de VERDELIN

Blason de la famille de Verdelin
D'or à une fasce d'azur (alias de sinople), surmontée d'un oiseau (appelé verdier, ou verdelet) du même, les pattes de gueules.
(Grand Armorial de France : Henri JOUGLA de MORENAS).

La filiation de cette famille était établie depuis 1450, originaire du Comtat Venaissin. De là une branche cadette passa en Comminges, puis en Saintonge.
Elle produisit de nombreux chevaliers de Malte, et s'éteignit au début du XVIIIème siècle.
Une branche naturelle s'établit en Comminges, et reçut des lettres de légitimation et d'anoblissement en 1561.
Elle fut présente en Charente actuelle, dans les communes de Juillac Le Coq, Saint-Fort sur le Né, et Boutiers Saint-Trojan.

Filiation suivie :
I) de VERDELIN Jean,
et de VERDELIN Guinot, frères, vivaient en 1450.
Ils assistèrent au contrat de mariage de Bernard Guillaume de Camplong, le 9 janvier 1473.
Il décéda en 1473, ayant eu pour enfant, d'une union inconnue :
  1) Eustache, qui suit.
2) François.
3) Nicole, qui épousa en 1480, Melchior de Guaft, chevalier.

II) de VERDELIN Eustache.
Il passa un accord et transaction avec Jean de Saudon, écuyer, devant Jacques de Saint-Antoine, notaire du bourg du Thor (Vaucluse), le 27 avril 1490.
Par acte passé le 21 octobre 1500, devant François Morini, notaire d'Avignon, il fit donation de plusieurs fiefs et rentes, dans le lieu du Thor, à l'abbé et aux religieux de Notre-Dame de Senanque, ordre de Citeaux, diocèse de Cavaillon.
Il décéda après 1500, ayant eu pour enfant d'une union inconnue :


III) de VERDELIN Gaspard, écuyer.
Il servit dans les guerres d'Italie.
Il épousa vers 1493, Marthe de Camplong, (née après 1473), fille de Bernard Guillaume et d'Annette de Sade.
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Gratian, qui épousa Marguerite de Merles.
3) Michel, qui fit la branche des seigneurs de Montaigut, dans le Comminges.
4) Guillaume, qui fut prêtre, curé de Montaigut, au diocèse de Comminges, où il s'établit vers 1532.
Il acquit la terre de Montaigut, et la céda plus tard à son frère Michel.

IV) de VERDELIN Jean, écuyer, homme d'armes des ordonnances du roi.
Il servit dans les guerres d'Italie.
Par contrat du 6 décembre 1518, il épousa Anne de Merles, fille de Louis, écuyer, et de Miralle de Geofroy.
De cette union naquirent :
  1) Gaspard, qui suit.
2) Louis, qui fut reçu chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, le 7 juin 1546.
3) Michel, qui était encore vivant en 1530.
4) Jean Louis, qui épousa en 1537, Anne de Merles.
Ils eurent pour enfant :
  a) Anne, qui épousa François Lajourdine, chevalier de l'Ordre du Pape, gouverneur de la ville du Thors.
5) Blanche, qui épousa en 1537 Jacques de Belly, écuyer.

V) de VERDELIN Gaspard, écuyer.
Il servit dans la compagnie des hommes d'armes des Ordonnances du roi, sous le chevalier de Tances, en 1540 et 1545.
Par contrat du 20 juin 1546, passé devant Cayronis, notaire du bourg du Thor, il épousa Anne de Vassadel, fille de Jean, seigneur de Vacquiers, et de Madeleine de Thézan.
De cette union naquirent :
  1) Raimond, qui suit.
2) Jean, qui fut reçu chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, sur les preuves faites en 1565.
Il devint ensuite commandeur d'Aix.

VI) de VERDELIN Raimond, chevalier.
Il épousa par contrat passé devant Balthazar Demonte, notaire de Vauréas, le 6 février 1594, Catherine de Bouvard, fille de Jean, seigneur de Roussien, et d'Honorable des Meilherets de La Buisse.
Il fit son testament devant Seigle, notaire du Thor, le 21 février 1615.
De son union avec Catherine naquirent entre autres :
  1) Paul, qui suit.
2) Jean Jacques, qui fut reçu chevalier de Malte, en 1610.
Il fut nommé commandeur de la Chapelle, en 1646.
3) Michel, qui fut également reçu chevalier de Malte en 1610.

VII) de VERDELIN Paul, chevalier.
Par contrat passé devant Seigne, notaire, il épousa Gilette de Guaft, fille d'Annibal, chevalier, seigneur de Saint-Savornin, et d'Anne de Lopès de Montmirail.
De cette union naquirent :
  1) Dominique, qui suit.
2) Antoine, qui fut reçu chevalier de Malte, et page du grand-maître de l'ordre en 1640.
3) Jean François, qui fut reçu chevalier de l'ordre de Malte en 1645.
Il devint commandeur de Marseille et Grand Bailli de Manosque.
4) Jean Jacques, qui fut reçu chevalier de l'ordre de Malte en 1648, puis commandeur dudit ordre.
5) Michel, qui fut reçu aussi chevalier de Malte, et page du grand-maître en 1645.
6) Ursule Isabelle, qui épousa en 1663, Louis François d'Alleman, seigneur de Château-Neuf.

VIII) de VERDELIN Dominique, chevalier.
Il épousa par contrat du 17 décembre 1682, passé devant Fermin et Flassain, notaires, Madeleine Charlotte de Soubiras, fille d'Esprit, chevalier, et de Madeleine d'Alleman de Château-Neuf.
De cette union naquirent :
  1) Dominique Jean Jacques, qui fut reçu chevalier de Malte, le 11 avril 1595.
2) Pancrace Jean Paul, qui fut reçu chevalier de Malte en 1700.
3) François Louis, qui fut reçu chevalier de Malte en 1700.
4) Hyacinthe Louis, qui fut également reçu chevalier de Malte en 1703.
Ils décédèrent tous étant commandeurs de Malte, après avoir disposé de la branche éteinte, en faveur de l'Hôpital des pauvres du bourg du Thor.

Branche de MONTAIGUT en Comminges :
IV) de VERDELIN Michel, né après 1493.
Il quitta le Comtat Venaissin, et vint s'établir en Comminges vers 1532, avec Guillaume, son frère, qui devint prêtre, curé de Montaigut, dont il acquit la terre et la céda à son frère Michel.
Par acte passé devant Blaise Queyronix, notaire du bourg du Thor, il transigea le 21 avril 1530, au sujet de ses droits paternels et maternels, avec Michel, Gaspard et Louis de VERDELIN, ses neveux, fils de Jean, son frère aîné.
Il fit des acquisitions les 6 novembre 1547 et 3 mars 1555.
Il épousa Marie de Gestas de Floran, (née vers 1500).
Le 3 novembre 1556, (ou 1561), il fit son testament devant Aliquery, notaire de Montrejeau en Comminges.
De son union avec Marie naquirent entre autres :

V) de VERDELIN Jean, né avant 1530, écuyer, seigneur de Montaigut.
Lors du testament de son père, il était alors au service du roi.
En 1561, il reçut des lettres de légitimation et d'anoblissement.
Il épousa par contrat sans filiation du 23 janvier 1564, devant Megeville, notaire de Saint-Laurent de Comminges, Isabeau de Montbeton, (née vers 1540), fille de Bertrand, seigneur de Lasseube, et de Léonarde du Botet.
(abbé Joseph NADAUD).
De cette union naquirent :
  1) Jacques, qui fit la branche d'Orlac :
2) Tristan Louis, qui suit.
3) Françoise, qui épousa en premières noces le 4 mai 1590, Etienne de Canteloup, puis en secondes noces le 16 juillet 1600, Jacques de Sarrieu, (né vers 1573), seigneur de Labastide.

VI) de VERDELIN Tristan Louis, né après 1564, chevalier, baron de Montaigut, seigneur de la Vayre, de Tébiran, de Jaunac et d'Aventignan.
Il fut maréchal des logis de la compagnie des 100 hommes d'armes du comte de Foix-Candale, puis capitaine d'une compagnie de gens de pieds du régiment de Picardie en 1624.
Par contrat passé devant Dourde, notaire d'Andousielle, du 13 septembre 1609, il épousa Catherine de Béon, (née vers 1580, décédée vers 1658), fille de Pierre, seigneur d'Armentieu et de la Palu, et de Marguerite de Noé.
Il fit son testament devant d'Abadie, notaire de Saint-Laurent de Néflès, le 29 octobre 1629.
Il décéda vers 1629, ayant eu pour enfants :
  1) Jean Antoine, qui suit.
2) Antoine, qui fit la branche des seigneurs de Tebiran et de Jaunac.
3) Pierre Paul, qui fera la branche d'Aventignan, et de Beaurepaire.
4) Catherine, née en 1626.
Elle épousa en 1658, Pierre d'Hustou, (né en 1621), seigneur de Huos.
5) Françoise, qui épousa François de Bachos, seigneur de Sierp.
6) Jeanne, qui fut religieuse à Auch (Gers).

VII) de VERDELIN Jean Antoine, chevalier, seigneur baron de Montaigut.
Il fut capitaine d'une compagnie du régiment de Champagne, entretenue par le roi à Metz.
Par contrat passé devant le notaire de Lanemezan, le 18 mars 1635, il épousa Jeanne de Mun, fille d'Alexandre, seigneur de Clarac et de Sarlaboust, et de Jacqueline de Cardaillac.
Il fit son testament le 23 septembre 1675, devant Defontan, notaire à Saint-Laurent.
De cette union naquirent :
  1) Alexandre, qui suit.
2) Pierre, seigneur de Bordelongue.
3) Madeleine.
4) Jacqueline.

VIII) de VERDELIN Alexandre, chevalier, seigneur baron de Montaigut.
Il épousa par contrat du 25 janvier 1666, passé devant Fantan, notaire de Monléon, Jeanne de Cazeaux-Laran de Néstier, fille de Jean François, baron de Laran, et de Jeanne de Forgues.
De cette union naquit au moins :

IX) de VERDELIN Philippe, chevalier, seigneur baron de Montaigut.
Il rendit hommage de ses terres devant les trésoriers de France, de Toulouse.
Par contrat du 18 janvier 1697, passé devant Brun, notaire de Saint-Laurent, il épousa Anne Cécile de Lasseran de Massencome, fille de François, seigneur de Massencome, marquis de Montluc et de la Garde, et de Marie d'Ornano.
De cette union naquirent :
  1) Jean François, qui suit.
2) N., qui épousa N. d'Asson, seigneur de Castillon, Chelle et d'Argelles.

X) de VERDELIN Jean François, chevalier, seigneur baron de Montaigut, Saint-Paul, Seich, Hachan, Campusan et Barthe.
Il épousa par contrat du 6 juillet 1730, Anne Françoise de Mont, (née le Ier juin 1710), fille de Jean, seigneur de Lartige, baron de Benque, et d'Isabeau Le Comte.
De cette union naquirent :
  1) Jean Marie Joseph, qui suit.
2) François Jacques, qui fut vicaire général de Cahors.
3) Dominique, qui fut lieutenant au régiment d'Aquitaine.
4) Philippe, lieutenant dans le régiment de Boulonnois.
5) François Charles, qui fut également lieutenant dans le régiment de Boulonnois.
6) Marguerite.
7) Charlotte.
8) Pascale.

XI) de VERDELIN Jean Marie Joseph, chevalier, baron de Montaigut, etc.
Il fut élevé page du roi en sa Grande Ecurie, au mois de juin 1749.
En 1773, il épousa N. du Casse, fille d'Alexis, seigneur d'Uz et de Bartillac, et de N. de Soulé, dame de Setzere.

Branche de TEBIRAN et de JAUNAC :
VII) de VERDELIN Antoine, chevalier
Il eut en apanage les terres de Tebiran et de Jaunac, et servit en qualité de capitaine de chevau-légers dans la compagnie de Coislin.
Il épousa en premières noces Madeleine de Michel.
Il testa le 12 août 1679.
De cette union naquit :
  1) François, qui suit.
2) Jean Antoine.
3) Pierre, qui fut abbé de Nivet.
Antoine épousa en secondes noces, Marie Dupuy, qui lui donna pour enfant :
  4) Pierre, seigneur d'Espeyroux, qui fut breveté chevalier de Saint-Louis.
Il épousa le 21 février 1681, Marguerite de Lartigue, fille de Jean Jacques et de Françoise de Barrault.

VIII) de VERDELIN François, chevalier, seigneur de Cabanac.
Il fut d'abord lieutenant dans le régiment de Verdelin Cavalerie, puis capitaine au régiment de Schomberg.
Par contrat du Ier juillet 1680, il épousa Françoise Eugénie de Mélignan de Trignan, fille de Bernard, seigneur de Trignan, et de Claire de Noailhan de Lamezan.
De cette union naquit, entre autres :

IX) de VERDELIN Bernard, chevalier, seigneur de Cabanac et de Jaunac, marquis de Verdelin.
Il fut capitaine au régiment d'Auvergne, puis colonel d'infanterie, maréchal des logis des camps et armées du roi, et fut breveté chevalier de Saint-Louis.
Il épousa en premières noces le 5 janvier 1724 à La Rochelle (Charente-Maritime), Marie Louise de La Doubart de Beaumanoir, (née vers 1680, décédée le 23 juillet 1748), veuve de Jean Pierre Chevalier, seigneur de la Charrie, fille de Charles, seigneur de Couppe, et de Catherine de Lancry.
Bernard épousa en secondes noces par contrat du 21 avril 1750, Marie Madeleine de Bremond d'Ars, (née le 2 avril 1728 au château d'Ars), fille de Charles, marquis d'Ars, et de Scolastique Marie Antoinette de Bremond d'Ars. (Elle possédait le Solençon (Boutiers Saint-Trojan), qu'elle vendit en 1756). (Marie Lise BRAASTAD).
Elle fut célèbre pour ses relations avec Jean Jacques Rousseau. (Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis).
Il décéda le 27 décembre 1763 à Paris, ayant eu pour enfants :
  1) Charlotte Henriette, née le 13 septembre 1757.
Elle épousa le 15 juin 1778 à Paris, Alexis Paul Michel Tanneguy, (né le 29 septembre 1746, décédé le 28 mai 1833), fils de Jacques, marquis de Tillières, et de Michèle Françoise Julie Bouchard d'Esparbès de Lussan d'Aubeterre.
Elle décéda le 28 février 1834.
2) Léontine Marie, qui épousa le 14 juin 1773, Sophie Jacques de Courbon, fils de Charles, comte de Blénac, amiral de Courbon, et de Jeanne Sylvie de Longueville.
Elle décéda le 30 mai 1780.

Branche d'AVENTIGNAN et de BEAUREPAIRE (Hautes-Pyrénées) :
VII) de VERDELIN Pierre Paul, seigneur d'Aventignan.
Il fut successivement capitaine de chevau-légers, premier capitaine commandant le régiment Royal Cavalerie, maître de camp au régiment de Cavalerie de Verdelin, et brigadier des armées du roi.
Il servit en Flandres en 1668.
Par contrat passé devant Benaben, notaire de Montaigut, du 16 mars 1647, il épousa Jacqueline de Camplong, fille et héritière de Jean, seigneur de Beaurepaire, et de Catherine de Sailhan.
De cette union naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Louis, qui fut reçu chevalier de Malte, et page du Grand-Maître de l'Ordre, sur ses preuves faites en 1670.
3) Antoinette, qui épousa le 10 août 1682, Géraud de Binos, seigneur de Gourdan.
4) Marie, qui partagea avec son frère aîné, devant Benaben, notaire, le 21 juillet 1697.

VIII) de VERDELIN François, chevalier, seigneur d'Aventignan et de Beaurepaire.
Il fut capitaine au régiment de Verdelin-Cavalerie.
Le 27 janvier 1695, il épousa Thérèse de Mun, fille d' Alexandre, marquis de Sarlaboust, et de Gabrielle de Mauléon-Barbazan.
De cette union naquit, entre autres :

IX) de VERDELIN Alexandre, chevalier, seigneur d'Aventignan et de Beaurepaire.
Il fut cornette de cavalerie.
Le 20 janvier 1727, il épousa Marguerite de Saint-Orens, fille d'Alexis, seigneur du Plessis-Landolle, et de Marie Antoinette de VERDELIN.
De cette union naquit, entre autres :

X) de VERDELIN Antoine, chevalier, seigneur d'Aventignan et de Beaurepaire.
Il fut cornette dans le régiment de Camille Prince.
Le 20 août 1761, il épousa Françoise de Siregand, (née le 12 janvier 1729), fille de Jean Pierre Gaston, comte d'Herce de Siregand, et de Jeanne Marie de La Barthe, dame de La Haye.
D'où plusieurs enfants.

Branche d'ORLAC (Dompierre sur Charente - Charente-Maritime) :
VI) de VERDELIN Jacques, seigneur d'Orlac, terre qu'il acheta. (Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis).
Il fut enseigne de la compagnie de gens d'armes du duc d'Epernon, capitaine au régiment de Piémont, puis lieutenant-colonel au régiment de Navarre.
Il épousa en premières noces le Ier décembre 1608, Jeanne Vinsonneau de la Péruse, (décédée en juin 1618), dame de la Rouhauderie, fille de Jean, seigneur de Tillou, et de Jeanne Geoffrion.
De cette union naquit :
  1) Marie Guillemette, née après 1609.
Elle épousa par contrat du 30 décembre 1630, Jean Louis de Bremond d'Ars, marquis d'Ars, (né en 1606), chevalier, fils de Josias et de Marie de La Rochefoucauld.
Parmi ses différents enfants, naquit Jean Louis, marquis d'Ars, qui épousa le 28 juillet 1668, Marie Antoinette de VERDELIN, fille de Jean Louis et de Marie de La Tour.
Le 4 mars 1634, (plus surement 1654 ?), alors veuve; elle passa un acte avec Pierre Pelleprat, curé d'Ars, contenant la donation à la cure d'Ars, d'une pièce de terre, à la charge par le curé de dire annuellement messes dans la chapelle du château d'Ars. (Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis).
Jacques épousa en secondes noces le 24 novembre 1619, Antoinette Green de Saint-Marsault, fille de Jean, seigneur de Saint-Marsault, seigneur de Nieuil et de Mazotte, et de Renée Joubert.
En 1622, le Fresne (Juillac Le Coq), passa dans sa famille. (Jean-Paul GAILLARD et Jérôme ROYER).
Il fut blessé en Piémont en 1629.
Il décéda le 19 août 1630, ayant eu pour enfant :
  2) Jean Louis, né à Orlac le 9 octobre 1622, chevalier, seigneur du Fresne (Juillac Le Coq).
Il fut enseigne des gendarmes du duc d'Epernon.
Le 24 août 1648, il épousa au château du Solençon (Boutiers Saint-Trojan) Marie de La Tour (née en 1632), fille de René, seigneur du Solençon (Boutiers Saint-Trojan) baron de Saint-Fort sur le Né, et de Marie Vinsonneau du Solençon.
(Veuve, Marie épousa en secondes noces Louis de Saint-Orens, enseigne des gendarmes du duc d'Orléans).
Il décéda le 3 juillet 1653, ayant eu pour enfant :
  a) Marie Antoinette, dame du Fresne et de Saint-Fort sur le Né.
Elle épousa le 28 juillet 1668 (alias en 1669), son cousin germain Jean Louis de Bremond, marquis d'Ars, seigneur d'Orlac, Dompierre sur Charente, Boutiers, Angeliers et la Magdeleine, fils d'Henri Charles Jacob, et de Marie Huberte de Bremond d'Ars.
Par ce mariage, elle lui apporta la terre de Saint-Fort sur le Né.
Le 21 juin 1674, Antoinette de Saint-Marsault, sa grand-mère délaissa le Fresne (Juillac Le Coq) à Jean Louis de Bremond d'Ars.
(Jean-Paul GAILLARD et Jérôme ROYER).
Elle fut enregistrée dans l'Armorial Général de la France de Charles d'HOZIER, à la généralité de La Rochelle, sous le nom de VERDILLIN, veuve de Jean Louis de Bremond, seigneur d'Osta (pour Orlac), avec ce blason de fantaisie :
D'argent à une fasce de sinople.
(Armorial Général de la France de Charles d'HOZIER)
Généralité de La Rochelle.
Blason d'Antoinette de Verdelin
Elle était veuve de Jean Louis de Bremond à la date du 3 août 1694, et décéda à Saintes le 10 décembre 1723. (Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis).
3) Tristan Louis, qui suit.

VII) de VERDELIN Tristan Louis, seigneur de la Vaure (Saint-Fort sur le Né).
Il fut enseigne au régiment de la Rochette.
Il épousa le 14 décembre 1662, Louise Gallet, fille de Nicolas, seigneur du Fief-Gallet, le Frégonnière, Saint-Seurin de Palène, et de Marguerite Queux.
Le 12 juillet 1656, il acheta de Jean Phelip, sieur de la Vaure (Saint-Fort sur le Né), et de Jeanne Pineau, son épouse, le partie de la Vaure qui était en leur possession. Il acquit ensuite le 6 mai 1659, l'autre partie qui était en possession de François Giraud, écuyer. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
De cette union naquit :
  1) Isaac, qui décéda sans postérité.
2) Antoinette, qui était religieuse chez les Filles de Notre-Dame de Saintes, en 1683.
3) Marie Antoinette, dite Toinette, qui épousa en premières noces par contrat passé au château d'Orlac, le 22 septembre 1687, Alexis de Saint-Orens, seigneur du Plessis-Landolle et du Breuil-Mamaud, chevalier, capitaine de chevau-légers, fils de Louis et de Marie Bénigne de Heere.
Veuve, elle fut maintenue dans sa noblesse par Bégon, intendant, le Ier février 1700.
Elle fut enregistrée dans l'Armorial Général de la France, de Charles d'HOZIER, à la généralité de La Rochelle, avec ce blason de fantaisie :
D'azur à la croix d'argent, et à l'orle du second.
(Armorial Général de France de Charles d'HOZIER)
Généralité de La Rochelle.
Blason de Marie Antoinette de Verdelin
Marie Antoinette épousa en secondes noces par contrat du 8 avril 1701, passé à Saintes par Mauld, notaire royal, Henry Seguin de Mirande, seigneur de Poulias (Cran), de Thomeille (Arces), et de Sainte-Gemme (le tout en Charente-Maritime), capitaine au régiment de Hautefort-Dragons.
Ils demeuraient en 1701 au logis de la Vaure, et le 7 avril 1717, ils vendent ce logis à Hélie Bilhouet, sergent royal, pour la somme de 12000 livres.
(Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Elle décéda le 15 octobre 1745.

Nom isolé :
- de VERDELIN Renée, qui épousa en 1648, Isaac Perry, (né le 9 janvier 1609), seigneur de la Roche de Genouillac, fils de Louis, écuyer, sieur de la Chauffie, et de Marguerite d'Abzac. Elle lui apporta par cette union le château de la Roche de Genouillac. (Genouillac).
- de VERDELIN Gabrielle, qui fut religieuse ursuline du monastère de Saint-Jean d'Angély, en 1669. (Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis).

- François Alexandre Aubert de La CHESNAYE-DESBOIS : Dictionnaire de la noblesse.
- BOREL d'HAUTERIVE : Annuaire de la noblesse de France.
- BONNESERRE de SAINT-DENIS : Revue nobiliaire héraldique et biographique.
- Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis.
- Henri JOUGLA de MORENAS : Grand Armorial de France.
- Charles d'HOZIER : Armorial Général de la France : Généralité de La Rochelle.
- Marie Lise BRAASTAD : article sur le Solençon (Boutiers Saint-Trojan), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD et Jérôme ROYER : article sur le Fresne (Juillac Le Coq),dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE : article sur la Vaure (Saint-Fort sur le Né), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire de la généralité et du diocèse de Limoges.
- Base Collaborative PIERFIT : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/pierfit?lang=fr;p=jean;n=de+verdelin;oc=1
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire