de SAINTE-MAURE
blason de la famille de Sainte-Maure
D'argent à la fasce de gueules.
La maison de Sainte-Maure, issue des sires de Pressigny, et connue depuis 1009, était l'une des grandes maisons féodales de Touraine.
Ils furent seigneur de Montausier, Chaux, ( terres appelées du Petit Angoumois), Jonzac, Mosnac, etc...

Les terres de Montausier, Chaux (Chevanceaux -17), Jonzac (17), Mosnac (16), passèrent entre 1320 et 1330, dans la famille de Sainte-Maure, par le mariage de :
I) de SAINTE-MAURE Guy, avec Marguerite, dame de Montausier, fille et héritière de Foucaud, aliàs Fouquet de Montausier, baron de Montausier, et de Péronelle de Mosnac, dame de Jonzac, Chaux et Mosnac.
Ils passèrent en Guyenne avec les Anglais en 1327. En 1353, Marie de la Chataigneraye, veuve d'Aimar d'Archiac, obtint du roi des lettres de souffrance pour l'hommage de Chaux et de la châtellenie d'Archiac. Mais on ne sait pour quelle raison, Chaux revint dans la famille de Sainte-Maure.
Ils eurent pour enfant au moins :

II) de SAINTE-MAURE Arnaud, seigneur de Jonzac, Montausier, Chaux.
En 1402, il fit hommage au duc d'Orléans, à cause de son comté d'Angoulême.
Il épousa en 1405 Perrette Marchand, dame de Marcilly.
De cette union naquirent :
  1) Renaud, qui suit.
2) Léon, qui fera la branche de Montausier.

tour de Montausier
ruines du château de Montausier
Tour de Montausier
Ruines du château de Montausier

III) de SAINTE-MAURE Renaud, seigneur de Jonzac.
Il fit hommage de sa seigneurie de Montausier en 1448.
Il épousa en 1456 Françoise Chabot, et eurent pour enfants :
  1) Jean, qui épousa en 1505 Louise de Clermont.
2) Philippe, qui suit.
3) Louise, qui épousa René de Montbron, baron d'Avoir.
4) Isabelle. Elle épousa Audebert du Barri, damoiseau, seigneur de Coux et de Gorre, en Limousin, dont elle eut pour enfant en 1507, Jean.
Elle épousa en secondes noces Pierre du Châtenet, sieur de Villars, paroisse de Montrol-Sénard (87), neveu de sa belle-mère.

IV) de SAINTE-MAURE Philippe, seigneur de Jonzac.
Il épousa en premières noces en 1503, Catherine de Lannes, puis en secondes noces Catherine d'Espinay.
Il eut pour enfant de son premier mariage :
  1) Jacques, qui épousa le 24 mai 1558 Françoise Regnauld.
De cette union naquirent :
  a) Catherine, qui épousa Gilles de La Guionnie.
b) Marthe. Elle épousa François de l'Espinay.
c) Suzanne, qui resta sans alliance.
d) et peut-être, Bonaventure, qui épousa Pierre de La Boissière (décédé en 1613), écuyer, seigneur de Rochebrune, gentilhomme ordinaire de feu Monsieur, et gouverneur de Saumur.
Philippe eut pour enfant de son second mariage :
  2) Françoise, qui épousa vers 1560 Jean Green de Saint-Marsault, seigneur de Maillancy, Parcoul, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, gouverneur des ville et château de Dijon.

Non raccordés à la généalogie :

- de SAINTE-MAURE Antoine, seigneur de Mosnac et de Jonzac.
Il épousa Marie Arnoul, fille de Bertrand, seigneur de Nieuil en Saintonge, et de Anne de Mendosse.
Ils eurent pour enfant, au moins :

- de SAINTE-MAURE Geoffroy.
Il épousa Vivienne de Polignac, d'où :

- de SAINTE-MAURE Léon, seigneur de Jonzac, chevalier des ordres du roi ès provinces de Saintonge et Angoumois.
Il épousa Marie d'Esparbès de Lussan, fille de François, seigneur d'Aubeterre, maréchal d'Aubeterre, et de dame Hypolite Bouchard d'Aubeterre.
Elle lui donna pour enfant :

- de SAINTE-MAURE Alexis, seigneur marquis de Jonzac.
Il fut lieutenant général et gouverneur de Cognac, après son père.
Il décéda en cette ville le 22 juin 1671.

- de SAINTE-MAURE Renault, seigneur de Jonzac.
Il épousa Claire du Châtenet (qui avait été la seconde femme de Penot de La Guirande).

- de SAINTE-MAURE Catherine.
Elle épousa Prégent Aisse.

Branche de Montausier :
III) de SAINTE-MAURE Léon, seigneur de Montausier.
Il fit hommage de la seigneurie de Montausier en 1477 au comte d'Angoulême.
Il épousa en 1450 Jeanne Le Boursier, qui refit l'acte d'aveu de la seigneurie en 1479, étant veuve.
Elle était alors dite tutrice de :
  1) Léon, qui suit.
2) Jacques.
3) Jean.
4) Béatrice.
5) Jeanne.

IV) de SAINTE-MAURE Léon, seigneur de Montausier.
Il épousa en 1501 Anne d'Appelvoisin, qui lui donna :

V) Guy de SAINTE-MAURE, seigneur de Montausier. Il se maria avec Marguerite de Lannes, qui lui donna pour enfant :

VI) de SAINTE-MAURE François, seigneur de Montausier.
De son union avec Louise de Gillier, (qui lui amena le château de Salles, La Mothe Saint-Heray -79), il eut pour enfants :
  1) Léon, qui suit.
2) Guy, seigneur de Fougère qui fit la branche de Barret :
3) Marguerite, comtesse de Brassac, par son mariage avec Jean de Galard de Béarn, comte de Brassac.
4) et 5) deux autres garçons.

VII) de SAINTE-MAURE Léon, seigneur de Montausier.
Il épousa en 1606 Marguerite de Châteaubriant.
De cette union naquirent :
  1) Hector, qui fut tué au siège de Cazal.
2) Charles, qui suit.
3) une fille.

VIII) de SAINTE-MAURE Charles, (1610-1690), marquis de Salles, puis duc de Montausier.
De famille huguenote, il se convertit au catholicisme en 1645, afin de pouvoir épouser (après 13 ans d'une cour assidue), la fille de la marquise de Rambouillet, Julie d'Angennes, pour laquelle il avait fait composer "La guirlande de Julie".
Il fut d'abord gouverneur de Saintonge et d'Angoumois, et devint ensuite gouverneur de Normandie (1663).
Il fut fait duc et pair en 1665.
Puis il devint en 1668 gouverneur du jeune Dauphin, pour l'éducation duquel il s'adjoignit Bossuet et Huet comme précepteurs.
Charles et Julie eurent pour enfant :
  1) Marie-Julie. Elle hérita de la terre de Salles et du château de Pugny.
Elle épousa en 1664 Emmanuel de Crussol, duc d'Uzès, gouverneur de Saintonge et d'Angoumois.
Marie-Julie fut donc duchesse d'Uzès et de Montausier, marquise de Rambouillet et de Pisani, dame de Salles, Pugny, Talmond et autres lieux.

Branche de Barret :
VII) de SAINTE-MAURE Guy, seigneur de Fougère.
Il épousa Louise de Jussac d'Ambleville.
Ils furent seigneur de deux tiers de la seigneurie de Barret.
Louise lui donna plusieurs enfants, entre autres :

VIII) de SAINTE-MAURE Claude, seigneur de Fougère et de Chaux.
Lors de son mariage avec Marie Paulte, le 10 août 1651, il reçut en dot de ses parents, la terre et seigneurie de Barret.
Un de ses frères protesta en 1682 contre sa prétention de prendre possession de la terre et seigneurie de Barret en entier.
Il eut pour enfant, au moins :

IX) de SAINTE-MAURE Guy, seigneur marquis de Bors, Barret et Lagarde.
Il demeurait en 1672 en son château de Barret.
Il semble que de lui succède :

X) de SAINTE-MAURE Louis, seigneur d'Archiac, Chaux et Barret en 1724.
Il afferma le 11 mai 1724 tous ses droits seigneuriaux dans Barret, moyennant 500 livres et 40 boisseaux d'avoine par an.
Il prit à sa charge le tiers des réparations à faire à la maison commune entre les co-seigneurs.

Noms isolés :
- de SAINTE-MAURE Suzanne, qui épousa Gabriel de Livenne, écuyer, seigneur de Bouex.
Elle fut inhumée dans l'église de Bouex, le 6 novembre 1648.

- de SAINTE-MAURE Esther, dame de Puycheny.
Elle eut un procès avec Odet Restier en 1636-1640.

- de SAINTE-MAURE Geneviève, fille du gouverneur d'Angoulême.
Elle épousa en 1696 Philibert de Devezeau, marquis de Chasseneuil, seigneur de Chasseneuil, Mestric, les Pins, et capitaine de dragons au régiment d'Auvergne.

- Etienne Barth : le canton de Barbezieux au temps passé.
- Abbé Joseph Nadaud : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
- Abbé Tricoire : Le château d'Ardenne.
- Abbé Adolphe Mondon : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- Eric Percy-Marinier : Histoire et généalogie de la maison de Regnauld de la Soudière.
- Mémoires de la Société Archéologique et Historique de la Charente : année 1955.
- Librairie Bruno Sépulchre : Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire