de Tessières
blason de la famille de Tessières
Losangé d'argent et de gueules.
 
- de TESSIERES François, écuyer, sieur du repaire, puis seigneur de Chatreix, du Parc et de Puy-Miramont.
Il fut baptisé le 8 janvier 1622 à Lanouaille, et eut pour parrain François de Tessières de Beaulieu, et pour marraine Martialle Gay.
Il
épousa en 1645 Catherine de MAGRAND, fille de feu Antoine , avocat à la Cour du Parlement de Bordeaux, et de Catherine Jeanne Coste. Le contrat de mariage du 8 janvier 1645 fut passé à Bassac, reçu par Me Sauret, notaire, dans la maison des héritiers d'Antoine de Magrand.
François de Tessières se constitua la moitié des biens de son père, Catherine reçoit 8.000 livres. L'acte fut passé en présence de Louis de Jarrige, écuyer, sieur de La Rivière, procureur de Jeanne Jouhaud, et de Martialle Gay, d'Antoine de Coste de Monrival, conseiller du roi au présidial de Sarlat, et de François de Jayac, avocat à Sarlat.
Le contrat fut ratifié le 21 janvier au village de Bort, à Payzac, par Jeanne Jouhaud, mère de François.

Le 27 septembre 1657 à Lanouaille, François fit un accord avec son frère Jean écuyer, sieur du Parc, au sujet des droits de ce dernier dans les successions de leur père et mère, de Martialle Gay, leur aïeule, et de leur frère François, sieur de Puymiramont, et aussi dans la réparation civile obtenue après la mort de leur père. L'ensemble des droits fut évalué à 2.400 livres que François, seigneur de Chatreix, paiera un an après, et pour les intérêts échus il paiera 150 livres huit jours plus tard. Les témoins de l'accord furent Louis de Jarrige, François de Tessières de Beaulieu, Pierre Lansade, écuyer, sieur de Gandumas, et Léonard de Labadie, habitant Charoncle dans la paroisse de Saint-Mesmin.

Lors de la grande recherche sur les usurpateurs de noblesse, François de Tessières présenta ses titres devant Monsieur d'Aguesseau, intendant de la généralité de Limoges. Il fut maintenu dans la noblesse le 24 janvier 1667 avec son cousin Bernard de Tessières, sieur du Puy.
En 1677, François de Tessières qui était détenteur des biens de son frère François, sieur de Bord, tué à Ceylan, ne sembla pas vouloir s'en dessaisir en faveur de Gabriel son frère.
Le 6 novembre 1677 dans la basse-cour du château de Miramont à Payzac, Gabriel de Tessières, sieur de Miremont, avisa son frère que François de Tessières, sieur de Bort, l'avait institué héritier de ses biens, lui remit copie des actes et le somma de lui payer ses droits. La sommation fut enregistrée sur les lieux en présence de témoins par Me Delage, notaire.
Après avoir été condamné par sentence rendue à Limoges, François transiga avec son frère le 6 mai 1683. Il devra régler la somme due de 2.400 livres en biens fonds sur évaluation d'arbitres. L'arrangement fut conclu en présence de Gautier de Gérald, écuyer, sieur de La Tour, prieur de La Dournac, habitant Sarlat, et de Claude Jouhaud, sieur de La Reynounie, habitant Salagnac.

François de Tessières fit un premier testament écrit de sa main le 18 février 1669 au château de Puy Miramont. Il se désignait, sieur de Chatreix, seigneur de Puy Miramont et du Parc.
Il demandait à être enterré dans le tombeau de ses ancêtres à Lanouaille, donnait 30 livres au curé de Lanouaille pour dire des messes et autant au curé de Payzac, 20 livres aux Cordeliers d'Excideuil et 20 livres aux Récollets de Saint-Yrieix.
Il avait dix enfants lors de ce premier testament : Louis, Jean, François, Martialle, Monde, Antoinette, Madeleine, Isabeau, autre Isabeau et François.
· A Martialle, mariée avec Jean Raymond, sr. de La Nourelhie, il avait constitué une dot de 4.000 livres.
· A chacun de ses enfants mâles, il lèguait 1.500 livres
· A chacune de ses filles une somme de 1.400 livres qu'elles recevront lors de leur mariage ou de leur entrée en religion, ou quand elles atteindront 25 ans.
· Il désigna en qualité d'héritière universelle son épouse Catherine de Magrand, la chargeant de désigner l'héritier devant recevoir la donation prévue à leur contrat de mariage et si aucune désignation n'était faite, l'héritier serait Louis, leur fils aîné. Si d'autres enfants survenaient, ils recevraient 1.400 livres.
Le testament fut déposé chez Me Guillaume Debort, notaire, en présence de Bertrand Magrand, écuyer, sieur de Pierredailhie, habitant le village de Beauregard, dans la paroisse de Bassac, d'Antoine Magrand, avocat à Lanouaille, de Léonard Jouhaud, sieur de La Roubertie à Salagnac, de Bernard Darnet, sieur de La Pradelle, habitant Vignolas à Angoisse, etc.

