de Toyon
blason de la famille de Toyon

D'azur à la fasce d'argent, accompagnée de trois têtes d'homme d'or, deux en chef et une en pointe.

- André-Antoine de Toyon, sieur du Trotard en Saint-Seurin, en 1641.
- Gédéon de Toyon, seigneur de la Vallée et des Essards, sieur de Saint-Seurin en 1671. Il a eut deux fils de ? :
1) André, seigneur de Trotard, loue en 1678 la métairie des Rousseaux, en 1679 sa métairie de la Tifferie, et en 1682 son moulin de Trotard.
2) Claude.
- Jean de Toyon, seigneur de Trotard en 1691. Il avait épousé Marguerite de Pindray. Il vivait encore en 1698.
Ils eurent pour enfants :
1) Jean, écuyer, sieur du Trotard en 1703, y demeurant. Il renonce à la succession de sa mère en 1699. Il était décédé en 1725.
2) Jean Gédéon, qui suit
3) François, seigneur de la Vallée, demeurant à la Coste, paroisse de Rancôgne. Il est dit seigneur de Trotard et de Beaulieu, en 1696 et 1704.
4) André.
5) Marguerite.
6) Françoise.
- Jean Gédéon de Toyon, seigneur de Trotard et de Beaulieu. Agé de 40 ans, il épouse le 17 septembre 1729 Anne-Marguerite Charpentier de Chantereine. En 1740, il est dit habité à Barbezieux.
( Le fief de Trotard, possédé par Marguerite Charpentier, veuve de Jean Gédéon de Toyon, écuyer, consistait en maison noble avec ses dépendances et cens et rentes et agriers, avec droits de lods et ventes sur les héritages de la dite paroisse, et sur une maison de la ville de Barbezieux, tenu à foi et hommage plein sous le devoir d'une révérence civile et honnête.)
Il était chevalier de Saint-Louis, ancien capitaine au régiment Dauphin. Il décéda le 26 mars 1745.
Il eut pour enfants :
1) Pierre, qui suit.
2) Elie-François, né en 1733, seigneur du Trotard, y demeurant en 1769. Officier dans le régiment de Guyenne, il était au Canada lors du procès de leur mère. Il vota pour son fief à Saintes en 1789.
Pierre de Toyon. Il épousa en 1755 Anne (aliàs Marie) de La Touche, fille de Michel. Elle lui apporta le fief et la seigneurie de Brie (Brie sous Barbezieux). Il est aussi qualifié de seigneur des Clairons.
Elle était veuve en 1773.
Le 4 août 1773, Inventaire après décès de Pierre de Toyon, à la requête de sa veuve. Il a été trouvé à Brie un censif des rentes de la seigneurie de Brie tenu par de La Touche, de 1747 à 1764, plus un autre tenu par Pierre de Toyon de 1762 à 1772.
En 1775, Anne de La Touche, afferma à Martin Testaud, le château et les domaines. Le procès verbal des lieux indique des tours, une cave, une fuie, des douves...
Ils eurent au moins :
Michel de Toyon. Franc-maçon, il a été premier commandant de la garde nationale de Barbezieux. Il vota à Saintes en 1789, pour le fief de Brie.

- Etienne Barth : Le canton de Barbezieux au temps passé.

retour vers le menu des mises à jour