COGNAC

 
 
Ce sceau de cuivre de la ville de COGNAC, date de Philippe Le Bel (1285-1314), au mieux de la fin du XIIIème siècle.
Dans un champ semé de fleurs, un cavalier chevauche paisiblement à droite. Sa monture est un cheval qui ressemble plutôt à l'âne. Il tient les rênes de la main gauche. De la main droite, il porte une masse d'armes. Il a la tête nue, et porte des éperons.
On peut y lire la légende : + S (igillum) maioris et conmunie ville de Compniaco
Un autre exemple de représentation du blason de Cognac nous vient d'une pinte, dite "la pinte Brunet" où il figure sur un poinçon.
Le cavalier semble porter un chapeau à larges bords, dans le style du XVIIème siècle.
Dans sa main, le bâton a été remplacé par une courte hampe se terminant par une fleur de lys.
Il s'agit de l'origine du cavalier actuel des armes de Cognac.
Sur une copie des lettres patentes portant confirmation par Louis XIII (1611) des privilèges de la ville, se trouve un cachet de cire rouge.
Le cavalier qui était représenté n'était pas un chevalier. Il s'agissait du maire, vêtu d'un vêtement court, et coiffé d'un chaperon , (capuchon couvrant la tête et les épaules). Il avait dans sa main droite un bâton de commandement, ressemblant à une massue. De son autre main, il conduisait son cheval. Le maire étant en même temps chef de la milice urbaine, une petite épée passée à son côté gauche était là pour rappeler cette fonction.
En 1817, l'ordonnance de Louis XVIII précisa tous les détails des armoiries de Cognac. Le cavalier a troqué son chapeau contre un casque, et de notable devient ainsi militaire. Il ne porte plus le bâton fleurdelisé comme un bâton, mais reposant sur l'épaule, comme une arme à feu. Enfin, on a doté le blason d'un chef bleu chargé de trois fleurs de lys d'or, pour signifier que Cognac fait parti des "bonnes villes de France". La fleur de lys au bout du bâton quant à elle, est là pour dire que Cognac avait donné naissance à un roi de France, le futur François Ier.
blason de Cognac
De gueules, à un cavalier le casque en tête, d'argent, monté sur un cheval contourné de même, le cavalier portant un bâton d'argent se terminant par une fleur de lys d'or; à un chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.
Il semble que ce soit l'héraldiste chargé de représenter l'ordonnance de Louis XVIII qui ait pris la liberté de représenter le cavalier revêtu d'une cuirasse et de placer le bâton sur l'épaule droite, car ces détails ne sont nullement décris dans l'ordonnance.

- P Martin-Civat dans un article sur Cognac dans le bulletin de la société archéologique et historique de la Charente (année 1946).

Vous trouverez aussi d'autres renseignements concernant Cognac sur le site suivant :
- charente-limousin.com

retour au sommaireliste des communesvers la sortie du site