de VOLVIRE, de VOLLUIRE
blason de la famille de Volvire
Burelé d'or et de gueules de 10 pièces.
Maison noble et d'ancienne chevalerie, qui a possédé longtemps les terres de Ruffec, Aunac, Brassac (Suaux), parmi les principales.

Noms isolés :
- de VOLVIRE Gislebertus. Il fit avec Willelmus de Tiars, et Arveus de Marl, une donation aux moines de Boisgrolland "de omne quod habebant et possidebant in domo de Capite Peirati Cursonii" (le Poiré de Curson).
(D. Fonteneau date cet acte vers 1149).
- de VOLVIRE N., souscrivit dans ses chartes de 1159. Peut-être fut il le même, qui, nommé Pierre, fut mentionné dans des actes de 1182 jusqu'en 1211.
De même, est-ce lui, qui étant prêt à partir pour Jérusalem, fit une donation de domaines situés près de Curzon, à l'abbaye de Boisgrolland, en 1182 ?
- de VOLVIRE Pierre, sieur de Chaillé et dudit lieu. Il donnait, dès 1217, aux abbés de Maillezais, Saint-Michel en l'Herm, de l'Absie, de Saint-Maixent et de Nieuil, le droit de creuser un canal (dit le canal des cinq abbés), afin de dessécher les marais du Langon et de Vouillé.
Il scella en juillet 1222, la charte par laquelle Savary de Mauléon, seigneur de Fontenay, accordait à ses vassaux : "les plez de mortemain à lui et ausdictz vassault dehuz en ladicte chastellenie".

- de VOLVIRE Hervé, valet, seigneur de Nieuil sur l'Autize.
Il fit avec Maurice, son frère, chevalier, satisfaction aux religieux de Maillezais, des injures qu'ils avaient commises envers eux.

- de VOLVIRE Pierre, chevalier, seigneur de Chaillé et de Poyant.
Il épousa Pétronille. Ils firent en mars 1272, une donation de divers héritages à Maillezais.
Ce fut peut-être lui, qui, en septembre 1274, posséda des marais dans la paroisse de Champagné.

- de VOLVIRE Pierre. Il fit, ainsi que Gilbert et Hervé, ses frères, et Geoffroy, leur neveu, un traité avec l'abbé de Nieuil sur l'Autize, le 5 mai 1279.

- de VOLVIRE Pierre, écuyer, seigneur de Chaillé.
Il fit, le 5 juillet 1288, une vente d'héritages sis dans sa terre.
Il céda à l'abbaye de Maillezais en 1293, du consentement de Marguerite, sa femme, et de Pierre, leur fils aîné, divers héritages situés près de ceux des enfants et de la veuve de feu Geoffroy de VOLVIRE, son neveu.

- de VOLVIRE Pérot, valet. Il fut témoin d'un acte, le 4 mai 1295.
Ce fut peut-être lui, qui, nommé comme fils de Pierre, seigneur de Chaillé (le précédent, sans doute), fit un don à l'abbaye de la Grâce-Dieu, le 16 juillet 1296.

- de VOLVIRE Pierre, valet. Il contesta, le 9 avril 1300, aux religieux du Breuil-Herbault, divers dons à eux faits par ses parents, en 1227.

- de VOLVIRE Maurice, valet, fils de feu Geoffroy, valet, céda et délaissa quelques terres à l'abbaye de Maillezais, les 22 et 23 mars 1300.

- de VOLVIRE Hervé, chevalier.
Il fit le 14 avril 1302, quelques échanges avec les religieux de Maillezais.
Il épousa Alix de Moric, et eut pour enfants :
  1) Savary, dit Chastelain. Il assista à l'acte de 1302, précité.
2) Hervé. Il possédait, le 25 mai 1348, un fief d'où relevaient certaines terres appartenant à Thibault de Granges.
Il se qualifiait, le 25 mars 1389, de seigneur de Chassenon.
3) Marguerite. Elle était dite veuve de Guillaume l'Escuyer, lorsqu'elle partagea, avec ses frères, la succession de leurs père et mère, le 3 novembre 1334.

- de VOLVIRE Pierre, chevalier.
Il eut pour enfants :
  1) Maurice.
2) Pierre.
3) Guillaume.
4) Jean.
Le 30 mars 1303, ils étaient en discussion avec les religieux de la Grâce-Dieu en Aunis, pour des droits réclamés par Guillaume l'Archevêque.

- de VOLVIRE Guyot, valet, fils de Geoffroy.
Il confirma le 28 mai 1316, aux religieux de la Grâce-Dieu, tout ce qu'ils avaient acquis de feu Pierre de VOLVIRE (sans doute le précédent), de ses frères et soeurs et de leur mère, et de plus, les rentes que feu Maurice de VOLVIRE leur avaient amorties.


I) de VOLVIRE N. Il épousa Denise Guischard, et ils eurent pour enfants :
II) de VOLVIRE Guyot. Il fut lui-même père de :
III) de VOLVIRE Guyot. Il décéda sans héritier, le 15 juillet 1363.
Ses cousins, Jean et Perrot de Sainte-Flayve, se partagèrent alors sa succession.

- de VOLVIRE Hugues, chevalier.
Il était seigneur de Nieuil sur l'Autize, et prenait le titre de seigneur de Ruffec, en 1395.

- de VOLVIRE Suzanne, veuve de Raymond Coquet, bourgeois, décéda à 89 ans, au bourg de Varaignes, le 29 novembre 1762.
(abbé Joseph NADAUD).

Filiation suivie - Branche de RUFFEC :
I) de VOLVIRE Raoul, né vers 955, vicomte de Thouars.
Il épousa vers 975, Aremburge Asceline.
Il décéda entre 1014 et 1015, ayant eu pour enfants : (Paul de LAPEYRE de BELLAIR)
  1) Aldéarde, née vers 975, qui épousa vers 990, Hugues IV Le Brun de Lusignan.
Elle décéda après 1030, d'où descendance. (Paul de LAPEYRE de BELLAIR)
2) Aimery de Thouars.
3) Ingelelme, qui suit.

II) de VOLVIRE Ingelelme, né vers 990, vicomte de VOLVIRE.
Il fut fait mention de lui dans une charte de l'abbaye de Saint-Cyprien de Poitiers (1032).
Il semble qu'il était fils puîné de Raoul, vicomte de Thouars, vivant en 973.
Il décéda après 1032, ayant eu d'une alliance inconnue :

III) de VOLVIRE N, né vers 1020, dit messire de VOLVIRE, vicomte dudit lieu.
D'une alliance inconnue contractée vers 1050, il eut :

IV) de VOLVIRE Gilbert, né vers 1050, seigneur et vicomte de VOLVIRE.
Il fit en 1143, avec Guillaume de Thouars, et Hervé de Marol, une donation en faveur de l'abbaye du Breuil (aux moines de l'abbaye de Boisgrolland), de tout ce qu'il possédait au domaine du Poiré de Curson.
Il décéda après 1143, ayant eu pour enfants d'une alliance inconnue :
  1) Pierre.
2) Normandel, qui suit.

V) de VOLVIRE Normandel, né vers 1080, seigneur de VOLVIRE.
Il fut qualifié de vicomte de VOLVIRE dans divers titres de l'abbaye de l'Absie.
D'une alliance inconnue, il eut pour enfant :

VI) de VOLVIRE Geoffroy, né vers 1110, dit Normand, seigneur et vicomte de VOLVIRE.
Il fit de nombreux dons à l'abbaye de l'Absie.
Il eut pour enfants :
  1) Geoffroy, né vers 1150, vicomte de VOLVIRE, qui décéda sans postérité.
Il fut qualifié de chevalier, en 1217.
2) Pierre, qui suit.

VII) de VOLVIRE Pierre, né vers 1145, seigneur et vicomte de VOLVIRE, de Nieuil, de Chaillé, en 1199.
Il fut qualifié de chevalier, dans un titre de Raoul et Guillaume de Mauléon.
Vers 1180, il épousa Agnès Poyault, fille de Pierre, et en eut pour enfant : (Patrick DÉRET)
  1) Pierre, qui suit.
2) Hores, née vers 1185.

VIII) de VOLVIRE Pierre, né vers 1180, vicomte de VOLVIRE, seigneur de Nieuil, de Chaillé et de Pehant.
Il avait sur son sceau, un chevalier à cheval, armé de toutes pièces, l'épée à la main.
En 1218, il fit une donation à l'abbaye de Saint-Michel en l'Herm, de terres en marais. (Patrick DÉRET)
Il passa en 1235, une transaction avec Etienne de Sancerre, seigneur de Montreuil-Bellay.
Il épousa vers 1210, Agnès de Mauzé, veuve de Guillaume d'Aspremont, seigneur de Rie et du Poiroux, et fille de Porteclie, seigneur de Marante, de Laleu et de la Jarrie.
Il décéda vers 1235, et eut pour enfants :
  1) Hervé, seigneur de Chaillé.
Il fut témoin de la donation de 1218, précitée.
Il semblerait que ce soit lui qui fut cité dans une charte datée feria 3 post domnincam quae cantatur Isti sunt dies, in quadragesima anno gratiae 1224, et qualifié miles, dans laquelle il fut accusé d'avoir commis multiplices injurias et gravissima damna abbatie Moroliae, videlicet ad estimationem trecetarum marcharum argenti.
Pour réparer les dommages causés, Hervé, du consentement de Pierre, son frère, d'Odéarde, femme de ce dernier, et de Geoffroy, Maurice, Agnès et Ameline, ses enfants, constitua à ce monastère une rente de viginti sestaria siliginis, decem frumenti et decem fabarum, que Pierre, son père, avait coutume de lui donner annuellement. Il confirma aussi tous les dons et aumônes que Pierre et Agnès de Poyault, ses aïeuls, lui avait faits.
2) Pierre, qui fut présent en 1224, à un acte passé par son frère.
Il épousa Odéarde, et eut pour enfants :
  a) Geoffroy.
b) Maurice.
c) Agnès.
d) Ameline.
3) N., née vers 1230, qui épousa vers 1251, Thibault VI Chabot (né vers 1225, décédé en 1269), seigneur du Petit Château, Vouvent, des Essarts, etc., fils de Thibault V et d'Aenor de Brosse.
D'où descendance. (Patrick DÉRET)
4) Gilbert, qui suit.

IX) de VOLVIRE Gilbert, né vers 1210, vicomte de VOLVIRE, seigneur de Nieuil, de Chaillé, Pehant et la Boisse.
Il eut pour enfants d'une alliance inconnue contractée vers 1235 :
  1) Jean, qui suit.
2) Simon, né vers 1262. (Paul de LAPEYRE de BELLAIR)

X) de VOLVIRE Jean, né vers 1235, vicomte de VOLVIRE, seigneur de Nieuil, de Pehant et de Boisse.
D'une union inconnue, il eut pour enfants :
  1) Hugues, né vers 1270.
Il épousa vers 1300, Marguerite de Pontiou, (née vers 1280, décédée après 1316).
Il décéda après 1316, ayant eu pour enfant : (Patrick DÉRET)
  a) Jeanne, née vers 1305.
Elle épousa Jean Frottier, (né vers 1310, et décédé avant 1367), seigneur de Chambonneau en Gizay.
Elle décéda après 1367, d'où descendance. (Patrick DÉRET)
2) Hervé, qui suit.
3) Thibaut, né vers 1275. (Paul de LAPEYRE de BELLAIR)

XI) de VOLVIRE Hervé, né vers 1275, vicomte de VOLVIRE, chevalier, seigneur de Nieuil, et de Pehant.
Il épousa vers 1300, Eustachie de Blain (née vers 1270), dame de la Rocherservière, fille d'Hervé II, et d'Olive de Chabot. (Patrick DÉRET)
Elle hérita de tous les biens de sa maison, à la mort de son frère Simon, décédé sans enfants de son alliance avec Aliénor de Montfort.
De cette union naquirent :
  1) Maurice, qui suit.
2) Hervé.
3) Marguerite, qui devint prieure des Célérières, en Poitou.
4) Eustachie, qui épousa Jean Gueffier, seigneur de Beauchesne.
  5) Olive, née vers 1314, qui épousa en premières noces Constantin Asse, chevalier, originaire de la région de Saint-Maixent.
Elle épousa ensuite en secondes noces, après 1351, Guillaume Chauveau, chevalier, seigneur de Boissoudin.
Elle décéda après 1357.
6) Alix, qui épousa en 1336, Olivier, seigneur d'Ust. Hervé de Pontchâteau, cousin d'Alix, donna à l'occasion de ce mariage, en 1336, 27 livres, 10 sols de rente en héritage.

XII) de VOLVIRE Maurice, né vers 1300, vicomte de VOLVIRE, chevalier, seigneur de Nieuil, de Pehant et de Boisse, châtelain de Fresnay.
Il avait épousé en premières noces, vers 1340, Marie Chabot, (née vers 1318, décédée après 1353), dame de Sainte-Radegonde, des Marais, etc... fille de Guillaume, chevalier, seigneur de Chantemerle, et de Jeanne Pouvreau.
Il épousa ensuite en secondes noces, Jeanne de Verruye. (Isabeau de Rochefort, selon d'autres auteurs), dont il eut un fils nommé Hervé.
Il était veuf et tuteur de ses enfants, en 1353.
Il eut un procès au Parlement, jugé le 18 avril 1354, au sujet des domaines de Champagné, venant de sa belle famille.
Il fut tué le 15 août 1350, dans une bataille contre les Anglais, ayant eu pour enfants :
  1) Hervé, qui suit.
2) Cyr-Louis, né vers 1342, vicomte de VOLVIRE.
D'une union inconnue, il eut pour enfant : (Patrick DÉRET)
  a) Guillaume, seigneur des Cousteaux.
Il épousa Jeanne du Retail. (Patrick DÉRET)
3) Barbe, née vers 1344. (Paul de LAPEYRE de BELLAIR)
4) Marie, née vers 1348, qui épousa Louis Rouault, dit Bethis, (né vers 1340), chevalier. Veuf, il se remaria avec Marguerite de Brisay, veuve de Guy de Laval.

XIII) de VOLVIRE Hervé, né vers 1340, chevalier, vicomte de VOLVIRE, baron de Ruffec, chevalier.
Il fut seigneur de Nieuil, de Pehant, Châteuneuf en Gâtine, Chassenon, Fresnay, la Roche Hervé, Bertais, Tentenio (en Bretagne), et de la Rocher Servière, en Poitou.
En 1363, son oncle, Sebrand Chabot, assista à son émancipation.
Son sceau en 1389, comportait un franc canton de vair, qui est de Fresnay.
Il épousa en 1363, Eléonor (alias Aliénor) de Ruffec, (née vers 1350, décédée après 1403), fille d'Yrvoix III de Ruffec, et de Marguerite (alias Aliénor) de La Roche. Elle lui apporta cette terre en dot.
En 1398, il y eut une plainte du chapitre de Saint-Hilaire de Poitiers, par jugement du bailli de Chinon, contre Hervé, seigneur de Ruffec. Ses officiers et ses domestiques, s'étant accaparé un cerf que les officiers du chapitre avaient tué dans la terre de Courcôme (Charente). Ils avaient aussi battu les dits officiers.
Aliénor devenue veuve, fit un partage avec ses enfants, le 9 octobre 1403.
Ils eurent pour enfants :
  1) Nicolas, qui suit.
2) Maurice, né en 1367, chevalier, baron de Ruffec, seigneur de Nieuil sur l'Autize, du Fresnay et de Châteauneuf.
Il se qualifia de principal héritier d'Hervé, et seigneur de Ruffec, les 17 mars 1400 et 9 juillet 1401.
Il transigea, le 22 avril 1407, avec l'évêque de Maillezais.
Il fut nommé dans une charte de 1404, comme percevant les droits de vente des lins, chanvres, etc... qui se vendaient dans la cohue de Fontenay.
Il épousa Isabeau de Rochefort (née en 1370), fils de Bonabes, seigneur de Chemillé et de Heinlex (Saint-Nazaire-Loire-Atlantique)
De cette union naquit : (Patrick DÉRET) .
  a) Hugues, né vers 1400, décédé sans alliance en 1430. (Patrick DÉRET)

XIV) de VOLVIRE Nicolas, né vers 1375, chevalier, vicomte de VOLVIRE, baron de Ruffec, seigneur de la Rocheservière, Nieuil sur l'Autize, Chassenon, Châteaumur, la Motte-Alleman, etc...
Il fut chambellan du duc de Bretagne, et confirmé comme baron du Fresnay, le 3 avril 1440, par Jean, duc de Bretagne.
Il succéda, semble-t-il, à Maurice, son frère, dans la terre de Ruffec. Il fut cité comme seigneur de ce lieu, le 18 juillet 1431.
Le 20 juillet 1430, il avait rendu un aveu de son hôtel de Nieuil sur l'Autize, au seigneur de Vouvent.
En 1437-1438, il fit poursuivre Nicolas Goulard, capitaine du château de Saveille en Paizay-Naudouin, avec plusieurs autres, pour excès et violences.
En 1403, il épousa Marie de Foucher, (née vers 1380), fille de Regnaud, chevalier, seigneur de Bazôges et de Beaupréau, et de Jeanne Boivin.
Il décéda en 1440, ayant eu pour enfants :
  1) Joachim, qui suit.
2) Renaud, alias Regnault, né vers 1408, écuyer, seigneur de Rocheservière, Nieuil sur l'Autize, Châteauneuf, etc...
Il reçut une donation de Jeanne, sa soeur, le 20 mars 1470.
Il afferma le 24 novembre 1493, les châtellenies de Nieuil sur l'Autize, Châteauneuf en Thouarsais, Châteauneuf en Gâtine, etc...
3) Maurice, né vers 1406, chevalier, seigneur de la Rocheservière, Nieuil sur l'Autize, Chaveil, Saint-Gervais, Châteauneuf en Thouarsais.
Il obtint, le 9 juin 1455, de Louis de Beaumont, sénéchal du Poitou, l'autorisation, en conséquence des lettres patentes de Charles VII, du 29 octobre 1454, de faire tenir à Nieuil, les foires qui s'y tenaient avant les guerres.
Comme conseiller et chambellan de Louis XI, il obtint, le Ier septembre 1467, des lettres de ce prince pour régler un procès entre Joachim, son frère aîné, et feu Béatrix de Clisson, dame de la Garnache, au sujet d'une rente qu'elle devait par accord fait avec Nicolas, père de Maurice et de Joachim.
Le 12 septembre 1488, il transigea avec son frère Regnault, au sujet de la donation que leur soeur Jeanne lui avait faite.
Il décéda après 1488.
4) Jeanne, née vers 1407, dame de Chassenon et de Corrignol, de Saint-Maxire, la Meilleraye.
Elle épousa, le 29 novembre 1437, Jean de Varèse, (né vers 1400, décédé en 1471), seigneur de Château-Tizon, de la Meilleraye et de Magné.
Elle en était veuve le 7 juin 1471.
Elle fit donation de ses biens à son frère Regnault, le 20 mars 1470.
5) Aliénor, née vers 1410, dame de la Rocherservère. Elle épousa François de La Lande, (né vers 1400), seigneur de Téhillac, sous l'autorité de Guillaume de La Motte, seigneur de Sourdéac, son oncle et curateur, et fils de Tristan et de Jeanne de Tehillac.
Il était le fils de Tristan, seigneur de Guignen, décédé en 1431, gouverneur de Nantes, grand maître et grand fauconnier de Bretagne, et de Jeanne de Téhillac.
6) Jean, écuyer, qui épousa Marie Goulard, fille de Jean, écuyer, seigneur de la Martinière. Elle était veuve le 9 mars 1433, date où elle transigea avec son frère.
Il décéda avant le 9 mars 1433.
7) autre Jean, qui épousa Jeanne Audouard, dame en partie de Marmande, fille de Jean, seigneur de Marmande entre 1397 et 1402. Ils vendirent leur part en 1463, à Jean du Roussay.
8) peut-être Guillaume, seigneur d'Ardin et de Dislay. Il fut aussi seigneur de l'hôtel et hébergement noble de Saint-Gouard (après Imbert du Rétail, qui l'était en 1426).

XV) de VOLVIRE Joachim, né vers 1405, chevalier, seigneur baron de Ruffec, seigneur de Fresnay.
Il rendit aveu de sa terre de Châteauneuf au vicomte de Thouars, le 22 décembre 1440.
Il fournit également l'aveu de sa terre de Ruffec, le 24 avril 1450. (Bruno SÉPULCHRE).
Il vendit en 1468 à Françoise d'Amboise, duchesse de Bretagne, sa terre de la Motte-Alleman
Il épousa en janvier 1430 Marguerite de Belleville de Harpedanne, (née en 1414, décédée en 1461), dame d'Ardennes (Charzay - Deux-Sèvres), fille de Jean, sénéchal de Saintonge, chambellan du roi, et de Jeanne, ou Jovine de Mussidan.
Il décéda après 1440, ayant eu pour enfants :
  1) Jean, qui suit.
2) Françoise, née en 1435, qui épousa en premières noces, vers 1460, Joachim Rouault, (né en 1415, décédé le 7 août 1478), seigneur de Boisménart, Gamaches, etc... maréchal de France, et premier écuyer du roi Charles VII. Il était fils de Jean et de Jeanne du Bellay.
Elle épousa en secondes noces, après 1470, Navarrot d'Anglade, (né vers 1425, décédé le 2 septembre 1489), seigneur de Colombières et de Savonnières, favori de Louis XI, qui voulu ce mariage avec la dite Françoise. Il était fils de Guillaume Amanieu, et de Jeanne de Montferrand. (Patrick DÉRET)
3) Jeanne, née vers 1438.
Elle était décédée en 1496, et il est dit qu'elle avait épousé un chevalier.

XVI) de VOLVIRE Jean, né vers 1435, chevalier, baron de Ruffec, du Fresnay, seigneur de Nieuil, Châteauneuf, d'Ardenne, de Paisay-Naudouin et de Bernac, etc...
Il fit une transaction avec Jacques du Courret, le 19 janvier 1439, à propos de la succession de messire Irvoy, seigneur de Ruffec.
Il rendit hommage de Ruffec au comte du Maine, vicomte de Châtellerault, seigneur de Civray, le 30 juillet 1459.
En 1460, il fit une transaction avec Maurice du Courret, prieur de Vieux-Ruffec.
Jean pris le parti de Charles de France, duc de Guyenne, et vendit en 1468 à Françoise d'Amboise, duchesse de Bretagne, la terre de la Motte-Alleman, 2000 écus d'or, afin de venir en secours à ce prince.
Il fut capitaine féodal de Bourg, sur la rivière de Dordogne, en 1469-1470.
Il retira, par puissance de fief, la terre de Malaguet, le 26 mars 1475.
Il arrenta aussi quelques héritages, aux religieux de Nanteuil en Vallée, le 12 juin 1482.
Les 30 septembre 1484 et 15 octobre 1484, il rendit hommage à l'évêque d'Angoulême (par procuration par Jean Girault, sieur de la Mothe), pour ses biens situés à Paisay-Naudouin et Bernac.
Le 14 août 1484, il reçut un arrêt du Parlement de Paris, rendu à son profit, condamnant les "manans et habitants pour des bans et corvées".
Il épousa en 1456, Catherine de Comborn, (née vers 1436), fille de Jean, vicomte de Comborn, seigneur de Teinhac, et de Jeanne de Rochechouart.
Il décéda en 1468, et avait eu pour enfants :
  1) François, qui suit.
2) Charles, qui fera la branche d'Aunac.
3) Jeanne, née vers 1462, qui épousa le 24 mai 1495, Antoine Guy, dit de Rouffignac, (né en 1460), seigneur du Breuil, capitaine de Montbron, panetier du roi, maître des eaux et forêts d'Angoumois, fils de Jeannot, capitaine et gouverneur du château d'Angoulême, et de Marie de Roffignac.
4) Louise, (née vers 1465), qui épousa en Normandie, Christophe de Cérisy, (né en 1455), seigneur de Vély, de Montmartin, Brenat, vicomte de Fauguernon, baron de La Haye du Puy, conseiller, chambellan du roi et bailli du Cotentin.

XVII) de VOLVIRE François, né vers 1455, baron de Ruffec et du Fresnay, seigneur de la Rocherservière et Montcuq en Quercy.
Il fut sénéchal de Quercy, conseiller et chambellan des rois Louis XII et François Ier.
Le 14 janvier 1504, il partagea les successions de ses père et mère avec son frère Charles. (Bruno SÉPULCHRE)
En 1511, il fut fait prisonnier devant Pavie.
Il fut fait chevalier de Saint-Michel en 1528. (Patrick DÉRET)
Il épousa en premières noces, le 5 octobre 1470, Jeanne de Valois, (née vers 1462, décédée en 1490), fille de Charles de France, et de Colette de Chambes-Montsoreau. (Patrick DÉRET)
En secondes noces, il épousa le 14 novembre 1491, Jeanne de La Rochefoucauld, (née en 1563, décédée en 1502), fille de Philippe, chevalier, seigneur de Melleran, et de Renée de Beauveau. Le 5 février 1505, étant veuf, il transigea avec ses beaux-frères, au sujet de la succession de son épouse.
Il épousa ensuite peut-être en troisièmes noces, le 25 mars 1503, Françoise d'Amboise, (née en 1486, décédée en 1515), veuve de Grisegonnelle Frottier, baron de Preuilly, et fille de Jean, seigneur de Bussy, et de Catherine de Saint-Bellin (Elle était aussi nièce du cardinal d'Amboise).
Il rendit hommage à l'évêque d'Angoulême, pour Paizay-Naudouin et Bernac, les 8 mai 1514, 12 février 1519 et 24 mai 1519.
Entre 1513 et 1518, il eut des pièces de procédures, au sujet de la mouvance de la terre d'Empuré, contestée entre lui et le comte d'Angoulême.
De son union avec Françoise d'Amboise naquit :
  1) René, qui suit.
François épousa encore en quatrièmes noces en 1515, Anne du Chastellier, (née en 1475), dame des Estres, fille de Vincent et de Madeleine de Villiers du Hommet. (Patrick DÉRET)
Il fit son testament, le 20 avril 1541, où il fit mention de son fils René.

XVIII) de VOLVIRE René, né vers 1505, seigneur de la Rocheservière, baron de Ruffec, du Bois de La Roche et de Saint-Brice.
Il voulut opérer le retrait lignager de cette terre, que son père avait vendue à Jean Hamon, seigneur de Benetz, mais sa demande fut repoussée, par sentence du 13 septembre 1536.
Il épousa en 1522 en premières noces, Catherine de Rohan-Montauban, (née vers 1500, décédée en 1535), unique héritière du seigneur du Bois de la Roche (Mauron et Néant sur Yvel - Morbihan), et de la seigneurie de Saint-Brice (Saint-Brice en Coglès - Ille et Vilaine), fille de Philippe, gouverneur de Bretagne, et d'Anne du Chastellier.. Par cette union, elle lui porta tous ses biens. Elle décéda en 1536.
Il épousa ensuite en secondes noces, Perrine de Salignac, (née en 1515, décédée le 15 juin 1559), dame de Magnac (Haute-Vienne), et de Bruzac (Saint-Pierre de Côle -Dordogne), fille de Foucaud et d'Anne Ricard de Genouillac. Il n'en eut pas d'enfant. (Patrick DÉRET)
En 1539, il rendit aveu au roi au nom de ses petits enfants, pour la seigneurie de Saint-Brice. (Patrick DÉRET)
Il décéda en 1545.
De sa première union sont nés :
  1) François, né en 1525, baron de Ruffec.
Le 9 mars 1558, il épousa Gabrielle de Rochechouart, (née le 27 octobre 1530, décédée en 1594), dame de Lansac, fille de François et de Renée Taveau. (Patrick DÉRET)
Il ne semble pas qu'il eut une descendance.
Il donna en partage à son frère Philippe, la terre de Saint-Brice.
2) Philippe, qui suit.
3) Françoise, née en 1526, dame de Sens en Bretagne.
Elle fut demoiselle d'honneur de la Reine-Mère en 1583.
Le 27 décembre 1578, elle épousa à Aix en Provence, François de Beaupoil de Saint-Aulaire, panetier de France, (né en 1510, décédé le 24 octobre 1567), seigneur baron de Saint-Aulaire, fils de Jean et de Marguerite de Bourdeille.
Elle décéda le 15 novembre 1583, d'où descendance. (Patrick DÉRET)
4) Claude, qui décéda en 1565, tué au fort de Saint-Elme. (Patrick DÉRET)
5) Anne, qui devint abbesse de Sainte-Croix de Poitiers.

XIX) de VOLVIRE Philippe, né en 1524, baron de Ruffec, vicomte du Bois de la Roche, seigneur de Saint-Brice, de Saint-Cyr, d'Assie, de la Grange, de Sens, etc.
Le 2 mai 1558, il épousa Anne de Daillon de Lude, (née vers 1545, décédée le Ier novembre 1618 au château de Bois la Roche), dame d'honneur de la dauphine Mary Stuart en 1560, d'Elisabeth d'Autriche de 1571 à 1574, et de Louise de Lorraine de 1575 à 1590.
Elle était fille de Jean, comte de Lude, et d'Anne de Batarnay du Bouchage.
Par lettres patentes du 2 février 1566, les seigneuries de Saint-Brice, Sens, la Chattière et le Champvinel, furent érigés en baronnie, sous le nom de Saint-Brice. Il entreprit alors la reconstruction du château de Saint-Brice. (Cercle généalogique du Pays de Fougères - Ille et Vilaine).
Il eut diverses reconnaissances de droits seigneuriaux faites à son profit, en 1563.
Il acheta la châtellenie d'Aizie (Taizé-Aizie) à la famille de Rohan. (Bruno SÉPULCHRE).
Il fut conseiller d'état en 1567.
En 1569, il se distingua à la défense de Poitiers contre les Protestants.
Capitaine d'une compagnie de 50 hommes d'armes des ordonnances, il fut nommé gouverneur d'Aunis et de Saintonge en 1570, puis d'Angoumois en 1575.
En 1577, il fut nommé ambassadeur de France en Allemagne.
Il fut créé chevalier des Ordres du Roi, réceptionné à Paris le 31 décembre 1582, et chevalier de l'ordre du Saint-Esprit.
Il portait alors pour blason :
Ecartelé aux 1 et 4 burelé de 10 pièces d'or et de gueules, aux 2 et 3 de gueules à neuf macles d'or, au lambel d'argent (qui est de Montauban),
sur le tout, palé d'or et de gueules de six pièces (qui est d'Amboise)
(Arnaud BUNEL)
(La famille de Montauban était issue d'une branche cadette de celle de Rohan,
d'où le lambel)
blason de Philippe de Volvire
En 1584, il reçut le droit de faire de sa terre de Ruffec, un marquisat composé de 35 ou 36 paroisses et de 200 maisons nobles.
Ayant parcouru tous les divers grades de la carrière militaire, et sur le point d'être nommé maréchal de France, il fut assassiné à Paris en 1585 par les Protestants.
D'après des mémoires domestiques, les habitants d'Angoulême se trouvèrent si heureux sous son gouvernement, qu'après son décès, ayant été inhumé dans sa terre de Ruffec, ils le firent exhumer et enterrer avec grande pompe dans la cathédrale d'Angoulême, en février 1586.
(Au fil du temps, le souvenir précis du lieu d'inhumation fut perdu. or, le 14 janvier 1865, les ouvriers qui travaillaient aux restaurations de la cathédrale, découvrirent en creusant le sol sous la troisième coupole, un cercueil de plomb que protégeait une petite voûte de pierre. Après identification du défunt par Eusèbe Castaigne, bibliothécaire de la ville, le cercueil fut recueilli à l'évêché, et il fut alors décidé entre l'évêque et la maire d'Angoulême, qu'on lui rendrait sa place dès que les restaurations de la cathédrale permettraient cette cérémonie.
Ce fut donc le 26 mars 1865 qu'eut lieu cette ré-inhumation. (Abbé TRICOIRE - les évêques d'Angoulême). Cette dalle funéraire est toujours visible dans la cathédrale d'Angoulême.
De son union avec Anne de Daillon naquirent :
  1) François, né vers 1560. (Chantal LAURENT)
2) Philippe, qui suit.
3) Jacques, né vers 1577, baron de Saint-Brice et de Sens.
Il poursuivit la reconstruction du château de Saint-Brice.
En 1604, il épousa Jeanne d'Erbrée, (décédée le 28 octobre 1663), fille de Jean, sieur de la Fontaine, la Chèze et Laignelet, et de Gillette de La Fontaine.
Par cette union, la châtellenie de la Fontaine passa dans la seigneurie de Saint-Brice.
Le 20 juin 1634, avec sa femme, il se démit de tous leurs biens en faveur de leur fils aîné Anne.
Il décéda le 11 février 1637, et fut inhumé dans l'église de Saint-Brice. (Cercle généalogique du Pays de Fougères).
De son union avec Jeanne naquirent :
  a) Anne, baron de Saint-Brice.
Par lettres patentes signées en juillet 1645 par le roi et la reine régente, le roi Louis XIV unit la baronnie de Saint-Brice, de la Chattière, de Champvinel, de Sens, et de la Fontaine de la Chèze, et érigea le tout en marquisat.
En 1653, il acheta la seigneurie de Parigné.
Le 10 septembre 1672, il épousa à Nostang, Julienne Thérèse de Lopriac, fille du baron de Coëtmadeuc.
Il décéda sans postérité en 1674. (Cercle généalogique du Pays de Fougères).
b) Henri.
c) François.
d) N.
e) N.
4) Jean, qui fit la branche de Brassac (Suaux).
5) Henri, qui fit la branche du Bois de la Roche (Morbihan)
6) autre Jean, qui devint abbé de La Couronne.
Il épousa cependant, par contrat passé à Melleran, le 18 mars 1605, Marie de Lesmerie.
Il décéda assassiné par son domestique, au château de Boisseguin, le 31 juillet 1617. (Jean Florentin CHEVALIER)
7) René, décédé jeune.
8) Guy, né en 1575. Il décéda jeune. (Chantal LAURENT)
9) N., décédé jeune.
10) N., décédé jeune.
11) N., décédé jeune.

XX) de VOLVIRE Philippe, né vers 1570, chevalier, seigneur marquis de Ruffec. Cette terre fut érigée en marquisat en sa faveur par lettres patentes du mois de janvier 1588. Elles ne furent cependant enregistrée en parlement que le 16 mai 1651.
Il fut capitaine de 50 hommes d'armes des ordonnances du roi.
Le 11 juin 1594, il épousa Aymerie de Rochechouart-Mortemart, (née en 1575, décédée en 1638), fille de René, baron de Mortemart et de Montpipeau, etc... et de Jeanne de Saulx.
Il décéda le 19 août 1604, suite aux blessures qu'il reçu dans un duel contre le seigneur de Fontaines-Chalandray, qu'il tua.
Aymerie contribua beaucoup, tant par ses bienfaits que par ses démarches, à fonder et à doter le couvent des bénédictines de Civray, dont elle fut déclarée la fondatrice le 3 janvier 1638.
Ils eurent pour enfant :
  1) Henri, né en 1598 et décédé en 1600. (Chantal LAURENT)
2) Jeanne, née vers 1600. (Chantal LAURENT)
3) Eléonore, née en 1604, marquise de Ruffec, dame de Boisseguin.
Elle épousa le 17 novembre 1631, François de l'Aubespine, (né le Ier mars 1586, décédé le 27 mars 1670), marquis de Châteuneuf, d'Hauterive, colonel des troupes françaises en Hollande, etc... auquel elle apporta la terre de Ruffec. Il était fils de Guillaume, baron de Châteauneuf sur Cher, et de Marie de La Chastre.
Le 14 septembre 1682, alors titré marquise de Ruffec, baronne d'Aizie, Empuré et Marteuil, elle vendit la terre, seigneurie et marquisat de Ruffec, avec les baronnies d'Aizie, Empiré et Martreuil, les seigneuries de Charmé et des Aires, à Charlotte de l'Aubespine de Châteauneuf, sa fille aînée, épouse de Claude Saint-Simon. (Bruno SÉPULCHRE).
Elle décéda le 20 novembre 1690, d'où descendance. (Patrick DÉRET)

Branche du BOIS de la ROCHE (Morbihan) :
XX) de VOLVIRE Henri, né vers 1571, chevalier, vicomte du bois de la Roche.
Il eut pour parrain Henri III, et pour marraine Marguerite, duchesse de Savoie.
Il fut créé comte du Bois de la Roche en 1607.
Participant à presque toutes les guerres de son temps, il rendit de nombreux services aux rois Henri IV et Louis XIII
Le 28 novembre 1626, il épousa Hélène de Talhouet, (décédée en juillet 1663 à l'abbaye aux Bois - Paris), fille de Nicolas et de Jeanne de Launay. (Patrick DÉRET)
Il décéda après le 8 octobre 1645, au château du Bois de la Roche, et fut enterré dans le tombeau de ses pères, au couvent des Carmes de Ploërmel.
(abbé PIÉDERRIÈRE)
De son union était né, au moins :

XXI) de VOLVIRE Charles, né en 1621, vicomte du Bois de la Roche.
Vers 1651, il épousa Anne de Cadillac, fille de Louis et d'Anne de Quélen, sieur et dame de la Ménauraie, paroisse de Locmalo (Morbihan).
(abbé PIÉDERRIÈRE)
Il décéda en 1692. (Patrick DÉRET), ayant eut de son union avec Anne, une douzaine d'enfants, dont :
  1) Anne Toussainte, née le 2 novembre 1653. Elle eut pour parrain Jean Gaspais, fermier de son père, et pour marraine Julienne Nouvel.
Suite à un accident de cheval, elle décida de consacrer sa vie à Dieu.
Appelée la sainte de Néant, elle décéda le 20 février 1694. (abbé PIÉDERRIÈRE)
2) Joseph, qui suit.
3) Jean Philippe, né le 11 février 1656. (abbé PIÉDERRIÈRE)
4) Marie Charlotte, née le 9 décembre 1658. (abbé PIÉDERRIÈRE)
5) Geneviève, née le 13 janvier 1661.
Elle devint religieuse au couvent des Ursulines de Ploërmel. (abbé PIÉDERRIÈRE)
6) Béatrice, née le 27 février 1665. (abbé PIÉDERRIÈRE)
7) Marguerite, née le 8 juillet 1666. (abbé PIÉDERRIÈRE)
8) Agathe Blanche, née le 10 février 1670. (abbé PIÉDERRIÈRE)
9) Clément, né le 8 septembre 1673. (abbé PIÉDERRIÈRE)

XXII) de VOLVIRE Joseph, né le 16 octobre 1654.
Il épousa vers 1678, Madeleine Elisabeth de Beaux de Saint-Frique.
De cette union naquirent plusieurs enfants, entre autres :
  1) Joseph Philippe, baptisé le Ier mai 1681.
Militaire, il fut blessé à la tête à la bataille de Malplaquet (Ier septembre 1709).
Il fut nommé maréchal des camps et armées du roi, et devint son lieutenant aux évêchés de la haute Bretagne, c'est à dire ceux de Saint-Malo, Dol, Rennes, Nantes et Vannes.
En 1746, il défendit la ville de Lorient contre les Anglais.
Il épousa Marie Le Mallier de Chassonville, dont il eut un fils qui se fit tué dans une querelle d'étiquette, au mariage du Dauphin, fils de Louis XV.
Par suite de ce décès, la seigneurie du Bois de la Roche revint à une petite fille de M. l'Ollivier de Saint-Maur, qui épousa M. de Saint-Perm.
(abbé PIÉDERRIÈRE)
2) Charles, qui fut baptisé le 26 mai 1683. (abbé PIÉDERRIÈRE)

Branche de BRASSAC (Suaux) :
XX) de VOLVIRE Jean, né en 1572, seigneur de Brassac (Suaux).
Il épousa par contrat du 20 mars, et le 18 mai 1603 Marie de Leymerie. Lors de ce contrat de mariage, Jean demeurait au lieu noble de la Grange de Ruffec (Suaux).
(Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).

Ce fut certainement à lui que l'on doit la construction du château de Brassac vers 1610. Ses armoiries sont encore visibles au dessus de la porte d'entrée (un écartelé avec celui de sa mère Anne de Daillon, et celui de sa grand-mère Catherine de Rohan-Montauban). (Eva CHADOUTEAUD)
Ecartelé aux 1 et 4 burelé de 10 pièces d'or et de gueules,
au 2 D'azur à la croix engreslée d'argent (qui est Daillon),
au 3 de gueules à neuf macles d'or, au lambel d'argent
(qui est de Rohan-Montauban)

Sur le tout, de ? au lambel de ?
(Eva CHADOUTEAUD)
blason de Jean de Volvire
Il décéda le 31 juillet 1617, ayant eu pour enfant :
  1) Guillaume, qui fit la branche de Saint-Vincent (Vitrac Saint-Vincent).
2) Jean, qui suit.

XXI) de VOLVIRE Jean, seigneur de Brassac (Suaux), de la Grange de Ruffec (Suaux), de Goupillon.
Il épousa en premières noces le 11 mai 1636 à Goupillon, Florence de Cain de Goupillon.
Le 7 octobre 1665, il rendit hommage au comte de Montbron, baron de Manteresse, pour son fief appel la Grange de Brassac (de Ruffec). (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
De cette union naquirent :
  1) Hector, qui suit.
2) Suzanne.
3) Pierre, qui fit le rameau de Fontboué.
Jean épousa en secondes noces en 1649, Madeleine de Beauregard, d'où :
  4) Suzanne, qui épousa le 6 novembre 1673, à Mauprévoir (Vienne), Jean Desmier, écuyer, seigneur du Boust (Chenon), fils de René, écuyer, seigneur de Grosbost, et de Françoise Chrestien. (Patrick DÉRET)
Jean épousa encore en troisièmes noces le 5 août 1662, Françoise de Lubersac.

XXII) de VOLVIRE Hector, né en 1650, écuyer, sieur de Brassac.
Il épousa en premières noces le 11 juillet 1668 à Pleuville, Marie Louise du Breuil, (née vers 1655, décédée le 17 mars 1671 à Pleuville).
De cette union naquit :
  1) Marie, née le 7 mars 1671 à Pleuville, et qui décéda le 29 mars 1671 à Pleuville.
Hubert épousa en secondes noces le 16 avril 1679, Sylvie de La Barlotterie, (décédée en 1731).
De cette seconde union naquirent :
  2) Suzanne, née vers 1673.
Elle épousa le 28 août 1700 à Suaux, Raymond Coquet, (né vers 1676, décédé le 4 février 1734 à Varaignes - Dordogne).
Elle décéda le 29 novembre 1762 à Varaignes, d'où descendance.
3) Pierre Hubert, qui suit.

XXIII) de VOLVIRE Pierre Hubert, né en 1684, écuyer, seigneur de Brassac.
Le 27 février 1702, il épousa à Suaux, Jeanne de Lestrade de Floirac.
Il décéda avant 1729, ayant eu pour enfants :
  1) Charles, qui suit.
2) Louise, qui épousa en premières noces le 24 juillet 1742 à Vitrac, Jacques de Couhé, fils d'André, écuyer, seigneur de la Saludie (Verneuil), et de Thérèse Anne de Chamborant.
D'où descendance.
Louise épousa en secondes noces le Ier mars 1745, Pierre de Mascureau, (né le 22 décembre 1710, décédé en 1755), écuyer, seigneur du Petit Moulin, fils de Jean et de Catherine de Séchères.
D'où nouvelle descendance.

XXIV) de VOLVIRE Charles, écuyer, seigneur de Brassac et de la Grange de Ruffec (Suaux).
Le 6 septembre 1728, il épousa Marguerite de Chabannes de La Vergne, (née en 1703, décédée en 1775).
Il décéda en 1751, ayant eu pour enfants :
  1) François, né en mai 1730.
2) Anne, née après 1730.
3) François, qui suit.
4) Pierre, baptisé le 14 août ?
5) Jeanne, baptisée le Ier février 1740.
6) Louis Antoine, né en octobre 1741.
7) François, né en juin 1743, dit VOLVIRE de La GRANGE.
Il fut ordonné prêtre le 13 juin 1767, puis fut nommé prieur de Nanclars, et enfin vicaire de Moulidars.
Il décéda à Poitiers en 1818. (Jean Florentin CHEVALIER)
8) Pierre, baptisé le 27 avril 1745, qui fut curé de Bouex en 1779, puis de Moncontour (Vienne). Il était alors curé insermenté, et se réfugia en Angoumois pendant la Terreur. Il fut arrêté à Montemboeuf comme prêtre réfractaire et fut interné à la citadelle de Saint-Martin de Ré, pour être déporté en Guyanne.
Il y resta de novembre 1798 à mai 1800, puis il fut à nouveau nommé curé de Moncontour, où il vivait encore en 1806. (Jean Florentin CHEVALIER)
9) Catherine, qui fut carmélite à Saint-Denis.
Elle fut guillotinée le 27 mars 1794. (José DÉLIAS)
10) Marie Rose, dame du Plessis de la Merlière.
Elle fut guillotinée le 16 juillet 1794. (José DÉLIAS)

XXV) de VOLVIRE François, né en juin 1736, baptisé le 3 juin 1736, seigneur de Brassac.
Il fut lieutenant d'infanterie au bataillon de Limoges. (José DÉLIAS)
Il épousa en 1778 à Confolens, Anne de Chamborant, (née le 20 septembre 1753), fille d'Antoine, seigneur de Périssat, la Rivière, le Boucheron, et de Catherine Legoust du Pras.
En 1785, il demeurait au logis de la Grange de Ruffec (Suaux). (Il n'existe plus aujourd'hui, aucune trace de ce logis). (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Dès 1789, il émigra. (José DÉLIAS)
De son union avec Anne de Chamborant, naquit au moins :

XXVI) de VOLVIRE Paul Alexis, né au château de Brassac, le 21 août 1780, marquis de Volvire.
Le 18 juin 1806, il épousa Geneviève Rosalie Dansays de La Villatte. (José DÉLIAS)
Il décéda à Poitiers en 1848, ayant eu pour enfants :
  1) François Alfred, qui suit.
2) Louise Clémence, née à Poitiers en 1810.
Elle épousa en 1833, le marquis Eugène Frottier de La Messelière.
Elle décéda à Poitiers le 9 novembre 1872. (José DÉLIAS)

XXVI) de VOLVIRE François, né en 1808.
Il fut capitaine d'infanterie, et décéda en mer en 1840, sans alliance. (Eva CHADOUTEAUD)

Rameau de FONTBOUÉ (ou FONTBOIS) - Peyroux - Vienne) :
XXII) de VOLVIRE Pierre, qui épousa Hélène de Lage.
De cette union naquit :

XXIII) de VOLVIRE Hubert, seigneur de Fontboué, qui épousa en premières noces avant 1700, Catherine Plument, (née le 22 septembre 1670, décédée avant 1705).
De cette union naquirent :
  1) Julien, né vers 1685, sieur de Fontboué.
Il épousa le 14 juillet 1721, dans l'église d'Etagnac, Jeanne Plument, (née en 1688, décédée en 1738), fille de Jacques, seigneur des Vergnes et de feue Marie du Val, du lieu de la Ribière. (abbé Joseph NADAUD).
De cette union naquit :
  a) Hubert, né le 5 avril 1723. (abbé Joseph NADAUD).
2) Joseph, écuyer, sieur de Fontbois, qui épousa le 26 octobre 1726 à Etagnac, Gilberte Gabrielle Plument des Ormeaux, fille de feu Jacques, sieur des Vergnes, et de feue Marie du Val. (abbé Joseph NADAUD).
Hubert épousa en secondes noces le 22 janvier 1705 à Charroux (Vienne), Anne Collet, (née en 1673 à Charroux, décédée en 1733), fille de Pierre et de Madeleine Hugueton.
Il décéda avant 1733, ayant eu pour enfants de cette seconde union :
  3) Jean François, qui suit.
4) Hélène, qui épousa le 28 janvier 1711 à Champagne-Mouton, Antoine Garnier, fils de Samuel et de Marie de Goret.

XXIV) de VOLVIRE Jean François, né en 1706 à Charroux (Vienne).
Il épousa en premières noces en septembre 1735 au Bouchage, Catherine de La Couture-Renon, (née en 1712, décédée en 1762).
Jean François épousa en secondes noces le 8 novembre 1762 à Payroux (Vienne), Marie Charlotte Guyot, fille de Jean et de Marie Charlotte de Breuil.
Il décéda en 1777, ayant eu pour enfants de cette seconde union :
  1) François, né en 1763, décédé en 1766.
2) Radegonde, née en 1764.
3) François, né en 1766.

Branche de SAINT-VINCENT (Vitrac Saint-Vincent) :
XXI) de VOLVIRE Guillaume, né après 1603, seigneur de Saint-Vincent (Vitrac Saint-Vincent).
Il épousa le Ier février 1639, Suzanne de La Grèze, (née vers 1616, décédée en janvier 1688), fille de Nicolas, écuyer, seigneur du Bouchaut et de Devezeau, et de Marie d'Alloue.
Elle reçut en déduction sur les successions de ses père et mère, de ses frères et soeurs, et beaux-frères, la somme de 2700 livres, qui était due par feu Antoine de La Grèze et Suzanne de Villedon, le 4 mai 1653. (Chantal LAURENT)
De cette union naquirent :
  1) Renée, née en 1639.
Elle épousa en 1667, Pierre Angély, seigneur de Masjussier, fils de Jacques et de Marie d'Olaizon.
D'où descendance. (Chantal LAURENT)
2) Florence, qui épousa Antoine d'Angély, baron de la Châtre, seigneur de Masjussier, (décédé en 1655), fils de Jean et de Suzanne de Lage.
Elle décéda en 1690. (Chantal LAURENT)
3) Philippe, qui suit.

XXII) de VOLVIRE Philippe, chevalier, seigneur de Saint-Coutant et de Saint-Vincent.
Il épousa en premières noces le 2 février 1667, Charlotte de Nosay, (née après 1635), fille d'Henri Louis, écuyer, sieur des Châteliers, et de Marguerite d'Authon.
Philippe épousa en secondes noces le 15 août 1679, Marie Caron, (née le 14 janvier 1652 à Benest), fille de Pierre et d'Antoinette Couppelavoine. (Chantal LAURENT)
Il décéda le 4 décembre 1692, ayant eu pour enfants :
  1) Philippe, qui épousa Anne de Chamborant, fille de Jean Richard et d'Elisabeth de Coustin. (Chantal LAURENT)
De cette union naquirent :
  a) Marie Elisabeth, qui épousa le 23 octobre 1737, Jean de James, écuyer, seigneur de Saint-Vincent, (né vers le 23 décembre 1706 à Turgon), fils de François, écuyer, seigneur de Boistison, et d'Anne de Chamborant.
Le 14 juin 1766, elle vendit à Jacques de La Grange, marchand de la ville de Confolens, le fief et seigneurie de Villevert (Esse). (José DÉLIAS)
D'où descendance. (Chantal LAURENT)
2) Jean, qui suit.

XXIII) de VOLVIRE Jean, né en 1684.
Le 27 novembre 1723, il épousa à Alloue, Marie de Lage, (née le 24 novembre 1699 à Alloue, décédée après 1753), fille de Jean, sieur de Vareilles, et d'Honorée de La Bouchardière.
Il décéda le 10 septembre 1737 à Alloue, ayant eu pour enfants : (Chantal LAURENT)
  1) Philippe, né le 16 décembre 1724 à Alloue. (Chantal LAURENT)
2) Jeanne, née le 28 décembre 1726 à Alloue.
Le 17 janvier 1761, elle épousa à Alloue, Charles Auguste de Goret, (né vers 1732, décédé le 14 septembre 1792 à Alloue), seigneur de Vareille, fils de Louis, écuyer, seigneur de la Martinière, et de Françoise Chitton.
Elle et son époux demeuraient au logis de Vareille (Alloue) en 1722. (Bruno SÉPULCHRE et Jean-Paul GAILLARD).
Elle décéda le 5 décembre 1782. (Chantal LAURENT)
3) Jean, né le 15 janvier 1732 à Alloue.

Branche d'AUNAC :
XVII) de VOLVIRE Charles, né en 1465, écuyer, seigneur du Courret, de Raix et d'Aunac.
Il épousa, le 14 novembre 1491 à Aunac, Marguerite de La Rochefoucauld, dame d'Aunac, (née vers 1465, décédée vers 1515 à Ruffec), fille de Philippe, seigneur de Melleran, et de Renée de Beauvau.
Le 14 janvier 1504, il partagea avec son frère François, la succession de ses père et mère, et les seigneuries de Raix, la Gestière, la Tour au Vilain, les Granges en Saint-Claud et une partie de la forêt de Ruffec lui échurent en partage. (Jean Florentin CHEVALIER)
Le 5 février 1505, il transigea avec ses beaux-frères, au sujet de la succession de feu Jeanne de La Rochefoucauld, sa belle-soeur, épouse de François de VOLVIRE, seigneur de Ruffec, son frère.
Il habitait le plus souvent le logis de la Gestière, près de Ruffec.
Le 24 septembre 1510, il testa (devant Thomas et de La Barde, notaires), en faveur de son épouse et de ses enfants, et décéda la même année.
(Jean Florentin CHEVALIER)
De son union avec Marguerite naquirent :
  1) François, qui suit.
2) Louise, née vers 1494, qui épousa le 16 mai 1514, (Benoist, notaire), Charles Tizon, écuyer, seigneur de Fissac et d'Argence en partie, fils de Jean et de Romaine de Loches.
Il semble que ce fut elle qui par son mariage fit passer la terre de la Tour au Villain (La Chèvrerie), dans la famille Tizon d'Argence. (Bruno SÉPULCHRE)
Elle était dite veuve de son mari, le 10 décembre 1542, devant Maquelilan, notaire à Angoulême.
3) Jacquette, née vers 1498, et qui décéda sans alliance. (Jean Florentin CHEVALIER)

XVIII) de VOLVIRE François, né vers 1492, chevalier, seigneur châtelain d'Aunac, du Vivier-Jusseaud, et de Mortagne.
Dès 1514, il acheta de Foucault Jourdain, la terre de Virzay, dont le frère, François Jourdain, seigneur d'Ambleville, opéra le retrait lignager le 3 novembre 1547.
Il reçut le 29 mai 1534, commission de Pierre Charty, grand-maître des eaux et forêts du royaume, pour surveiller la chasse et la pêche dans toute l'étendue de la sénéchaussée du Poitou, puis le 5 mars 1544, du comte de Montmorency, signé Lorges et Le Magnan, pour faire la revue de l'arrière-ban de la sénéchaussée de Civray.
Il fut enfin choisi par Jean de Daillon, comte de Lude, au nom du roi, pour être du nombre des 12 gentilshommes les plus capables de pourvoir à la garde et sureté du pays, le 29 août 1545. (Jean Florentin CHEVALIER)
Il épousa le 6 septembre 1515, Françoise de Parthenay, (née vers 1495, décédée entre 1542 et 1571), fille de Bernard Bertrand, écuyer, seigneur de l'Espinay, et de Marguerite Girard.
Elle fit une ratification, en 1541-1542, d'un échange fait par son mari, de certains biens entre d'une part, la maison noble, fief et seigneurie de Virzay, et l'hôtel de Marandeau, et d'autres part, des biens à Ruffec et Niort, avec Jean et Jacques Delvau, écuyers, devant Pillot, notaire à Saint-Maixent (Deux-Sèvres).
Est-ce lui qui fournit le 13 décembre 1566, un dénombrement pour Bourlion (Gond-Pontouvre), dépendant du duché d'Angoulême ? (Jean-Paul GAILLARD).
Il décéda vers 1570, ayant eu pour enfants :
  1) René, qui suit.
2) Antoinette, née vers 1516, qui épousa en premières noces, le 19 mai 1539, à Verteuil, Léon Mauclerc, écuyer, seigneur de Neuvy, et de la Mothe-Bremault, fils de Guy et de Catherine Chabot.
Elle épousa en secondes noces, avant 1549, Innocent de Montrond, alias Montrud, seigneur de Puymartin et de Blanzac, panetier de la maison du roi et guidon du prince de la Roche sur Yon.
3) Françoise, née vers 1528, qui épousa le 24 avril 1552, René de Vivonne, (né vers 1520, décédé en 1584), écuyer, seigneur de Bourgouin et de la Jarre, fils de François et de Perrette Gourjault.
Elle était veuve et tutrice de ses enfants mineurs, le 28 septembre 1599.
4) peut-être Perceval, qui participa à la défense d'Angoulême, lors du siège par les Protestants à la fin de 1568.
Il fut guidon de la compagnie du marquis de Ruffec. (Bruno SÉPULCHRE).
En 1555, il épousa Guyotte (alias Jacquette) Desmier, fille de Clément, seigneur de l'Abrégement. (Bruno SÉPULCHRE).
De cette union naquit au moins une fille :
  a) Anne, qui épousa en 1579, Guillaume Massacré, fils de François, sieur de l'Abrégement, et de Françoise de Saint-Laurent.. (Bruno SÉPULCHRE).
D'où descendance.
5) Perrine, née vers 1522, qui fut entra au couvent de Saint-Benoît de Poitiers, comme professe, le 31 mai 1539. (Jean Florentin CHEVALIER)
6) Marie, née vers 1524, qui fut également religieuse dans le même ordre que Perrine. (Jean Florentin CHEVALIER)
7) Antoinette, née vers 1526, qui entra à la Trinité de Poitiers le 20 août 1534, comme professe. (Jean Florentin CHEVALIER)

XIX) de VOLVIRE René, né vers 1520, écuyer, seigneur d'Aunac et du Vivier, du Jussault, du Courret, du Grand et Petit Cluzeau, du Châtenet.
Il fit une donation, le 24 décembre 1566, à Jean du Courret, écuyer, seigneur de Charmé.
Il servit d'abord dans la cavalerie légère (1554), à la suite du duc d'Alençon.
En 1564, il était guidon des gens d'armes de M. de Burie, et tint garnison à Saint-Jean d'Angély.
Le 3 avril 1568, il fut nommé gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et chevalier de l'Ordre de Saint-Michel, par Charles IX, le 8 mars 1571.
Le 3 février 1571, il transigea avec René de Vivonne, son beau-frère, au sujet de la succession de ses père et mère.
En 1585, devant G. Couvidou, notaire à Angoulême, il fit une transaction avec les doyen, chanoines et chapitre de Saint-Pierre d'Angoulême, au sujet de la dîme des terres et châtellenies d'Aunac.
Il rendit un hommage à l'évêque d'Angoulême, le 14 juillet 1585.
Pour mettre fin à un procès, il céda au chapitre d'Angoulême, le 14 juillet 1585, ses droits sur une partie du bois de Chastenet, à condition qu'on lui laissa jouir paisiblement de l'autre partie.
Il fut témoin à un mariage, devant Fèvre, notaire à Angoulême, le 18 avril 1592.
Il épousa en premières noces, le 27 janvier 1548, Jeanne Gourtaud, (née vers 1525, décédée en 1551), fille d' Henry, seigneur de Maupérier, et de Catherine Chabot.
Devenu veuf, il épousa en secondes noces, par contrat passé au Courret (Saint-Gervais), le 14 janvier 1555, Jeanne Renée du Courret, (née vers 1535), fille de René, écuyer, seigneur du Courret, Beauregard, Marillac, Chenays; et de Louise de Poix.
Par ce mariage, René eut les terres du Courret en Saint-Gervais, avec les fiefs de Beauregard, Vaujean et Chadelle qui en dépendaient, ainsi que le fief de Chenays assis en Ruffec. (Jean Florentin CHEVALIER)
Ils firent le 13 février 1571, une transaction devant Jean Mousnier, notaire à Angoulême, avec René de Vivonne, écuyer, et Françoise de VOLVIRE, son épouse.
Le 5 septembre 1578, il vendit le fief de Chenays à Barthélémy Puyvert, seigneur de Serzé, et à Sébastienne Guy, sa femme, pour la somme de 14000 livres.
(Jean Florentin CHEVALIER)
Ils firent une autre transaction le 29 juin 1591, avec René de La Maisonneuve, pour le prieuré de Lichères, sur les rentes sises sur le moulin de Baudant.
Il testa le 12 février 1596 à Aunac, et décéda peu après, ayant eu pour enfants de sa seconde union :
  2) Louis, qui suit.
3) Jeanne, née vers 1556, qui épousa en premières noces le 17 mars 1575 Jean de La Rochefoucauld, (né vers 1550), seigneur du Grand et du Petit Cluzeau, fils de François, seigneur de Bayers, et d'Isabeau de Lannes. (Jean Florentin CHEVALIER)
Elle épousa en secondes noces le Ier janvier 1599, François de Massougne, (né vers 1560), seigneur de Montaigon, fils de Charles et de Madeleine de Lestang.
(Jean Florentin CHEVALIER)
4) Gabrielle, née vers 1550, qui épousa le 4 juin 1575, Martial du Mas, (né vers 1530), écuyer, seigneur des Petiots et de Ligné, fils de Pierre et de Marguerite Hélie de Coulonges.
D'où descendance.
5) Françoise, née vers 1564, et qui épousa en premières noces le 31 janvier 1576, Jean de La Tour, écuyer, seigneur de la Barre et de la Voularnie, sieur de Leymarie à Hiesse, fils de Georges, seigneur de la Voulernie, et de Françoise des Monstiers.
Elle épousa en secondes noces le 14 mars 1592, Hierosme de La Grèze, seigneur de Traversay, veuf de Marie de Saint-Marsault, fils de Gabriel et de Marguerite Bonnin. (Jean Florentin CHEVALIER)
6) Félix, alias Félice, alias Philippe, qui épousa en premières noces le 8 avril 1582, Jean de Lestang, écuyer, seigneur de Rulles, lieutenant de la compagnie de gendarmes de M. de Thors, fils de Jean et de Catherine de Barbezières. Ce mariage se fit en présence de François Jay, écuyer.
Elle eut 10000 livres de dot et renonça à la succession de ses parents.
Elle épousa en secondes noces, avant 1605, Antoine Broussard, écuyer, seigneur de Leures et de Sonneville.
Elle avait eu 5 enfants de son premier mariage.
Le 10 décembre 1597, il y eut une sentence contre elle rappelée le 18 mai 1600, devant Jean Mousnier, notaire à Angoulême.
Elle fut veuve avant le 5 mai 1603 (acte devant Jean Mousnier, notaire à Angoulême).
7) Josué. Il fut cité dans le contrat de mariage de sa soeur Félice.
8) Louise, qui épousa Pierre de Livenne, seigneur de Verdille.
9) Jeanne, qui épousa François de Massougnes, écuyer, seigneur de Villemanzoy, Villeneuve, Bois-Martin, le Maine du Puy, Saint-Aignan en partie.
11) Angélique, née vers 1566, qui décéda sans alliance avant 1605. (Jean Florentin CHEVALIER)

XX) de VOLVIRE Louis, né vers 1558, seigneur d'Aunac, du Vivier, de Courret, etc...
Le 29 octobre 1582, il fut fait gentilhomme de la chambre du Roi, et obtint d'Henri IV la permission de tirer l'arquebuse et de chasser à toutes chasses défendues sur les terres du roi, le 23 janvier 1600. (Jean Florentin CHEVALIER)
Il fut capitaine lieutenant de la compagnie de 100 hommes d'armes des ordonnances du Roi, sous M. d'Elbeuf.
Il produisit des titres de noblesse, devant les commissaires députés pour le régalement des tailles, le 8 mars 1599.
Le 3 août 1614, il fut nommé conseiller d'Etat par Louis XIII. (Jean Florentin CHEVALIER)
Le 23 février 1581, il épousa par contrat passé à Aunac, à La Rochelle, Nicole de Lur d'Uza, (née vers 1555 à La Rochelle), fille de Louis, chevalier de l'Ordre du Roi, seigneur et vicomte d'Uza, et de Marie de Montferrand.
Le 17 avril 1627, devant Vérinaud, notaire, il fit le partage de ses biens entre ses deux fils. Les filles en se mariant avaient renoncé en faveur de leurs frères, à la succession de leurs parents. (Jean Florentin CHEVALIER)
Il partit pour l'armée et y décéda le 27 décembre 1627 à Aytré (Charente-Maritime), et fut inhumé à Aunac le Ier janvier 1628. (Jean Florentin CHEVALIER)
De son union avec Nicole naquirent :
  1) Charles, qui suit.
2) Jean, qui fit une branche cadette.
3) Jeanne, née vers 1584, qui épousa le 7 octobre 1600, François de Nesmond, écuyer, seigneur de la Tranchade, fils de François, seigneur du Pinier, et de Marguerite Jargillon. (Jean Florentin CHEVALIER)
4) Marie, née vers 1586, qui épousa le 2 septembre 1604, Louis Jay, écuyer, seigneur de Moutonneau, fils de Louis et de Marguerite Bouton.
(Jean Florentin CHEVALIER)
5) Louise, née vers 1588, et qui épousa le 21 décembre 1606, Pierre de Livenne, (né vers 1580), seigneur de Verdille. (Jean Florentin CHEVALIER)

XXI) de VOLVIRE Charles, né vers 1595, écuyer, seigneur d'Aunac et du Vivier.
Il fut guidon de la compagnie des gens d'armes de M. de Sansac.
Il partagea avec son frère Jean, la succession de ses père et mère, le 17 avril 1628.
Il épousa par contrat passé à Saintes, le 11 mars 1618 (Charente-Maritime), Jeanne Bouchard d'Aubeterre, (née vers 1598, décédée le 22 août 1631 à Aunac), fille de Josias, chevalier, seigneur de Saint-Martin de la Coudre, et de Jeanne de Rivery. (Jean Florentin CHEVALIER)
Il décéda en 1629, ayant eu pour enfants sous la tutelle de son oncle ::
  1) Jean, qui suit.
2) Marie, née vers 1619, dame d'Aunac.
Elle épousa le 30 avril 1642 à Rivières, François de Guitard de La Borie, (né en 1594, décédé le 19 avril 1667 à Rivières), écuyer, seigneur de la Borie, fils de Pierre et de Marguerite de Montfreboeuf.
D'où descendance.

XXII) de VOLVIRE Jean, né vers 1620, chevalier, seigneur d'Aunac, du Courret, Mortaigne, etc...
Il fut, ainsi que sa soeur, sous la curatelle de Jean, son oncle.
Il épousa, le 23 mai 1639, Marie d'Estivalle, (née vers 1620), fille de Jean, écuyer, seigneur de Conzac, et de Marguerite Laisné.
Avec son voisin et seigneur, François VI, duc de La Rochefoucauld, il entra dans la Fronde contre Louis XIV. A la suite de la défaite des Frondeurs, Aunac fut occupé par une garnison dont il n'obtint l'éloignement qu'en 1653.
Très dévot, il s'affilia en 1658, avec sa femme et ses enfants, à l'ordre de Capucins. (Jean Florentin CHEVALIER)
Par acte du 7 février 1663, (Gibaud, notaire), ils firent l'acquisition de la maison et du fief de Fleurac, situé à Angoulême. (Jean-Paul GAILLARD).
Marie d'Estivalle décéda le 18 septembre 1661, et fut inhumée le lendemain dans l'église d'Aunac.
Veuf, il entra dans l'institution des Pères de l'Oratoire de Jésus, à Paris, et y fut ordonné prêtre.
D'accord avec son fils aîné, Jean François, aussi confrère de l'Oratoire, et prieur de Lichères, il vendit le Ier avril 1671, la terre du Courret en Saint-Gervais, mouvante de Ruffec, à Jean Bouquet, sieur du Courant, conseiller du roi, pour la somme de 60 000 livres. (Jean Florentin CHEVALIER)
Il fut maintenu dans sa noblesse, par M. d'Aguesseau, intendant du Limousin.
De son union avec Marie naquirent :
  1) Jean-François, né le 3 avril 1643, baptisé à Aunac le 7 janvier 1646.
Affilié avec ses parents à l'ordre des Capucins, il entra avec son père après le décès de sa mère, dans l'institution des Pères de l'Oratoire de Jésus, et fut nommé plus tard prieur de Lichères.
Il renonça donc à la seigneurie d'Aunac, et remis cette fonction à son frère François. (Jean Florentin CHEVALIER)
2) Marie Anne, baptisée à Aunac le 6 décembre 1649.
Elle entra au couvent de Tusson, le 28 janvier 1660, avec une dot de 3500 livres et une pension de six-vingt livres.
Elle testa en 1679, léguant la tierce partie de ses biens à Pierre Gréau, sieur de la Plante, lequel ne voulut pas les accepter, et les céda à François de VOLVIRE en 1688.
(Jean Florentin CHEVALIER)
3) François, qui suit.
4) Louis, né le 19 mars 1652, baptisé à Aunac le 28 octobre. Il fut tenu sur les fonds baptismaux par Monseigneur Louis de La Rochefoucauld, évêque de Lectoure.
(Jean Florentin CHEVALIER)
5) Marguerite, baptisée à Aunac le 13 mars 1652. (Jean Florentin CHEVALIER)
6) Marie, née le 7 mars 1653, baptisée à Aunac le 15 mai. (Jean Florentin CHEVALIER)
7) Louise, née le 26 avril 1654, baptisée à Aunac le 3 mai. (Jean Florentin CHEVALIER)
8) Anne, baptisée à Aunac le 26 juillet 1661. (Jean Florentin CHEVALIER)
9) Louise, baptisée à Aunac le 29 août 1661. (Jean Florentin CHEVALIER)
Toutes ces filles furent religieuses dans l'ordre de Fontevrault. (Jean Florentin CHEVALIER)

XXIII de VOLVIRE François, baptisé à Aunac le 27 janvier 1650, seigneur d'Aunac.
Il devint seigneur d'Aunac suite au désistement de son frère Jean François, après son entrée chez les Pères de l'Oratoire de Jésus.
En 1661, il fit ses preuves de noblesse pour pouvoir être reçu chevalier de Malte. (Jean Florentin CHEVALIER)
Le 31 janvier 1679, par contrat passé à Angoulême devant Fillon, notaire, il épousa Catherine Morin, fille de Jacques, seigneur de Lambertie, et d'Anne des Ruaux.
Elle décéda à Melle le 18 juillet 1699 et fut inhumée dans l'église d'Aunac, le 27 août suivant. (Jean Florentin CHEVALIER)
Est-ce lui, ou son fils François Alexandre, qui fut enregistré dans l'Armorial général de France de Charles d'Hozier, à la généralité de Limoges, sous le nom de François DAUNACQ, seigneur de Volvire ?
D'or à une jumelle de sable accompagnée en chef d'un croissant d'azur accosté de deux étoiles de même et en pointe d'une étoile aussi d'azur accostée de deux croissants de même.
(Blason enregistré le 18 mai 1699
dans l'armorial général de France de Charles d'Hozier).
blaso de FRançois Daunacq, seigneur de Volvire
François décéda subitement à Ribérolles (Rivières), le 15 février 1705. (Jean Florentin CHEVALIER)
De cette union naquirent :
  1) Anne, baptisée le 23 novembre 1679. (Jean Florentin CHEVALIER)
2) Anne, baptisée le Ier décembre 1680.
Elle devint grande prieure de l'abbaye de Saint-Ausone à Angoulême.
Elle décéda presque centenaire. (Jean Florentin CHEVALIER)
3) François Alexandre, qui suit.
4) Louise, baptisée le 8 juin 1685. (Jean Florentin CHEVALIER)

XXIV) de VOLVIRE François Alexandre, né en 1682, chevalier, seigneur d'Aunac, Mortagne et autres places.
Le 8 octobre 1708, il épousa paroisse Saint-Antonin, à Angoulême, Marie Préverauld, (née vers 1685, décédée en 1775), fille de François, écuyer, seigneur des Déffends, et de Marie Sigonnaud.
Il décéda peu après en 1710, et fut inhumé dans le choeur de l'église d'Aunac.
De son union avec Marie naquirent :
  1) Marguerite Thérèse, née le 6 septembre 1709.
Le 20 septembre 1723, elle épousa Sébastien Maurice de l'Olivier, comte de Saint-Maure.
Ils eurent une fille, Marie Philippe, née le Ier mai 1725 à Locrist, paroisse de Trébivant (Morbihan). (Jean Florentin CHEVALIER)
2) Françoise, née le 15 juillet 1710.
Elle épousa le 5 mars 1737 à Aunac, Jean Massacré, (né vers 1708 à Bioussac), chevalier, seigneur de l'Abrègement (Bioussac), file de François et de Marie Anne Béraud.
Elle décéda le 8 août 1775, et fut inhumée le lendemain dans l'église de Ruffec. (Jean Florentin CHEVALIER)

Branche cadette d'AUNAC :
XXI) de VOLVIRE Jean, né vers 1582, écuyer, seigneur du Vivier d'Aunac, et de Mortaigne.
Il partagea avec son frère Charles, la succession de ses père et mère, le 17 avril 1627.
Il épousa le 18 janvier 1627, Marie du Bois, fille de Philippe, seigneur de Touchabran (La Faye), et de Marie Pandin.
Jean et Marie du Bois demeuraient au château de Ruffec. (Odette FAYE et Michel KAHN).
Le 30 août 1631, il fut nommé curateur des enfants mineurs de Charles, son frère.
De son union avec Marie du Bois naquirent :
 

1) Henri, qui suit.
2) Renée, née vers 1645 à Ruffec.
Elle épousa par contrat du 6 août 1666 à Ruffec, Mathurin Green de Saint-Marsault, (né en 1637), fils de Jean et d'Anne Préveraud. Sa dot fut de 10000 livres.
Elle décéda à la Feuilletrie (Rioux-Martin), le 29 mai 1699, et avait eu 9 enfants. (Odette FAYE et Michel KAHN)


XXII) de VOLVIRE Henri, seigneur du Vivier-Jusseaud.
A la fin du XVIIème siècle, la maison noble et la seigneurie de Touchabran (La Faye), lui appartiennent. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Il épousa le 7 mars 1666 à Juillé, Emerie Corgnol, fille d'Henry, écuyer, sieur de Magnez (Courcôme), et de Marguerite Normand.
Emerie était veuve en 1695. (Bruno SÉPULCHRE)
De cette union naquirent :
  1) Jean, qui suit.
2) Marie, née après 1672 à Courcôme.
Elle épousa en septembre 1715, Pierre Gaubert, né à Salles, fils de Pierre et de Renée Richard.
3) Emerie, qui épousa en 1772, Emmanuel François de Lambertie. (Bruno SÉPULCHRE)

XXIII) de VOLVIRE Jean, chevalier, seigneur de la Magnez (Courcôme), Touchabran (La Faye).
Il épousa en premières noces le 9 janvier 1701 à La Faye, Julie Prévost.
En secondes noces, il épousa le 21 février 1705, à La Faye, Marie Nicole Jouslard, (née en 1679).
Il décéda après 1735, ayant eu pour enfants de cette seconde union :
  1) Emerie, née en 1706.
Elle épousa le 12 avril 1722, Louis d'Anché, seigneur de Bessé, fils d'Isaac et de Marie Jeanne de Lescours.
Le 26 septembre 1729, Isaac d'Anché, écuyer, seigneur de Bessé, fit faire l'inventaire des meubles de la succession de Louis d'Anché, son fils, mari d'Emerie, en tant que curateur de ses petites filles mineures.(Elisabeth BRIDIER et Pauline NOÉ).
Le 4 avril 1732, elle fit faire un inventaire au logis de la Grand Maison (Bessé). Dans une chambre à l'étage à droite de l'escalier, furent mentionnés deux chandeliers carrés d'argent, portant les armes de madame de VOLLUIRE de MAGNÉ, sa mère. (Elisabeth BRIDIER et Pauline NOÉ).
En 1768, Touchabran (La Faye), lui appartient. (Jean-Paul GAILLARD et Bruno SÉPULCHRE).
Emerie était toujours vivante en juin 1774, au logis de Bessé. (Elisabeth BRIDIER et Pauline NOÉ).
Elle hérita après le décès de son père, de la terre et logis de Magnez (Courcôme), étant alors veuve de Louis d'Anché. (Bruno SÉPULCHRE)
Elle décéda vers 1775, et ce fut sa fille Thérèse d'Anché, qui porta le titre de dame de Magnez. (Bruno SÉPULCHRE)
D'où descendance.
2) Gabrielle, née en 1710.
Elle épousa le 19 janvier 1738 à Chenon, Jean René Auguste Desmier, (né avant 1710; décédé après 1780), chevalier, seigneur de Grosboust, la Feuilletrie, Chenon en partie, baron de Biarou, fils de René et de Marie de Boursoreille.
Elle décéda en 1773, d'où descendance.

- Généalogie sur la famille Volvire, de M. DRIOUT, à l'adresse suivante : http://driout.club.fr/VOLVIRE-1.htm
- BEAUCHET et FILLEAU : Dictionnaires généalogiques des familles de l'ancien Poitou.
- Abbé Joseph NADAUD : Nobiliaire du diocèse et de la généralité de Limoges.
- Extrait du cahier du rôle du ban et arrière-ban de la sénéchaussée d'Angoumois, 1635 : de BREMOND d'ARS
.
- abbé PIÉDERRIÈRE : Vie d'Anne-Toussaine de VOLVIRE, dite la Sainte de Néant.
- Eva CHADOUTEAUD : Suaux, mémoire de France.
- Chanoine Jean Florentin CHEVALIER : Les seigneurs d'Aunac du XIIème au XVIIIème siècle.
- Bruno SÉPULCHRE et Jean-Paul GAILLARD : articles sur Vareille (Alloue), Touchabran (La Faye), et la Grange de Ruffec (Suaux), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Bruno SÉPULCHRE : articles sur l'Abrègement (Bioussac), la Tour au Vilain (La Chèvrerie), Magnez (Courcôme), le château de Raix, le château de Ruffec, Aizie (Taizé-Aizie), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Jean-Paul GAILLARD : articles sur Fleurac (Angoulême), Bourlion (Gond-Pontouvre), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Elisabeth BRIDIER et Pauline NOÉ : articles sur le logis de Bessé, et la Grand Maison (Bessé), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- José DÉLIAS : articles sur Villevert (Esse), et Brassac (Suaux), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.
- Odette FAYE et Michel KAHN : article sur la Feuilletrie (Rioux-Martin), dans Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente - Librairie Bruno Sépulchre.

- Patrick DÉRET : généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/deret?lang=fr&iz=53053&p=raoul&n=de+volvire
- Cercle généalogique du Pays de Fougères : http://www.cgpf35-fougeres.org
- Paul de LAPEYRE de BELLAIR : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/gene241?lang=fr&pz=chantal+andree&nz=de+lapeyre+de+bellair&ocz=0&p=raoul+i&n=de+volvire
- Chantal LAURENT : Généalogie sur Geneanet : http://gw.geneanet.org/chantallmc?lang=fr&pz=daniel+xavier&nz=baz&ocz=0&p=rene&n=de+volvire&oc=1
retour vers le menu des mises à jourretour vers le sommaire