VALLETEAU
alias VALETEAU, VALTEAU

blason de la famille Valleteau de Moulliac
blason de la famille Valleteau de Chabrefy
D'azur à la tour d'argent maçonnée de sable,
au chef d'argent chargé de trois mouchetures d'hermines de sable.

(VALLETEAU de MOULLIAC (alias Mouillac) :
échevin d'Angoulême, XVIIème siècle.)
Parti d'argent, à dextre à l'aigle au vol abaissé de sable,
à senestre, à trois monts de sinople de trois coupeaux,
le plus haut surmonté d'un coq de gueules.

(VALLETEAU de CHABREFY)
La famille VALLETEAU se partagea au XVIIème siècle en une multitude de branches.
Les plus importantes sont celles de Chabrefy et de Moulliac.
Celle de Chabrefy a acquit la noblesse au XVIIIème siècle. Elle possédait entre autres terres, Chabrefy, Frégeneuil, Gourville.
- La Pégerie, fief de Champmillon, ainsi que le Chambourg, de la même paroisse, fut un temps la propriété d'une branche de la famille VALLETEAU.
- La Fillière, lieu noble de la paroisse d'Hiersac, fut vendue par Guillaume Guyot Desvarennes, de la Basse Terre (Guadeloupe), et dame Françoise Bredon, son épouse, en un seul lot, à MM VALLETEAU Jean et Cochet Simon, beaux-frères, le 19 floréal an XII (9 mars 1804).
Le principal corps de logis appartient aujourd'hui aux descendants de Jean VALLETEAU.
Dans les années 1930, ils vendirent les lieux à une famille Millasseau, originaire des Deux-Sèvres. La maison appartient toujours à cette famille.
(Information transmise par Mme MESNARD Annie).

- Fondation VALLETEAU :
Par acte notarié du 2 décembre de 1878, M. VALLETEAU François, aîné de la Fillière, et dame Marie Chaignaud, son épouse dûment autorisée, cèdent sans frais à la congrégation de Saint-Immaculé Coeur de Marie, pour servir aux soeurs de cette congrégation établies à Hiersac ou à défaut, à toutes congrégations ayant les mêmes buts, légalement reconnue et agréée par l'Evêque d'Angoulême, la jouissance d'une maison et des dépendances, sises au chef lieu de la commune d'Hiersac, estimées d'une valeur de 4500 F et d'un revenu de 180 F, dont la nue propriété est donnée à la fabrique de l'église de Hiersac...

Branche de MOUILLAC : (Mouillac, en Saint-Saturnin).
I) VALLETEAU (VALLETOT) Jehan, né en 1499 (calendrier Julien).
Il fut intendant du château d'Angoulême, et secrétaire de la duchesse Marguerite de Valois.
Il épousa en 1527 (calendrier Julien), Jeanne Lécuyer. (Gérard POIRIER)
Il décéda en 1562 (calendrier Julien) à Angoulème, ayant eu pour enfants :
  1) Mathieu, né avant 1539 (calendrier Julien).
Il décéda à Angoulême en 1562, avec son père, en défendant Angoulême contre les Protestants. (Gérard POIRIER)
2) François, qui suit.
3) N., qui fut prêtre. (Gérard POIRIER)
4) N., garçon. (Gérard POIRIER)
5) N., fille. (Gérard POIRIER)
6) N., qui fut nonne. (Gérard POIRIER)

II) VALLETEAU François, né en 1540.
Il fut marchand vigneron.
Il épousa Michèle Brault.
Il décéda en 1623 à Saint-Saturnin, ayant eu pour enfants :
  1) Benoît, qui suit.
2) Jérôme.
3) Jehan, qui fut prêtre, curé de Trois-Palis, puis chanoine de la cathédrale d'Angoulême. (Gérard POIRIER)
4) Elysée. De religion protestante, il décéda pendant le siège de La Rochelle en 1628. (Gérard POIRIER)
5) Léonard, qui s'engagea à 20 ans dans les troupes du baron de Biron. Après l'exécution de son maître en 1602, il rentra à Hiersac, où son père lui trouva une charge de sergent. (Gérard POIRIER)