Catherine de Magrand, étant décédée à Lanouaille et inhumée le 12 décembre 1683, et Louis de Tessières décédé le 20 mars 1685, François de Tessières fit un nouveau testament le 24 juin 1686, dans lequel il institua pour héritier son fils François, sieur de Bort. Le testament a été écrit par le notaire Guillaume Debort, en présence de Jean de La Romagère, sieur de La Courbertie, d'Antoine de Magrand et d'autres.
François de Tessières décéda peu après, et le testament fut ouvert le 26 août 1686.
Du mariage de François de Tessières et de Catherine de Magrand, sont nés :

  1) Martialle de TESSIERES. Elle fut baptisée à Payzac vers 1648, et épousa avec contrat du 8 février 1667, reçu par Me Fournier, Jean de RAYMOND, écuyer, sieur de La Nouarelhie, puis seigneur de Beausoleil, la Béthonie, la Gérodie et Langlade. Il était le fils de Jean, seigneur de Beausoleil, et de Marguerite de Fornel.
Dans le contrat de mariage, le seigneur et la dame de Chatreix constituèrent à Martialle 6.000 livres, cette somme comprenant 500 livres léguées par son aïeule Jeanne de Coste, 200 livres par sa bisaïeule Catherine Bailhot et 400 livres par son oncle feu Antoine Magrand, curé de Bassac, habitant Beauregard.
Les Raymond constituèrent à leur fils la moitié de tous leurs biens à prendre sur le château de Beausoleil et les dépendances du fief avec les droits honorifiques, et les rentes sur le bourg de Sarlande.
Les futurs époux durent payer 1.200 livres à la demoiselle de Beausoleil.
En 1685, Jean de Raymond fit saisir les biens de son beau-frère, François de Tessières, pour obtenir le règlement de la dot de Martialle, et un accord amiable fut conclu le 4 juillet à Saint-Jory Lasbloux.
Jean de Raymond testa le 11 décembre 1709, citant ses enfants : François l'aîné, feue Catherine, Isabeau, Antoinette et François le puîné.
Martialle de Tessières testa le 10 juin 1721, citant François, feue Catherine et Antoinette. Elle décéda à Sarlande le 15 février 1730.
2) Monde (alias Amanda) de TESSIERES. Elle naquit vers 1654 à Payzac, et épousa le 8 février 1684, au Moutier de Saint-Yrieix, Jean RIGAUD, sieur de Montégut, habitant Puygeolet, fils de Jean, conseiller du roi, avocat en l'élection de Limoges, et de Marguerite Malignaud.
Monde décéda le 10 novembre 1702, à Saint-Yrieix et fut inhumée dans l'église Saint-Pierre.
3) Louis de TESSIERES, écuyer, sieur du Repaire. Il fut inhumé à Lanouaille le 20 mars 1685, ayant fait un testament le 17 mars.
4) Jean de TESSIERES.Il naquit le 2 décembre 1651 au Mayne, et fut baptisé le 3 à Lanouaille. Il eut pour parrain Jean de Tessières, son oncle, et pour marraine Anne de Tessières.
5) Antoinette de TESSIERES. Elle épousa à Payzac, le 21 février 1685, Claude JOUHAUD, sieur de La Reynounie, habitant à La Robertie à Salagnac.
Par le contrat de mariage du 31 août 1684, reçu par le notaire Goumot, François de Tessières constitua à Antoinette une dot de 4.000 livres, dont 1.000 livres à payer le jour de la bénédiction nuptiale et 500 livres par versements d'année en année, François pouvant s'acquitter en biens fonds dans les appartenances de La Robertie.
Le 29 mai 1688 à La Robertie, Claude Jouhaud conclut un arrangement avec François de Tessières au sujet de la dot d'Antoinette et des droits acquis par les décès d'Isabeau et Louis de Tessières. En sus des 4.000 livres de dot, François devait payer 272 livres d'intérêts et 570 livres sur les successions d'Isabeau et de Louis.
François de Tessières remit les biens situés à La Robertie, acquis d'Aubin Jouhaud, sieur de Montvallier, par contrat du 11 août 1671, dont la valeur est de 3.380 livres, des bestiaux, le pré de Leyfondu et d'autres biens dont la valeur totale est de 3.723 livres. François fut tenu de payer sans délai le solde de 1.119 livres.
Cet accord, reçu par Goumot, fut passé en présence de Jean de Tessières, écuyer, sieur du Parc, habitant à Saint-Germain du Salembre et à La Garneyrie à Beleymas, de Jean Pasquet, écuyer, sieur de La Pomélie, habitant le repaire de La Forest, et de Jean de La Faye, écuyer, sieur de La Falessie et de Génis.
Antoinette mourut le 20 octobre 1736 et fut inhumée dans une des chapelles de l'église de Génis.
6) Madeleine de TESSIERES, demoiselle de Chaleyx.
Elle épousa à Lanouaille le 10 juin 1688, avec contrat du 1er juin reçu par Me Goumot, François de BANNES, écuyer, fils cadet de feu Raphaël, seigneur de Cheyssac et de Bosredon, et de Louise de Lestrade de La Cousse.
En décembre 1711, François de Bannes devient coseigneur du Change par l'achat qu'il fit pour une somme de 11.338 livres à François d'Hautefort, seigneur d'Ans d'Ajat, de la haute, moyenne et basse justice du bourg et du clocher du Change et des métairies de La Sandre et du Baron, situées dans le bourg. Le 23 décembre 1712, il traita avec les autres gentilshommes qui possèdaient des fiefs dans l'étendue de la paroisse afin de déterminer les droits de chacun dans l'église et sur la justice et seigneurie du Change.
Le 30 mars 1732 eu lieu l'ouverture du testament du seigneur de Cheyssac en présence de:
- Jean Captal, seigneur de Saint-Martin.
- Jean Captal, écuyer, seigneur de Saint-Jory.
- Louise Captal, demoiselle de Saint-Jory.
- Marguerite de Bannes, épouse de François de La Salle, écuyer, seigneur du Breuil.
- Me Amelin, notaire.
Dans son testament du 13 mars 1732, François citait ses trois enfants décédés. Il lèguait 2.000 livres à Jean et Louise Captal enfants de sa fille Louise, citait sa fille Catherine décédée sans postérité du seigneur de Boysseulh. Il lèguait à Catherine de Benoit, sa nore, veuve de Pierre, ses deux métairies de Bosredon et la jouissance de son château de Cheyssac. Il nommait Marguerite de Bannes, sa petite-fille, fille de feu Pierre et de Catherine de Benoit, épouse de François de La Salle, son héritière universelle.
Madeleine de Tessières, dame de Cheyssac, mourut le 24 mars 1736 au Change.
7) Isabeau de TESSIERES, demoiselle de Lafon.
Elle épousa par contrat du 13 décembre 1689, Anatoine de LHOULME, écuyer, sieur de La Pomarède,
fils de Jean, consul et magistrat de la ville de Périgueux, et de feue Anne d'Expert.
Dans le contrat passé au château de Puymiramont, reçu par maître Marteau, François de Tessières, seigneur de Puymiramont et du Parc, constitua à sa sœur pour tous ses droits y compris ceux lui revenant après le décès de leur frère Louis, sieur du Repaire, et de leurs sœurs Isabeau et Marguerite, la somme de 6.000 livres payable à raison de 1.500 livres par année.
Jean de Lhoulme ratifia la donation à son fils de la moitié de ses biens suivant son contrat de mariage du 12 février 1658, passé devant Me Besson, il se réservait l'usufruit de ses biens et de ceux de son épouse, et il devra nourrir les futurs époux.
En cas d'incompatibilité, le fils drvra jouir de la métairie de Pons, dans la paroisse de Saint-Clément, de tous les biens situés sur la paroisse de Saint Jean de Côle, et des biens de feue Anne d'Expert.
Les témoins du contrat furent François Expert, docteur en théologie, curé de Corgnac, et Jean de Captal Saint-Martin, éuyer, sieur de La Fayardie, habitant Sarlande.
8) Martialle de TESSIERES. Elle naquit le 6, et fut baptisée le 19 octobre 1668 à Payzac. Elle eut pour parrain Jacques Bony, sieur de La Merlhie, et pour marraine Martialle de Tessières, sa sœur.
Elle décéda le 24 octobre suivant, au château de Chatreix.
9) Isabeau de TESSIERES, décédée entre 1683 et 1689.
10) François de TESSIERES, écuyer, seigneur de Chatreix.
11) Françoise de TESSIERES, décédée le 21 décembre 1683.
12) François de TESSIERES, chevalier de Chatreix. Il fut baptisé le 26 mars 1672 à Payzac, et eut pour parrain Jean de Tessières, sieur du Mayne, et pour marraine Catherine de Coste de la Calprenède, femme de noble François de Gérard, 1er président en l'élection de Sarlat, seigneur des Yvières et de La Tour.
Le chevalier de Chatreix fut cité comme parrain de François Jouhaud, le 31 mars 1695, et de Louise de Tessières, le 26 mai 1698.
Le 5 novembre 1697 à Payzac, le chevalier de Chatreix, lieutenant d'infanterie dans le régiment de la Marche, passa un accord devant le notaire Musnier, avec son frère aîné François, seigneur de Chatreix, au sujet de la constitution qui lui avait été consentie dans le testament de leur père, et de ses autres droits dont le total était de 5.000 livres.
François, seigneur de Chatreix, règla à son frère en plusieurs versements la somme de 3.700 livres. Pour les 1.300 livres restant à régler, il lui délaissa la Tuilière de Bort, avec les terres et prés qui en dépendent, et la grande pêcherie, le tout confrontant avec le chemin de Payzac à Excideuil et les terres du sieur de Cheyssac.

- de TESSIERES Pierre Joseph, écuyer, sieur du Genest (paroisse de La Chapelle Gonaguet), second fils d'Antoine, écuyer, sieur de Masmoreau, et de Jeanne Roux de Lusson. Il naquit à Sarlande vers 1688.
Il épousa à Sarlande le 6 février 1725, Françoise THOMASSON, demoiselle de Queroy, (née le 3 juin 1699 à Sarlande), fille de Jacques, écuyer, seigneur de Leyssard, de Navarre et Rouchat, et de Françoise Tenant du Puy des Champs, habitant La Navarrie.
En 1742, Françoise Thomasson fut l'héritière universelle de sa tante Françoise Thomasson, veuve de Marc de Foucauld, écuyer, sieur de Douyeras, par testament du 5 avril reçu par le notaire Noël et le notaire Château.
Pierre Joseph de Tessières décéda à Masdechamps, paroisse de Sarlande, le 30 décembre 1754.
De leur mariage sont nés :
  1) Françoise de TESSIERES, née le 20, et baptisée le 22 décembre 1725 à Sarlande. Elle eut pour parrain Antoine de Tessières, écuyer, sieur de Masmoreau, et pour marraine Françoise Tenant, demoiselle de Leyssard.
Elle décéda le 17 mars 1726 à Sarlande.
2) Jacques de TESSIERES.
3) Françoise de TESSIERES de MASDECHAMPS, née le 5, et baptisée le 7 juillet 1729 à Sarlande. Elle eut pour parrain Eymard de Tessières de Bellesize, son oncle; et pour marraine Françoise Thomasson, dame de Foucauld, sa tante.
Elle épousa le 22 octobre 1754 (contrat de mariage du même jour, Me Delpeyroux ), Jean de RAYMOND, chevalier de Beausoleil, (né à Sarlande en 1717), fils de François , écuyer, seigneur de Beausoleil, et d'Antoinette de La Faye. Ils eurent :
  a) Jeanne de RAYMOND, née à Puybertelard, et baptisée à Corgnac le 9 juillet 1755.
Elle eut pour parrain Jacques de Tessières, et pour marraine Jeanne de Bruchard, dame de Raymond, sa tante.
4) Anne de TESSIERES, baptisée le 14 novembre 1730 à Sarlande.
Elle eut pour parrain Louis Thomasson, écuyer, sieur du Queroy, son oncle; et pour marraine Anne de Fayolle, demoiselle de Champaney, de Saint-Jean de Côle.
5) Marie-Anne de TESSIERES, née le 1er, et baptisée le 3 mai 1736 à Sarlande.
Elle eut pour parrain Jacques de Tessières, son frère, et pour marraine Anne Roux, dame du Queroy, sa tante.
Elle épousa le 25 juin 1764, à Sarlande avec contrat du 22 octobre 1754, Me Delpeyroux, Aubin de GAREBŒUF, écuyer, sieur de Laumonerie, seigneur de Beauplas, (né le 14 septembre 1719 à Sarrazac), fils de feu Joseph, éc. sgr. de La Lavâtre, et de Marguerite Chaumard, habitant Saint-Paul La Roche.
Aubin de Garebœuf décéda le 5 mai 1771.
6) Jeanne de TESSIERES, née le 28, et baptisée le 29 avril 1738 à Sarlande. Elle eut pour parrain Annet Thomasson, écuyer, sieur d'Encheyrat, et pour marraine Jeanne de Masvaleix, dame de Bellesize.
Elle épousa le 15 février 1764, Jacques d'ABZAC, écuyer, sieur de La Béthonie et du Claud, (baptisé le 17 mars 1732 à Sarlande), fils de feu François, éc. sr. du Claud, et de Peyronne Queroy.
Jeanne décéda sans postérité, le 19 octobre 1765 à La Béthonie, paroisse de Sarlande.
Jacques d'Abzac se remaria avec Isabeau Pasquet.

- de TESSIERES de BEAULIEU François, écuyer, seigneur de Beaulieu et de La Cour.
Il fut baptisé le 3 août 1703 à Lanouaille, et eut pour parrain François de Tessières, son grand-père, et pour marraine Marthe Saunier de Montplaisir, dame d'Igonie.
Le 12 janvier 1729, le sieur Loisel curé de Champeaux près de Melun délivrait un certificat de publications de bans concernant François de Tessières et Marie Anne de Machat de Pompadour, fille de Louis, chevalier, seigneur de Château-Bouchet, Lascaux et Janailhac, et de feue Marie Anne du Guast.
Il semble que les bans ne furent pas suivis de mariage sans que l'on n'en sache la raison.
En effet, en 1731 Marie Anne citée marraine à Angoisse est encore sans alliance.

Le 4 février 1737, il épousa à Saint Clément de Thiviers Marie de La Romagère, fille de feu Pierre, chevalier, seigneur de Roncessy et de La Filholie, et de Françoise Mosnier, sa seconde femme.
Le contrat de mariage a été passé au château de La Filolie à Thiviers le 18 février 1737 par maître Gaillard, notaire à Thiviers : La comtesse de Roncessy et son fils Pierre y constituaient à Marie 10.000 livres dont 8.000 léguées par le testament du père et 2.000 provenant de la succession de la sœur aînée décédée sans testament. La comtesse donnait en outre 2.000 livres de son chef payables après son décès. Pour le paiement de 4.000 livres, Marie reçut en toute propriété la métairie du Puy à Saint Clément, le reste sera payé sur huit ans.

Le comte de Tessières constitua à son fils tous ses biens à charge de le nourrir et de fournir un valet et chevaux. Il se réservait les revenus du fief de La Cour et du Chastenet et ce qui en dépendait notamment le moulin de Beaulieu, les rentes de Lanouaille à l'exception de celles des tènements de Las Fargeas et La Bourdaleychie. Il se réservait aussi 4.000 livres pour la dot de sa fille Marguerite.

Le 18 juin 1740, François de Tessières vendait pour 5.475 livres à Etienne Cœvilhe, conseiller du roi, président en l'élection de Périgueux des rentes de 50 boisseaux de froment, 38 boisseaux de seigle, 3 livres 16 sols 4 deniers en espèces, avec les droits seigneuriaux sur les tènements de Laguizac, Latrelegie, Laloube, Puyleluc, Puyoriol, Ventignac et du Verdier dans les paroisses de Biras et de Preyssac d'Agonac. (notaire Lavavé).
Le 21 août suivant, habitant la maison noble de La Vergne, François de Tessières, redevable envers Philippe de La Barthe, chevalier, seigneur de Campagne, lui remboursait 2.000 livres en y affectant le contrat d'afferme de sa métairie du Prat à Eyvirat dont le revenu annuel était de 400 livres. (notaire Lavavé).

François de Tessières emprunta à Gabriel de Tessières de Miremont 9.000 livres en vue de l'achat des biens de La Crouzille et du Pont à Lanouaille qui appartenaient précédemment au seigneur de Campagne comme provenant de la famille Bony.

Le 22 septembre 1751, il obtint un certificat de Joseph Delpy, receveur des tailles, attestant que lui et ses ancêtres ont toujours été compris aux rolles des impositions de la noblesse et jamais à ceux des taillables.

Le 2 février 1754, François de Tessières accensa à rente perpétuelle à Léonard Clergerie, gardien de fourneaux à la Tuilière de Segonzac, paroisse de Lanouaille, un tènement de 25 journaux situé à Beucheix dans les appartenances de la Tuilière et de la paroisse d'Anlhiac, confrontant au chemin d'Excideuil à Payzac. La rente foncière et directe était de 2 sols 6 deniers payable à la Noël et portable à la maison noble de Beaulieu. L'accentaire paya 250 livres de droits d'entrage.
Pierre de La Romagère, évêque de Tarbes étant décédé ab intestat le 18 février 1769, sa succession vint en partage entre les héritiers de son frère et de sa sœur Marie de La Romagère aussi décédés. Le partage eut lieu le 17 juillet 1774 au château de La Filolie à Thiviers entre François de Tessières représentant ses enfants et Annet de La Romagère, marquis de Roncessy, baron d'Epein, habitant son château de Chasseneuil en Poitou pour lui-même, pour son frère Pierre, baron de La Romagère et pour sa sœur Marie-Hélène épouse de Thomas de Conan, baron de Montbrun.
La succession comprenait cinq contrats de rente de 10.000 livres constituée par le clergé de France et la part légitime dans la succession de ses parents et de sa sœur.
Il revint aux enfants de Marie de La Romagère 29.294 livres pour lesquelles François de Tessières reçut deux contrats de rente de 10.000 livres et le solde en espèces acquitté comptant. (Notaire Sudrie).

François de Tessières décéda à Lanouaille le 15 juillet 1782. Sa femme Marie de La Fromagère était décédée avant 1772.
Ils eurent de nombreux enfants :

  1)Marie-Françoise de TESSIERES de LACOUR de BEAULIEU, demoiselle de Saint-Cyr.
Elle anquit au village de La Vergne le 24 février 1740, et fut baptisée le 29 à Lanouaille. Elle eut pour parrain François de Tessières, seigneu de Beaulieu, et pour marraine Marie François Mosnier de Planeaux, comtesse de Roncessy, habitant le château de Filolie à Thiviers.
Elle fut admise à la maison royale de Saint Cyr sur certificat de preuves établi par Louis Pierre d'Hozier, le 13 décembre 1751. Elle en sortit le 17 février 1760 et fut dotée le 14 mars 1766.
Elle épousa le 9 février 1767 à Lanouaille, Jean-François de CHAMPAGNAC, écuyer, seigneur de La Jonie, ancien capitaine de grenadiers au régiment de Boulonois infanterie, gouverneur de (Champagnac), Nontron et Saint Pardoux. Il était fils de feu Jean de Champagnac, écuyer, seigneur de La Jonie, et d'Antoinette de Malet de Châtillon. (Jean-François de Champagnac décéda à Saint Pardoux le 22 décembre 1785, âgé de 68 ans.
2) François de TESSIERES de BEAULIEU, écuyer, seigneur de Beaulieu, chef de la branche principale.
3) Charles de TESSIERES de BEAULIEU, écuyer, seigneur de La Baurie.
Il naquit le 8 et fut baptisé le 9 juin 1742 à Lanouaille. Il fut cité clerc tonsuré en 1755.
Puis il fut admis garde du corps du roi dans la compagnie de Luxembourg, le 12 février 1770, après avoir servi pendant deux années comme volontaire dans les cuirassiers, promu au rang de capitaine le 12 février 1785, et licencié le 12 septembre 1791.
Il épousa le 14 mai 1782 à Beaulieu, Cloulas, en Angoumois, Anne-Marie LEROY de LENCHERES
demoiselle de La Baurie à Dignac. (baptisée le 9 septembre 1742, ou le 13 août 1746 à Parzac), fille de feu Charles, écuyer, sieur de La Forêt, et de feue Anne Guyot de Lespars.
Dans le contrat de mariage reçu par maître Lhomme de La Lande, notaire à Sers, François Leroy chevalier, seigneur de La Baurie, institua sa nièce Anne Marie héritière universelle de ses biens, sauf à payer 4.000 livres à Monsieur du Lau, major au régiment de Turenne, à chacun de ses deux autres neveux Leroy et 2.000 livres à chacune des quatre demoiselles de Lenchères, sœurs de la mariée.
Charles de Tessières vota en 1789 dans l'ordre de la noblesse à Angoulême en tant que seigneur de La Baurie.
4) Pierre de TESSIERES de BEAULIEU. Il fut baptisé le 24 juin 1744 à Lanouaille, et eut pour parrain Jean Bugeaud à la place de Pierre de La Romagère, docteur en Sorbonne, grand archidiacre de la cathédrale du Mans, et pour marraine Pétronille Turenne à la place de Françoise du Bourg, comtesse de Roncessy.
Le 1er septembre 1784, devant Me Bersac, notaire, il fit don à Martial Barthélemy de Rossignol, écuyer, seigneur de Combier, de la somme de 10.800 livres, due par son frère aîné Monsieur de Beaulieu pour ses droits légitimaires, à charge de le nourrir et de l'entretenir dans son château de Combier sous la charge d'une pension annuelle de 120 livres, et se réserva le droit de retour en cas de mariage.
Il épousa le 6 juin 1792 à Négrondes, Françoise SUDRAUD, fille de Jean Sudraud-Bonneau, sieur de La Chabroulie à Négrondes, et de Lucie Thérèse Thomasson du Pouzat.
( Françoise, habitant La Chabroulie, fit une cession d'une terre à La Chabroulie à Jean Beylot en février 1813).
Pierre décéda le 11 février 1803, ayant eu de son mariage :
  a) Lucie de TESSIERES. Elle naquit le 13 mai 1793, et épousa le 5 avril 1825 à Thiviers, et par contrat du 7 mars 1825, reçu par Me Faure, François DUBOIS, habitant Chaleix, (né le 19 novembre 1776), fils de Pierre et de Françoise Magne.
Lucie décéda le 5 mars 1857 à Chaleix, laissant ses biens à sa fille Françoise Dubois.
5) François de TESSIERES. Il fut baptisé le 21 août 1745 à Lanouaille, et eut pour parrain Jean Triol, à la place de François Mosnier, seigneur baron de Planeaux, et pour marraine Marie Brachet à la place de Célinie Leblond, vicomtesse de Nantiat.
Il décéda avant le 29 octobre 1751.

6) Jeanne Gabrielle de TESSIERES. Elle fut baptisée le 8 novembre 1746 à Lanouaille, et eut pour parrain Pierre Joubert, comte de Nanthiat, et pour marraine Gabrielle Chapt, comtesse de Payzac.
Elle semblerait qu'elle fut inhumée à Lanouaille le 17 janvier 1749, âgée de 2 ans et demie
.
7) Pierre de TESSIERES. Il fut baptisé le 20 mai 1748 à Lanouaille, et eut pour parrain Jean Darnet, maître apothicaire, major de Saint-Yrieix, à la place de Pierre de La Romagère, grand-archidiacre du Mans, abbé de La Pelisse; et pour marraine demoiselle Françoise de Tessières.
Il décéda avant le 21 décembre 1751.

8) Pierre François Jean de TESSIERES. Il fut baptisé le 10 octobre 1749 à Lanouaille, et eut pour parrain Pierre de Tessières, seigneur de Beaulieu, et pour marraine Marie Parrot, pour Anne Lucie de Villars, dame de Limaignes, de la paroisse de Thiviers.
Il décéda avant le 21 décembre 1751.

9) François Antoine de TESSIERES de BEAULIEU, écuyer.
Il naquit le 12, et fut baptisé le 13 septembre 1751 à Lanouaille. Il eut pour parrain Antoine de La Romagère, baron de Roncessy, demeurant au château de La Filolie; et pour marraine Françoise de Tessières, sa sœur.
Il entra au garde du corps à la compagnie de Luxembourg, le 14 février 1775. Il fut capitaine, le 4 février 1788. Il est dit licencié le 28 septembre 1791 avec un traitement de 610 livres.
Il émigra et fit la campagne de 1792 à l'armée des Princes, et celles de 1793 à 1796 à l'armée de Condé.
En vue de rentrer d'émigration, il fit la déclaration serment le 17 septembre 1802 à Bruxelles, et obtint un certificat d'amnistie le 22 avril 1803.
François Antoine vint habiter Juillac en Corrèze.
Il fut cité en 1806 dans la liste des anciens gardes du corps qui, sous les auspices du sénateur Dubois Dubay, désiraient offrir leurs services à l'Empereur.
Le 1er juin 1814, il reprit du service dans la compagnie de Luxembourg des Gardes du corps, et après promotion au grade de maréchal des logis, il quitta le service le 1er septembre 1814, ayant été nommé chevalier de Saint-Louis, le 1er août 1814.
Le 10 décembre 1814, il fut témoin au mariage de son cousin au 3ème degré, de Jean-Baptiste de Teyssières de La Guillermie, à Belvès de Castillon.
François Antoine testa le 12 juin 1837 : il laissa l'usufruit de ses biens à sa sœur Louise Léonarde et désigna pour héritière universelle sa filleule, Henriette de Malet, petite-fille de sa nièce Elisabeth de Champagnac.
La succession comprenait des meubles pour une valeur de 236 francs, et la moitié d'une maison et d'un jardin situés à Excideuil, rue Saint Antoine, représentant un capital de 2.000 francs. L'autre moitié appartint à Louise Léonarde sa sœur.
François Antoine de Tessières décéda à Excideuil, le 18 mars 1838, âgé de 86 ans, en son domicile rue Saint Antoine, sur déclaration de Joseph de Malet, habitant le château de Rivière et de Pierre-François Jarrijon, curé d'Excideuil.
10) Louise Léonarde Marie de TESSIERES de BEAULIEU. Elle fut baptisée le 7 septembre 1754 à Lanouaille, et eut pour parrain Charles de Tessières, clerc tonsuré, et pour marraine Léonarde Mialet, pour Louise Régnier dame de Limaignes.
Elle épousa en 1782
, Guillaume BONHOMME de LAVALLADE, (né le 24 septembre 1752), fils de
Jean Baptiste, notaire royal à Saint-Yrieix, et de feue Jeanne Dupuytren
.
Guillaume Bonhomme de Lavallade était conseiller du roi, nommé lieutenant criminel à Saint-Yrieix le 26 mars 1778 avec dispense d'âge en remplacement d'Elie Valette, et avec dispense de parenté parce que son oncle Antoine Bonhomme de Lavallade était conseiller à la Sénéchaussée de Saint-Yrieix.
Le contrat de mariage fut passé au château de Beaulieu le 22 septembre 1782, reçu par maître Chabrol, notaire à Saint-Yrieix. François de Tessières constitua à sa sœur une somme de 2.000 livres.
Dans le cas du décès du futur, Louise Léonarde aurait dans la maison de maître Bonhomme au faubourg de la foire à Saint-Yrieix l'appartement meublé qu'occupe son fils, et Guillaume donnait à sa future femme une pension annuelle et viagère de 150 livres.
Guillaume Bonhomme de Lavallade décéda le 8 septembre 1788.
Louise Léonarde de Tessières décéda e à Excideuil le 23 novembre 1839, en son domicile rue Saint Antoine. Par son testament du 18 septembre 1838, reçu par maître Chavoix, elle lègua l'usufruit de ses biens à sa nièce Elisabeth de Champagnac, et au fils de cette dernière, Félix de Malet, et désigna pour héritière universelle Henriette de Malet, fille de Félix. La succession se composait de la moitié d'une maison et de jardin, situés à Excideuil, dont Henriette possèdait l'autre moitié par héritage de Françoise Antoine de Tessières de Beaulieu.
 
- Généalogie envoyée par Monsieur Robert de Tessières, extraite de son ouvrage : "Histoire généalogique de la Maison de Texières, Robert de Tessières, oct 2003 ISBN 2-9517513-0-3)"
 
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire