MARSAC

blason de Marsac
D'or à la croix de gueules, chargé d'un écusson en coeur d'argent au chef de sable. Le blason est surmonté d'une croix latine d'or accostée à dextre d'une mitre d'or et d'argent, et à senestre d'une crosse de même tournée vers l'extérieur. Le tout est surmonté d'un chapeau à cordelières, (évêque), de sinople.
Tout l'ensemble est compris dans un écu d'argent, au chef de même chargé du mot "Marsac" de sable.

Dès le IXème siècle, la terre de Marsac appartenait à l'évêché d'Angoulême. En 879, l'évêque Oliba la donna par précaire au diacre Isembert. Mais, en 1110, lorsque l'évêque Girard et le chapitre se partagèrent les biens de Saint-Pierre d'Angoulême, l'église de Marsac et son domaine furent attribués à la mense épiscopale.
Au moyen-âge, les évêques avaient construits, dans une île de la Charente, un château fort. Vers 1424, le roi s'étant opposé à ce que ce château fût réparé, de peur qu'il ne fût repris par les Anglais, l'évêque Robert se vit obliger de l'abandonner. Il n'en reste plus rien. Cependant, le souvenir s'en est perpétué par le nom de "Port du château", conservé à une petite anse de la Charente, située en face de l'île dans laquelle ce château était édifié.
Les évêques avaient à Marsac un prévôt, dont la charge était conférée en fief.
La terre de Marsac demeura la propriété de l'évêché jusqu'à la Révolution.

- J. Martin-Buchey : Géographie historique et communale de la Charente.
- Vous trouverez aussi d'autres renseignements concernant Marsac sur le site suivant : charente-limousin.com

retour au sommaireliste des communesvers la sortie du site