de SAINT- GRESSE

D'azur à une levrette courante d'argent colleté de gueules.
Devise : "USQUE AD MORTEM FIDELIS" (Fidèle jusqu'à la mort)
(J. NOULENS)

D'après la tradition conservée dans la famille, le premier auteur connu de la maison de SAINT-GRESSE, serait venu d'Orient en France, à la suite de Louis le Jeune, qui l'aurait attaché au baron de Montesquiou.
Ce dernier lui donna une de ses parentes en mariage, avec la terre de Séridos pour dot. Séridos fut possédé par la famille jusqu'au XVème siècle, époque où le château seigneurial fut saccagé et la plupart de ses défenseurs massacrés.
Ceux qui échappèrent à la mort formèrent alors une branche dont les descendants vinrent s'établir en Touraine et en Provence. (Jacques Xavier CARRÉ de BUSSEROLLE).

La famille de SAINT-GRESSE installés en Angoumois continua à porter le titre de seigneur de Séridos.
Elle fut présente en Charente :
- au Farziou (Saint-Christophe de Tude - Maintenant commune de Chalais), du début du XVIIème siècle à la Révolution.
Elle fut aussi présente à Chavenat, Rouffiac, Saint-Quentin de Chalais, Ronsenac, Villebois-Lavalette, à la fin du XVIIème et durant le XVIIIème siècle.

- de SAINT-GRESSE Guillaume, né vers 1585, seigneur de Séridos (Mansencôme - Gers).
D'une union inconnue, il eut peut-être pour enfant :

- de SAINT-GRESSE François, né vers 1615 à Saint-Christophe de Tude (Chalais - Charente), seigneur de Séridos.
Le 24 avril 1644, il épousa à Bonnes (Charente), Marguerite de La Vergne, (née vers 1620).
De cette union naquirent :
  1) Jean, né vers 1645 à Saint-Christophe, écuyer, seigneur de Séridos.
Le 8 février 1681, il épousa à Pillac (Charente), Marie Pastoureau, (née vers 1660 à Pillac).
Il fut enregistré dans l'Armorial Général de France de Charles d'HOZIER, à la généralité de Limoges, avec ce blason de fantaisie :
D'argent à un épervier d'azur, becqué et membré de gueules,
cantonné de 4 rocs d'échiquier de gueules.

(Le blason est dessiné ainsi dans l'armorial,
mais est décrit avec un épervier d'azur, becqué et membré d'or).
(Charles d'HOZIER).
Blason de Jean de Saint-Gresse
Il décéda après le 29 septembre 1704, ayant eu :
  a) Marguerite, née vers 1690 à Pillac (Charente).
Elle épousa le 16 septembre 1715 à Pillac, Jean de Mugron, (né vers 1685).
2) Pierre, qui suit.

- de SAINT-GRESSE Pierre, né vers 1650.
Entre 1678 et 1680, il épousa à Saint-Quentin de Chalais, Marie de Ballue, (née vers 1650, décédée après le 4 février 1708), fille de Noël Bernard, seigneur de Puy-Goyon (Saint-Quentin de Chalais), écuyer, et de Françoise Guyot.
De cette union naquirent :
  1) Guillaume, qui suit.
:2) Anne, baptisée le 6 juillet 1681 à Rouffiac (Charente), jumelle de Marie. Elle eut pour parrain (témoin) François Dupuy, et pour marraine (témoin) Anne de Ballue.
3) Marie, jumelle d'Anne, baptisée le même jour que sa soeur. Elle eut pour parrain (témoin) N. Delage, et pour marraine (témoin) Marie Cadiot.
4) Jean, qui fit un rameau.
5) Jacques, né vers 1689, écuyer, seigneur de Séridos (Gers).
Le 28 mai 1730, il épousa Marie Anne Saulnier, (née vers 1710).
Il décéda le 9 mai 1749 et fut inhumé à Nonac (Charente).
Il semble qu'ils n'eurent pas de postérité.

- de SAINT-GRESSE Guillaume, né entre 1678 et 1680, seigneur d'Aillons et de Séridos (Gers), écuyer de Saint-Christophe de Tude (Charente).
Il fut garde du corps du roi.
Le 4 février 1736, il épousa en premières noces à Saint-Quentin de Chalais (Charente), Anne de Bremond, (née vers 1659, décédée le 26 octobre 1731 à Bazac - Charente).
Guillaume épousa en secondes noces le 5 juin 1736 à Nonac (Charente), Jeanne Cadiot, (née vers 1710).
Il décéda le 26 mars 1760 à Chavenat (Charente), ayant eu pour enfants :
  1) Claire, née vers 1738 à Chavenat (Charente).
Elle épousa le 28 juillet 1763, Jean Jouannet, originaire de Juillaguet.
2) Jeanne, née vers 1740.
Elle fut marraine le 28 janvier 1772, à Nonac, de Jeanne Cadiot de Saint-Paul.
3) Léonard, qui suit.
4) Hélène, née vers 1745.
5) Anne, née le 22 septembre 1748 à Ronsenac (Charente)
Elle décéda le 10 mars 1781 à Nonac (Charente).

- de SAINT-GRESSE Léonard, né vers 1743 à Chavenat, propriétaire d'une maison et d'un domaine à Ronsenac, et d'héritages à Chavenat.
Le 24 juillet 1775, il épousa à Blanzaguet (Charente), Marie Juglard, (née vers 1743).
De cette union naquirent :
  1) Jean, né le 4 juin 1776 à La Valette (Villebois-Lavalette - Charente).
2) Louise, née le 16 juillet 1777 à La Valette.
3) Philippe, né le 21 juillet 1778 à La Valette.
Il épousa en premières noces le 12 mai 1813 à Edon (Charente), Elisabeth Marie de Juglard de Rochebrune, (née vers 1775), puis en secondes noces le 21 juillet 1828 à Saint-Saturnin (Charente), Adélaïde Juglard, (née vers 1779 à Salles-Lavalette - Charente).

Rameau de Jean de SAINT-GRESSE :
- de SAINT-GRESSE Jean, né vers 1685, écuyer, seigneur de Saint-Christophe de Tude et de Séridos (Mansencôme - Gers).
Il épousa Marie Anne de Lesval, (née vers 1685, décédée après le 4 novembre 1748), fille de Fançois, seigneur de Quinaud, écuyer, maire de Libourne (Gironde), et de Jeanne d'Anglade.
Il décéda aussi après le 4 novembre 1748, ayant eu pour enfants :
  1) Pierre, qui suit.
2) Marie, né vers 1713.
Le 19 août 1737, elle épousa Louis Ferré, (né vers 1697 à Neuvicq-Montguyon - Charente-Maritime), écuyer, seigneur de la Grange et d'Arsac, fils de Gilles, seigneur de la Verrerie de l'Ermite (Grassac), et de Marie de Malbec.
Marie fut marraine de Marie Ferré, baptisée le 23 août 1739 à Servanches (Dordogne), fille d'André et d'Anne de SAINT-GRESSE. (Le parraine était Roc de Malbec).
3) Anne, née vers 1713 à Saint-Christophe de Tude.
Le 15 janvier 1737, elle épousa à Saint-Christophe, André Ferré, (baptisé le 26 juin 1694 à Neuvicq-Montguyon), écuyer, seigneur de la Grange, fils de Gilles et de Marie de Malbec.
Elle fut inhumée le 20 avril 1753 à Servanches (Dordogne).

- de SAINT-GRESSE Pierre, né vers 1715, écuyer, seigneur de Séridos (Gers), et du Farziou (Saint-Christophe de Tude). (Odette FAYE et Michel KAHN)
Il fut parrain de Marie Ferré, baptisée le 25 février 1741 à Servanches (Dordogne), fille d'André et d'Anne de SAINT-GRESSE. (La marraine était Marie Grenier).
Il eut un enfant naturel avec Jeanne Gros, (née vers 1720), originaire du village de Touzinac (Orival - Charente) :
  1) Guillaume, baptisé le 25 juillet 1743 à Rouffiac.
Le 4 novembre 1748, Pierre épousa Léonarde de Lamberterie (de la Chapelle-Montmoreau - Dordogne), née en 1719, fille de Pierre, seigneur de la Chapelle, et de Léonarde de Morelon.
De cette union naquirent :
  2) Marie, née vers 1750 à Saint-Christophe de Tude.
Elle épousa le Ier août 1787 à Saint-Christophe de Tude, Guillaume Colon, (né vers 1750, écuyer), seigneur de Labrousse.
3) Anne, née vers 1755.
Le 3 août 1790, elle épousa à Saint-Christophe de Tude (Chalais), Jacques Bruneau, (né vers 1760).

Cette généalogie est basée en majeure partie (sauf autre mention), sur la documentation de Monsieur Arnaud AUREJAC : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/aurejac?lang=fr&pz=elouan&nz=aurejac&ocz=0&p=guillaume&n=de+saint+gresse&oc=3
- J. NOULENS : Maison de Saint-Gresse.
- Charles d'HOZIER : Armorial Général de France, généralité de Limoges.
- Jacques Xavier CARRÉ de BUSSEROLLES : Armorial général de Touraine.
- Odette FAYE et Michel KAHN : Article sur le Farziou (Saint-Christophe - Chalais), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.

retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire