de Villoutreys, ou de Villoutreix

blason de la famille de Villoutreys
variante du blason de la famille de Villoutreys

1) D'azur au chevron d'or, accompagné en chef d'un croissant entre deux étoiles d'argent, et en pointe d'une rose du même (aliàs d'or).
2) D'azur à un chevron d'or accompagné en chef d'un croissant d'argent entre deux étoiles d'or, et en pointe d'une rose d'argent.

devise : "Dispose, fait mieux".

Villoutreix, sieur de Rochecorail, paroisse de Trois Palis, de la Diville, et du Mas (Fouquebrune)

I) Etienne de Villoutreix, marié avec Jeanne Groleau. Marchand bourgeois, il fut seigneur en partie en 1580 de Ladiville. Etienne fut reçu maire d'Angoulême, le 14 août 1588, et élu le 17 mars 1589, qualifié noble homme suivant le privilège de sa charge. Il est reçu conseiller par la mort de Pierre Boutin, le 10 septembre 1599.
II) Jacques de Villoutreix, écuyer, sieur de Rochecorail et de la Diville, lieutenant criminel d'Angoumois. Il est reçu échevin sur la résignation de son père Etienne, le 20 janvier 1601, puis fut maire d'Angoulême en 1603. Il fut conseiller à la maison de ville en 1626. François de Paris, sieur de l'Epineuil, est reçu par la mort dudit Jacques, le 14 novembre 1642. Il épousa Yolande Frotier, dont il eut :
1) Louis, qui suit.
2) François, qui fera la branche de Ladiville.
3) Hélie, qui fut conseiller en 1627. Il aurait fait la branche de Bellevue (près de Blanzac). Son fils, Jacques, fut poête.
4) Elisabeth, baptisée le 22 juin 1607.
5) Marguerite, baptisée le le 9 septembre 1608.
6) Gabriel, baptisé le 9 août 1610.
7) Roch, baptisé le 17 décembre 1611.
8) Anne, baptisée le 14 juillet 1613.
9) Léonarde, baptisée le 16 novembre 1614.
III) Louis de Villoutreix, sieur de Rochecorail, marié avec Claire de Begoin.

Branche de Ladiville :
III) François de Villoutreix, écuyer, sieur de Ladiville an 1604, il est reçu échevin à la place de Jean de Nesmond, le 25 mars 1614. Alexandre de Paris est reçu par la mort dudit de Villoutreix, le 3 avril 1620. Il a aussi été abbé commandataire de Blanzac. Il fut marié avec Marguerite de Nesmond et eut pour enfants :
1) Raymond, qui suit.
2) Olive, baptisée le 31 octobre 1609.
3) Jean-Baptiste, baptisé le 11 janvier 1611.
4) Hélie, baptisé le 13 mai 1612.
5) Eléonore, baptisée le 8 avril 1613
IV) Raymond de Villoutreix, écuyer, sieur de la Diville, baptisé le 25 mai 1614. Il habite au logis noble du Mas (Fouquebrune), possession de la famille de Villoutreix depuis 1604. Il épousa le 24 mars 1641 Marie Fily, dont il eut :
1) François, qui suit.
2) Anne, née le 25 janvier 1654.
V) François de Villoutreix, Il est dit sieur de Ladiville en 1668. Il épousa le 14 février 1665 avec Jeanne Bareau, (aliàs Anne Baraud). En 1700, le couple habite Angoulême. Il eurent au moins :
1) Catherine, mariée avec Pardoux de La Morelie, sieur de Biars, paroisse de Glandon.
et peut-être Bernard, chevalier de Saint-Louis, major au régiment de Gervesais. Il eut pour enfant, Jeanne, qui épousa Pierre de Bonnevin, écuyer, seigneur de Jussat. Il mourut le 29 mai 1749.

Noms isolés :
- Louis de Villoutreys, fut au XVIIème siècle, curé de la paroisse de Mérignac, pendant 4 ans de 1635 à 1639.
- Pierre de Villoutreys, écuyer, sieur du fief de la Perotte en Saint-Hilaire de Barbezieux.
( Ce fief consistait en cens et rentes dues avec droits de lods et ventes, sur la maisons at autres héritages du village de la Pérotte, tenu à foi et hommage sous le devoir d'une paire de gants blancs. L'ancien nom du fief était les Guittons).
Il était aussi sieur du fief de la Motte-Monlieu en Berneuil. (Ce fief consistait en maison noble, bâtiments, moulin à eau et domaines en propriété, tenu à foi et hommage sous le devoir d'un denier d'argent).
Pierre avait épousé Marie Galliot, fille de Jean et de Marie-Anne Durousseau, qui lui apporta ces deux fiefs.
Il fit hommage pour le fief de la Motte-Monlieu en 1754. Il était qualifié aussi de seigneur de Rochefort, et était fils de Jean, sieur de Bellevue, et de Anne Sallemont, de la paroisse de Bécheresse. Il vivait encore en 1786.


Il existait une branche dans le Périgord appelée, de Villoutreix de Sainte-Marie.
Dans les jugements des intendants de Bordeaux portant maintenue de noblesse, rendus dans la période de 1697 à 1718, figure le nom du seigneur de Villoutreys de Sainte-Marie.
Il se voit également dans la liste des votants pour les députés de la noblesse du Périgord aux Etats Généraux de 1789.
Jean-François, comte de Villoutreys, était ancien page de Louis XV, et successivement cavalcadour du Roi et de Mesdames.
Cette famille fut représentée plus tard par le marquis de Villoutreys, au château de Plessis-Villoutreys (Maine et Loire).


La généalogie ci-dessus est très incertaine... à prendre donc avec suspicion.
Nobiliaire de la Généralité de Limoges : Simon des Coustures.
Robert Simonnaud : Recherches historiques .
Alfred Froidefond de Boulazac : Armorial de la noblesse de Périgord.
François Vigier de la Pile : Histoire de l'Angoumois.
Michelle Aillot : Fouquebrune.

Etienne Barth : Le canton de Barbezieux au temps passé.

Renseignements fournis par Gérard Bachelier : Mérignac, deux mille ans d'histoire.

retour vers le menu des mises à jourvers l'armorial d'Hozier