule de Villelume, fille de Louis Charles, vicomte de Villelume (née le 17 juillet 1832, décédée le 5 novembre 1910), et de Madeleine Thérasie d'Harembure.
Il décéda le 10 juillet 1917 à Saint-Ouen sur Gartempe.
De son union avec Marie Théodule naquirent :
  1) Marie Auguste Henri, né le 11 juin 1856 à Corrigé.
Il épousa le 11 septembre 1895 à Paris, Marie Victoire Irène O'Callaghan (née le 15 novembre 1860).
Il décéda en 1954. (Henri FREBAULT)
2) Marie Louise Edith, née le 20 juillet 1859.
Elle fut religieuse dans l'ordre du Saint-Sauveur.
Elle décéda le 6 février 1927. (Henri FREBAULT)
3) Marie Joseph Robert, né le 11 avril 1861.
4) Marie Paule Yvonne, née le 15 juillet 1863.
Elle fut bénédictine à Wisques. (Henri FREBAULT)
5) Marie Martial Yves, né le 23 août 1865 au Mazeix, comte de Roffignac.
Il épousa le 16 septembre 1890, à Cherchell en Algérie, Germaine de Salvaing de Boissieu (née en 1871). (Henri FREBAULT)
6) Marie Thérèse Yseult, née le 30 octobre 1867 à Mazeix.
Elle décéda le 13 septembre 1952, sans alliance. (Henri FREBAULT)
7) Marie Augustine Caroline, née le 12 décembre 1869.

Cette branche de la famille de ROFFIGNAC posséda le château du Repaire (Rougnac) jusqu'en 1922. (Alain VALAGEAS et Bruno SÉPULCHRE).

- Alfred de FROIDEFOND de BOULAZAC : Armorial de la noblesse de Périgord.
- Abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
- Abbé Adolphe MONDON : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- Régis VALLETTE : Catalogue de la noblesse français
- F Fils DUMAS DELAGE (du côté d'Ecuras n°2)
- BEAUCHET et FILLEAU : Dictionnaires des familles de l'ancien Poitou.
- Jean-Marie SAUVIGNON : article sur le château de Gourville, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Alain VALAGEAS et Bruno SÉPULCHRE : article sur le Repaire (Rougnac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- abbé Pierre BUREAU : Les émigrés charentais.
- Henri FREBAULT : Généalogie sur Internet : http://gw.geneanet.org/frebault?lang=fr;pz=henri;nz=frebault;ocz=0;p=thibault+henri;n=de+roffignac
œ
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire