VIGIER

J'ai placé ici la famille VIGIER de la Motte Feuillade et de Marthon, d'où pourraient bien être issues les VIGIER de Luchet (Criteuil), et de La Cour (Brossac), mais rien n'est établi. Il ne s'agit que d'une simple supposition.


VIGIER de La Motte Feuillade

Blason de la famille Vigier
D'azur à trois fasces d'or.
(Abbé André LECLER : Généalogie de la maison de Lambertie - 1895)


- VIGIER Robert. Il figura dans la donation de l'église de Feuillade à l'abbaye de Baignes en 1075.
- VIGIER Ythier vivait en XIIème siècle.
- VIGIER Elie, Robert et Emery figurèrent dans une donation à l'abbaye de La Couronne en 1212.
- VIGIER Guillaume et Pierre, chevaliers de Feuillade, firent des donations à l'abbaye de Saint-Cybard, au XIIIème siècle.
- VIGIER Guillaume, prêtre, et VIGIER Arnaud, chevalier, firent des donations à Ramnulphe, abbé de Saint-Cybard (1171-1218).
- VIGIER Pierre, damoiseau, seigneur de Saint-Séverin.
Il épousa Guillelme d'Aubusson, dite de La Borne, fille de Guy II, vicomte d'Aubusson. Elle vivait en 1275.
- VIGIER Elie, de Chantemerle, chevalier, et Guillemine, sa femme, fille d'Hugues de Jourdain de Pranzac, donnèrent à l'évêque d'Angoulême en franche aumône l'hommage lige que leur devait Guillaume de Charras, varlet, pour ses possessions de Pranzac et Bunzac, en 1280.
- VIGIER Pierre, varlet, fils de Guillaume, rendit hommage du fief de la Motte à l'évêque d'Angoulême, en 1289.
- VIGIER Radulphe, ou Raoul, chevalier. Il épousa en 1301 Agnès Ramnulphe.
- 1318 : VIGIER Guillaume, chevalier, fils de Robert, rendit hommage de son hébergement de Feuillade à Gaillard, évêque d'Angoulême.
- 1337 : VIGIER Jean, damoiseau, seigneur de la Motte.
Il vendit des terres à Audouine Farinard.
Le lundi après la fête de Saint-Urbain 1389, Agnès Salomon, héritière de feu Jean VIGIER, son mari, et de feu Jean VIGIER, son fils, rendit un hommage plain à Saint-Cybard pour ses terres de Garat.
- 1363 : VIGIER Jean, fils de Gérald.
- 1390 : VIGIER Pierre et Jean rendirent leurs hommages à l'évêque d'Angoulême.
- VIGIER Pierre, écuyer, seigneur de la Motte.
Il épousa Marie Farinard.
Jean VIGIER, écuyer, figura avec Marie Farinard dans des actes de 1458.

- Avant 1516, le château de Belleville (Feuillade), était le siège d'une seigneurie qui relevait de l'évêché d'Angoulême, et qui appartenait à la famille VIGIER. (Gérard Vigier, et Patrice Sépulchre).
- VIGIER Pierre, seigneur de la Mothe.
Il épousa Marguerite Guyonnie, et eurent pour enfants, au moins :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jeanne, dame d'Echallat et de Nouère.
Elle épousa en 1440 Jean de Lambertie, seigneur de Lambertie, de Miallet (Dordogne), etc., fils de Pierre et de Catherine de Farges.
Le 13 novembre 1484, elle donna procuration à son fils Raymond, bachelier en droit, et lui fit donation le 9 avril 1486, de la moitié des terres d'Echallat et de Nouhère.
Veuve, elle rendit hommage pour Echallat, le 18 juillet 1496, à l'évêque d'Angoulême.

- VIGIER Pierre, damoiseau, sieur de la Motte (Feuillade), épousa Jeanne VIGIER, et eurent pour enfant, au moins :
  - Jean, qui épousa le 28 novembre 1471 Marguerite de Lambertie, fille de Jean, seigneur de Lambertie, par contrat signé au château de Connezac (Dordogne).

- Le 19 septembre 1471, VIGIER Jean, prêtre, chanoine d'Angoulême; VIGIER Pierre, écuyer, seigneur de la Motte, et VIGIER Guillot, tous trois frères, transigèrent avec Guillaume Farinard, écuyer, devant Pierre de La Ville, prêtre, garde du scel de Marthon.
- Le 20 octobre 1472, VIGIER Jean, chevalier, rendit un hommage semblable à celui de 1363.
- Le 2 avril 1475, Pierre VIGIER, de la Motte de Feuillade, rendit un hommage lige au devoir de 2 sols, à Raoul, évêque d'Angoulême.
- Le 20 juillet 1481 Jean VIGIER rendit hommage de la Motte Feuillade à Robert de Luxembourg.

- Le 6 octobre 1488, VIGIER Pierre, varlet, seigneur de la Motte, rendit hommage à Jean de La Rochefoucauld.
- VIGERE Marie était femme, avant 1500, de Jean Chambon, sieur de Collerie (Verneuil), conseiller et avocat du roi au parlement de Bordeaux.
- 1530 : VIGIER Guillaume, fut témoin au testament de Jean Hélie de Colonges.
- En 1608, VIGIER Claude, écuyer, seigneur de Méré (Dolus, île d'Oléron).

- VIGIER Meri, ou Emeri, écuyer, seigneur de la Motte, hérita de son frère Etienne d'une portion du fief de Rémondias.
Il épousa en premières noces Marie de Vassoigne, dont il était veuf en 1578; et en secondes noces Catherine Tison, veuve de Pierre de Chambes, et peut-être fille de Pierre, écuyer, sieur des Déffends, et de Jeanne Couraudin.
Ils eurent pour enfants :
  1) Marie-Jacquette, qui épousa François de Saint-Laurent. En 1665, elle demeurait encore au château de Feuillade, situé dans le bourg. (Celui-ci a disparu depuis).
Elle apporta par ce mariage la terre de la Petite Motte (Feuillade) dans la famille de Saint-Laurent.
2) Paul, qui suit.
3) Jeanne.

- VIGIER Guy, écuyer, sieur de la Motte.
Il donna le 19 avril 1584, par devant Moreau, notaire royal, à Denis Chapiteau, le village de Rémondias en arrière-fief de la seigneurie de la Motte, sous hommage lige et le devoir d'une paire de gants blancs, estimés 3 sols et 4 deniers, à muance de seigneur et de vassal.

- VIGIER Paul, écuyer, seigneur de la Motte et de Rémondias.
Il épousa en premières noces Marguerite Gignac, et en secondes noces après contrat du 6 juillet 1609 Catherine de Fontlebon, fille de Sallique, écuyer, seigneur du Puy (Maisonnais - Haute-Vienne), et de Marie de La Boissière.

- VIGIER Anne, épousa par contrat du 7 février 1622 Jean-François Bourgeois, sieur de Las Bourdarias (Rilhac les Tours), et du Repaire.
- VIGIER Jeanne, épousa Simon de Lavaud, sieur de Brusac.
- VIGIER Jeanne épousa Gauthier de Saint-Maiz, à qui elle porta la métairie des Banchereaux.
- En 1749, VIGIER Pierre, seigneur de la Chapelle, possédait des rentes en Marthon.

VIGIER de Luchet

- VIGIER Henri, était seigneur du Luchet en 1484 et 1492.
Le 27 décembre 1493, il ratifia le mariage de son fils, qui était : (Jérôme Royer et Jean-Paul Gaillard).

- VIGIER Henri, qui épousa donc le 27 décembre 1493, Françoise du Puy de Neuville, fille de Jean, écuyer, seigneur du Puy de Neuville (Touzac), échevin de La Rochelle.
Ils eurent pour fils :
  1) Henri, seigneur du Puy de Neuville. Il en fit hommage à Louise de Savoie en 1504.
Il épousa Françoise de Barbezières. Celle-ci en était déjà veuve en 1531.

- VIGIER Jean, écuyer, seigneur de Luchet en 1568 (Criteuil), de Ségeville, etc.
Il épousa Claire de Beaumont d'Usseau, et eurent pour enfant, au moins :

- VIGIER Jean, écuyer, seigneur du Luchet (Criteuil).
Il épousa aux environs de 1610 Renée de Fournoux, fille et unique héritière de Philibert de Fournoux, et de Jeanne de La Touche, seigneur et dame de Chastelars, de Passirac, de Boresse et de Guizengeard.
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Françoise, dame desdits lieux, qui épousa aux environs de 1630 Charles de Lannes, marquis de La Rochechalais, baron de Cubzac.
Ils eurent deux filles :
  a) Lydie, qui épousa aux environs de 1648 Léonor de La Rochefoucauld, marquis de Roissac. (A cette date, Léonor se disait seigneur du Châtelars de Passirac, par son mariage avec Lydie de Lanes).
b) Sylvie. Elle épousa Gaspard de la Tour-Gouvernet.

VIGIER de La Cour

blason initial de la famille Vigier
D'azur à trois fasces d'argent.
(D'Hozier)

Cette famille eut les terres de la Cour (Brossac), de la Chardrie (La Chapelle Saint-Aulais), de la Coste (Voulgézac), de Rouffiac (Moulidars), de la Rivière, etc.
Elle fut maintenue noble en 1668, sur titres de 1538, puis à nouveau en 1705, mais refusée pour Saint-Cyr en 1709.

Noms isolés :
- VIGIER Audon, écuyer, seigneur de la Poupardie.
Il devait être fils ou frère d'Henri VIGIER, seigneur de la Poupardie, qui épousa Louise des Escos (alias Louise des Champs). (J'aurais plutôt dit De Sescaud).
- VIGIER Gabrielle, épousa vers 1500 Jean Des Champs.
- VIGIER Marguerite, épousa vers 1550 Nicolas Picard, écuyer, seigneur de Cosnay.

- VIGIER Benoît, seigneur de Chalonne, épousa Catherine Joubert, fille de Bernard, seigneur de la Gilbertie, écuyer, et d'Helide Ays
(Veuve, Catherine épousa en secondes noces Clément Guyot, seigneur d'Asnières).
Benoît et Catherine eurent pour enfant :
  1) Anne, qui épousa en premières noces Jean Guiot, écuyer, seigneur d'Asnières.
Veuve, elle épousa en secondes noces le 14 juillet 1565, François de Brettes, chevalier, seigneur de Cros, fils de Jeannot et de Peyronne de Neufville.
Le 10 mars 1584, avec l'autorisation de son mari, elle fit donation à son fils Cybard de Brettes.

- VIGIER Gabrielle, épousa vers 1600, Guy du Refuge.
- VIGIER Louis, écuyer, seigneur de Saint-Georges.
Il épousa par contrat du 5 août 1595, devant Roignon, notaire, Elisabeth du Lau, fille de Gaston, écuyer, seigneur de la Coste, et de Marthe de Blois.
- VIGIER Françoise, dame de Saint-Georges des Côteaux, épousa en premières noces Louis de Beauchamp, écuyer, seigneur de Bussac.
Le 13 juin 1587, elle prit le titre de tutrice ayant la garde noble de ses enfants mineurs.
Veuve, elle épousa en secondes noces vers 1600, Guy Chesnel, écuyer, seigneur des Groies, fils de François et de Marie Bidau.
Le 16 septembre 1610, elle fut l'initiatrice de la fondation d'un temple protestant et d'une chapelle funéraire seigneuriale à Saint-Georges des Côteaux.
- VIGIER Marie Catherine, épousa Jean de Grimouard, seigneur de la Motte de Brie (Brie sous Barbezieux). Il en était veuf en 1692.
- VIGIER Marie Catherine, qui épousa en premières noces Louis Audouin, fils de Louis et d'Elisabeth du Nourrigier.
Devenue veuve, elle habitait au Fresne (Berneuil), en 1699.
Elle épousa en secondes noces Jacques de Restier, écuyer, sieur de la Vaure et de Durfort, et lui apporta par cette union le fief du Fresne.
- VIGIER Marie, épousa le 27 mars 1699, Nicolas Joubert, seigneur de la Roussie.

- VIGIER Théophile, chevalier, seigneur de la Vigerie, Maumont, capitaine de vaisseaux du Roi.
En 1700, il demeure en son château de Maumont (Juignac). (Jean-Paul Gaillard et Jérôme Royer).
Il épousa Marguerite Audier, et eurent pour enfant :
  1) Marie Jeanne, qui épousa le 30 décembre 1705, Jacob de Montalembert, chevalier, seigneur de la Vigerie.
Par ce mariage, elle apporta Maumont dans la famille de Montalembert.
2) Elisabeth. Le Ier juillet 1731, elle fournit le dénombrement de la seigneurie de Maumont. Elle en avait auparavant rendu l'hommage le 20 mars 1724.
(Jean-Paul Gaillard et Jérôme Royer).
2) peut-être Julie, qui épousa Marc René Gandillaud de Fontguyon, aux environs de 1700.

- VIGIER Gabrielle Marguerite Jeanne, vendit le 16 mai 1628, la terre et seigneurie de Rouffiac à Gabriel Houlier, lieutenant criminel d'Angoulême. (Jean-Paul Gaillard et Jérôme Royer).

- VIGIER Jeanne, épouse de François Gaston Houlier, écuyer, seigneur de Plassac.
Ils demeuraient en 1711 au lieu noble des Forges (Mouthiers sur Boëme). (Ghislain de Beaucé).

Branche de la COUR (Brossac) :
I) VIGIER Jean , écuyer, seigneur de Charmant. 
Il épousa Marguerite de Saint-Gelais, dame de Maumont (Juignac).
Le 6 décembre 1508, il échangea (devant Brun et Imbert, notaires à Charmant), avec Jean de Bremond d'Ars, écuyer, la seigneurie de Charmant, contre celle de Rouffiac.
Marguerite passa une transaction avec son mari, alors qualifié de seigneur de Rouffiac, le 15 février 1537, au sujet de domaines, en vertu de leur contrat de mariage.
Le 21 mai 1509, Jean, écuyer, seigneur de Rouffiac (en Marthon), rendit hommage à l'évêque d'Angoulême pour ses possessions de Marthon et des environs (le fief des Vigiers à Marthon). Ce fief longtemps possédé par la famille VIGIER, dépendait pour la partie gauche du Bandiat, du château de Marthon, et pour la partie droite du Bandiat, de l'évêque d'Angoulême. (Jean-Paul Gaillard et Bruno Sépulchre).
Le 25 juin 1555, lui et sa femme partagèrent Maumont avec Jean Regnauld, écuyer, sieur de l'Age et Charlotte de Saint-Gelais, sa femme. Charlotte et Marguerite étaient dites héritières d'Anne de Saint-Gelais, leur nièce décédée. (Jean-Paul Gaillard et Jérôme Royer).
Il fut parrain de Marie Raymond, née le 5 octobre 1567, fille de Nicolas, écuyer, seigneur du Breuil de Dignac, et de Françoise de La Porte.
(On trouve aussi : "Veuve, Marguerite Jaubert de Saint-Gelais, dame de Maumont, épousa en secondes noces, par contrat du 3 juin 1541, Jean Jousserand, écuyer, seigneur de Lairé.") S'agit-il de la même Marguerite de Saint-Gelais ? Si oui, il doit y avoir une erreur sur la date... (A suivre).
Jean et Marguerite avaient eu pour enfants :
  1) Michel, qui suit.
2) peut-être Pierre, écuyer, seigneur de Rouffiac, qui épousa Renée du Nourrigier, fille de Jacques, écuyer, seigneur de l'Etang en Moulidars, et de Bertrande des Ages, veuve de Daniel Verdier.
3) peut-être Geoffroy, écuyer, sieur de la Garonière, qui épousa par contrat du 27 avril 1520, passé devant Bertier et Imbert, notaires, Louise Jousserand, fille de Jean, écuyer, seigneur de Lairé, et de Philippe de Saint-Amant.
4) Jeanne, dite Jeannette, épousa le 15 janvier 1542, devant Etienne Maquelilan, notaire à Angoulême, avec 2000 livres de dot, Guillaume des Roches, seigneur des Roches, en Périgord.
5) Antoine, seigneur en partie de Maumont.
Il épousa Marthe Raymond, dame de Maumont, de Juignac et de Neuville. Elle y fut marraine en 1563.
Antoine Regnauld, un des héritiers de Jean Regnauld, céda à Marthe Raymond, tout ce qu'il possédait à Maumont. (Jean-Paul Gaillard et Jérôme Royer).

II) VIGIER Michel, écuyer, seigneur de la Cour et de Durfort.
Il épousa le 21 mai 1537 Louise Chauvin, dont :
  1) Pierre, qui suit.
2) Jacques, qui épousa le 31 août 1603 Gasparde de Coignac. Ils eurent au moins :
  1) Luc, sieur de la Coste (Voulgézac). Ul y demeurait en 1677.
Il épousa le Ier novembre 1631 Marie de Ligoure.
Il semble qu'ils eurent un fils, aussi nommé Luc, (habitant à la Côte), qui épousa Catherine Guy.
Ce couple eut pour fille Jeanne, qui épousa en 1700 Jean VIGIER sieur de la Chardrie.
3) Marie, qui lors de son mariage le 3 novembre 1570, fit une renonciation en faveur de Pierre, son frère.
4) Guy, qui fit le 10 janvier 1577, une transaction tant pour lui que pour Pierre et Jacques, ses frères, sur la succession de leurs père et mère.
5) Marguerite, qui épousa le 13 janvier 1574, à Durfort, Louis de l'Aage (Delage), écuyer, seigneur de Mangouault.

III) VIGIER Pierre. Il épousa Françoise Jalays.

IV) VIGIER Jacques. Il fit le 16 mars 1652 son testament par lequel il institue Jacques, et fait légat à Nicolas et ses autres enfants.
Il épousa le 17 février 1626 Isabelle (alias Elisabeth), Joubert,
A son décès en 1662, il était dit aussi sieur de Saint-Cyprien (Chatignac). Au partage qui eut lieu le 25 juin 1680, entre Gères, Vigier de la Chardrie (Conzac), et Vigier de Durfort, Saint-Cyprien dû échoir au premier, car il fut apporté en dot par Catherine Gerès de Camarsac à François de La Croix. (Odette Faye et Michel Kahn).
Jacques et Isabelle eurent entre autres ::
  1) Jacques, qui suit.
2) Nicolas (alias Charles), qui fera la branche cadette de Conzac.
3) Elisabeth, qui épousa le 30 juin 1642, à la Cour, Jean de l'Aage (Delage), écuyer, seigneur de la Grange.

V) VIGIER Jacques, chevalier, sieur de la Cour et de Durfort, seigneur de Saint-Aulais en 1715.
Il épousa en premières noces le 11 février 1654, Françoise Devezeau, fille de René, seigneur de l'Age de Chasseneuil, et de Bénigne Thibaud
Son beau-frère Jean Delage assista à son mariage.
Il épousa apparemment en secondes noces Angélique du Nourrigier.
Il habitait les Fenetaux en 1705 et la Pachère en 1715.
D'une des deux unions naquit, au moins :
  1). François, écuyer, sieur de la Cour et de Durfort.
Il épousa Catherine Ancelin de Gardépée, fille de François, sieur de Gardépée, et d'Hélène de l'Aage.
En 1688, la seigneurie de Puygaty était entre les mains de sa femme. (Jean-Paul Gaillard).
Le 14 janvier 1694, il vendit la terre de Puygaty pour 24000 livres, à Charles de Lageard, chevalier, seigneur de Jauvelle.
Convaincu de crimes et d'assassinat, rébellion de justices, vols, extractions, etc., il eut la tête tranchée suite à l'arrêt du Parlement de Bordeaux, du 21 mars 1714. (Lydie Bergeon Parquier).
François et Catherine eurent pour enfants :
  a) Françoise, qui apporta en dot à son mari Charles de Rabaine, le logis et les terres de la Cour, où ils habitèrent.
b) Catherine, qui hérita de Durfort.
Elle épousa par contrat du 26 juin 1715, Jacques de Restier, sieur de la Vaure, fils de David, sieur de la Vaure.
Par ce mariage, la terre de Durfort passa dans la famille de Restier. (Lydie Bergeon Parquier).
2) Jean, qui suit.

VI) VIGIER Jean.
Il épousa Anne de Magnac en 1687.
Il était décédé avant 1701, et avait eu pour enfants :
  1) Philippe, seigneur de Saint-Aulais en partie, en 1730. ( En 1735, il était co-seigneur de Saint-Aulais avec son beau-frère, Antoine de Montalembert.
Le fief de Saint-Aulais consistait en maison noble et dépendances, droits de lods et ventes, de prélation, de biens et corvées, rentes et agrières sur les héritages de ladite paroisse, avec haute, moyenne et basse justice, tenu à foi et hommage simple, sous le devoir d'un fer de lance doré).
2) Marie, qui épousa Antoine de Montalembert.
3) Jean, sieur de Saint-Aulaye près de Barbezieux, demeurant au logis de la Pachère.
Il épousa le 16 février 1730 Suzanne Banchereau, fille de Pierre, notaire royal à Malaville, et de Renée Piet.
Veuve en 1751, la maison noble de Saint-Aulais lui appartenait en 1771. (Roger Marchive).
Elle testa le 30 novembre 1778, et hérita de leur fils.
  - Pierre, décédé.

Branche cadette de CONZAC :
blason de la famille Vigier de Conzac
D'azur à trois fasces d'argent, à l'orle de gueules.

V) VIGIER Nicolas, alias charles, sieur de la Chardrie (Saint-Aulais la Chapelle Conzac), et seigneur de Conzac.
Il épousa le 31 janvier 1663 (ou 1668), au château de Chanteville, Jeanne de Chambes, fille de Pierre, écuyer, sieur des Fougères, et de Marie du Refuge.
Elle en était veuve en 1685.
Ils eurent au moins pour enfants :
 

1) Jean, qui suit.
2) François, écuyer, sieur de Puiranbaud.
Il fut héritier du précédent, et fit dresser un état des lieux en 1714.
Il épousa en 1718, par contrat du 17 septembre, reçu par Papin, notaire, Marie Elisabeth Jouanel, de laquelle il n'eut pas d'enfant.
Il décéda à la Chardrie le 7 janvier 1729. Après son décès, un bail judiciaire de ses biens, daté du 27 août 1728, fait à Jean Charles, laboureur, fut rétrocédé à la veuve Marie Elisabeth, le 14 janvier 1729. Elle fit alors faire un inventaire de la Chardrie. (Jean-Paul Gaillard et Bruno Sépulchre).
3) Claude, écuyer.


VI) VIGIER Jean, chevalier, seigneur de la Chardrie.
Il épousa en 1700 Jeanne VIGIER, fille de feu Luc VIGIER, écuyer, habitant au lieu noble de la Côte à Voulgézac, et de Catherine Guy.
En 1698, Conzac est dit appartenir à Mr. de la Salle (VIGIER de la SALLE).
On trouve aussi :
- VIGIER Jean, chevalier, seigneur de la Chardrie, qui épousa vers 1700, Elisabeth de Villedon, fille de Jean, écuyer, seigneur de Gasdebois, et de Madeleine Vallet.

- Abbé Adolphe Mondon : Notes historiques sur la baronnie de Marthon.
- Abbé Joseph Nadaud : Nobiliaire du Limousin.
- Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois, 1635 : de Bremond d'Ars.
- Etienne Barth : Le canton de Barbezieux au temps passé.

- André Lecler : Dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne.
- Henri Jougla de Morenas : Grand Armorial de France.
- (*) Bulletin de la Société d'Histoire de l'Aunis et de la Saintonge.
- Jean-Paul Gaillard et Bruno Sépulchre : article sur Les Vigiers (Marthon), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Jérôme Royer et Jean-Paul Gaillard : article sur Luchet (Criteuil La Madeleine), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Lydie Bergeon Parquier : article sur la Cour (Brossac), Durfort (Brossac) dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul Gaillard : article sur Puygaty (Chadurie), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Odette Faye et Michel Kahn : article sur Saint-Cyprien (Chatignac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Gérard Vigier et Patrice Sépulchre : article sur Belleville (Feuillade), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul Gaillard et Jérôme Royer : article sur Maumont (Juignac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Ghislain de Beaucé : article sur les Forges (Mouthiers sur Boëme), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Roger Marchives : article sur le logis de Saint-Aulais, dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul Gaillard et Bruno Sépulchre : article sur la Chardrie (La Chapelle Saint-Aulais Conzac), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente; Editions Bruno Sépulchre.
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire