VARS

blason de Vars
D'or à un sautoir ancré d'azur.
L'écu est accompagné à dextre d'une mitre et à senestre d'une crosse, et surmonté d'une couronne.
Il est surmonté du chapeau à cordelières d'archevêque.

Devise : "A nul autre, pour l'avenir"

Le texte ci-dessus m'a été fourni par la mairie de Vars.
"Le blason de Vars représente les armes de la famille de Broglie (ancienne famille noble italienne).
Cette famille a connu en son sein des gens célèbres (comtes, princes, ducs, etc...), et notamment un évêque,
Joseph-Amédée de Broglie, nommé à Angoulême en 1753.
Ce fut un évêque de grand mérite renommé pour sa piété et sa charité envers les pauvres. Il s'est tout paticulièrement intéressé à sa paroisse de Vars, en y faisant planter des vignes, couper les bois, et surtout il y a fondé un hospice en 1776 (ancienne école), qui recueillait les malades et les pauvres."


Dès les premiers temps du moyen-âge, la terre de Vars appartenait aux évêques d'Angoulême. En 1110, une bulle du pape Pascal, relative au partage des possessions de Saint-Pierre d'Angoulême entre l'évêque et les chanoines, attribua l'église de Vars à la mense épiscopale. L'évêque Girard accrut ce domaine et s'y fit batir un château qu'il entoura de murailles et de fossés.
Malgré ces précautions, vers la fin du XIIème siècle, la terre de Vars fut ravagée par les "Cottereaux", à la tête desquels s'était mis le propre fils du comte d'Angoulême, Vulgrin.
Ce fut pendant la guerre de Cent ans que Vars eut le plus à souffrir. Le château fut pris par les anglais en 1421. Repris trois ans après, il fut rasé par ordre du roi. Au milieu du XVème siècle, Vars n'était plus qu'un amas de décombres et l'enceinte du château était encombrée de ronces et d'épines.
Vers la fin du XVème siècle, Vars s'était relevé de ses ruines. Le château fut rebâti, probablement par l'évêque Raoul du Fou, qui le munit de créneaux. Dans la seconde moitié du XVIème siècle, l'évêque François de Péricard en fit une délicieuse maison de plaisance, où les évêques vinrent souvent passer une partie de l'été.
Au nord de la commune, au point le plus élevé du plateau, s'élevait autrefois le château de Beaumont, qui appartenait également aux évêques. Ces derniers y firent de fréquents séjours pendant le XIIIème et au commencement du XIVème siècle. Ce château fut détruit pendant la guerre de Cent ans.
Vers l'an 1541, ou 1542, on déterra un cerceuil de plomb cerclé de fer. Le couvercle soulevé, laissa apparaître un squelette bien conservé, ayant sur la poitrine, à la place du coeur, une lame d'or couverte de caractères grecs régulièrement disposés, sept lettres sur sept.


- J. Martin-Buchey : Géographie historique et communale de la Charente.
- Vous trouverez aussi d'autres renseignements concernant Vars sur le site suivant : charente-limousin.com

retour au sommaireliste des communesvers la sortie du site