VITET
blason de la famille Vitet
D'argent à la bande de gueules chargée de trois croissants d'argent.
(Armorial de La Rochelle, page 296 - d'Hozier)

Famille de Cognac représentée par de nombreux échevins, conseillers et maires de Cognac.
Il furent sieurs de Belendroit (Bel Endroit), en Saint-Sulpice de Cognac.

- VITET Jehan.
Il fut reçu (d'autorité), en 1574, avec Guillaume Foulques, Jehan Delvolve et Guillaume Bourguignon, comme conseiller de la ville de Cognac, par de Volvire, seigneur de Ruffec et gouverneur d'Angoumois.
Il fut maire de Cognac en 1602, 1603, et 1608.

- VITET Louise, épousa le 19 juin 1622 Louis Mesnage, docteur en médecine de l'Université de Montpellier, maire de Cognac en 1648 et 1656.

- VITET. On trouve une personne de ce nom, docteur en médecine en 1635. (Bulletin de la Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis, année 1877)

- VITET Arnaud.
Il fut maire de Cognac en 1636, puis échevin de cette ville en 1637, 1638. (Bulletin de la Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis, année1882)

- VITET Benjamin, sieur de Belendroit (actuellement Bel Endroit, en Saint-Sulpice de Cognac), avocat en la cour et parlement de Paris.
Il devint procureur du Roi au siège royal de Cognac.
Il fut maire de cette ville en 1646 et 1655, et était échevin en 1650.

- VITET Anne, soeur de Benjamin, épousa vers 1652 Paul Antoine de Saint-Orens, écuyer, sieur de Villevert.

- VITET Jean, docteur en médecine, demeurant àCognac.
Il épousa Catherine Devolve. Cette dernière était dite veuve en 1654.


- VITET Gabriel, marchand.
Il épousa Jeanne Perrin.
Ils signèrent au contrat de mariage de leur fille Marie, le 26 février 1669. Les autres témoins furent Jean VITET, son fils; Jean Bernard, oncle, avocat du Roi; Nicolas de Monginot, maître d'hôtel de Monseigneur le marquis de Jonzac; Jean VITET, substitut de M. le Procureur du Roi en ce siège. (Registres de Saint-Léger de Cognac).
Ils eurent pour enfants, au moins :
  1) Marie, qui épousa le 26 février 1669, Michel Carré, de Montignac.
2) Jean, qui fut présent au mariage de sa soeur Marie.

- VITET Jeanne.
Elle fut le seconde épouse le 24 août 1652, sur dispense de trois bans accordée par Guillaume de La Brunetière, évêque de Saintes, de Philippe Fé, sieur de Saint-Martin et de Ségeville, conseiller du Roi, maire de Cognac en 1661 et 1662.

- VITET Gabriel, prêtre, curé de la paroisse des Nouillers et de son annexe, le Pinier (Charente-Maritime).
Il déclara, le 9 juin 1692, posséder et jouir de la maison presbytérale située au bourg des Nouillers, avec plusieurs petites terres de bois et jardins pour son entretien. (Bulletin de la Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis, année 1905)

- VITET Jean.
Il fit une sommation, le 18 mai 1718, avec d'autres anciens échevins de Cognac, à Jean Normand, greffier de l'hôtel de ville, de leur communiquer les anciens privilèges de Cognac, et autres pièces.
Les autres anciens échevins étaient : Jacques VITET, Pierre Giraud, Pierre Payen, Pierre Bonnet, Pierre Lebouché, Léon Cothu, Jean Martin, et Jean Perrin.
(Bulletin de la Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis, année 1883)

- VITET de BELENDROIT Marguerite Suzanne, épousa Jean Antoine Pelluchon Destouches, seigneur de Saint-Bris des Bois. Ce dernier devint assesseur civil et criminel au siège royal de Cognac. (Bulletin de la Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis, 1882)

- VITET Gabriel, procureur du Roi en l'élection de Cognac.
Il signa, le 21 juin 1760, avec Esrable des Barrières, Frugier et Guillet, l'avis à MM les officiers de l'élection de Cognac, sur l'utilité de l'établissement des foires en cette ville.

- Bulletin de la Société des Archives Historiques de la Saintonge et de l'Aunis, années 1877, 1882, 1883, 1884, 1892, 1905).
- M. de Jarnac de Gardépée : La noblesse des maires de Cognac.
- François Marvaud : Etudes historiques sur la ville de Cognac.
retour vers le menu des mise à jourretour vers le sommaire