III) VALLETEAU Benoît, né vers 1575 à Hiersac, marchand drapier, bourgeois d'Angoulême.
En 1573, il commença son apprentissage du métier de drapier auprès de son grand-père, puis il fut placé chez le drapier Léonard Desmond.
Il lui fut adjugé la seigneurie de Moulliac, saisi sur Geoffroy Dubreuil qui avait alors contracté de nombreuses dettes, et qui décéda en 1632. (Gérard POIRIER).
Benoît épousa en premières noces, Marie Blandine de Groie.
Elle décéda en 1610.
De cette union naquit :
  1) Jeanne, qui entra aux Ursulines en 1621.
Son père lui avait racheté le droit de tenure de la Groie, ce qui fit qu'elle pu payer la dot d'usage d'entrée au couvent. (Gérard POIRIER)
Il racheta le droit de sa fille Jeanne sur la tenure de la Groie, et fit l'acquisition des terres du Maine Touchard, Chabrefy, Brouville, Louillac, Boisdran, Montboulard et Barbudeau. Ces acquisitions vinrent en majorité des Huguenots ruinés par leur soutien au siège de La Rochelle de 1628. (Gérard POIRIER)
En 1613, il épousa en secondes noces Louise Lambert. (née entre 1580 et 1585, et décédée après le 24 mars 1657).
De cette union naquirent :
  2) François, qui fit ses études de théologie à l'université de Bordeaux, et entra au service de la cathédrale Saint-Pierre d'Angoulême. Il devint par la suite curé de Trois Palis. (Gérard POIRIER)
3) Pierre, dit l'Aîné, marchand, bourgeois d'Angoulême.
Dès sa sortie du collège, il aida son père dans son commerce, et au décès de ce dernier, il devait reprendre le commerce, après avoir donné des rentes à ses frères et soeurs.
Il épousa N. Ducluzeau, et en eut plusieurs filles qu'il fallu doté, si bien que le négoce du drap et du papier sorti entièrement de la famille. (Gérard POIRIER)
4) Marie, qui épousa Louis Brunelière, sieur du Maine Blanc (Bouex).
Ils achetèrent le 13 juin 1632, de Charles Gombaud, écuyer, seigneur de Méré, les rentes de Méré assises au Maine-Blanc, puis les revendirent le 26 janvier 1655, à Jean Limousin.
le 4 mai 1664, ils vendirent également le Maine-Blanc à Jean du Lau, écuyer, seigneur de Bouex. Ce dernier rétrocéda peu après ce domaine à Jean Limousin.
Ils eurent au moins deux enfants.
Elle décéda peut-être le 13 septembre 1661, à Angoulême. (Jean Marie BERNARD).
5) Anne, née peut-être le 2 juin 1636 à Angoulême.
Elle épousa Nicolas Martin, échevin d'Angoulême. (Jean Marie BERNARD).
6) François, dit le Jeune, sieur du Maine Barreaud et de l'Epinette.
Il fut marchand, bourgeois d'Angoulême.
Tout d'abord sire de Mouillac car son père lui avait destiné cette terre par testament, il devint finalement sire de l'Epinette pour une affaire de créance que son père avait racheté et qui se transforma en dot. (Gérard POIRIER)
Il épousa en premières noces Marie Boisson, puis en secondes noces Marie Ligier. (Jean Marie BERNARD).
7) Elisée, qui suit.
8) André, peut-être tige de la branche de Chabrefy.
Benoît décéda en 1646 à Angoulême.

IV) VALLETEAU de MOUILLAC Elisée, né le 16 mai 1626 et baptisé le même jour à Angoulême. Il eut pour parrain Hélisé Lurat, et pour marraine Marie Leclerc. (Jean Marie BERNARD).
Il était qualifié d'écuyer, sire de Mouillac et autres lieux.
Il fut avocat en parlement, conseiller aux Parties du roi, et premier échevin d'Angoulême.
Il épousa par contrat du 13 octobre 1647, Françoise de Marandat (née vers 1625, décédée en 1723), fille de Martin et d'Ysabel Amelin, alias Ancelin.
Il décéda vers 1708 à Angoulême.
De leur union naquirent :
  1) Marie, née le 10 juin 1664 et baptisée le même jour à Saint-Saturnin.
Elle épousa le 26 novembre 1691, Olivier Sardain (né en 1656, décédé avant juillet 1720), écuyer, sieur de Saint-Michel.
2) Pierre, qui suit.
3) Jeanne, qui épousa en 1695, Pierre Gauvry. (Jean Marie BERNARD).
4) N., fille. (Jean Marie BERNARD).
5) Antoinette. (Jean Marie BERNARD).
Elle épousa N. Guercy du Rouble
Veuve très jeune et sans enfants, elle fit son neveu Jérôme, fils de Pierre, son héritier.

V) VALLETEAU de MOUILLAC Pierre, né en 1674 à Angoulême, écuyer, seigneur de Mouillac, Boisdran.
Il fut échevin, maire et capitaine de la ville d'Angoulême de 1733 à 1740.
Connu sous le nom de Vice-Sénéchal, parce qu'il en avait exercé longtemps la charge avant sa suppression, fut élu maire dans la mésée du judica me de l'année 1738 par le sénéchal. Le lieutenant général avait nommé, de sa part, le sieur de la Sarlandie, maître particulier des eaux et forêts, qui avait même le plus grand nombre de suffrages. Mais la nomination faite par le sénéchal, du sieur VALLETEAU a été confirmée, et il a rempli son temps.
Le 7 septembre 1700, il épousa Françoise Martin de La Coinche (décédée en 1756).
Il décéda le 27 novembre 1751 à Angoulême, et fut inhumé le même jour à Saint-Saturnin.
De son union avec Françoise étaient nés :
  1) Jérôme, qui naquit vers 1701, seigneur de Mouillac et de Boisdran.
Il épousa le 18 juin 1740 Marie Perrier de Grezignac.
Il fut inhumé le 10 mars 1780, à Saint-Saturnin. Neuf curés signèrent l'acte d'inhumation.
De son union avec Marie naquirent :
2) Pierre, qui suit.
3) Benoît, écuyer.
Il fut prêtre et eut fut curé de Saint-Michel d'Entraigues. (Jean Marie BERNARD).
4) Catherine, qui épousa Joseph de La Brousse. (Jean Marie BERNARD).
5) Marie-Anne, qui épousa le 17 janvier 1734, Léonard Laroche (né en 1700, décédé en 1765), sieur de Girac. Ils eurent au moins deux enfants.
Elle décéda en 1764. (1756 selon (Gérard POIRIER)
6) Jean, sieur des Roches.
Il fut conseiller du roi, et juge magistrat. (Jean Marie BERNARD).

VI) VALLETEAU de MONBOULARD Pierre, né aux environs de 1708, paroisse Notre-Dame de Beaulieu, à Angoulême, écuyer, sieur de Montboulard, de Mouillac et de Boisdran.
Il fut capitaine au régiment d'Orléans.
Gravement blessé en 1747 à la victoire de Laufeld remportée par le maréchal de Saxe, il devint ensuite capitaine au Havre.
Il épousa (âgé de 45 ans), le 3 avril 1753, au Havre (paroisse Saint-François), Marguerite Botson, (âgée de 24 ans, (née au Havre en 1729, décédée en 1786), dame de Montboulard, fille de feu Jacques, et Marie-Anne Ceron,
(Détails du contrat de mariage envoyés par Mme Nathalie BÉCHADE de FONROCHE).
Il fut envoyé avec le grade d'adjudant colonel pour prendre le commandement de plusieurs bataillons du marquis de Montcalm au Canada. Réussissant à pénétrer dans Québec assiégé, il y périt en 1759, au côté de son général à la bataille d'Abraham. (Gérard POIRIER)
Il avait eu pour enfants :
  1) Jacques-Louis, qui suit.
2) Emmanuel Pierre VALLETEAU de FONTBRUNE, né en 1758 au Havre (Seine Maritime).
Il fut élève du lycée Saint-Louis d'Angoulême, et comme son frère entra à l'école militaire. Il devint en 1781 garde du corps au régiment du comte d'Artois.
Le 30 janvier 1782, il épousa à Roullet, Anne Poirier de Longeville, fille de Jean-François, maître de poste à Roullet, et de Anne Mesnault. (Elle décéda à Roullet, le 6 janvier 1829).
Il reçut de son frère la terre de Montboulard en contre partie de la somme de 12000 livres que son frère ne pouvait lui régler, à savoir sa part de la succession de Jérôme.
Il se retira sur sa terre de Fontbrune. (Gérard POIRIER)
De son union avec Anne naquirent :
  a) Louise-Pauline, qui naquit le 12 juillet1788.
Elle épousa le 3 avril 1815 à Roullet, François Poirier, fils de François-David, et de Louise Guillemeteau (né le 16 septembre 1789, et décédé le 23 mars 1862).
Elle décéda le 25 février 1871, à Saintes.
b) N.
c) N.
3) Brigitte Victoire, née en 1759 au Havre.
Elle décéda en 1820 à Angoulême. (Jean Marie BERNARD).

VII) VALLETEAU de MOUILLAC Jacques-Louis, né vers 1756, au Havre (Seine-Maritime), écuyer, seigneur de Mouillac, Boisdran, Monboulard, la Forest et autres lieux.
Il entra au lycée Saint-Louis d'Angoulême, puis en 1776 à l'école militaire.
En 1780, il rentra dans les gendarmes du roi et fut cantonné à Versailles. Il se faisait alors appelé comte, titre de courtoisie que le roi avait accordé aux nobles non titrés de son entourage. La gendarmerie du roi ayant été dissoute en 1786, et n'ayant pu accéder aux grades supérieurs réservés aux nobles possédant plus de 4 quartiers, il revint à Mouillac pour y gérer ses terres. (Gérard POIRIER)
Il fut maire de Saint-Saturnin, pendant la Révolution. (Peu après Mouillac fut aliéné et vendu en deux lots, à MM. Tournier et Legrand.), puis ensuite maire et juge de paix à Hiersac.
Enfin, en 1810, il fut percepteur des finances à Echallat.
Le 4 février 1783, il épousa en premières noces à Cognac, Marie-Madeleine Frère de La Pommeraye (qui décéda le 7 février 1784, à l'accouchement de Pierre Jean Jacques).
De cette première union était né :
  1) Pierre Jean Jacques, qui suit.
En secondes noces, il épousa le 18 juillet 1786 à Angoulême, Anne Marie Thérèse Suraud, originaire de la paroisse de Champagne en Angoumois.
Il décéda le 5 janvier 1819 à Angoulême (peut-être à l'âge de 63 ans).
Il eut pour enfants de ce second mariage :
  2) Anne Armande, née vers 1786 à Saint-Saturnin.
Elle décéda le 12 décembre 1863, rue de Bazac à Angoulême.(Jean Marie BERNARD).
3) Emmanuel Pierre Louis, né le 28 février 1788 à Saint-Saturnin, et baptisé le 27 avril 1788 à Saint-Saturnin. Il eut pour parrain messire Emmanuel Pierre VALLETEAU de Monboulard, oncle paternel.
Il fut décoré de la médaille de Sainte-Hélène, en tant que chirurgien-major, régiment 63ème de ligne.
4) André Alexis. Il naquit le 12 décembre 1790 à Saint-Saturnin.
Il fut commis greffier.
Le 7 février 1839, il épousa à Balzac, Anne Justine Premont.
5) Anne Thérèse, née en 1790.
Elle décéda aux environs de 1825.
6) Pierre Eugène, né le 11 janvier 1793 à Saint-Saturnin.
Il fut décoré da la médaille de Sainte-Hélène, en tant que brigadier, régiment du 2ème chasseurs à cheval.
Il décéda le Ier septembre 1862 à Angoulême. (Jean Marie BERNARD).
7) Louis Hercule, né le 3 décembre 1800 à Saint-Saturnin.
Il fut planteur de cannes à sucre.
Il épousa vers le 7 décembre 1837, à Saint-Anne (Guadeloupe), Louise Augustine, dite Doucille, Neron de Longré (décédée vers 1882).
Il décéda le 27 octobre 1866 à Melle (Deux-Sèvres).
De cette union avec Louise Augustine étaient nés :
  a) Louis Auguste, né le 9 novembre 1838 Petit-Canal (Guadeloupe).
Il fut chirurgien de Ière classe de la marine nationale.
Il épousa Jeanne Marie Eugénie Bonnet (née en 1858 à Grand Bourg (Guadeloupe).
Il décéda en septembre 1912 à Toulon, à l'âge de 73 ans, ayant eu pour enfant : (Jean Marie BERNARD).
  a1) Paul Louis Auguste, né le 12 décembre 1890 à La Seyne sur Mer (Var).
Il épousa le 5 février 1817, à Paris, Josèphe Jacqueline Caroline Marie Henriette Ruinart de Bremont, comtesse d'Hust et du Saint-Empire (née le Ier mai 1893 à Poitiers).
Il décéda le 13 juin 1970 à Paris. (Jean Marie BERNARD).
b) Louise Augustine, née en 1842.
Elle décéda en 1856 à Angoulême.
c) Paul Emile Boisdran, né en 1846 à Petit-Canal (Guadeloupe)
Il épousa Aline Laure Eugénie Duportail (née en 1859).
Il décéda le 17 juillet 1904 à Paris. (Jean Marie BERNARD).

VIII) VALLETEAU de MOUILLAC Pierre Jean Jacques, né le 7 février 1784 à Saint-Saturnin.
Il exerça le métier d'horloger.
Le 29 janvier 1807, il épousa à Angoulême, Jeanne Mesturas (née le 27 janvier 1788 à Cellefrouin, et décédée vers septembre 1832 à Cellefrouin).
Ils s'établirons à la Merlière (Cellefrouin).
Son arrière-arrière grand-mère Jeanne Duplessis, avait épousé Jean Mesturas, notaire du comté de Sansac.
Il décéda le 27 août 1846 à Cellefrouin, à l'âge de 62 ans.
Ils eurent pour enfants :
  1) Marie Antoinette Zulma, qui naquit le 8 mars 1808 à La Rochefoucauld.
Elle épousa le 12 mars 1832 à Cellefrouin, Pierre François Béchade de Fonroche. (né en 1800, décédé en 1877).
Elle décéda le 12 décembre 1855 à Bordeaux, et fut inhumée le lendemain au cimetière de la Chartreuse à Bordeaux. (Jean Marie BERNARD).
2) Jean Lowinsky, qui suit.
3) Philippe, né le 26 septembre 1817 à Cellefrouin.
Il décéda le 31 août 1818 à Barbezieux. (Jean Marie BERNARD).
4) Marie Anne, née le 2 décembre 1819 à Barbezieux.
Elle épousa Léonard Laroche, seigneur de Girac.
Elle décéda en 1856. (Jean Marie BERNARD).
5) Bernatine. (Jean Marie BERNARD).

IX) VALLETEAU de MOUILLAC Jean Lowinsky, né le 5 juillet 1811 à La Rochefoucauld.
Il épousa le 20 février 1838 à Cellefrouin, Marie Rachilde Béchade de Fonroche (née le 21 mars 1810).
Il décéda après 1874, peut-être le 15 juin 1887.
Jean et Marie Rachilde eurent pour enfants :
  1) Marie-Anne, née le 9 novembre 1838.
2) Marie-Antoinette, née le 18 janvier 1841 à la Merlière (Cellefrouin). Elle fut baptisée le 13 avril 1841 à Cellefrouin, et eut pour parrain Pierre Béchade de Fonroche, et pour marraine Marie Antoinette VALLETEAU de MOUILLAC. (Jean Marie BERNARD).
3) Pierre Emmanuel, qui suit.

X) VALLETEAU de MOUILLAC Pierre Emmanuel, né le 12 juillet 1848.
Il épousa le 12 février 1874 à Valence, Anne Escudé, qui lui donna :
  1) Marie-Emma, née le 28 novembre 1874 à Saint-Angeau.
Elle épousa vers 1891 un sous-officier nommé Jean-Baptiste Gabriel Bontemps.

Branche de CHABREFY :
IV) VALLETEAU de CHABREFY André, né le 10 avril 1622 à Angoulême, et baptisé le même jour en l'église Saint-Martial d'Angoulême.
Il hérita de son père la terre de Chabrefy, et fut le collaborateur de Mazarin. (Gérard POIRIER)
Il épousa peut-être le 8 février 1650, en l'église Saint-André d'Angoulême, Marie Arnaud. (Jean-Marie BERNARD)
De cette union naquirent :
  1) Louise, née le 29 mai 1651 et baptisée le même jour en l'église Saint-André d'Angoulême.
Elle décéda aux environs de 1715. (Jean-Marie BERNARD)
2) peut-être Jean, alias Pierre, qui suit.

V) VALLETEAU de CHABREFY Jean, alias Pierre.
Il épousa en 1686 Gabrielle Levêquot.
Elle décéda en 1707.
De leur union étaient nés :
  1) Gabrielle, qui épousa par contrat du 10 juillet 1719, (P. Jeheu, notaire), Jean François Decescaud, sieur de Vignéras (Charras), fils de Jean et de Françoise Faurien. Il décéda en 1773.
2) Jean VALLETEAU des ROCHES, né en 1701.
Il fut conseiller au présidial d'Angoulême.
Il décéda le 22 juillet 1764, et fut inhumé le lendemain à Angoulême Saint-Martial.
3) Jacques, qui suit.
4) Thérèse, née le 13 février 1707, baptisée le lendemain en l'église Saint-André d'Angoulême.
5) Michel, jumeau de Thérèse ?

VI) VALLETEAU de CHABREFY Jacques, écuyer, seigneur de Chabrefy.
Il fut conseiller et secrétaire du roi et de ses finances, receveur des tailles en l'élection d'Angoulême, ainsi que contrôleur des gages de la grande chancellerie de France.
Il épousa 1732 Marie Chaban, dame de Valmer et de Chançay, fille de Nicolas.
En 1763, au décès du frère de Marie Chaban, (Nicolas), elle hérita du manoir de la Côte (Reugny - Indre et Loire).
De cette union naquirent :
  1) Jean, né le 8 janvier 1740, et baptisé le même jour en l'église Saint-Antonin d'Angoulême, seigneur de Gourville.
En 1772, il devint acquéreur des métairies nobles du Peux et d'Espagnac en Soyaux et de divers cens et rentes seigneuriales afférents à ces domaines.
Cette même année 1772, le 19 février, il acheta de Catherine Guillaume de Marsay, dame du fief et seigneurie de Frégeneuil, ladite seigneurie de Frégeneuil (Soyaux).
(Philippe ORAIN).
Il les revendit le 14 septembre 1784 à Charles Dexmier seigneur de Chenon et Grosbout.
Quelques années avant la Révolution, il acquit le fief de Moulins (Genac). (Jean Marie SAUVIGNON), ainsi que l'hôtel de Bardines (Angoulême).
(Florent GAILLARD)
Il acheta en 1780, pour 250 000 livres, de la famille de Hauteclaire, le château de Gourville.
Il fut élu maire d'Angoulême, le 28 février 1790.
Il devint ensuite Président du département, et fut remplacé comme maire par M Perrier de Gurat, qui prêta serment comme deuxième maire constitutionnel.
Il fut un bienfaiteur de la ville d'Angoulême dont une rue porte son nom.
En 1791 ou 1793, Jean VALLETEAU échappa à la guillotine, avec la complicité d'un paysan Jean Faurie de Dauve, qui le cacha dans une charrette à foin. Apprécié et respecté par la population, il ne fut plus inquiété par la suite.
Le 9 août 1768, il avait épousé Jeanne-Anne Navarre. Elle était fille de Clément, écuyer, sieur du Cluzeau, et de Thérèse Bergerat.
La mariage fut célébré dans la chapelle du Cluzeau, par messire Clément Arnauld, docteur de la Sorbonne, chanoine théologal et vicaire général d'Angoulême, cousin de l'épouse.
Jean décéda le 23 avril 1798. Ce fut peu après cette époque que furent vendues les terres de la seigneurie de Gourville.
En 1808 ou 1809, les héritiers de Jean vendirent le château à M. Rouchier-Préneuf, originaire de Tusson, ancien capitaine de l'empire napoléonien.
De son union avec Jeanne Anne Navarre naquit au moins :
  a) Thomas Jean, qui hérita du vaste domaine de Moulins (Genac).
Il décéda en 1801, sans postérité, laissant une immense fortune dont une partie revint à ses héritiers collatéraux. (Jean Marie SAUVIGNON).
2) Gabrielle, née le 7 septembre 1742 à Champmillon.
Elle fut marraine de Marie Suzanne Fouchier, en 1767.
3) Thomas, qui suit.
4) Marie, née en 1736.
Elle épousa le 21 janvier 1766, en l'église Saint-André d'Angoulême, Henry Fouchier, écuyer, (né en 1726), fils de Philippe et de Jeanne Barreiron.
5) Gabrielle, qui épousa en 1763, Jean-Baptiste Perrier de Gurat, écuyer, seigneur de Puyrasteau, du Soullier, des Goujaux, de la Ville, de Gurat et de Bonnes (né en 1741, décédé en 1804).
Il fut maire d'Angoulême en 1791. (Patrick François DAVET).
Ils eurent un fils Adhémar Marie Nicolas.
6) Nicolas, seigneur de la Fosse et de Renancourt.
Il fut parrain d'Adhémar Marie Nicolas Perrier, en 1778.
Il fut maître des comptes à la chambre des comptes de Paris.
Il épousa Angélique Marie Aubry, fille de Nicolas Marie et de Marie Anne Le Roux. Elle décéda le 26 octobre 1820 à Paris. (Patrick François DAVET).
Il décéda le 25 mai 1785 à Angoulême, ayant eu pour enfants :
  a) Angélique Marie Sophie, née en 1774 à Paris.
Elle épousa en premières noces le 10 octobre 1796 à Rennes (Ille et Vilaine), Michel Jacques Jules Michau de Montblin (né en 1772), fils d'Hippolyte Louis et d'Elisabeth Julie de La Cotte. Elle en eut une fille : Aline.
Il semble qu'elle épousa en secondes noces Antoine Laurent Lemairat.
Elle décéda le 7 octobre 1855. (Patrick François DAVET).
7) Louise, qui épousa en 1771 Joseph de Cérou, écuyer, lieutenant criminel au présidial de Brives, fils de Jean Joseph, capitoul de Toulouse, et de Pétronille de Laval de Fassimbal. (Patrick François DAVET).

VII) VALLETEAU de CHABREFY Thomas, né le 18 février 1733, écuyer, seigneur de Valmer, Chançay, la Côte, Vaux et autres lieux.
Il portait pour blason :
Blason des Valleteau de Valmer
Parti, au 1 d'argent à l'aigle au vol abaissé de sable,
au 2 d'argent à trois monts mal ordonnés de sinople, chacun de trois coupeaux, le premier mont sommé d'un coq au naturel.
Il fut conseiller du roi, président lieutenant-général au baillage et siège présidial de Tours.
Au décès de ses parents, il hérita du manoir de la Côte (Reugny - Indre et Loire).
Il fut directeur des fermes du roi en 1775.
Le 24 février 1772, il épousa Marie Françoise Barré (née en 1752, décédée le 9 octobre 1815 à Tours), fille d'Antoine.
Thomas décéda le 8 mai 1792, à Tours, paroisse Saint-Gratien (Indre et Loire).
De son union avec Marie Françoise naquit :

VIII) VALLETEAU de CHABREFY Thomas, né le 20 janvier 1778 à Alençon (Orne), écuyer, seigneur de Valmer (Chançay - Indre et Loire).
Il fut admis à l'école centrale des travaux publics (devenue depuis école polytechnique), lors de sa formation, le 23 novembre 1794, puis à l'école d'application des ingénieurs géographes, le 4 février 1797.
Le 15 juin 1802, il fut promu au grade d'ingénieur, et fut attaché en cette qualité au corps des Ponts et Chaussées.
Il épousa le 16 mai 1807 à Sceaux (Hauts de Seine), Marguerite Josèphe Cabaret (née le 4 avril 1788 à Paris, décédée le 5 août 1828 à Chançay - Indre et Loire), fille de Pierre Antoine et de Catherine Marguerite Darbonne.
Il donna sa démission des Ponts et Chaussées, qui fut acceptée le 22 janvier 1812.
Le 14 décembre 1812, il fut nommé maire de Chançay (Indre et Loire), puis fut élu membre du collège électoral d'Indre et Loire le Ier août 1815, et enfin conseiller de la préfecture d'Indre et Loire, par ordonnance du roi, en date du 27 mars 1816.
Il reçut la décoration du Lys en 1814, et celles de l'ordre de la Fidélité, et de la garde nationale de Paris, le 3 mai 1816.
De son union avec Marguerite Josèphe naquirent :
  1) Thomas, qui suit.
2) Jérôme Charles, né le 27 février 1813 à Paris.
Il épousa le 9 mai 1843 à Paris, Marie Amélie Philippine de Bonnard.
Iil hérita du manoir de la Côte (Reugny - Indre et Loire).
Il décéda le 12 septembre 1874 au château de Valmer (Chançay - Indre et Loire).
De cette union était née :
  a) Marie Louise Marguerite, née en 1844 à Paris, qui hérita à son tour du manoir de la Côte.
Elle épousa en 1867, Armand de Pitteurs-Hiegaërts (1837 - 1924), d'où un fils Adrien.
Elle décéda le 9 août 1922 à Habay La Neuve (Belgique). (Antoine TERLINDEN).

IX) VALLETEAU de CHABREFY Thomas, né le 4 juin 1810 à Paris, baron.
Il hérita du château de Valmer (Chançay - Indre et Loire).

Noms isolés :
- VALLETEAU Jacques, du bourg de Douzat, vendit le 5 janvier 1531, moyennant 8 livres tournois, deux boisseaux de froment, mesure d'Angoulême, de rente perpétuelle assignée sur les maisons, bâtiments, jardins et houches (pré non cultivé sur lequel on plaçait des moutons) du vendeur, à Jean Poirier, médecin à Angoulême. (Trigeau, notaire royal à Angoulême).

- VALLETEAU Anne-Marie, fut la première épouse François Dussieux, sieur des Moradies, élu controleur en l'élection d'Angoulême, lieutenant des gardes de Mgr le duc d'Uzès.

- VALLETEAU Louise, épousa le Ier février 1656, à Saint-Martial d'Angoulême, de Jean Arnauld.

- VALLETEAU Pierre, sieur du Maine-Touchard et de la Pégerie, en fournit aveu et dénombrement à Saint-Cybard, le 30 septembre 1697.
Il épousa Marguerite Bethon, et en eut pour enfants :
  1) François, sieur du Chambourg, qui épousa le 2 août 1712, sa cousine Marie VALLETEAU, de la paroisse de Champmillon, comme lui.
2) Jérôme, sieur de Chabrefy.
Il était domicilié paroisse de La Couronne, et était dit sieur de la Pégerie le 2 mai 1713.
Il épousa le 26 juin 1727, à Angoulême, paroisse Saint-Antonin, Marie Yvert, fille d'Isaac et de Marie Bourdier.

- VALLETEAU Jeanne, veuve de Jean Martin, sieur des Marais, partagea le 19 octobre 1715, la terre de Chez Chotard (Jurignac), avec Maurice Nouveau, procureur de police du roi à Châteauneuf. (Jean Paul GAILLARD et Jérôme ROYER).

- VALLETEAU Marie, épousa Roch Benoist, seigneur de Saint-Ciers, le Grenouillère et la Boissière.
Elle habitait avec lui en 1718 au Châtelard (Puyréaux). (Frédéric DEGORCE et Patrice SÉPULCHRE).

- VALLETEAU de CHABREFY Elisabeth, née avant 1736.
Elle épousa Jean Moizan de l'Etang.
Ils eurent une fille nommée Eugénie.

- VALLETEAU Marie, épouse de François Dussieur, alias Dussieux, bourgeois d'Angoulême.
Un inventaire fut demandé au décès de François Dussieur, suite à la requête de Marie, et de Jean VALLETEAU, sieur de Chabrefy.

- VALLETEAU Louise, épousa Pierre Vinet.
Ils eurent une fille nommée Louise, née et baptisée le 21 mars 1738. Elle eut pour parrain Jean Guy, écuyer, seigneur de Pontlevin, et pour marraine, Louise de Chevreuse.

- VALLETEAU du MAINE TOUCHARD Marie, épousa le 17 novembre 1738, maître Jean Portet, notaire royal de la paroisse de Sireuil.

- VALLETEAU Magdeleine, fut la seconde femme, le 10 février 1762, de Jean Guy, écuyer, seigneur de Pontlevin.

- VALLETEAU de CHABREFY Marie Françoise Pauline.
Elle épousa en novembre 1812, Alexandre Jahan (né en 1786), et en eut 2 enfants.
Elle décéda le 26 septembre 1830 à Paris.

- VALLETEAU de CHABREFY Henriette, née vers 1850.
Elle épousa en 1873, Léon Jean Marc de Guéhéneuc de Boishüe (vers 1841 - 1912), fils de Marc Antoine, comte de Guéhéneuc de Boishüe; et de Eudoxie de Semallé.
Ils eurent deux enfants.

- Les recherches généalogiques sur la famille VALLETEAU de MOULLIAC, sont le résultat d'une pléiade de chercheurs, et les documents concernant cette famille m'ont été envoyés par Mme Nathalie BÉCHADE de FONROCHE.
(J'en profite pour remercier toutes ces personnes, connues et inconnues, qui indirectement ont contribué à la qualité de cette page Internet).
- Laurent MAURIN : Hiersac, recueil d'histoire paroissiale et communale du XVIIIème siècle à nos jours.
- Abbé TRICOIRE : le château d'Ardenne.
- Régis VALETTE : Catalogue de la noblesse française.
- François VIGIER de la PILE : Histoire de l'Angoumois.
- M J SANSON : les noms et ordre des maires, eschevins et conseillers de la maison communal d'Angoulême.
- Abbé Adolphe MONDON : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- Association Promotion Patrimoine :
Châteaux, manoirs et logis.
- GOURVILLE conte l'histoire...
- Renseignements généalogiques aimablement fournie par Monsieur Jean-Luc MARECHAL.
- Jean Paul GAILLARD et Jérôme ROYER : article sur Chez Chotard (Jurignac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Frédéric DEGORCE et Patrice SÉPULCHRE : article sur le Châtelard (Puyréaux), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Philippe ORAIN : article sur Frégeneuil (Soyaux), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Florent GAILLARD : article sur l'hôtel de Bardines (Angoulême), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Marie SAUVIGNON : article sur Moulins (Genac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- MESNARD Annie : Information sur la maison de la Fillière.
- Jean Marie BERNARD : Généalogie sur Internet : http://gw.geneanet.org/jeanmariejosb?lang=fr;iz=25;p=francois;n=valletot
- Patrick François DAVET : Généalogie sur Internet : http://gw.geneanet.org/pfdavet?lang=fr&v=VALLETEAU+de+CHABREFY&m=N
- Gérard POIRIER : Généalogie sur Internet : http://gw.geneanet.org/gerardpoirier?lang=fr;iz=2;p=andre;n=valleteau+de+chabrefy
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire