du TILLET, ou DUTILLET
blason de la famille du Tillet
D'or à la croix pattée et alaisée de gueules.

I) du TILLET Naudin, était à la fin du XVème siècle, capitaine de 16 lanciers archers à cheval, intendant des finances du comté d'Angoulême.
Il épousa une fille de la famille Chabot, et ils eurent pour enfants :
  1) Hélie, qui suit.
2) Jean, qui fera la branche de Villecador.
C'est à cause de cette alliance que ses descendants ont joint les armes des Chabots aux leurs.

blason d'alliance des Dutillet et des Chabot
autre blason d'alliance
Ecartelé, au 1 et 4 d'or à la croix pattée et alaisée de gueules, au 2 et 3 d'or à trois chabots de gueules.
Ecartelé, au 1 et 4 d'azur au chevron d'or accompagnée de trois molettes de même posées deux en chef et une en pointe, au 2 et 3 d'or à trois chabots de gueules, sur le tout d'or à la croix pattée de gueules.
II) du TILLET Hélie. Il fut tout d'abord maître d'hôtel de François Ier, comte d'Angoulême, par brevet du 26 janvier 1496. François Ier devenu roi de France, accorda alors à Hélie la charge de vice-président de la chambre des comptes de Paris. Il fut aussi conseiller en 1501, à la place d'Arnauld Caluau, et maire d'Angoulême les deux années suivantes, puis échevin jusqu'en 1526.
Il était dit aussi garde du scel de Châteauneuf en 1488, et donna le nom de du TILLET à un fief de Châteauneuf. La seigneurie s'étendait dans les châtellenies de Châteauneuf, Bouteville et alentours.
Il épousa Mathurine Petitot, ou Petit-Homme.
Ils eurent pour enfants, entre autres :
  1) Séraphin. Il épousa la fille de N. Pichon, greffier au parlement.
Il en acquit la charge en 1518.
Il n'eut de son mariage que 2 filles, qui furent mariées et moururent sans enfants.
Il décéda à Paris le 8 novembre 1529, et fut enterré dans sa chapelle aux Bernardins.
2) Jean, qui suit :
3) autre Jean, d'abord évêque de Saint-Brieuc, ensuite de Meaux.
Il décéda le 18 novembre 1570, et fut enterré dans la même chapelle que son frère Jean.
Il fut seigneur du fief d'Auge en Moulidars, ainsi que de Barqueville en Châteauneuf.
4) Louis, chanoine et archidiacre d'Angoulême. C'est en cette qualité qu'il plaça Calvin d'abord à Claix, dont il avait la cure, ensuite à Saint-Saturnin. S'étant laissé séduire par sa doctrine, il le suivit à Genêve. Il se reconvertit au catholicisme avant de mourir.
5) N., qui épousa le seigneur de Gademoulins.
6) N., qui épousa un lieutenant général de Poitiers.

III) du TILLET Jean. Il fut greffier en chef du parlement, par la démission de son frère, du 19 juin 1521.
Il prit aussi la place de son père à l'hôtel de ville en 1526 et la garda jusqu'en 1558. Il donna une déclaration pour une maison, près de l'aumônerie de Châteauneuf, tenant par devant à la rue publique de la halle à l'église, par derrière au Marché Vieux, d'autre à la maison de Jean Fé, et à celle de Michel Jarland, cordonnier (28 janvier 1552).
Il possédait encore le fief du TILLET en 1552. (Compris dans un dénombrement d'Etaules du 20 octobre 1556, il fut acquit peu de temps après par Jean des Ages, seigneur de Barqueville.)
Il épousa Jeanne Brinon, dame de la Bussière, qui lui porta cette terre, ensuite érigée en marquisat.
Il décéda le 11 novembre 1570 à Paris, et fut enterré dans leur chapelle de Saint-Jean Baptiste, à l'église Saint-André.
Il eut de son mariage :
  1) Jean, qui suit :
2) Jacques, conseiller clerc au parlement.
3) Louis, conseiller clerc au parlement.
4) Séraphin, abbé de Beaulieu.
5) N., qui épousa Pierre Seguier de Saint-Brisson.
6) N., qui devint demoiselle d'honneur de la reine. Elle décéda célibataire.
7) Hélie, qui fera la branche de Montramé.

IV) du TILLET Jean. Il prit la place de son père dans ses fonctions.
Il décéda en Italie, et fut enterré à Padoue.
Il avait épousé Jeanne Nicolay, et ils eurent pour enfants :
  1) Hélie, qui suit :
2) Jean, greffier en chef au parlement, décédé à Paris, sans enfants en 1646.
3) Séraphin, seigneur de Noyen. Il fut maître de camp d'un régiment. Il devint ensuite capucin.

V) du TILLET Hélie. Il épousa Françoise de Faucon de Ris.
Il décéda en 1625.
Il avait eu pour enfants, de son alliance :
  1) Jean, qui suit :
2) Hélie, chevalier de Malte, mort en 1686.
3) François, seigneur de Pannes, qui reçut de son oncle la charge de greffier en chef.
Il décéda en 1668, et avait eu pour enfants :
  a) Madeleine, qui épousa le comte d'Autremont.
b) Jean-François, seigneur de Pannes, greffier au parlement, qui décéda sans enfants en 1711.

VI) du TILLET Jean, baron de la Bussière.
Il fut conseiller d'état et privé, président honoraire au parlement.
Il décéda le 4 novembre 1677.
Il eut de son alliance avec N., au moins :

VII) du TILLET Jean, baron de la Bussière.
Il eut pour enfants :
  1) Charles, qui suit :
2) Jeanne, qui épousa M. Turgot de Sainte-Claire, maître des requêtes.

VIII) du TILLET Charles. Il fut d'abord maître des requêtes, ensuite président au grand conseil.
Le roi érigea sa baronnie de la Bussière en marquisat en 1675.
Il décéda en sa maison d'Athis, près de Paris en 1708.
Il épousa Jeanne-Marie Brunet, et de leur alliance est né :

IX) (*) du TILLET Jean-Baptiste-Charles. Il fut d'abord conseiller aux requêtes du Palais, ensuite président au parlement.
Il eut de son mariage avec Jeanne-Marguerite Lefèvre d'Ormesson :
  1) Jean-Baptiste-Charles, marquis de la Bussière, maître des requêtes.
2) Antoine-Charles, seigneur de Pannes et de Montbont, conseiller au parlement en la 3ème chambre des enquêtes, et reçu président en la chambre des Comptes de Paris, en survivance de Pierre Brunet de Chailly, son oncle.
3) Née. Elle fut religieuse.
4) Anne-Louise, née en 1718, et décédée en 1792, à l'âge de 74 ans. Elle épousa en 1740, François Lefèvre d'Ormesson (né en 1710, et décédé en 1775), intendant des Finances.

Branche de Montramé :
IV) du TILLET Hélie. Il fut maître des eaux et forêts de France, grand gruyer de Bourgogne, maître d'hôtel du roi.
Il épousa par contrat du 5 octobre 1572, (*1) Philippe de Violle, fille de Jacques, seigneur d'Aigremont et d'Andrezel, conseiller du roi au Parlement de Paris, et de Philippe Le Bailly.
Ils eurent pour enfants :
  1) Jean, qui suit :
2) Jacques, gentihomme ordinaire du roi, et son maître d'hôtel.
3) Angélique, qui épousa le seigneur de Versigny.
4) Charlotte, qui épousa le marquis de Mézières.

V) du TILLET Jean, seigneur de Montramé. Il fut d'abord maître des requêtes, ensuite conseillet d'état.
Il épousa Marie de La Vergne, et en eut :

VI) du TILLET Jean, conseiller au parlement.
(*1) Il épousa en premières noces, par contrat du 23 juillet 1623, (devant Dosaimbault et Haulidefeux, notaires), Madeleine de Bragelongne, fille de Pierre, secrétaire du roi, trésorier de France à Châlons, et de Marthe Charron.
Elle décéda le 8 juin 1649.
Ils eurent pour enfants :
  1) Séraphin, qui suit.
2) Jean, abbé, seigneur commandataire de Sainte Marie-Madeleine de La Fontaine aux Bois, en Berry, et de Notre-Dame de Villars, en Mâconnais.
Il testa le 20 août 1707, et décéda le 28 octobre 1708.
3) autre Jean, qui décéda étant encore jeune.
4) François, décédé jeune.
Jean, devenu veuf, épousa en secondes noces Marie Daurat. Elle était encore vivante en 1688.
De cette union sont peut-être nés :
  5) Jean, lieutenant dans le régiment du roi. Il fut tué à la bataille de Senef.
6) Louis.

VII) du TILLET Séraphin, seigneur de Gouaix, conseiller en la grande chambre.
Il eut pour enfants, de son mariage avec Anne Cazet :
  1) Séraphin, qui fut d'abord capitaine dans le régiment Dauphin, puis religieux à Sainte-Geneviève.
2) Hélie, qui suit :
3) N., fille, qui se maria.
4) N., qui devint religieuse.
5) N., qui devint aussi religieuse.

VIII) du TILLET Hélie, lieutenant colonel au régiment de Lasny.
(*1) Il épousa par contrat du 24 septembre 1707 (devant Chevron et Frouard, notaires), Marie-Renée de Bellay.
Elle décéda le 15 avril 1754.
De cette union naquirent :
  1) Elie-Claude, né le 29 juin 1710, seigneur de Marsay, lieutenant au régiment des gardes.
2) Marthe-René, née le 10 août 1713.
3) Jean-François, religieux, dit l'abbé du TILLET, né le 23 août 1714. Il décéda le 18 février 1741.
4) Marie-Anne, née en 1716. Elle épousa par contrat du 5 février 1740, Charles-Léon de Ferrières, seigneur de la Lande et du Tillou, fils de François, et de Madeleine Thoreau.
5) Suzanne-Angélique, née le 4 janvier 1722.
Elle épousa le 10 mars 1751, Louis-François de Musset, son cousin germain, marquis de Cogners.
Elle décéda à Vendôme en 1793.

Branche de Villecador :
II) du TILLET Jean, seigneur de Rets.
Il fut tué à Pavie.
Il avait épousé Guillemette Guicher d'Angleure, par contrat du 14 juin 1490.
Ils eurent pour enfant, au moins :

III) du TILLET Bertrand.
Il épousa Marie de Roulède, le 17 janvier 1528.
Il fut un homme de guerre, et fut tué en bataille durant la ligue.
Il possèdait des maisons à Aubeterre et à Juignac. Les seigneurs d'Aubeterre lui accordèrent même la permission de les fortifier.
Il avait pour enfant, entre autres :

IV) du TILLET Jacques.
Il épousa par contrat du 22 mars 1569 Marie Damor, dame de Villecador et de Pleine-Ville.
Ils eurent pour enfant, au moins :

V) du TILLET Jacques.
Il épousa Anne Guérin à Montlieu, par contrat du 18 février 1608.
De leur alliance sont nés :
  1) Bertrand-Jacques, qui suit :
2) Marie, qui épousa Jacques Tigier, procureur du roi au présidial de Saintes.

VI) du TILLET Bertrand-Jacques. Il décéda au service du roi.
Il eut d'un premier mariage, trois garçons.
Il épousa ensuite en secondes noces, par contrat du 6 mai 1658, Catherine des Ages, et en eut :

VII) du TILLET Charles. Il servit dans la marine.
Il épousa à Toulon Elisabeth de La Touche le 25 mai 1723, et en eut, entre autres :

VIII) du TILLET Jean-Joseph.

Autre du TILLET non raccordés aux précédents :
- du TILLET Jean, seigneur de la Vigerie, demeurant à la Morandie, puis chez Berry en Chazelles.
Il épousa Marie Farinard, fille de Philippe.
De cette union naquirent :
  1) Marguerite, baptisée le 28 février 1639, nommée par Nicolas du TILLET, écuyer, seigneur dudit lieu. Elle épousa Mathieu Boivin, sieur du Dauphin.
2) Marguerite, 1638, mariée avec Jean Estève, marchand tisserand.
3) Jean.
4) Catherine, 1649.
5) Jean, 1652.
6) Pierre, 1654.

- du TILLET Antoinette, femme de Roger Légier, marchand (~1750).


Les cabinets d'Hozier, donnent à Jean DUTILLET, procureur et lieutenant de milice de la ville d'Angoulême, le blason suivant :
blason de Jean Dutillet
D'or à une fasce ondée de sinople.

- Vigier de La Pile : Histoire de l'Angoumois.
- Abbé Tricoire : Le château d'Ardenne.
- Abbé Adolphe Mondon : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- (*) renseignements aimablement fournis par M. Christian Nenert.
- (*1) renseignements aimablement fournis par M. Henri Châtillon, extraits des archives familiales et du 1er tome du Recueil de Génélogie par Henri Frotier de la Messelière publié à Rennes en 1904.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire