Voyer de Paulmy d'Argenson
blason de René de Voyer
blason de la famille Voyer de Paulmy d'Argenson

1) Ecartelé, au 1 et 4 d'azur à deux léopards d'or, couronnés de même, armés et lampassés de gueules, qui est Voyer, au 2 et 3 d'argent à la fasce de sable, qui est d'Argenson.
Cimier : les armes de la République de Venise.
2) Memes armes que le blason précédent, mais avec en plus, sur le tout, d'azur au lion de Saint-Marc, ailé, assis, d'or, tenant l'épée nue et le livre ouvert d'argent, sur lequel sont inscrits ces mots : "Pax Tibi Marce".

René de Voyer, chevalier, seigneur d'Argenson, Vueil le Mesnil (Vueil en Berry, dit le Vueil d'Argenson, situé près de Valençay), naquit à Blois le 13 décembre 1623. Il était fils de René de Voyer, chevalier, seigneur d'Argenson, et d'Hélène de La Font. Il fut nommé conseiller au parlement de Rouen le 26 août 1642, fut intendant subdélégué de son père dans les élections de Saintes et de Cognac le Ier novembre 1644, et dans la généralité de Poitiers le 2 janvier 1646.
Nommé maître des requêtes de l'hôtel le 4 août 1649, il devint le 4 septembre suivant, conseiller d'Etat, remplaça son père dans son ambassade de Venise, où il résida jusqu'au 28 novembre 1655.
Par brevet du 7 novembre 1656, le roi l'autorisa, lui et les siens à user de l'honorable distinction que le sénat de la république de Venise lui avait concédé, d'ajouter à ses armes, celle de cet état, avec le lion de Saint-Marc pour cimier.
Le 25 janvier 1654, le roi érigea en sa faveur en comté, la terre de Rouffiac, en Angoumois. (Plassac-Rouffiac)
René obtint des lettres de maître des requêtes honoraires le 14 février 1657, et après avoir vécu de longues années dans la retraite, il mourut en mai 1700, âgé de 77 ans.
Il avait traduit en italien le "Traité de la Sagesse Chrétienne" de son père.
Marié le 8 mai 1650 avec Marguerite Houlier de la Pouyade, fille d'Hélie, écuyer, seigneur de la Pouyade et de Rouffiac, lieutenant général au présidial d'Angoulême, et de Catherine de Paris, il eut pour enfants :
1) Marc-René, né à Venise le 4 novembre 1652.
2) Antoinette-Catherine, née à Venise le 28 janvier 1654, mariée le 17 mai 1667 avec Louis de Valory, chevalier, seigneur d'Estilly.
3) Françoise, morte sans enfants.
4) François-Hélie, prieur de Saint-Nicolas de Poitiers, né le 22 septembre 1656.
5) Thérèse-Hélène, morte sans enfants.
6) Marie-Scholastique, née le 10 février 1661, religieuse carmélite à Angoulême.
7) Joseph-Ignace, né le 30 décembre 1662, reçut chevalier de Malte de minorité le 30 mars 1666, mort en 1690.

- Beauchet-Filleau : Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou.

retour vers le menu des mises à Jour